La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO
Recherchez dans le Site :

Évaluation de la variation de mobilité du rein gauche par étude échographique avant et après normalisation ostéopathique de sa loge viscérale.

Descendre Anne - Mémoire en vue de l’obtention du diplôme en Ostéopathie
 
mercredi 20 octobre 2021 par Anne Descendre

Descendre Anne - Évaluation de la variation de mobilité du rein gauche par étude échographique avant et après normalisation ostéopathique de sa loge viscérale. :


Maîtres de mémoire :

  • Daubricourt Laurent, Ostéopathe D.O.

Mémoire en vue de l’obtention du diplôme en Ostéopathie - Tuteur : Laurent DAUBRICOURT Ostéopathe D.O. - Institut Supérieur d’Ostéopathie de Lille



RÉSUMÉ


Les fondements d’un traitement ostéopathique sont encore aujourd’hui trop empiriques. Les études scientifiques afin de prouver l’efficacité de nos techniques ostéopathiques bien qu’en plein développement sont encore peu nombreuses. C’est pourtant ces études qui permettront à notre profession d’entrer en relation avec le monde médical.
C’est pourquoi ce mémoire a été réalisé en relation avec le corps médical afin d’évaluer l’impact d’une technique ostéopathique viscérale sur le rein gauche grâce à l’imagerie médicale.
Une étude clinique a été mise en place sur 50 patients chez qui une mesure de l’amplitude du rein gauche lors de la respiration profonde a été mesurée par échographie avant et après une manipulation viscérale ostéopathique sur le rein gauche.
Les résultats ont été analysés par études statistiques et montrent une évolution vers l’augmentation de la mobilité du rein gauche après la manipulation ostéopathique.

MOTS-CLÉS : Échographe, Manipulation viscérale, Rein gauche, Étude clinique.


ABSTRACT


The foundations of Osteopathic treatment are today still highly empirical. Scientific studies to prove the effectiveness of our fast growing Ostheopathic techniques are, as yet, few and far between. It is, however, such studies which will enable our profession to engage with the medical community.
This the reason why this brief has been completed with the engagement of the medical community, with a view to proving the effectiveness of a visceral osteopathic technique on the left kidney, through the use of medical imagery equipment.
A clinical trial was carried out on 50 patients which involved measuring, by way of an ultrasound scan, the range of motion of their left kidney during deep breathing before and after a visceral osteopathic manipulation on their left kidney.
The results of this study were analysed by way of statistical survey and demonstrate an increase in mobility of the left kidney following the osteopathic manipulation.

KEYWORDS : Ultrasound scan, Visceral manipulation, Left kidney, Clinical trial.

