La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO
Recherchez dans le Site :

Élaboration d’un traitement ostéopathique adapté à la pathologie hémorroïdaire.

Guyot-Boudouresque Jean-Roger - Mémoire en vue de l’obtention du diplôme en Ostéopathie
 
mercredi 20 octobre 2021 par Jean-Roger Guyot-Boudouresque

Guyot-Boudouresque Jean-Roger - Élaboration d’un traitement ostéopathique adapté à la pathologie hémorroïdaire. :


Maîtres de mémoire :

  • Bouyssou Élise, Ostéopathe D.O.


RÉSUMÉ


La pathologie hémorroïdaire est une atteinte vasculaire touchant spécifiquement les plexus veineux se trouvant au niveau du canal anal.
Elle est généralement chronique, rythmée par des phases aiguës et touche une partie considérable de la population quelque soit le contexte socio-économique et culturel.
Ses étiologies et signes cliniques sont variables suivant les individus et les alternatives aux traitements médicaux ou chirurgicaux de cette maladie restent absentent ou peu connues.
L’objectif de cette étude est, d’une part, de décrire leurs liens anatomiques et topographiques et d’autre part, montrer leurs circonstances d’apparitions autour d’un raisonnement ostéopathique pour démontrer que cette profession peut apporter une solution supplémentaire au patient en proposant un traitement adapté.

MÉTHODE : Pour ce faire, nous avons pratiqué un protocole de traitement pendant deux séances sur une population de 6 patients atteint de ce syndrome tout en relevant les dysfonctions ostéopathiques récurrentes.
Afin de pouvoir quantifier l’effet de l’ostéopathie sur cette atteinte veineuse, nous avons noté l’évolution de leur douleur et gène sur une échelle visuelle analogique à chaque début de séance.

RÉSULTATS : Il en résulte que le diaphragme, le périnée et foie sont fréquemment en perte de mobilité provoquant un retentissement sur leurs fonctions.
L’équilibre des contraintes compressives abdominales associé à un trouble du fonctionnement hépatique semble donc être une des causes d’apparition de cette pathologie.
La manipulation de ces organes a une influence dans l’atténuation de la douleur du sujet.

CONCLUSION : Le patient reste toutefois unique et les explications concernant la manifestation de cette maladie sont pluri-factorielles et peu développées dans le milieu médical.
Cette maladie demeure taboue dans notre société et il reste encore des recherches à entreprendre pour mieux l’appréhender.



ABSTRACT


Hemorrhoidal pathology is a vascular involvement specifically affecting the venous plexus in the anal canal.
It is generally chronic, punctuated by acute phases and affects a considerable part of the population whatever the socioeconomic and cultural context.
Its etiologies and clinical signs are variable according to the individuals and the alternatives to the medical or surgical treatments of this disease remain absent or unknown.
The aim of this study is to describe their anatomical and topographical links and to show their circumstances of apparitions around an osteopathic reasoning to demonstrate that this profession can provide an additional solution to the patient by offering adapted treatment.

METHOD : To do this, we carried out a treatment protocol during two sessions on a population of 6 patients suffering from this syndrome while noting recurrent osteopathic dysfunction.
In order to quantify the effect of osteopathy on this venous disease, we noted their pain and gene evolution on an analog visual scale at the beginning of each session.

RESULTS : As a result, the diaphragm, perineum and liver are frequently lost in mobility causing a repercussion on their functions.
The balance of abdominal compressive stresses associated with a disorder of liver function thus seems to be one of the causes of appearance of this pathology.
The manipulation of these organs has an influence in the attenuation of the pain of the subject.

CONCLUSION : The patient remains unique and the explanations concerning the manifestation of this disease are plurifactorial and undeveloped in the medical field.
This disease remains taboo in our society and there is still research to be undertaken in order to better understand it.


