La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO
Recherchez dans le Site :

L’ostéopathie en question - Controverses autour de la légitimité des pratiques

Morand Ludovic - Mémoire présenté pour le diplôme de Master 2 de Sciences Sociales Mention Sociologie de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales
 
vendredi 24 septembre 2021 par Ludovic MORAND

Morand Ludovic - L’ostéopathie en question - Controverses autour de la légitimité des pratiques :


Maîtres de mémoire :

  • Dodier Nicolas

Mémoire présenté pour le diplôme de Master 2 de Sciences Sociales Mention Sociologie de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales - Directeur de recherche : M. Nicolas DODIER - Paris - Septembre 2007



SOMMAIRE


Introduction

Partie I. De la découverte à la pratique : itinéraires de praticiens
1.1. Choisir l’ostéopathie
1.1.1. Des ponts vers la pratique
Des filiations professionnelles
Parler avec ses pairs
L’espace du cabinet : le rôle des patients
L’expérience en tant que patient
1.1.2. De la découverte au choix : La construction du sens
Améliorer ses résultats thérapeutiques
Répondre à une demande du patient
Le goût du manuel
Choisir ses patients

1.2. Se former à l’ostéopathie : des parcours hétérogènes
1.2.1. Quelques préalables
1.2.2. La formation initiale
1.2.3. La formation en alternance
1.2.4. La formation en « compagnonnage »
1.2.5. Le diplôme universitaire de médecine manuelle – ostéopathie

1.3. Les usages de l’ostéopathie
1.3.1. L’exclusivité
1.3.2. La spécialisation
1.3.3. La cohabitation

Partie II. Penser les limites. Les compétences et l’organisation du système de soin
2.1. La dimension morale du travail politique

2.2. L’ostéopathie comme spécialisation médicale
2.2.1. L’habilitation à la prise en charge du patient : La formation universitaire et la compétence diagnostique du médecin
2.2.2. Les droits et les devoirs
2.2.3. Conserver l’organisation des soins. Prescrire l’ostéopathie ou intégrer les non médecins

2.3. Conserver les acquis : une frange de kinésithérapeutes non dissidente

2.4. L’autonomisation d’un exercice thérapeutique : la construction d’une identité réflexive
2.4.1. L’épreuve du terrain
2.4.2. La sécurité du patient. Le diagnostic d’ « exclusion » et la maîtrise du geste
2.4.3. Ouvrir le monopole médical : l’articulation des approches thérapeutiques

Partie III. Les perspectives politiques de la structuration des cultures ostéopathiques
3.1. L’ostéopathie médicale : le ressort de la structure existante
3.1.1. Fédérer et harmoniser la formation des médecins ostéopathes. La FEMMO
3.1.2. Créer un « fond culturel » commun : le rôle des sociétés savantes. SFO et SOFMMOO
3.1.3. Représenter et défendre : un travail politique de terrain. SNMO, SMMOF, Ostéos de France

3.2. L’ostéopathie exclusive : le mimétisme et l’autonomie
3.2.1. Des groupements d’écoles : vers une reconnaissance et une standardisation de l’enseignement. La CadF
3.2.2. Organiser la recherche et promouvoir la discipline : la définition et l’identité. L’Académie d’Ostéopathie
3.2.3. Les syndicats professionnels : un rôle d’interface. SFDO, UFOF, SNOF, AFO
3.2.4. Un syndicat d’étudiant : Vers une structure globale ? L’UNEO
3.2.5. Placer les ostéopathes sous contrôle. Structure ordinale et déontologie. Le ROF

3.3. L’ostéopathie au sein de l’organisation socioprofessionnelle de la kinésithérapie. Une structuration balbutiante

Conclusion

Bibliographie

Sigles et sites Internet consultés

Annexes


MÉMOIRE en PDF


L’ostéopathie en question - Controverses autour de la légitimité des pratiques

L’Ostéo4pattes-Site de l’Ostéopathie remercie Morand Ludovic de l’avoir autorisé à publier ce mémoire


Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 8 / 566067

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres & Mémoires  Suivre la vie du site Mémoires   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.11 + AHUNTSIC

Creative Commons License