INTRODUCTION


 Avant-Propos

L’ostéopathie est composée de plusieurs branches. Elle est comprend le structurel, le crânien et le viscéral. Ce dernier a complété l’ostéopathie structurelle durant la deuxième moitié du XXe siècle, grâce à certains ostéopathes tel que Jean-Pierre Barral (1), Finet et Williame (2) …
L’ostéopathie viscérale concerne les organes internes et leurs fascias. Cette pratique rejoint l’ostéopathie fonctionnelle, introduite par Sutherland (3).
La pratique de l’ostéopathie viscérale se compose de diverses manipulations. Cela sous-entend qu’un mouvement viscéral doit être possible. Une mobilité diaphragmatique est observée lors de la respiration. Celle-ci peut-elle influencer la mobilité viscérale ?
La discussion avec différents médecins m’a amené à me demander si l’ostéopathie permet réellement d’augmenter la mobilité d’un organe ? Ces derniers mettant parfois en doute les dires des ostéopathes avançant le manque d’appui sur des études scientifiques. La profession d’Ostéopathe étant relativement récente, les études scientifiques sont encore rares.
Après avoir discuté avec plusieurs ostéopathes de l’efficacité de diverses techniques viscérales et suite à la lecture de « Ostéopathie viscérale, un espace de discussion avec le monde médical » de Georges FINET et Christian WILLIAME, je me suis intéressée à cette fameuse « mobilité viscérale » et à la façon d’en approfondir les recherches scientifiques.
J’ai eu la chance et l’opportunité de rencontrer monsieur Christian WILLIAME avec qui j’ai pu discuter de ses recherches menées conjointement avec monsieur Georges FINET ainsi que de la meilleure façon d’y participer dans le cadre d’un mémoire de recherche. Organe vital n’ayant pas encore eu droit à son étude, le choix s’est alors porté sur le rein gauche et sa loge viscérale.
Après quelques recherches, j’ai trouvé une étude italienne effectuée par P. Tozzi, D. Bongiorno et C. Vitturini (4). Celle-ci porte sur l’étude échographique de la mobilité du rein droit avant et après normalisation de celui-ci, chez des sujets ayant des douleurs lombaires, sans pathologie rénale. L’étude a démontré qu’il existe un lien entre l’augmentation de la mobilité du rein droit, par étude échographique, et la diminution des douleurs lombaires non spécifiques.
D’autres études prennent également en compte le sujet de la mobilité viscérale, comme « L’étude de la mobilité du pancréas par image tomodensitométrique » de R. Bry.

 Présentation du sujet

Il serait alors intéressant d’étudier la mobilité du rein controlatéral. Les manipulations ostéopathiques viscérales de la loge viscérale du rein gauche permettent-elles d’augmenter sa mobilité ? Ce mémoire aura pour but de démontrer par image échographique, à travers une étude clinique, qu’une manipulation ostéopathique de la loge viscérale du rein permet une augmentation de la mobilité du rein gauche lors de la respiration diaphragmatique.
Le projet pourra prendre forme au sein du service de radiologie de l’hôpital Saint-Philibert, avec l’aide d’un radiologue, qui pourra m’aider à mettre en place l’étude échographique.

 Modèles existants

Plusieurs ostéopathes ont mené des études afin de démontrer la mobilité des organes abdominaux, et chacun en a ressorti un concept de l’ostéopathie viscérale.
Jean-Pierre Barral présente les organes comme formant des articulations viscérales semblables aux articulations squelettiques, avec deux membres (soit deux organes : foie-estomac ; soit un organe et une structure musculaire : estomac-diaphragme), des surfaces de glissement, des axes déterminés par les moyens d’union des viscères, des amplitudes et des plans de mouvements définis. Son approche permet un abord structuré et cartésien des manipulations viscérales.
Finet et Williame présentent la mobilité viscérale comme soumise à la mobilité du diaphragme. Ils se basent sur la biomécanique phréno-viscérale. Ils ont mené une étude statistique de la dynamique viscérale, soit le mouvement des viscères observables durant l’acte respiratoire. Ils ont montré cette dynamique sur support radiographique et échographique. Suite à leurs observations de cette étude des mouvements diaphragmatiques et pression intra-abdominale lors de la respiration, ils ont mis en place une définition du concept de l’ostéopathie viscérale : « Les viscères abdominaux sont mus lors de l’inspiration par la poussée diaphragmatique et l’augmentation de la pression abdominale inhérente, de manière reproductible ».
Dans le modèle américain, très inspiré des travaux d’A. T. Still, la mobilité viscérale est très liée aux structures circulatoires. Selon Kuchera il est possible d’influencer un organe par le biais de sa circulation (système vasculaire, lymphatique et nerveux autonome) en influençant le trophisme de celui-ci.
Chapman (5) et Owens (6) ont mis en place dans leurs travaux l’existence de « points réflexes ». Leurs topographies sont relativement constantes et sont associés aux organes internes. Ces points réflexes servent d’outil diagnostique et influent sur les organes internes via la circulation lymphatique et les voies neurovégétatives.
Les recherches du docteur Jarricot (7) sur les dermatomes l’ont mené à mettre en place une cartographie de dermalgies réflexes. Selon lui, « une dermalgie réflexe se situe, dans un dermatome donné, en une zone constante, coïncidant avec la zone d’épanouissement de l’élément vasculo-nerveux perforant : antérieure, latérale, postérieure. Cette somatotopie est constante. La dermalgie réflexe est toujours disposée homo-latéralement pour les viscères impairs (ou sur la ligne médiane), symétriquement à droite ou à gauche pour les organes pairs… ». Cette théorie de la dermalgie réflexe permet en ostéopathie viscérale un enrichissement de l’outil diagnostique.

