La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO

Vade-mecum d’ostéopathie

Guillaume Devoto - Ed. Quintessence 2015
dimanche 1er septembre 2019 par Guillaume Devoto

Broché 864 pages - Format : 17 x 24 cm - ISBN : 978-2-35805-167-5 - Prix : 69.90 €

Descriptif

Établir un lien pratique et efficient entre le maintien de la santé et les principes ostéopathiques.

Pratique et accessible, cet ouvrage vise à rechercher le processus d’établissement d’un trouble afin que l’ostéopathe puisse apaiser, faire disparaître les symptômes du mal ou, à défaut, découvrir le problème primaire ayant entraîné les affections amenant le patient à consulter.

Le lecteur peut ainsi faire le lien direct entre son motif de consultation en cabinet, les structures en cause et les solutions à apporter.

Dans le souci d’une nouvelle approche de l’ostéopathie, l’auteur a choisi d’articuler le paysage physiologique selon cinq systèmes possédant chacun une logique propre et tissant entre eux des relations d’interdépendance : les systèmes nerveux, compensatoire, relationnel, viscéral et énergétique.

Une relation pertinente est également établie entre la conception occidentale et la médecine traditionnelle chinoise qui permet d’appréhender le dynamisme global nécessaire au maintien de l’équilibre fonctionnel de l’organisme.

Réunis dans un cahier couleur, des schémas posturaux inédits présentent la plupart des postures et les dysfonctions ostéopathiques correspondantes.

L’auteur

Guillaume Devoto

C’est à partir d’une Maîtrise en Sciences et Technologies des Activités Physiques et Sportives (STAPS) et d’un Brevet d’État d’Éducateur Sportif (BEES) en boxe française à Grenoble, que Guillaume Devoto décide de s’orienter vers la kinésithérapie.

Il sortira diplômé de l’Université Catholique de Louvain (Belgique) avant d’obtenir, à l’Université de Lugano (Suisse italienne), un Lauréat de Docteur en Ostéopathie. Ce parcours s’achèvera à Biarritz où l’auteur se formera aux Normalisations Énergétiques (méthode Solere) La rencontre avec Roland Solere sera déterminante quant à sa vision de l’ostéopathie.

Masseur-kinésithérapeute et ostéopathe, Guillaume Dévoto signe ici son premier ouvrage aux éditions Quintessence

Présentation

Champ d’application

La santé - Définition

La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. Cette définition est celle du préambule de 1946 à la Constitution de l’organisation mondiale de la santé (OMS). Cette définition de l’OMS n’a pas été modifiée depuis 1946.
Elle implique que tous les besoins fondamentaux de la personne soient satisfaits, qu’ils soient affectifs, sanitaires, nutritionnels, sociaux ou culturels et cela du stade de l’embryon, voire des gamètes à celui de la personne âgée.
Elle se présente donc plutôt comme un objectif, que certains jugeront utopique, puisqu’elle classe, selon le pays étudié, de 70 à 99 % des gens comme n’étant pas en bonne santé ou malade. On peut préférer la définition de René Dubos : « État physique et mental relativement exempt de gênes et de souffrances qui permet à l’individu de fonctionner aussi longtemps que possible dans le milieu où le hasard ou le choix l’ont placé », qui présente la santé comme la convergence des notions d’autonomie et de bien-être.

La balance de la santé

Mais pour le thérapeute, ces définitions ne peuvent suffire lorsque, au cours de l’anamnèse et de l’examen clinique du patient, il doit connaître, pour un symptôme donné, les facteurs ayant permis de contribuer au développement d’une souffrance (que nous distinguerons de la douleur qui n’est qu’un type de symptôme en cas de souffrance). Il est donc primordial de savoir reconnaître les facteurs à l’origine d’une augmentation des symptômes et les facteurs à l’origine d’une diminution de ceux-ci. On parle alors de balance de la santé, sur laquelle les habitudes personnelles, bonnes ou mauvaises, ainsi que l’apport du thérapeute, auront un impact.

Le concept ostéopathique - Définition

La définition énoncée lors de la convention européenne d’ostéopathie de Bruxelles en 1987 est la suivante :

« La médecine ostéopathique est une science, un art et une philosophie de soin de la santé, étayée par des connaissances scientifiques en évolution. Sa philosophie englobe le concept de l’unité de la structure de l’organisme vivant et de ses fonctions. Sa spécificité consiste à utiliser un mode thérapeutique qui vise à réharmoniser les rapports de mobilité et de fluctuation des structures anatomiques. Son art consiste en l’application de ses concepts à la pratique médicale dans toutes ses branches et spécialités. Sa science comprend notamment les connaissances comportementales, chimiques, physiques et biologiques relatives au rétablissement et à la préservation de la santé, ainsi qu’à la prévention de la maladie et au soulagement du malade ».

