La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO
Recherchez dans le Site :

Éducation au partenariat entre soignants dans la formation initiale en ostéopathie, étude auprès de quatre cadres pédagogiques

Yann KÉROMNÈS - Mémoire présenté pour l’obtention du Diplôme Universitaire des Hautes Etudes de la Pratique Sociale, mention Formateur en Ostéopathie
 
samedi 23 octobre 2021 par Yann KÉROMNÈS

Yann KÉROMNÈS - Éducation au partenariat entre soignants dans la formation initiale en ostéopathie, étude auprès de quatre cadres pédagogiques :

Maîtres de mémoire :

  • Denoyel Noël, Maitre de conférences

DUHEPS Université François Rabelais – Tours. Pour l’obtention du Diplôme Universitaire des Hautes Études de la Pratique Sociale, mention Formateur en Ostéopathie - Sous la direction de M. Noël DENOYEL - Année Universitaire 2013


INTRODUCTION GÉNÉRALE


L’ostéopathie à l’heure de la reconnaissance légale se doit de faire évoluer ses relations avec les autres acteurs de santé sans perdre sa spécificité. Elle doit communiquer avec les autres professionnels dans le cadre d’un partenariat entre soignants et se donner les moyens d’éduquer les étudiants futurs professionnels au partenariat entre soignants. Pour cela elle se doit d’incorporer le partenariat entre soignants dans son enseignement. Pas seulement dans le rapport soignant soigné mais aussi dans le partenariat entre soignants pouvant avoir une culture commune ou différente. Car les étudiants devenus professionnels devront trouver leur place dans la communauté des soignants.

Le cadre légal de l’ostéopathie définit par la loi de 2002 et l’application du décret de 2007 a modifié la profession en lui définissant un cadre légal de pratique et de formation qui lui permet de trouver un statut légal dans la recherche de partenariats. L’histoire de l’ostéopathie de sa naissance Stillienne (Andrew Tailor Still fondateur de l’ostéopathie) à nos jours est jalonnée par des conflits avec les acteurs de santé et au sein même des ostéopathes. L’enseignement de l’ostéopathie est largement influencé par cette histoire avec aujourd’hui une formation pour les professionnels de santé et une formation initiale. Les besoins de ces deux formations ne sont pas les mêmes, leur place acquise dans le partenariat thérapeutique diverge selon leur formation d’origine. Dans le cadre de ce travail j’ai choisi de me limiter à la formation initiale. Les études ont pour finalité de former des professionnels ostéopathes, des soignants ayant toute leur légitimité dans le parcours de santé. Le soignant est l’unité de posture permettant le partenariat positionnant le patient au centre de tout intérêt.

Dans mon parcours de soignant, de masseur kinésithérapeute à ostéopathe puis actuellement en temps que praticien enseignant, l’absence de connaissance de l’environnement des acteurs de santé de nos étudiants en formation initiale a été une découverte. De part ma pratique de soignant ostéopathe, de professionnel qui est guidée par la nécessité d’aider le patient dans toute ma compétence, je suis convaincu de la nécessité du travail partenarial. Mon enseignement se doit de refléter cette notion et d’évoluer pour trouver les outils d’éducation au partenariat entre soignants.

Il me parait donc important de reprendre la définition du soin et le contexte du soin, de l’ostéopathie, de sa formation en France. Je vais présenter certains concepts de la formation ostéopathique, du partenariat. Puis je vais interroger et d’analyser méthodiquement les entretiens de quatre cadres pédagogiques sur leurs expériences dans leur pratique quotidienne de soignant au partenariat. et leurs réflexions et expériences à la formation au partenariat entre soignants.


EXTRAITS - 1.2.1 LE SOIN


Le partenariat thérapeutique se définit autour d’un dénominateur commun : le soignant. Le soignant est selon sa définition celui qui apporte le soin. D’après le dictionnaire Larousse, le soin : « C’est une attention, une application à quelque chose. Ceux sont les moyens pour lesquelles ont s’efforce à rendre la santé à un malade. Soigner signifie réaliser des actes courants pour le bien être et la vie de chacun, c’est apporter une réponse satisfaisante aux besoins. » Étymologiquement, le mot " soigner" vient du latin "soniare" qui signifie : s’occuper de.

Il faut donc préciser la définition du soin dans le cadre de l’homme :

- Définition du Larousse de l’homme : « C’est un être doué d’intelligence, d’un langage articulé ; rangé parmi les mammifères, de l’ordre des primates et caractérisé par son cerveau volumineux, sa stature verticale et ses mains préhensibles. »
- Définition d’Hildegarde PEPLO (en 1952) : « l’Homme est un organisme vivant dans un état d’équilibre instable et qui lutte pour atteindre un état d’équilibre parfait qu’il atteindra qu’à sa mort. »
- Définition de Dorothy JONHSON (en 1958) : « l’Homme est un système en matière de comportement tendant à se réaliser et à stabiliser son fonctionnement. »

