La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO

La Revue de l’Ostéopathie n° 14

lundi 25 mars 2019 par La Revue de l’Ostéopathie

Éditorial

Chères lectrices, chers lecteurs,

En France, les décrets promulgués successivement du 12 septembre au 14 décembre 2014 par le Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes ont rendu l’année scolaire riche en évènements notamment pour la formation en ostéopathie.
Chaque établissement devait soumettre un dossier en vue de son agrément au plus tard le 28 février 2015, afin que chacun des dossiers soit examiné par la commission consultative nationale d’agrément. Au final, le ministère a agréé 23 établissements dont la liste a été publiée le 9 juillet 2015, au Journal Officiel de la République française.

Les nouveaux critères sont exigeants :durée des études - cinq ans - qualité de la formation, et vont inéluctablement entraîner une régulation du nombre de professionnels.
Nous approuvons cette évolution de la formation de l’ostéopathie en France.

L’annexe I de l’Arrêté du 12 décembre 2014 relatif à la formation en ostéopathie présente le Référentiel d’activités et de compétences, qui précise certaines capacités devant être maîtrisées et attestées pour l’obtention du diplôme. Certaines compétences correspondent totalement à la vision des membres du Comité éditorial et du Comité scientifique de La Revue de l’Ostéopathie, notamment la Compétence 5 - Analyser sa pratique professionnelle et traiter des données scientifiques et professionnelles - dont voici quelques extraits en rapport direct avec la démarche scientifique :

- identifier les ressources documentaires nécessaires et utiliser des bases de données actualisées ;
- questionner, traiter, analyser des données scientifiques et/ou professionnelles ;
- interpréter et utiliser les données contenues dans des publications nationales et internationales ;
- observer, formaliser et expliciter les éléments de sa pratique professionnelle ;
- analyser sa pratique professionnelle au regard des références professionnelles et des évolutions ;
- rédiger et présenter des documents professionnels en vue de communication orale et/ou écrite.

L’annexe II de cet arrêté présente la maquette de formation en Ostéopathie. La démarche scientifique est explicitement présente le long du cursus :

- première année : Méthodologie de la communication écrite et orale, pour notamment savoir élaborer un document structuré et présenter par oral et par écrit des résultats de travaux : utilisation des technologies d’information et de communication, les différents types de documents écrits, la communication orale ;
- troisième année : méthodologie de recherche documentaire et d’analyse d’articles : base de méthodologie statistique, recherche bibliographique, littérature scientifique et professionnelle, lecture d’articles scientifiques en lien avec la pratique professionnelle. Santé publique : organisation du système de santé, épidémiologie, économie de la santé ;
- quatrième année : méthodologies de recherche et d’évaluation en ostéopathie : les objectifs sont d’appréhender la méthodologie de la recherche, de choisir et mettre en œuvre une méthode de travail pour étudier une problématique. Cette unité d’enseignement comprend une introduction à la recherche, les actualités sur la recherche en ostéopathie et l’élaboration du mémoire ;
- cinquième année : méthodologie d’analyse de la pratique professionnelle, dans le but d’acquérir des outils d’analyse, de savoir évaluer une pratique professionnelle au regard - entres autres - des principes de sécurité de la personne et des connaissances scientifiques. Le mémoire doit être réalisé sous forme d’écrit critique et réflexif rédigé selon une démarche scientifique, s’appuyant sur une étude expérimentale, observationnelle ou une revue de littérature.

Pour l’apprentissage de la pratique ostéopathique, la maquette pédagogique précise que « L’enseignement s’appuie sur les références professionnelles et scientifiques, notamment internationales, en lien avec le champ de compétences de l’ostéopathe. »
Encore une fois malgré les remous provoqués nous approuvons pleinement l’évolution de la formation de l’ostéopathie qui va participer à une meilleure crédibilité de notre discipline, de ceux qui l’enseignent et de ceux qui la pratiquent.

Pendant que nous préparons le prochain numéro, nous vous souhaitons une très bonne lecture de ce numéro 14.

Le comité éditorial de La Revue de l’Ostéopathie

Sommaire

Éditorial, Le comité éditorial de La Revue de l’Ostéopathie

Mathilde Klauk, Agathe Baillergeau - Les méthodes d’évaluation de la lombalgie commune chronique utilisées dans les études cliniques à haut niveau de preuve sont-elles applicables à l’ostéopathie ? - La Revue de l’Ostéopathie. 2015 ;14:5-16.