Le concept ostéopathique - Principes

Si nous restons fidèles à la convention européenne d’ostéopathie de Bruxelles de 1987, « les concepts ostéopathiques mettent en évidence les principes suivants :

- Le corps, par un système d’équilibre complexe, tend à l’autorégulation et à l’autoguérison face aux processus de la maladie.
- Le corps humain est une entité dans laquelle la structure et la fonction sont mutuellement et réciproquement interdépendantes.

Un traitement rationnel est fondé sur cette philosophie et ses principes. Il favorise le concept structure/fonction dans son approche diagnostique et thérapeutique par des moyens manuels ».

Utilisation de l’ouvrage

Comment établir une relation judicieuse entre le maintien de la santé et les principes du concept ostéopathique ? Pour cela, reprenons les principes en question afin d’expliquer comment ils seront utilisés dans cet ouvrage.

Un système d’équilibre complexe

Un système est un ensemble d’éléments interagissant entre eux selon un certain nombre de principes ou de règles. Il est déterminé par le choix des interactions qui le caractérisent et par sa frontière, c’est-à-dire le critère d’appartenance au système (déterminant si une entité appartient au système ou fait au contraire partie de son environnement).
Dans cet ouvrage, le paysage physiologique est articulé selon quatre systèmes possédant chacun une logique propre (Fig. 1) et tissant entre eux des relations d’interdépendance. Ces quatre systèmes sont :

- le système nerveux, intelligent et central, destiné à gérer le fonctionnement, la survie et l’adaptation à l’environnement ;
- le système compensatoire, mathématique et non intelligent, composé du rachis et du système relationnel, et destiné à gérer la compensation du trouble fonctionnel d’une structure par le travail accru d’autres structures ;
- le système relationnel, composé de l’appareil préhenseur, de l’appareil locomoteur et de l’appareil crânien, et destiné à assurer la relation avec l’environnement, mais faisant également partie intégrante du système compensatoire ;
- le système viscéral, composé des organes et des viscères, et destiné à gérer les fonctions de nutrition, de reproduction, de respiration et de répartition d’énergie.

Notons dès à présent que ces systèmes, lorsqu’ils sont abordés en regard de la Médecine Traditionnelle Chinoise, offrent un cinquième système, le système énergétique. Si ce dernier entre bien, d’un point de vue anatomo-physiologique, dans le système nerveux, il permet d’appréhender le dynamisme global nécessaire au maintien de l’équilibre fonctionnel de l’organisme.
Ces « quatre systèmes + un » seront étudiés en détail dans les pages suivantes.

Interdépendance structure/fonction

Au sein de chacun de ces systèmes, la structure, qu’elle soit nerveuse, articulaire ou viscéro-organique, entretiendra une relation directe et réciproque avec la fonction qui lui est propre.
Mais, contrairement au domaine médical, l’ostéopathie considérera qu’une structure donnée peut très vite perdre sa fonction, si elle perd sa mobilité (ou sa motilité) et cela même en l’absence de symptôme.
Ainsi, cet ouvrage a cherché à cibler de manière précise les motifs de consultation (c’est-à-dire les pertes de fonction) pouvant répondre à notre action, afin d’en extraire, avec précision, les structures concernées.

Le processus de la maladie

Il comprendra, dans notre cas, les mécanismes d’action, issus d’une dysfonction (ou d’une pathologie organique, propre à la médecine) primaire, ayant conduit, par voies neurologiques, hormonales, mécaniques ou circulatoires, à l’état actuel de santé du patient.
Rechercher le processus d’établissement d’un trouble doit être, pour l’ostéopathe, l’ultime preuve qu’il répond bien à une obligation de résultat (et non de moyen comme c’est le cas pour le médecin ou le kinésithérapeute). Comprenons, dans « résultat », non pas obligatoirement l’apaisement ou l’extinction des symptômes, mais, au moins, la découverte du problème primaire ayant entraîné une cascade d’événements finalisée sur le motif de consultation. Selon le système dans lequel nous nous trouverons, les processus de la maladie varieront.
De là, si le problème primaire est du recours de l’ostéopathie, la maladie disparaîtra par notre seule action et si le problème primaire est d’ordre organique, c’est-à-dire du recours du domaine médical, seules les compensations et séquelles secondaires pourront disparaître sous nos mains. Dans ce dernier cas, c’est l’orientation vers un spécialiste qui pourra amener à la réussite de notre investigation.
Retenons que tous les motifs de consultation de cet ouvrage peuvent trouver une origine ostéopathique. Ils n’excluront pas, pour autant, une éventuelle origine organique. Bien au contraire, il devra être de la compétence de l’ostéopathe de savoir suspecter la présence d’une éventuelle pathologie organique ou d’un autre motif d’exclusion.

