La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO

La Revue de l’Ostéopathie n° 9

lundi 25 mars 2019 par La Revue de l’Ostéopathie

Éditorial, Robert Meslé

Chers lecteurs, chers abonnés,

Le numéro 9 ouvre la troisième année de La Revue de l’Ostéopathie.

Chaque revue scientifique vit par ses lecteurs et publie les auteurs qui soumettent des propositions d’articles au comité éditorial.

La Revue de l’Ostéopathie privilégie deux grandes catégories d’articles :

— en priorité les comptes rendus d’essais expérimentaux, études dont l’objectif est d’évaluer l’efficacité de l’ostéopathie, ses indications et contre-indications, ses champs d’application et ses limites. Ces expérimentations peuvent aussi évaluer la fiabilité de tests et de procédures diagnostiques : reproductibilité, répétabilité, sensibilité, spécificité et valeurs prédictives positives et négatives ;
— puis les indispensables revues de littérature, études qui recensent les travaux publiés sur un thème particulier et les présentent en fonction de leur niveau de preuve scientifique, nous apportant ainsi une synthèse des connaissances, structurée en trois parties :

- les connaissances s’appuyant sur des études de haut niveau de preuve : essais cliniques randomisés de forte puissance, méta-analyse d’essais cliniques ;
- les connaissances pour lesquelles des études de faible niveau de preuve scientifique ont été réalisées : effectifs faibles, absence de randomisation, biais importants ; elles permettent fréquemment de justifier la mise en place d’études ultérieures de forte puissance ;
- et enfin, en l’absence d’études rigoureusement menées, les avis et opinions d’experts.

Pour les comptes rendus d’essais expérimentaux et les revues de littérature, nous avons opté pour une structure rédactionnelle de type IMRAD :

— Introduction : pour présenter l’objectif de l’étude et la synthèse des connaissances sur ce sujet ;
— Méthodes : population recrutée, critères d’éligibilité, mode de répartition dans les groupes, description des techniques ou traitements, mode de recueil des données, méthodes statistiques. Pour les revues de littérature : stratégie de recherche documentaires et critères de sélection des articles ;
— Résultats : présentation des données analysées ;
— (And) Discussion : commentaires, interprétations et limites.

Chers futurs auteurs, vos manuscrits sont à faire parvenir au comité éditorial au format .doc ou .docx, par courriel ou l’envoi d’un cédérom à l’adresse de la revue. Ces soumissions doivent respecter des normes de présentation détaillées dans les Instructions aux auteurs, consultables à la page 43 de ce numéro, ou téléchargeable sur le site de la revue, à l’adresse : www.larevuedelosteopathie.com/ ?/Instructions-aux-auteurs. Ces instructions présentent – entre autres – les types d’articles et d’études publiés par La Revue de l’Ostéopathie, la structure des articles, le format des manuscrits et les normes de présentation des références.

Pendant que les membres du comité éditorial préparent le prochain numéro, nous vous souhaitons une très bonne lecture de ce numéro 9.

Robert Meslé
Directeur de la publication.

Sommaire

Éditorial, Robert Meslé

Variations de forme du sacrum : implications en clinique et en recherche. Laurent Marc, Thomas Matthew

Résumé
Le sacrum est un os variable dans sa forme ainsi que dans la forme de ses articulations avec les os coxaux et la cinquième lombaire. Ces variations sont étudiées et classifiées en anthropologie depuis plus d’un siècle. La variabilité de forme peut aussi être spécifique du sexe ou de l’ethnie dont le patient est issu. Elle peut également être influencée par une adaptation aux contraintes mécaniques. Cependant, ce facteur est absent des protocoles cliniques d’étude sur le bassin ou les lombaires. Or, il est clair que ce paramètre influence les données de l’analyse clinique, et devrait donc être pris en compte.
Mots clés : sacrum, anthropologie, anatomie, morphologie, asymétrie directionnelle

Myopie de l’adulte jeune et Ostéopathie : Protocole d’essai comparatif. Konrad Florkow, Antoine Mommey, Martin Garet.