Le soignant soigne l’homme dans son environnement. L’Environnement : C’est le milieu dans lequel un être humain vit et ce trouve engagé. Ce terme comprend trois milieux : physique, social et culturel (croyance, coutumes, loisirs).
Il existe deux aspects du soin, des actes quotidiens d’entretiens et des actes avisés curatifs. Chez une personne ces deux aspects sont indissociables. Les soins sont une traduction de relations, ils tendent à mener la personne (ou le groupe) au degré d’autonomie optimale qu’il lui soit propre, à l’aider à mourir dans la dignité, à éviter ou à soulager la souffrance physique et/ou morale. Préventifs, curatifs ou palliatifs, les soins sont de nature technique, relationnelle et éducative. Virginia HENDERSON en 1955 a définie le soin :

« Les soins consistent à apporter à la personne malade, ou en santé, de l’aide dans l’exécution des activités liées à la satisfaction des besoins fondamentaux. Ces personnes pourraient accomplir ces activités sans aide si elles en possédaient la force, la volonté et les connaissances nécessaires. »

Le soignant soigne l’homme malade ou en santé dans son environnement. La notion de maladie est importante dans le cadre de la compréhension du soignant.
La définition de la maladie :

« Altération de la santé qui se traduit notamment par un ensemble de rupture d’ordre physique, mentale et/ou sociale, et se manifeste par les symptômes objectifs et subjectifs. Elle est source de difficultés : la ou les causes de la dépendance chez la personne, c’est-à-dire tout empêchement majeur à la satisfaction à l’un ou plusieurs besoins fondamentaux. »

Le soin associe deux notions le cure et le care qui sont deux notions complémentaires et nécessaires dans la prise en charge du patient. Le cure est associé au traitement médical, la méthodologie, la compétence de l’acte technique.

Arlie Russel Hochschild professeur de sociologie à l’Université de Berkeley a donné une définition du concept du care :

« Le terme, sans équivalent en français, caractérise une relation d’aide, familiale ou professionnelle ; il désigne tout à la fois l’activité de soin à une
personne qui en dépend et le souci de la réception de ce soin, sa singularité résidant dans cette combinaison affûtée de compétences techniques et émotionnelles. »

Donc le care associe une notion d’écoute et d’accompagnement pas uniquement dans le rapport technique quantifiable en acte de soin. Cette notion de care et de cure est au cœur de l’opposition de vision de santé dans les discussions actuelles d’économie de la santé. Un soin est un acte qui nécessite une évaluation qualitative (le care) et quantitative (le cure).


SOMMAIRE


Sommaire

INTRODUCTION GÉNÉRALE

1ère PARTIE : La notion de soin en ostéopathie : genèse et contexte de la recherche
CHAPITRE 1 : GENÈSE ET CONTEXTUEL
1.1 GENÈSE
1.2 APPROCHE CONTEXTUELLE

CHAPITRE 2 : FORMATION ET PROFESSIONNALISATION DES OSTÉOPATHES
2.1 LA FORMATION
2.2 L’ALTERNANCE

CHAPITRE 3 : LE PARTENARIAT ENTRE SOIGNANT
3.1 LES DIFFÉRENTES FORMES DE PARTENARIAT
3.2 LE PARTENARIAT ENTRE SOIGNANTS
3.3 LES PRINCIPES DU PARTENARIAT
3.4 LES DISCIPLINES
3.5 LA COMMUNICATION

2ème PARTIE:Soin et partenariat dans la formation professionnelle en ostéopathie - Méthodologie et traitement des données
CHAPITRE 4 : MÉTHODOLOGIE DE LA RECHERCHE ET ANALYSE THÉMATIQUE : un panel hétérogéne de cadre formateur en ostéopathie
4.1 LA MÉTHODE DE L’ENTRETIEN
4.2 LE GUIDE D’ENTRETIEN
4.3 LA GRILLE D’ANALYSE DE CONTENU
4.4 LES ANALYSES THÉMATIQUES

CHAPITRE 5 : ANALYSE COMPARATIVE
5.1 ANALYSE COMPARATIVE PAR THÈME
5.2 SYNTHÈSE INTERPRÉTATION DE L’ANALYSE COMPARATIVE

CHAPITRE 6 DISCUSSION : l’éducation au partenariat entre soignant dans la formation initiale en ostéopathie une nécessité acceptée mais des outils peu développés
6.1 LE PARTENARIAT ENTRE SOIGNANTS : UNE RÉALITÉ AVEC SES DIFFICULTÉS
6.2 LA FORMATION À L’ÉDUCATION AU PARTENARIAT : DES OUTILS PEU DÉVELOPPÉS
6.3 L’ÉDUCATION AU PARTENARIAT POUR UNE RECHERCHE DE COMPÉTENCE ET DE VISIBILITÉ CONCLUSION GÉNÉRALE

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES

ANNEXES


MÉMOIRE en PDF


Education au partenariat entre soignants dans la formation initiale en ostéopathie, étude auprès de quatre cadres pédagogiques
Kéromnès Yann

L’Ostéo4pattes-Site de l’Ostéopathie remercie Yann KÉROMNÈS de l’avoir autorisé à publier son mémoire de DUHEPS.


Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 28 / 583137

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres, Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Mémoires & Thèses   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.11 + AHUNTSIC

Creative Commons License