La biblioboutik de l’ostéo4pattes

Livret d’auteur 2009 : Patrick Lecollinet

lundi 30 novembre 2009 par vetosteo

Depuis tout petit, une idée fixe : soigner les animaux.
1987, fin d’un cursus vétérinaire plutôt laborieux au cours duquel on m’a imposé la mathématisation du vivant (le rationnement de la vache laitière et ses équations …), Pasteur et ce que certains en ont fait (un microbe une maladie …), la médecine « technologique » (toujours quelque chose d’inerte entre moi et l’animal).
15 ans de pratique rurale mixte, car il est difficile de sortir des sentiers battus, les contingences matérielles paraissant insurmontables.
Néanmoins, pendant tout ce temps, le sentiment allant toujours croissant que ce n’est pas parce que tout le monde fait la même chose que cette chose n’est pas une erreur ou au moins pas la vérité.
La fondation d’une famille qui compte aujourd’hui six membres.
Une rencontre thoracique avec les sabots postérieurs d’une jument qui montre que la vie ne tient qu’à un fil et que, ce qui compte, c’est de faire ce qu’on peut mais de la façon dont on l’entend.
Puis des rencontres ostéopathiques à la fois humaines en chair et en
os et livresques. Un soutien sans faille de ma chère et tendre.
Janvier 2002 : cela finit par aboutir à une pratique exclusive de l’ostéopathie en y intégrant pour le cheval la dentisterie, histoire d’aller un peu plus loin et de valoriser un savoir faire et des connaissances antérieures.
Ce qui est super avec cette pratique ostéopathique, c’est qu’elle intègre toute mon expérience (cavalier, véto, …).
Rien n’est figé, la perception (et pas que manuelle) évolue tout le temps, et ça c’est top !

Trois citations que j’aime beaucoup :

« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles qu’on n’ose pas les faire. C’est parce qu’on n’ose pas les faire qu’elles sont difficiles » (Les Sept Plumes de l’Aigle)

« Pour qui réfléchit, le comble du bonheur est de comprendre ce qui est compréhensible et de respecter ce qui ne l’est pas « (Goethe).

« Le jour où l’on comprendra qu’une pensée sans langage existe chez les animaux, nous mourrons de honte de les avoir enfermés dans des zoos et de les avoir humiliés par nos rires » (Boris Cyrulnik).

Sommaire :

- Et si c’était les dents ?
- La vache...

Tout sur sa fiche d’auteur :

- http://www.revue-osteo4pattes.eu/sp...

<produit121> <produit122>


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 740 / 233515

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livrets d’Auteurs  Suivre la vie du site Hors série 2009   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License