INTRODUCTION


Le syndrome hémorroïdaire est une maladie touchant un nombre considérable d’individus de tous âges et sexes confondus.
Les plexus hémorroïdaires, quant à eux, sont des formations veineuses physiologiques jouant deux rôles essentiels, à savoir, d’une part, celui de réservoir sanguin et d’autre part, celui de participer à la continence fine.

Subissant de nombreuses pressions au cours de notre existence, lors des phénomènes de continences volontaires ainsi qu’à la défécation, il arrive que le tissu vasculaire finisse par se dégrader dirigeant les plexus hémorroïdaires vers un état pathologique.
Considérée comme une maladie « bénigne » par notre société, ce syndrome apporte des gènes et des douleurs au quotidien, tout en évoluant sur un tableau de chronicité, rythmée par des phases aiguës spontanées.

Maladie inavouable, très souvent à l’origine de moqueries, le patient se voit contraint d’accepter sa maladie en silence. Dans le temps, cette pathologie finit, de fait, par avoir des retentissements sur l’état psychologique de ce dernier.
La zone rectale étant difficilement abordable à la palpation dans la mesure où elle se situe entre un plan osseux dur et un plan viscéral épais, elle est peu investiguée lors d’une consultation ostéopathique. De même, lors de l’interrogatoire, le patient peut avoir des difficultés à confesser son atteinte.
Les techniques internes étant interdites dans notre profession, nous nous devons de trouver une alternative pour la santé du patient venant nous consulter.

La recherche d’un traitement non invasif et adapté était le but même de ce mémoire. S’est ainsi posée la question de savoir vers où se diriger dans notre anamnèse lorsque le motif de consultation porte sur une pathologie hémorroïdaire.

A défaut, il est légitime de se demander vers quelles zones porter notre attention préalablement au traitement pour soulager au mieux notre patient en manque de solutions. D’évidence, il est intéressant d’étudier la zone rectale dans la mesure où peu de recherches et statistiques ont été faites et surtout validées.

La profession de proctologue étant récente, force est de constater qu’il existe peu voire aucune autre alternative proposée au patient que les conseils hygièno-diététiques, les traitements médicinaux ou encore les traitements chirurgicaux.

À l’heure actuelle, l’ostéopathie est encore victime du préjugé selon lequel ses praticiens ne s’intéressent qu’aux os et aux articulations. Or, il semble intéressant de rappeler que nous pouvons apporter notre contribution au niveau de la sphère viscérale et encore plus dans une pathologie taboue.

Ce mémoire a pour objectif, en premier lieu, de décrire, de manière globale, la maladie hémorroïdaire, en s’appuyant sur des signes cliniques, des possibles étiologies et quelques statistiques. Puis, une description plus précise sera faite de la zone rectale ainsi que son environnement tissulaire musculaire, conjonctif, vasculaire et nerveux. Aussi, sera étudiée la physio-pathologie des plexus hémorroïdaires.

En deuxième lieu, nous nous attacherons aux modalités de recrutement des patients, leur prise en charge ainsi que le traitement ostéopathique.

Enfin, la dernière partie de ce mémoire sera consacrée à l’étude des résultats observés post consultation, afin de tenter d’apporter une réponse à la problématique : existe t-il un traitement non invasif et adapté à cette pathologie ? et de proposer d’autres réflexions ayant un intérêt ostéopathique pour le traitement de la pathologie hémorroïdaire.


SOMMAIRE


INTRODUCTION

I - CONTEXTE
I.1. LA MALADIE HÉMORROÏDAIRE UN SUJET TABOU ET PEU CONNU
I.1.1. ABUS DE LANGAGE ET CROYANCE
I.1.2. QU’EST CE QUE LA MALADIE HÉMORROÏDAIRE ?
I.1.3. QU’EST-CE QUI LES DÉCLENCHE ?
I.1.4. COMMENT LES TRAITER ?

