La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO
Recherchez dans le Site :

Anatomie & Ostéopathie

A. Chantepie et J.-F. Pérot
 
lundi 9 février 2015 par A. Chantepie , J.-F. Pérot, Jean Louis Boutin

Anatomie & Ostéopathie

A. Chantepie et J.-F. Pérot


CARACTÉRISTIQUES



Date de parution : 2015
Éditeur  : Maloine

ISBN  : 9782224030292
Nb. de pages  : 224 pages
Dimensions  : 195 x 255 mm
Prix broché : 53,00 €

A. Chantepie et J.-F. Pérot
Anatomie & Ostéopathie
Fondements anatomiques pour les ostéopathes

Maloine 2015


Descriptif


L’anatomie étudie la structure, la topographie et le rapport des organes du corps entre eux, chez tous les êtres vivants.

chantepie anat osteo1L’ostéopathie fondée par A.T. Still (1828-1917) est une méthode de traitement manuel des restrictions de mobilité qui peuvent a_ ecter l’ensemble des structures du corps humain ; ces restrictions ou dysfonctions pouvant entraîner à leur tour des déséquilibres perturbateurs de l’homéostasie, et altérer l’état de santé général. L’ostéopathie fait appel à une connaissance approfondie de l’anatomie et comme le soulignait A.T. Still : « L’ostéopathie c’est d’abord de l’anatomie, encore de l’anatomie, toujours de l’anatomie » ; « Un ostéopathe raisonne à partir de ses connaissances en anatomie ».

Les auteurs, s’inscrivant dans la lignée de l’ostéopathie anglo-saxonne, font le lien entre anatomie et concept ostéopathique du fonctionnement de la mécanique humaine.

Cet ouvrage a l’ambition de proposer un abord de l’anatomie humaine permettant la compréhension des rapports des différentes structures entre elles. Les nombreuses illustrations inédites, la distribution et la répartition innovante des modules étudiés permettent au lecteur d’appréhender l’anatomie d’une façon pragmatique et justifiant les traitements ostéopathiques.

A. Chantepie et J.-F. Pérot sont les auteurs des classiques « Cahiers d’ostéopathie » en 8 volumes.


Préface


La connaissance de l’anatomie est une base incontournable du diagnostic et du traitement.

Son enseignement, le plus souvent et naturellement confié aux chirurgiens, a perdu du terrain dans les facultés face aux nouvelles approches de la santé : socio-économique, statistique, éthique. Il est vrai qu’il est plus agréable de s’initier à l’anatomie dans les musées que dans les salles de dissections ou les bibliothèques. On croyait l’anatomie descriptive figée et sclérosée ! Les nouvelles techniques thérapeutiques nous imposent de la redécouvrir et toujours la réapprendre !

L’imagerie offre une approche diagnostique de plus en plus dynamique (échographie, IRM), l’endoscopie permet la description des variantes physiologiques ou pathologiques dont l’intérêt était sous-estimé en dissection. L’analyse fonctionnelle en kinésithérapie et ostéopathie est un complément indispensable à la compréhension physiologique.

Plus globalement, diagnostics et soins ne peuvent être moins invasifs qu’à la condition de « maîtriser » les connaissances en anatomie.

Si les radiologues la numérisent, les « manuels » que sont les chirurgiens, kinésithérapeutes et ostéopathes, la connaissent et la pratiquent « du bout des doigts » !

Très souvent, il est reproché à l’ostéopathie une description « ésotérique » des « liens » anatomiques fondamentaux pour la compréhension des dysfonctions et leurs traitements.

Si orthopédistes et ostéopathes travaillent ensemble depuis des décennies, il faut reconnaître qu’ils utilisent souvent un vocabulaire commun, mais ne se comprennent pas toujours car ils parlent de lésions différentes !

André Chantepie et Jean-François Pérot s’appliquent à enseigner et pratiquer l’ostéopathie avec la rigueur cartésienne qui s’impose. Pour eux aussi, la connaissance anatomique est un impératif constant, indispensable à la description des lésions et leur traitement adapté, permettant d’améliorer les résultats et limiter toute iatrogénie.

Il faut les remercier pour ce remarquable travail sur les liens anatomiques de l’ostéopathie qui doit permettre de mieux comprendre pour mieux soigner.

Dr C. Tallineau,
chirurgien orthopédiste tab Introduction


Introduction


Le corps humain est soumis à des impératifs statiques, à la verticalité et à l’horizontalité du regard et doit être en permanence à la fois mobile et stable, ce qui est contradictoire.
Il doit adapter sa position à la pesanteur, force venant d’en haut, et à la réponse venant du sol. Comme tout corps érigé, il répond aux lois de la gravité.

Pour que le corps soit en équilibre, la projection du centre de gravité du corps humain doit rester au-dessus de son polygone de sustentation. De par sa structure osseuse, le pelvis est le point maximum de rencontre de ces forces : les iliums recevant les forces venant du bas et le sacrum celles venant du haut.

Le corps humain est un empilement de segments articulés dont chaque partie est en équilibre sur la pièce sous-jacente. Lorsqu’un segment doit s’équilibrer, il ne peut le faire qu’à partir du segment du dessous. Ainsi le départ de l’équilibre semble être la réaction du pied sur le sol.