Les moyens manuels

En ostéopathie, les moyens mis à disposition sont les mains du thérapeute. Il n’a pas semblé utile de redonner des méthodes diagnostiques et thérapeutiques pour évaluer et traiter les structures du corps. La pratique de l’art ostéopathique dépasse le cadre de cet ouvrage qui reste destiné à la réflexion. En revanche, deux cas particuliers nécessitent, tout de même, une explication pratique.
En premier lieu, il s’agit de savoir reconnaître ou, au moins, suspecter, la présence d’une pathologie organique à l’endroit où nos mains s’apprêtent à agir (et dans certains cas, également, à distance). Le diagnostic d’exclusion sera donc, dans cet ouvrage, détaillé selon les divers systèmes.
En second lieu, il est important de donner les quelques variantes de la pratique de l’ostéopathie pédiatrique par rapport à celle de l’adulte ou de l’adolescent.

Table des Matières

Remerciements
Présentation
 Champ d’application
 Utilisation de l’ouvrage
Le système nerveux
 Intégrité neurologique
 Système nerveux somatique, végétatif, algologique, proprioceptif, émotionnel,
 Intégrité mécanique
 Système nerveux central et périphérique
 Dysfonction du système nerveux
 Relation avec les autres systèmes
Le système compensatoire
 Intégrité mécanique
 Vertèbres, Côtes, Ceinture pelvienne, Chaînes conjonctives et musculaires, Lignes de force
 Dysfonction du système compensatoire
 Relation avec les autres systèmes
Le système relationnel
 Intégrité mécanique
 Appareil préhenseur : Épaule, Coude, Poignet et main
 Appareil locomoteur : Hanche, Genou, Cheville et pied
 Appareil crânien
 Chaînes conjonctives et musculaires
 Dysfonction du système relationnel
 Dysfonction de l’appareil préhenseur, locomoteur, crânien
 Relation avec les autres systèmes
Le système viscéral
 
Intégrité organique et viscérale
 Système cardio-vasculaire
 Système lymphatique
 Système organique
 Intégrité mécanique
 Présentation
 Limites anatomiques, la notion de contenant/contenu
 Influence diaphragmatique
 Notion de mobilité
 Notion d’articulation viscérale
 Notion de motilité
 Dysfonction du système viscéral
 Relation avec les autres systèmes
Le système énergétique
 Intégrité énergétique
 Apports de la médecine occidentale
 Apports de la Médecine Traditionnelle Chinoise
 Systèmes de fiabilité
 Intérêts de l’approche énergétique
 Intérêts de la Médecine Traditionnelle Chinoise
 Intérêts de la médecine occidentale
 Dysfonction du système énergétique
  Perturbations, psychiques, physiques, viscérales, Autres perturbations physiques
 Conséquences
Cas de l’ostéopathie pédiatrique
 Intégrité du développement neurologique
 Présentation - Réflexes archaïques - Postures
 Intégrité du développement digestif
 Intégrité du développement respiratoire
 Intégrité du développement crânien
 Troubles développementaux
 Pendant la période fœtale - Pendant la naissance - Après la naissance
 Le diagnostic pédiatrique en ostéopathie
 Anamnèse pédiatrique - Diagnostic postural - Diagnostic viscéral
 Le traitement pédiatrique en ostéopathie
Diagnostic d’exclusion
 
État général
 Au sein du système nerveux
 Au sein des systèmes compensatoire et relationnel
 Au sein du système viscéral
Motifs de consultation
Sources nutritionnelles
Bibliographie
Correspondance entre ancienne et nouvelle nomenclature d’anatomie
Figures

Le Site de l’Ostéopathie remercie Guillaume Devoto et les éditions Quintessence de l’avoir autorisé à présenter ce livre - 1ère parution : 15-05-2015


Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 7 / 329796

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres & Mémoires  Suivre la vie du site Livres de concepts & de philosophies ostéopathiques   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License