La biblioboutik de l’ostéo4pattes

Contribution à l’étude d’une mesure de l’effet ostéopathique chez les chiens

Jean-François Pollet
dimanche 3 novembre 2013 par Eric Goyenvalle

La mesure de cette hélice met en évidence la capacité du corps à se détendre lors d’un
soin ostéopathique et ceci relativement de façon quasi instantanée. Les cellules ont la capacité
de se comprimer sous la tension du ruban métreur, et confortant ainsi la tenségrité du
cytosquelette qui permet une mesure globale.
Lors de suivi à plus long terme d’animaux , il semble que la longueur de l’hélice
diminue lors du passage d’un état pathologique à un état de meilleur santé. Autrement dit,
l’état de santé de l’animal semble aller de pair avec une meilleure capacité de ses cellules à se
laisser comprimer, et par le biais de la tenségrité à avoir une hélice fasciale de moindre
longueur. Cette longueur idéale d’hélice de l’animal serait un peu comme son poids de forme.
Nous pouvons donc dire que l’on peut mesurer facilement et rapidement un effet
ostéopathique. Mais est-ce suffisant et utile ?
Suffisant, malheureusement pas, la mesure de l’hélice illustre bien et en partie les
notions de tenségrité, de FTM, de torsion physiologique mais il faudra encore d’autres
découvertes pour comprendre ce qui se passe lors d’un soin « ostéopathique ».

Ce mémoire a obtenu le second prix du concours Axitlas 2013


titre documents joints

3 novembre 2013
info document : PDF
1.3 Mo

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 449 / 231737

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres & Mémoires  Suivre la vie du site Mémoires   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License