Résumé
Introduction
 : La lombalgie commune chronique représente près de six millions de consultations en France chaque année et constitue la troisième cause d’invalidité. Les facteurs de risques sont multiples, et la prévalence ne cesse d’augmenter. Cette pathologie est lourde de conséquences, aussi bien physiopathologiques qu’économiques. Les patients souffrant de cette pathologie ont fréquemment recours aux thérapies complémentaires et alternatives, y compris à l’ostéopathie. Notre objectif est de recenser les outils d’évaluation de la lombalgie commune chronique utilisés dans les études à haut niveau de preuve et discuter de leur applicabilité à l’exercice ostéopathique.
Méthodes : Les recherches ont été effectuées sur la base de données PubMed, avec les mots-clés Low back pain et chronic pain. Nous avons sélectionné uniquement les articles à haut niveau de preuve.
Résultats :15 articles ont été retenus, avec des niveaux de preuve évalués entre 75 et 100 % selon la grille de lecture de l’ANAES. Les quatre principales méthodes d’évaluation (questionnaires) recensées s’attachent à l’évaluation : 1) de la douleur, 2) de l’incapacité, 3) de la qualité de vie et 4) des facteurs psychosociaux. Certains auteurs évaluent également le ressenti du patient, sa médication, et sa performance physique.
Conclusion : Nous estimons que ces outils sont en accord avec les principes de la pratique ostéopathique et peuvent être utilisés pour évaluer l’efficacité de notre discipline.
Mots clés : lombalgie commune chronique, ostéopathie, outils d’évaluation

Marion Lechien, Walid Salem, Yves Lepers, Paul Klein, Pierre-Michel Dugailly - Étude du seuil d’asymétrie de raideur perceptible sur un modèle vertébral in situ. - La Revue de l’Ostéopathie. 2015 ;14:17-26.

Résumé
Objectifs : Le diagnostic des dysfonctions somatiques par palpation de mobilité démontre encore une fiabilité contestée. C’est pourquoi nous avons étudié la perception d’une asymétrie de raideur d’un mouvement de rotation vertébral dans une population générale.
Méthode : un montage expérimental permettant d’induire une raideur de rotation vertébrale modulable a été construit. Cent sujets ont été évalués sur leur perception d’une asymétrie de raideur. Le test a été répété huit fois dans un ordre aléatoire pour trois seuils de raideur (80, 100 et 120 g) de chaque côté et deux symétries. L’analyse des résultats a été réalisée par tableaux de contingence et par analyse factorielle.
Résultats : Une dépendance très hautement significative (p<0,001) entre les scores justes et la croissance des seuils d’asymétrie a été mise en évidence. Cependant, les seuils de symétrie obtiennent des scores faibles de discrimination (dij=-4,8 et dij=-3,8). Notre étude révèle un accroissement du nombre de réponses correctes avec l’importance de l’asymétrie sans qu’il y ait de différence significative selon la latéralité de la raideur. Nous ne montrons pas d’effets significatifs du genre, de l’âge ni de la pratique de sport asymétrique sur les résultats. Par contre, les gauchers semblent plus aptes à percevoir une raideur lors de la poussée gauche que les droitiers. En outre, la confiance des sujets dans leur perception semble influencer positivement les scores, qui sont significativement meilleurs lors d’une confiance forte.
Conclusion : L’augmentation de l’asymétrie de raideur à la rotation axiale du modèle expérimental ainsi qu’une confiance forte dans son jugement amène un meilleur sens discriminatoire de celle-ci. L’âge, le genre et la pratique de sport dit asymétrique ne semble pas influencer cette capacité à l’exception de la latéralité. Cependant, la perception de la symétrie parfaite est très faible.
Mots clés : palpation, discrimination palpatoire, rotation vertébrale

Pierre Bourgis, Laurent Stubbe - Impact d’une prise en charge ostéopathique sur les harmoniques et le gain en tessiture de chanteurs lyriques. Etude préliminaire - La Revue de l’Ostéopathie. 2015 ;14:27-36.

Résumé
Objectif
 : La pratique du chant lyrique nécessite une bonne intégrité du corps dans son ensemble. L’ostéopathie propose d’améliorer cette intégrité du corps et de limiter les contraintes physiques lors du chant. Cette étude a pour but de montrer les effets d’une prise en charge ostéopathique sur les performances vocales des chanteurs lyriques.
Méthodes : 6 chanteurs, 4 hommes et 2 femmes, de niveau professionnel ou en cours de formation (conservatoire) ont été recrutés. Ils ont été répartis en deux groupes : avec prise en charge ostéopathique et avec traitement simulé. Une consultation de 45 minutes environ a été pratiquée pour chacun des chanteurs. Les critères de jugement étaient la tessiture et un spectrogramme de la voix de chaque chanteur. Des enregistrements vocaux ont été réalisés avant et après traitement sur le logiciel Audacity, puis analysés par le logiciel Matlab.
Résultats : nous observons un gain de tessiture et un spectrogramme plus riche pour chaque chanteur du groupe pris en charge par ostéopathie. Les modifications ne sont pas significatives pour le groupe contrôle.
Conclusion : La prise en charge ostéopathique semble apporter une amélioration des performances vocales. Une future étude avec une population plus importante permettrait de confirmer ces résultats.
Mots clés : chant lyrique, ostéopathie, spectrogramme, voix, tessiture

Actualités :Revues de littérature

Étude multicentrique, randomisée, contrôlée sur l’évaluation d’un traitement ostéopathique chez les prématurés. Cerritelli F et al. PLoS One. 2015 ; 10(5) : e0127370. Published online 2015 May 14. doi : 10.1371/journal.pone.0127370.