Résumé
Objectif : Des études évaluant l’efficacité de traitements ostéopathiques sur la sphère céphalique réalisées sur des patients adultes souffrant de myopie ont montré des résultats encourageants. Notre objectif est de réaliser un essai comparatif pour évaluer l’impact d’un traitement ostéopathique global sur la myopie de patients jeunes.
Matériel et méthodes : Nous prévoyons de recruter 60 patients souffrant d’une myopie comprise entre -0,5 et -6 dioptries, répartis par randomisation en deux groupes de 30. Les traités bénéficieront de trois séances de traitement ostéopathique ; les témoins ne seront pas traités. Le critère de jugement sera la mesure de l’acuité visuelle par une échelle avec les anneaux de Landolt, avant et après les séances.
Mots clés : Myopie, traitement ostéopathique, anneaux de Landolt

Connaissances actuelles sur les effets des étirements : aspects théoriques et pratiques. Partie 1 : aspects théoriques. Evelyn Bellaud, Diane Renault, Gérald Gremion, William Bertucci

Résumé
Objectifs : L’analyse de la littérature sur le sujet permet de faire le point sur les effets réellement démontrés de la pratique des étirements. Il existe un certain nombre de résultats contradictoires.
Actualités : Les étirements musculaires plus communément appelés Stretching font partie intégrante de la culture physique et du domaine de la santé. Cette technique est utilisée aussi bien dans le monde sportif que médical. Les effets attendus de la pratique des étirements sont principalement : 1) la prévention des blessures, 2) une recherche d’augmentation des performances, 3) une préparation à l’effort (échauffement), 4) une amélioration de la récupération et 5) une augmentation des amplitudes articulaires.
Conclusions et perspectives : Il n’y a pas d’évidence scientifique attestant que la pratique des étirements avant un effort ou effectués régulièrement permette une prévention des blessures, un meilleur échauffement, et une amélioration de la performance. L’un des seuls effets démontrés est l’augmentation de l’amplitude articulaire. Il apparait que de nouvelles expérimentations sont nécessaires pour notamment mieux comprendre les effets réels des étirements sur les tissus musculaires et tendineux et mieux comprendre ce que pourrait apporter cette pratique à chaque discipline sportive ou dans le domaine de la rééducation.
Mots clés : étirements, performance, prévention des blessures, amplitude articulaire.

Évaluation qualitative de la fiabilité du Test de Flexion Debout. Cyril Clouzeau, Renaud Allard, Étienne Varlan.

Résumé
Objectifs
 : Nous avons testé les conditions de réalisation du TFD afin d’évaluer sa reproductibilité et ses aptitudes d’orientation diagnostique, sur lesquelles les ostéopathes ne sont pas en accord.
Méthodes : Nous avons réalisé des TFD sur 256 sujets volontaires asymptomatiques en standardisant la position du sujet avec des écarts de pieds définis sur 16 tests successifs, réalisés par deux testeurs en insu.
Résultats : Les taux de concordance de 57,8 % et le calcul du cœfficient de kappa moyen de 0,12 sont influencés par la position des pieds du sujet et le genre, et sont très peu influencé par la tension des muscles postérieurs de la cuisse. La fiabilité du TFD est deux fois plus élevée si on l’effectue en position standardisée chez les sujets masculins où l’on retrouve le coefficient de Kappa le plus élevé, κ=0,37 [0,18-0,57] (p<0,001). Le coefficient de kappa n’était pas significatif lorsque le TFD était exécuté sur les sujets féminins.
Conclusion : Par sa simplicité, et puisqu’il est positif dans presque 60 % des cas, le TFD est une étape dans la sémiologie clinique ostéopathique, relativement fiable, avec un faible accord inter testeur à condition de standardiser l’écart de pieds du sujet autour de 20 cm, au lieu de le laisser prendre une position spontanée qui diminue sa fiabilité. Le TFD peut rester un des premiers tests effectué lors de l’examen clinique du sujet mais doit être complété par d’autres tests.
Mots clés : test de flexion debout, fiabilité, concordance inter-testeur, coefficient de kappa

=> Le Sommaire sur le site de la revue

Actualités - Revue de littérature

Cette rubrique est destinée à communiquer sur les évènements concernant la recherche en ostéopathie : congrès scientifiques, synthèses de recherches, activités d’associations et organismes dédiés à la recherche et sur toute nouveauté scientifique utile aux ostéopathes.