Toutes les dysfonctions articulaires perturbent la posture du corps humain donc inévitablement les lignes de gravité et leur rapport entre elles. Le rapport des différentes lignes mathématiques du corps humain entre elles varie donc constamment en fonction des variations de la posture.

La connaissance de l’anatomie permet de mieux comprendre les variations auxquelles peut être soumis l’équilibre postural de la mécanique humaine.

Cette anatomie que nous nous sommes efforcés de présenter dans cet ouvrage est avant tout une anatomie clinique orientée vers la pratique ostéopathique. Il ne s’agit pas d’anatomie descriptive, pour laquelle le lecteur pourra se référer aux nombreux ouvrages existants, mais d’anatomie avant tout pratique, indispensable à la compréhension des dysfonctions ostéo-pathiques et au traitement des différents tableaux cliniques rencontrés.

L’accent a volontairement été mis sur les éléments essentiels auxquels tout ostéopathe se trouve confronté dans sa pratique quotidienne. Afin de respecter la démarche qui a été la nôtre tout au long de l’écriture des « Cahiers d’ostéopathie », et qui met en avant le concept ostéopathique que nous ont transmis nos maîtres, nous avons sciemment limité les descriptions anatomiques aux structures en rapport avec l’axe craniosacré. tab Table des Matières


Table des Matières


Préface
Abréviations
Introduction
1. Embryogenèse
 Introduction
 La segmentation
 La prégastrulation
 La gastrulation
 La délimitation
 L’organogenèse
2. Crâne et charnière occipitocervicale
 Anatomie du crâne
 Foramen jugulaire
 Fascias et aponévroses
 Les méninges
 Les nerfs crâniens
 Vascularisation
 Charnière occipitocervicale
3. Rachis
 Pivot iliolombosacré
 Rachis lombaire
 Rachis thoracique
 Charnière thoracolombaire : T12 vertèbre charnière
 Rachis cervical
 Charnière cervicothoracique
 Gril costal
4. Pelvis
 La ceinture pelvienne
 L’os coxal
 Le sacrum
 Le coccyx
 La jonction lombosacrée
 Les articulations sacro-iliaques
 La symphyse pubienne
 La jonction sacrococcygienne
 Le plancher pelvien ou diaphragme pelvien
 Innervation
 Le contenu pelvien
 La ceinture pelvienne et le membre inférieur
5. Système musculaire du tronc
 Introduction
 Tronc : groupe antérieur
 Tronc : groupe postérieur
 Le diaphragme
6. Système viscéral<br /> Les parois du caisson abdominal
 Le péritoine
 La cavité péritonéale
 La grande cavité péritonéale
 Œsophage abdominal
 Estomac
 Intestin grêle
 Gros intestin
 Foie
 Vésicule biliaire et voies biliaires
 Pancréas
 Rate
 Glandes surrénales
 Appareil urinaire
7. Système circulatoire (artères, veines, lymphatiques)
 Circulation générale
 Système circulatoire de la pyramide inférieure
 Système circulatoire de la pyramide supérieure
8. Innervation
 La région craniocervicale
 La région thoraco-abdominale
 Les nerfs thoraco-abdominaux
 Les nerfs phréniques
 Les nerfs vagues (X)
 Les nerfs splanchniques
 Les chaînes sympathiques et les ganglions latéro-vertébraux
 Les plexus autonomes neurovégétatifs
 Le plexus lombal
 Le plexus sacral
 Le plexus coccygien
 Nerf sinuvertébral (Luschka) et les rameaux dorsaux des nerfs spinaux
9. Axe craniosacré
 Organisation de l’axe craniosacré
 Les méninges crâniennes
 Le core link
 
Les quatre diaphragmes
 Aponévroses et fascias
 Facteurs de dysfonction extrinsèque du système craniosacré
10. Tendon central<br /> Constitution
 Description
 Ses rapports
 Mécanique du tendon central
11 Noyaux d’ossification
 Le crâne de l’enfant à la naissance
 Noyaux d’ossification
12. Hiatus et foramens
 Généralités
 Foramen intervertébral
 Grand foramen ischiatique (canal suprapiriforme et canal infrapiriforme)
 Petit foramen ischiatique
 Foramen obturé et canal obturateur
 Foramen omental
 Hiatus diaphragmatique
 Hiatus périnéaux
 Hiatus urogénital
 Fosse ischio-anale et canal pudendal (canal d’Alcock)
 Canal inguinal
 Triangle fémoral, gaine fémorale et canal des adducteurs
13. Pudendalgie et pubalgie
 Le nerf pudendal : sites de conflits
 Innervation du périnée
 Les nerfs cluniaux
 Les muscles pelvitrochantériens
 Pubalgies, rappel anatomique
 Les douleurs d’origine thoracolombaire
Annexes
Bibliographie
Index.

Le Site de l’Ostéopathie remercie les éditions Maloine de l’avoir autorisé à présenter ce livre.


Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 0 / 719619

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres, Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Anatomie - Physiologie   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License