La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO

Nature Sciences Santé n°11 Avril 2018

jeudi 21 mars 2019 par Nature Sciences Santé

Édito

Selon les chiffres récemment publiés par le Synadiet, le syndicat national français des compléments alimentaires, le secteur est en pleine croissance et a progressé depuis l’année passée de 5,8 % pour atteindre 1,8 milliard d’euros en 2017. La France représente 15 % du marché européen qui se concentre essentiellement, outre la France, sur trois pays, l’Italie, l’Allemagne et le Royaume-Uni.
En France, la belle santé de ce marché est en partie due à la politique de déremboursement des médicaments et à la promotion de la prévention. Lorsqu’un médicament est déremboursé, un complément alimentaire apparaît souvent dans la foulée.
Les segments de marché qui ont le vent poupe sont le sommeil et le stress, la digestion et les articulations, tandis que la beauté et le solaire perdent du terrain.
Le Synadiet a lancé un observatoire, en collaboration avec OpinionWay, pour mettre en lumière la place des compléments alimentaires dans un modèle de santé préventive. Les résultats de la première enquête révèlent qu’un Français sur deux déclare en consommer et en reconnaître les bénéfices. Mais elle nous apprend aussi que 73 % des consommateurs sont demandeurs d’informations. Ils souhaitent, en premier lieu, que les professionnels de santé soient plus en mesure de les conseiller et de les informer.
Rappelons que seules les indications validées par l’European Food Safety Autority (EFSA) sont autorisées à figurer sur les présentations comme sur les emballages des compléments alimentaires. On trouve donc des formulations type comme « participe à une fonction hépatique normale » ou « le magnésium participe au fonctionnement normal du système nerveux » et en sous-titre de leur nom, les produits annoncent par exemple « confort digestif » ou « confort respiratoire ». On comprend à cette lecture que le consommateur soit en demande d’informations.

Brigitte Karleskind

Sommaire

La nigelle - De l’usage traditionnel à la recherche scientifique nigelle

Les médecines traditionnelles font appel aux propriétés de la nigelle pour traiter différentes maladies depuis plusieurs milliers d’années. La recherche scientifique s’y intéresse depuis relativement peu de temps. Elle commence à étudier et à confirmer certains de ses usages. Ses effets, notamment sur l’asthme, la rhinite allergique, la polyarthrite rhumatoïde ou le diabète, ont fait l’objet de publications scientifiques récentes.

Dossier : Hypertrophie bénigne de la prostate

Les solutions naturelles

L’hypertrophie bénigne de la prostate ou adénome prostatique est l’une des pathologies les plus fréquentes chez l’homme vieillissant. Soixante dix pour cent des hommes de plus de 60 ans et 90 % des plus de 70 ans sont touchés. Seulement 30 % des hommes concernés se font soigner, la majorité préférant ne pas en parler, même avec leur médecin.
Les traitements classiques, alpha-bloquants et inhibiteurs de l’enzyme 5-alpha-réductase, sont parfois indispensables. Dans de nombreux cas cependant, des modifications des habitudes de vie associées à la prise d’extraits de plantes et de nutriments essentiels peuvent aider à réduire les symptômes et à diminuer ou repousser le recours aux médicaments.

De multiples facteurs sont impliqués dans son développement

Les causes de l’hypertrophie bénigne de la prostate ne sont pas clairement identifiées et l’on sait que plusieurs facteurs sont impliqués dans le contrôle de la croissance des cellules de la prostate et qu’il existe probablement une composante génétique. Les androgènes, les œstrogènes, le style de vie, et en particulier l’alimentation et l’activité physique jouent aussi un rôle. Des troubles métaboliques, l’excès de poids, l’inflammation, le stress… semblent également avoir une incidence.

Alimentation, nutriments & extraits de plantes pour améliorer la santé de la prostate

Une alimentation riche en fruits et légumes, des extraits de plantes comme le palmier nain, le prunier d’Afrique ou l’ortie… peuvent aider à soulager certains symptômes urinaires liés à l’hypertrophie de la prostate.

Entretien avec Laurent Mouchiroud - Les mitochondries au cœur de la recherche sur le vieillissement

Laurent Mouchiroud travaille depuis maintenant huit ans, comme collaborateur scientifique, dans le laboratoire de physiologie intégrative et systémique du professeur Johan Auwerx, à l’École polytechnique fédérale de Lausanne. Nous lui avons demandé de nous parler des récentes découvertes de ce laboratoire sur le fonctionnement des mitochondries et sur des molécules et des nutriments qui peuvent l’améliorer.
La beauté et la santé des cheveux et des ongles viennent aussi de l’intérieur

De multiples nutriments essentiels interviennent dans la croissance et le renouvellement des cheveux et des ongles. Des apports insuffisants en l’un ou plusieurs d’entre eux peuvent avoir des conséquences sur leur apparence et leur résistance.

Nous remercions la revue Nature Sciences Santé de nous avoir autorisé à présenter ce numéro de la revue

Abonnement

Directeur de la publication : André Dunand
Rédactrice en chef : Brigitte Karleskind
Périodicité : 8 numéros par an + 2 hors-série
Abonnement annuel :
- version papier : 36 € ou CHF 39
- version électronique : 32 € ou CHF 35
=> S’abonner à Nature Sciences Santé

Voir en ligne : Nature Sciences Santé

Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 9 / 324936

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Revues  Suivre la vie du site Nature Sciences Santé   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License