Haynes, M. J., Vincent, K., Fischhoff, C., Bremner, A. P., Lanlo, O. and Han-key, G. J. (2012), Évaluation du risque d’accident vasculaire cérébral après manipulation cervicale : revue systématique. International Journal of Clinical Practice, 66 : 940–947. doi : 10.1111/j.1742-1241.2012.03004.x

Haynes, M. J., Vincent, K., Fischhoff, C., Bremner, A. P., Lanlo, O. and Hankey, G. J. (2012), Assessing the risk of stroke from neck manipulation : a systematic review. International Journal of Clinical Practice, 66 : 940–947. doi : 10.1111/j.1742-1241.2012.03004.x

Les dissections d’artères cervicales (vertébrale ou carotide) peuvent être consécutives de manipulations vertébrales cervicales. Bien que ces types d’AVC se produisent rarement, la littérature ne permet pas de savoir s’il existe une forte association entre les manipulations cervicales et les dissections d’artères cervicales.
Le fait que de nombreuses dissections d’artères cervicales semblent être déclenchées par de simples activités quotidiennes impliquant des mouvements quotidiens de rotation et/ou d’extension suggère que dans de nombreux cas d’AVC temporellement liées aux manipulations cervicales préexistait une dissection artérielle avant le geste thérapeutique.
Cette revue systématique de la littérature vise à déterminer s’il existe un niveau de preuve suffisant en faveur d’un lien étroit entre manipulation vertébrale cervicale et dissection d’artère cervicale.

Dans cette revue de littérature de Haynes et al. publiée dans la revue International Journal of Clinical Practice en décembre 2012 les lignes directrices PRISMA pour les revues de littérature ont été suivies. La revue de littérature a été effectuée en recherchant les articles concernant les manipulations cervicales dans les bases de données PubMed, Embase, CINAHL et AMED. Les articles ont été inclus s’ils répondaient aux critères d’inclusion. Les critères d’inclusion étaient « études cas-témoins » traitant des effets indésirables liés au « traitement avec manipulations cervicales » et/ou « mouvement/positionnement/mobilisation cervicale ».
Quatre études cas-témoins et une étude cas-témoin qui comprenait une étude cas-croisé répondaient aux critères d’inclusion. Toutes les études incluses présentent des biais et ne contrôlent pas suffisamment les facteurs de confusion.

Les études extraites étaient :

L’étude de Rothwell et al., qui est une étude cas-témoins rétrospective dans laquelle les dossiers d’hospitalisation ont été utilisés pour identifier les cas et les dossiers d’assurance-maladie pour détecter l’exposition. Les cas étaient des patients ayant subi un AVC vertébro-basilaire. Leur exposition au traitement manipulatif a été comparée au groupe témoin (non-AVC) avec appariement sur l’âge et le sexe. Dans cette étude, pour les patients dont l’âge était inférieur à 45 ans, les résultats suggèrent une forte association une semaine après les traitements manipulatifs, avec quatre cas (3,6 %) par rapport aux quatre contrôles (0,9 %) (OR brut=3,94 [IC 95 % = 0,99­15,78]).

L’étude de Smith et al., est également une étude cas-témoins rétrospective. Les auteurs ont mis en évidence une forte association entre carence en vitamine A et accident vertébro-basilaire avec sept cas de carence en vitamine A (Cas) (14 %) par rapport aux témoins (3 %) (OR ajusté=6,62 [IC 95 %=1,4-30]). Cette étude ne met pas en évidence d’autre association, en particulier concernant le risque d’accident vertébro-basilaire.

L’étude de Dittrich et al. est une étude cas-témoins prospective. Les cas étaient des patients avec dissections d’artères cervicales diagnostiquées, et les contrôles étaient appariés sur l’âge et le sexe. Sept cas (12,8 %) ont déclaré avoir été manipulés dans les sept jours précédant la dissection, par rapport à trois contrôles (6,4 %). Néanmoins les OR comparés ne sont pas significatifs (OR brut=2,1 [IC 95 %=0,5-9,1]) ; (OR ajusté=1,5 [IC 95 % = 0,3-6,9] p=0,3). Néanmoins, dans une analyse cumulative de tous les facteurs de risques mécaniques, y compris les manipulations cervicales, une différence significative a été trouvée entre les deux groupes (p=0,01).