I.2. LES HÉMORROÏDES DANS LEUR ENVIRONNEMENT

  • I.2.1. SAVOIR LES DIFFÉRENCIER
    • I.2.1.1. Canal anal
    • I.2.1.2. Rectum
  • I.2.2. UN RÉSEAU VASCULAIRE DENSE
    • I.2.2.1. Les apports artériels
      • I.2.2.1.a) Artère rectale supérieure
      • I.2.2.1.b) Artère rectale moyenne
      • I.2.2.1.c) Artère rectale inférieure
      • I.2.2.1.d) Artère sacré médiane
    • I.2.2.2. Un double drainage
      • I.2.2.2.a) Veine Porte
      • I.2.2.2.b) Veine cave inférieur
    • I.2.2.3. Shunt artério-veineux
    • I.2.2.4. Drainage lymphatique
  • I.2.3. UN ENSEMBLE SPHINCTÉRIEN
    • I.2.3.1 Sphincter anal externe
    • I.2.3.2 Muscle releveur de l’anus
    • I.2.3.3 Sphincter anal interne et paroi rectale
    • I.2.4. LES GRANDES INNERVATIONS
      • I.2.4.1. L’innervation anatomique
      • I.2.4.2. L’innervation neurofonctionnelle
      • I.2.4.3. Tonus anal de repos
  • I.2.5. LA PHYSIOLOGIE HÉMORROÏDAIRE LIÉE AU RECTUM
    • I.2.5.1. Mécanisme de défécation
    • I.2.5.2. Mécanisme de Continence
  • I.2.6. LA PATHOLOGIE HÉMORROÏDAIRE ET SON TRAITEMENT
    • I.2.6.1. Propre aux hémorroïdes internes
    • I.2.6.2. Propre aux hémorroïdes externes
  • I.2.7. LES PRINCIPAUX ÉLÉMENTS

II. PROTOCOLE
II.1. GÉNÉRALITÉ

  • II.1.1. Le praticien
  • II.1.2. L’examen ostéopathique
  • II.1.3. La population étudiée

II.2. MATÉRIEL

  • II.2.1. Recrutement des patients à l’hôpital de Bordeaux-Bagatelle
  • II.2.2. Critères d’éligibilité de la population
    • II.2.2.a) Critères d’inclusion
    • II.2.2.b) Critères d’exclusion

II.3. MÉTHODE

  • II.3.1. Formulaire et questionnaire
  • II.3.2 Déroulement de la séance
  • II.3.3 Fiche de suivi patient
  • II.3.4 Collecte des informations et interprétation statistique

III. RÉSULTATS ET ANALYSES
III.1. Groupe d’étude

  • III.1.1. Renseignements généraux et hygiéno-diététiques
  • III.1.2. Renseignements en lien avec la pathologie
  • III.1.3. Renseignements liés à la sphère abdominale et pelvienne

III.2 BILAN OSTÉOPATHIQUE

III.3. ANALYSES ET HYPOTHÈSES OSTÉOPATHIQUE

  • III.3.1. Mobilité et motilité hépatique
  • III.3.2. Hypothèse ostéopathique autour du diaphragme
  • III.3.3. Hypothèses ostéopathique sur le bassin et le plancher pelvien
  • III.3.4. Hypothèse ostéopathique concernant les vertèbres L1 et L2
  • III.3.5. Fluctuation du liquide céphalo-rachidien et MRP
  • III.3.6. Analyse de l’E.V.A.

III.4. DISCUSSION

  • III.4.1. Apport de l’ostéopathie
  • III.4.2. Limites et biais

CONCLUSION

BIBLIOGRAPHIE

ANNEXES


MÉMOIRE en PDF


Élaboration d’un traitement ostéopathique adapté à la pathologie hémorroïdaire.
Guyot-Boudouresque Jean-Roger

L’Ostéo4pattes-Site de l’Ostéopathie remercie Guyot-Boudouresque Jean-Roger et le COB de l’avoir autorisé à publier ce mémoire.


Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 3 / 583137

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres, Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Mémoires & Thèses   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.11 + AHUNTSIC

Creative Commons License