La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO
Recherchez dans le Site :

Impact de la manipulation ostéopathique lombosacrée et utérine sur les contractions de Braxton Hicks de la femme enceinte

Belhomme Agathe
 
mardi 28 septembre 2021 par Agathe Belhomme

Belhomme Agathe - Impact de la manipulation ostéopathique lombosacrée et utérine sur les contractions de Braxton Hicks de la femme enceinte.


Maîtres de mémoire :

  • Staf Vincent, Ostéopathe D.O., Directeur de l’IOB

Mémoire en vue de l’obtention du diplôme d’ostéopathe (D.O) présenté et soutenu publiquement le 19 juin 2017 à Bordeaux - Année 2016-2017 Maître de mémoire : Mr STAF Vincent D.O, directeur de l’IOB



RÉSUMÉ


La grossesse est une période durant laquelle un certain nombre de modifications a lieu. L’utérus ne cesse de croître pendant 9 mois, refoulant ainsi la masse viscérale vers le haut ; la charge imposée sur les vertèbres augmente (au niveau des articulations inter-apophysaires) du fait de la prise de poids et de la gravité, augmentant ainsi la courbure lombaire ; l’imprégnation et la sécrétion hormonale changent aussi.
A partir du quatrième mois de grossesse certaines femmes peuvent ressentir des contractions utérines précoces idiopathiques. Pour y remédier, la médecine allopathique préconise le repos et la prescription de tocolytiques.
En 2015 il y a eu plus ou moins 800.000 naissances dont plusieurs dizaines de milliers ont été supplémentées par la prise de ces traitements allopathiques qui ne sont pas sans danger, car de nombreux effets indésirables ont été rapportés.
C’est pourquoi une question fondamentale se pose : pourquoi ne pas proposer une alternative de traitement plus saine et naturelle respectant l’acte physiologique qu’est la grossesse ?
La réponse à cette question est bien évidemment la manipulation ostéopathique.
Nous allons ainsi montrer dans ce mémoire que ces contractions, dites idiopathiques, sont en fait la conséquence d’un conflit mécanique entre des structures osseuses (vertèbres lombaires/sacrum) et des structures nerveuses (plexus nerveux et racines nerveuses), créant ainsi une facilitation neurovégétative qui aboutit à l’apparition des contractions utérines précoces. Par conséquent, la manipulation de ces structures tend à normaliser la fréquence et l’intensité de ces contractions.
Les résultats de cette étude ont montré ,en moyenne, une diminution de 60,48% de la fréquence de ces contractions utérines.



ABSTRACT


Pregnancy is a period during which a number of changes takes place. The uterus continues to increase for 9 months, what pushes the visceral mass upward ; (at the level of the inter-apophysaires joints) the load imposed on the vertebrae of weight gain and gravity enhance, thus increasing the lumbar curvature ; impregnation and hormonal secretion also change.
From the fourth month of pregnancy some women can feel idiopathic early uterine contractions. To remediate, allopathic medicine recommends rest and tocolytics prescription.
In 2015 there was more or less 800,000 births which tens of thousands were added by these allopathic treatments which arn’t safe, because many side effects have been reported.
It is therefore a fundamental question arises : why don’t offer a more healthy and natural alternative treatment respecting the physiological Act of pregnancy ?
The answer to this question is, of course, osteopathic manipulation.
We will show in this thesis that these so-called idiopathic contractions are in fact the result of a mechanical conflict between bone structures (lumbar vertebrae / sacrum) and nerve structures (nervous plexus and nerve roots), thus creating a neuro-vegetative facilitation. And so, thanks to the manipulation of these structures, normalize the frequency and the intensity of these uterine contraction.
The results of this study showed, on average, a 60,58% reduction in the frequency of these uterine contractions.


INTRODUCTION


La grossesse est un acte physiologique qui dure en principe 9 mois et qui s’accompagne d’un grand nombre de modifications que ce soit sur le plan physique, notamment au niveau de l’utérus, hormonal ou psychique. De part l’effet de la gravité ainsi que du poids croissant, les contraintes mécaniques ne cessent d’augmenter au niveau des apophyses articulaires lombaires , du sacrum et de la charnière lombo-sacrée (augmentation de la lordose lombaire), la masse viscérale, quand à elle, est refoulée par la masse utérine (ce qui provoque des constipations à répétition). Durant cette période, le fœtus est accueilli par l’utérus, ce dernier n’ayant pas d’autre choix que de faire preuve d’une grande souplesse ; il est ainsi sollicité en permanence.
A partir du quatrième mois de grossesse, la femme enceinte peut commencer à percevoir des contractions qui sont physiologiques car elles sont peu fréquentes et peu douloureuses ; elles sont aussi appelées contractions de Braxton Hicks (à différencier des vraies contractions de travail survenant peu de temps avant le terme et qui sont fréquentes et douloureuses, dont l’intensité ne cesse d’augmenter.)
En 2015 il y a eu plus ou moins 800.000 naissances, dont un certain nombre supplémenté par des tocolytiques (plusieurs dizaines de milliers). (1) Les contractions utérines ont diverses étiologies comme une infection cervicovaginale, une malformation utérine, un saignement dû à un placenta praevia, et peuvent donc aboutir à une menace d’accouchement prématuré ou à des complications diverses, mais certaines ne sont pas « classables » et ainsi dites idiopathiques.
C’est pourquoi nous allons nous intéresser à ces contractions utérines idiopathiques, en expliquer la cause d’un point de vue de l’ostéopathie à savoir un conflit mécanique, et proposer une alternative plus naturelle de traitement : la manipulation ostéopathique.


SOMMAIRE


Remerciements

Abréviations

Sommaire

Résumé

1. Introduction
1.1 Etat de la question
1.2 Objectif et hypothèse
1.3 Intérêt de l’étude

2. Méthode et matériel
2.1 Matériel
2.2 Méthode

3. Interprétation des résultats

4. Discussion et conclusion
4.1 Discussion
4.2 Conclusion

5. Bibliographie

6. Annexes


MÉMOIRE en PDF


Impact de la manipulation ostéopathique lombosacrée et utérine sur les contractions de Braxton Hicks de la femme enceinte
Belhomme Agathe

L’Ostéo4pattes-Site de l’Ostéopathie remercie Belhomme Agathe et M. Vincent STAF, directeur de l’IOB de l’avoir autorisé à publier ce mémoire.


Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 23 / 566067

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres & Mémoires  Suivre la vie du site Mémoires   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.11 + AHUNTSIC

Creative Commons License