L’étude de Cassidy et al. est une extension de l’étude de Rothwell et al. Elle visait à contrôler les facteurs de confusion en comparant les expositions de visites chez des chiropracticiens aux patients visitant des médecins. Chez les patients de moins de 45 ans, les visites chez un chiropraticien ou un médecin dans les 30 jours étaient environ trois fois plus nombreuses chez les cas que chez les témoins (chiropraticien : OR=3,13 [IC 95 %=1,48-6,63] ; médecin : OR=3,57 [IC 95 %=2,17-5,86]). L’association était encore plus forte pour les visites dans les 24 heures précédant l’hospitalisation (chiropraticien : OR=12,00 [IC 95 %=1,25-115,36] ; médecin : OR=11,21 [IC 95 %=3,59­35,03]). Chez les sujets de plus de 45 ans, il n’y avait pas d’association significative entre les visites chez un chiropraticien et les AVC (OR=0,83 [IC 95 %=0,52-1,32]) dans les 30 jours et de 0,55 [IC 95 %=0,16-1,85] dans les 24 heures, par contre des associations positives ont été calculées entre les visites chez un médecin et les AVC (OR=2,67 [IC 95 %=2,25-3,17]) dans les 30 jours et de 6,65 [IC 95 %=4,18-10,58] dans les 24 heures. Les auteurs concluent que leur étude confirme l’excès de risque d’AVC vertébro-basilaire après une prise en charge chiropratique mais que ce risque est similaire après une prise en charge médicale classique. Ce qui pour eux conforte l’hypothèse que ces risques accrus d’AVC vertébro-basilaire seraient dus à des patients souffrant de douleurs cervicales et de maux de tête résultant d’une dissection de l’artère vertébro-basilaire pré-existante ou débutante au moment de la consultation.

Thomas et al. ont mené une étude cas-témoins rétrospective ou les dossiers hospitaliers ont été utilisés pour identifier les cas de dissection d’artère cervicales. Les auteurs ont mesuré les expositions à des traitements manipulatifs et à tout autre traumatisme cervical dans les trois semaines précédant la dissection. Le groupe témoin était apparié sur l’âge et le sexe de patients ayant présenté d’autres types d’accident vasculaire cérébral. Ils ont mesuré une forte association entre manipulations cervicale et dissection (OR brut=12,80 [IC 95 %=1,58-104,3], OR ajusté=12,7 [IC 95 %=1,43-112,0]). Par ailleurs, il y a également une forte association avec un traumatisme crânien récent ou un traumatisme cervical (OR brut=25,5 [IC 95 % = 5,71-96,9], OR ajusté = 23,5 [IC 95 %=5,71-96,9]).

À ce jour, il n’existe donc pas un niveau de preuve suffisant en faveur d’un lien étroit entre manipulation vertébrale cervicale et dissection d’artère cervicale, mais l’analyse de l’ensemble de ces études ne permet pas non plus d’exclure cette potentielle association. Les prochaines études devront minimiser les biais et mettre en évidence les facteurs de confusion. Idéalement elles devront avoir un nombre suffisant de cas pour permettre une analyse par sous-groupe pour les différents types de manipulations cervicales.

=> Lire l’article sur le site de International Journal ol Clinical Practice  - Lire l’article au format pdf

Actualités : Livres

Faire de la santé publique – Didier Fassin - Éditions EHESP

Qu’est-ce que la santé publique ? A cette question, de nombreuses réponses ont été apportées, souvent en termes de définitions ou de prescriptions. Plutôt que d’ajouter une pièce supplémentaire à ce catalogue normatif et de dire ce que devrait être la santé publique, Didier Fassin propose ici une lecture analytique en se demandant simplement : qu’est-ce que faire de la santé publique ? Deux voies sont explorées. La première, généalogique, s’intéresse à la constitution d’un gouvernement des corps et des populations dans le temps long de l’histoire. La seconde, sociologique, analyse la construction d’une politique sanitaire à partir du cas exemplaire de la lutte contre le saturnisme infantile.
L’ambition de cet ouvrage est donc de montrer comment des idées naissent, des instruments se forgent, des acteurs se mobilisent pour faire exister et reconnaître des réalités qui sont ainsi créées tout autant que découvertes : ce qu’on appelle des « problèmes de santé publique ».