Notes

1. Jean-Pierre Barral est ostéopathe DO, diplômé de l’European School of Ostheopathy (Maidstone, Royaume-Uni) et de la faculté de médecine Paris-Nord (département ostéopathie et médecine manuelle).
2. Messieurs Finet et Williame sont deux collaborateurs scientifiques de la Faculté Polytechnique de Mons. Ils mènent des recherches dans le champ de l’ostéopathie viscéral depuis 1985.
3. William Garner Sutherland (1873-1954), élève d’Andrew Taylor Still, diplômé d’Ostéopathie en 1900 de l’American School of Osteopathy de Kirksville, précurseur de l’ostéopathie crânienne.
4. P. Tozzi, D. Bongiorno et C. Vitturini : Auteurs de « Low back pain and kidney mobility : local osteopathic fascial manipulation decreases pain perception and improves renal mobility », étude réalisé à la C.R.O.M.O.N. clinic centre de Rome en Italie ; et à l’Alliance Medical CRL Lissone en Italie ; entre septembre 2011 et janvier 2012.
5. Frank Chapman, élève d’A. T. Still, Diplômé d’Ostéopathie de L’ASO en 1900. Il a démontré qu’il existait un réflexe neuro-lymphatique dans le corps et à mis en évidence la lésion thyroïde-iliaque. Il met en place la technique des centres-réflexes.
6. Ch. Owens, ostéopathe, a continué les travaux de F. Chapman, a démontré que les stimulations de ces points réflexes permettaient d’agir sur la quantité du flux lymphatique dans la région concernée.
4. Jean Jarricot (1877-1962), médecin français, est l’un des pionniers de l’homéopathie. tab Sommaire - Lire le mémoire


SOMMAIRE


1. Introduction
1.1. Avant-Propos
1.2. Présentation du sujet
1.3. Modèles existants

2. Rappels
2.1. Le rein gauche
2.2. Embryologie
2.3. Le diaphragme thoraco-abdominal
2.4. L’échographie

3. Méthode
3.1. Participants
3.2. Critères d’inclusion / exclusion
3.3. Nombre de sujets
3.4. Centre de recrutement
3.5. Sources d’erreur

4. Matériel
4.1. Lieu de déroulement de l’étude
4.2. Appareillage
4.3. Questionnaire de renseignements et de contre-indications à l’étude
4.4. Tests d’exclusions médicaux
4.5. Technique manipulatoire utilisée

5. Protocole

6. Résultats et analyse
6.1. Codage des variables
6.2. Statistiques descriptives
6.3. Statistiques analytiques

7. Discussion
7.1. Explication des résultats
7.2. Critique de l’étude
7.3. Ouverture

8. Conclusion

9. Bibliographie

10. Table des illustrations

11. Table des matières

12. Annexes


MÉMOIRE en PDF


Evaluation de la variation de mobilité du rein gauche par étude échographique avant et après normalisation ostéopathique de sa loge viscérale.
Descendre Anne

L’Ostéo4pattes-Site de l’Ostéopathie remercie Descendre Anne et l’InSO de Lille de l’avoir autorisé à publier ce mémoire.


Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 2 / 583497

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres, Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Mémoires & Thèses   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.11 + AHUNTSIC

Creative Commons License