Instructions aux auteurs 

Summary

Foreword

Mathilde Klauk, Agathe Baillergeau - Chronic Low Back Pain : can EBM assessment protocols be applied to Osteopathy ? - La Revue de l’Ostéopathie. 2015 ;14:5-16.

Abstract
Aim
 : In France, common Low Back Pain generates around six million medical consultations a year.lt is now the third cause of invalidity. Risk factors are numerous and prevalence is increasing yearly. Physiopathologic and economic consequences are extensive. Patients suffering from Low Back Pain frequently use complementary and alternative therapies, including Osteopathy. Our aim is to take an inventory of the Low Back Pain assessment tools used in high validity studies in order to discuss their use in osteopathic practice.
Methods : The research was implemented using PubMed, with the keywords Low back pain and chronic pain. We selected exclusively articles with a high level of proof.
Results : We used the ANAES framework, selecting 15 articles with a level of proof Between 75 and 100%.The main four assessment methods found (questionnaires) fo-cus on assessment of 1) pain, 2) disability, 3) quality of life, 4) psychosocial factors. Some authors also assess patients feeling, medication and physical performance.
Conclusion : We consider that these tools are in agreement with osteopathic practice and could be used in order to assess Osteopathy’s efficiency.
Keywords : chronic low back pain, osteopathy, assessment tools

Marion Lechien, Walid Salem, Yves Lepers, Paul Klein, Pierre-Michel Dugailly - Perceptible asymmetry threshold, a study on an in-situ vertebral model - La Revue de l’Ostéopathie. 2015 ;14:17-26.

Abstract
Aim
 : Reliability of somatic dysfunction assessment through mobility palpation is low. We then decided to study stiffness asymmetry perception in vertebral rotation in mainstream, non-practitioner subjects.
Methods : A customized model with adjustable stiffness of vertebral rotation was made and 100 non-practitioner subjects were tested. The testing assessed the perception of asymmetrical stiffness. The test consisted in 8 random trials with 3 different limens of stiffness for each side (80, 100 and 120g) and two symmetries. Statistical analysis was performed with contingency tables and a factorial analysis.
Results : correct scores and increase of asymmetry limens correlates with a highly significant status (p<0,001). However, the discrimination results are low (dij=-4,8 and dij=-3,8).The study shows an increase in correct answers mirroring the increase of asymmetry, with no significant difference for side. Gender, age or asymmetric sport’s practice show no significant difference. The left-handed appear more sensitive to left-side asymmetry. The level of confidence is a positive factor, with self-confident subject scoring significantly higher.
Conclusions : Increasing stiffness on axial rotation as well as self-confidence allow a better discriminatory assessment. Age, gender and asymmetric sports’ practice appear to have no influence, with the exception of being left-handed. However, the perception of good symmetry is low. Further investigations should be carried out to assess practitioners according to palpation skills, expertise and learning levels.
Keywords : palpation, palpatory skills, vertebral rotation

Pierre Bourgis, Laurent Stubbe - Harmonics and tessitura (range) changes upon Osteopathic care among lyrical singers. A preliminary study - La Revue de l’Ostéopathie. 2015 ;14:27-36.

Abstract
Aim
 : In order to practice lyrical singing, one needs a good physical unity. This unity as well as the physical tensions linked with singing might be improved through Osteopathy. We aim to study the effects of Osteopathic Care on vocal performances in lyrical singers.
Methods : We enrolled 6 singers:4 males and 2 females, either academic students or singing at a professional level. They were divided in two groups : Osteopathic Care and sham osteopathic treatment. Every singer went through a 45 min consultation. Judgment criterions were tessitura and a vocal spectrogram for each singer. Vocal recordings were realized with Audacity software, before and after treatment, then analyzed with Matlab.
Results : Improved tessitura and a richer spectrogram were observed for the three Osteopathic Care singers. No significant change was found in the control group.
Conclusion : Osteopathic Care appears to improve vocal performances in lyrical singers. These results need to be confirmed by a larger-scale study.
Keywords : lyrical singing, osteopathy, osteopathic care, spectrogram, voice, tessitura

News : Review

A Multicenter, Randomized, Controlled Trial of Osteopathic Manipulative Treatment on Pretenns. Cerritelli F et al. PLoS One. 2015 ; 10(5) : e0127370. Published online 2015 May 14 doi : 10.1371/journal pone.0127370.

Instructions for authors

Cette page a été créée en accord avec Robert Meslé, Directeur de la publication


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2 / 305889

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Revues  Suivre la vie du site La Revue de l’Ostéopathie   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License