Insensiblement mais profondément, ces représentations et ces pratiques, ces concepts et ces méthodes transforment notre vision des choses et, avec elle, notre responsabilité à l’égard du monde et de ses citoyens.

Excel et le traitement statistique des donnéesPascale BoucherERPI

Les champs d’application de la statistique sont multiples et variés : psychologie, marketing, contrôle de la qualité, ingénierie, etc. De par son accessibilité et sa convivialité, le logiciel Excel s’avère tout désigné pour s’initier au traitement statistique de données. Utilisant une approche mariant le pas-à-pas et l’apprentissage autonome, les thèmes suivants sont abordés dans cet ouvrage à travers huit laboratoires : dépouillement des données, constructions de tableaux et de graphiques, calcul de mesures, estimation de la moyenne, corrélation linéaire et test d’indépendance.

Bien qu’initialement conçu pour le cours Méthodes quantitatives en sciences humaines, cet ouvrage se révèle tout à fait approprié dans le cadre de la plupart des cours touchant à la statistique, notamment dans les domaines de l’administration, de la géomatique, de la logistique du transport et du génie industriel.

La statistique sans formule mathématique. Bernard Py. Pearson

Le monde moderne est un monde de chiffres et d’évaluations : il faut savoir les lire, les comprendre et les transmettre. C’est justement le rôle de la statistique que de faire passer ces messages.
La statistique est une méthode de communication... et pourtant, son nécessaire apprentissage rebute souvent, car les manuels se fondent traditionnellement sur l’utilisation de formules mathématiques.
Bonne nouvelle, Bernard PY, expert incontesté, explique ici pourquoi ce passage par la « formalisation mathématique » n’est pas indispensable pour maîtriser la matière, sous réserve que l’on comprenne bien la logique de réflexion.
Cette 2e édition bénéficie d’un enrichissement pédagogique exceptionnel :

- 150 questions pratiques de type épreuves d’examen sont proposées et corrigées en détail. Il s’agit d’entraînement sur des problèmes d’application concrets, dont les solutions passent par la logique et non pas par l’utilisation passive ou irréfléchie de formules mathématiques.
- En outre, 42 modèles de résolutions par Excel sont présentées selon une démarche « pas à pas » ce qui permet au lecteur :

- d’être entièrement guidé, même s’il débute,
- de stocker les feuilles de calculs automatiques pour s’entraîner sur d’autres données chiffrées (étudiants et enseignants pour les examens, professionnels pour leurs rapports ou leurs études de marché, etc.).

Ainsi, que vous soyez étudiant des universités, élève des grandes écoles ou professionnel, vous serez rapidement capable grâce à ce livre :

- de lire et d’écrire un document à fort contenu quantitatif,
- de comprendre et d’exécuter une enquête simple,
- de faire passer un message par un graphe ou par un calcul adapté,
- d’éviter les pièges et les erreurs,
- d’exercer votre esprit critique sur des articles de journaux ou des documents officiels.

Politiques sociales et de santé. Yvette Rayssiguier, Josianne Jégu, Michel Laforcade - Presses de l’EHESP

Les questions sanitaires et sociales passionnent autant la population que le législateur. Dans ce secteur, plus que dans tout autre, l’explosion normative et réglementaire a créé un enchevêtrement de politiques et d’acteurs d’une rare complexité. L’ambition des auteurs est de présenter l’ensemble des politiques de manière thématique, sous une forme raisonnée, sans exclure analyses et commentaires critiques. L’action sanitaire et sociale ne peut se résumer à la présentation du droit positif et des politiques publiques. Pour être comprise, elle suppose des références à la science politique, à la sociologie des acteurs, aux théories de la complexité ou à l’analyse systémique. Ces références contribuent au regard critique qui est aussi celui des auteurs. Sont ainsi abordés en détail le contenu précis des politiques, leur genèse, leur environnement, le jeu des acteurs qui les animent, les valeurs qui les portent, les méthodes et outils auxquels elles ont recours. Dès la première édition de cet ouvrage, les auteurs ont choisi de traiter conjointement des politiques sanitaires et sociales. Les séparer peut donner l’illusion de la simplification. Mais cette disjonction ne résiste pas à l’analyse, tant les besoins de la population et le contenu des politiques relient de plus en plus étroitement les dimensions sanitaire et sociale. Les récentes évolutions n’ont fait que conforter ce parti pris.

Instructions aux auteurs

Summary

Foreword, Robert Meslé

Shape variability of the sacrum : Clinical and research implications. Laurent Marc, Thomas Matthew

Abstract
The sacrum is a variable bone in its shape as well as in its relationships with the innominate bones and the fifth lumbar vertebra. Anthropologic studies classifying these variabilities have been done for over a century. Those variations can be specific to the gender or the ethnic origin of the patient. However, it can also be in fluenced by mechanical constraint and its adaptations. Yet, to this day, this criterion has been missing from clinical pelvic or lumbar studies ; whereas this parameter could influence results and should thus be taken into account.
Keywords : sacrum, anthropology, anatomy, morphology, directional asymmetry

Short-sightedness (myopia) in the young adult and osteopathy : a comparative study protocol. Konrad Florkow, Antoine Mommey, Martin Garet

Abstract
Objectives
 : Studies evaluating the efficiency of osteopathic care of the cephalic area in the context of myopia among adults showed interesting results. We aim to realize a comparative study to evaluate the impact of global osteopathic treatment on the myopia of young adult patients.
Methods : We plan to recruit 60 patients suffering from a myopia between -0.5 to -6 dioptries, randomized in two groups of 30. The treatment group will receive three osteopathic treatments ; the control group will receive no treatment. The judgment criterion will be the Landolt ring test for visual acuity, realized before and after treatment.
Keywords : myopia, osteopathic treatment, Landolt ring

The effects of stretching : theoretical and practical aspects. Evelyn Bellaud, Diane Renault, Gérald Gremion, William Bertucci.

Abstract
Purpose
 : The analysis of the literature shows the demonstrated effects of stretching.
Actuality : The Stretching is commonly used in sport training or in the rehabilitation protocol. Traditionally the expected effects of stretching are : 1) injury prevention, 2) an increasing of performance, 3) improvement of warm-up procedure, 4) improving of the recovery and 5) an increasing of the range of motion.
Conclusion and Perspective : There is no scientific evidence that stretching before exercise or performed regularly allows injury prevention, and a better warming up and improvement of the performance. One of demonstrable effect is the increasing of the range of motion. It appears that further experiments are needed to better understand the effects of stretching on the tendon and muscle tissue and better understand what could bring this practice to each sport or in the field of rehabilitation.
Keywords : performance, injury prevention, range of motion.

Qualitative assessment of the Standing Forward-Flexion Test’s (STF) reliability. Cyril Clouzeau, Renaud Allard, Étienne Varlan.

Abstract
Aim
 : We tested the way the STF is carried out, aiming to assess how it can be reproduced and what potential for diagnosis it gives ; knowing that osteopaths sometimes disagree on it.
Methods : 256 voluntary asymptomatic subjects were tested with the STF. Subject position was standardized, with series of precise feet positioning, and two practitioners blinded to each other.
Results : the 57.8% matching rate and the 0.12 mean Kappa coefficient calculation are influenced by the subject’s feet positioning and gender, while posterior thigh muscle tension is not relevant. The SFT’s reliability is doubled if tested in a standardized position, on a male subject. then the highest Kappa value can be found
κ=0,37 [0,18-0,57](p<0,001). The Kappa value was not significant for the SFT on female subjects.
Conclusion : The SFT is a simple test, easy to realize, thus an interesting step for the osteopathic clinical screening. Its reliability is rough but some interexaminer agreement (low) can be obtained provided that the feet positioning is standardized, with a 20cm distance between the feet. Realizing the test in a spontaneous position lessen the reliability. The FTS can still be part of the routine examination, as long as other tests are used to complete it.
Keywords : Standing Forward Flexion Test, reliability, inter-examiner agreement, Kappa value.

News : Review

Haynes, M. J., Vincent, K., Fischhoff, C., Bremner, A. P., Lanlo, O. and Hankey, G. J. (2012), Assessing the risk of stroke from neck manipulation : a systematic review. International Journal of Clinical Practice, 66 : 940–947. doi : 10.1111/j.1742-1241.2012.03004.x

News : Books
Instructions aux auteurs.

=> Summary on the site of the review

Cette page a été créée en accord avec Robert Meslé, Directeur de la publication


Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 5 / 313163

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Revues  Suivre la vie du site La Revue de l’Ostéopathie   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License