La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO

Apostill n° 18

Automne 2007
lundi 25 mars 2019 par Académie d’Ostéopathie

Sommaire

Éditorial, Laurent Stubbe

Ostéopathie aquatique : Apport de l’ostéopathie aquatique à la rééducation de patients opérés d’une rupture du sus-épineux, Ségolène Vilpert, Laure Darraillans, Michel Dufresne, Robert Meslé

Résumé

En ostéopathie aquatique, le patient flotte en apesanteur dans une eau à 35° C. Le praticien utilise les mêmes principes de test et de traitement qu’en ostéopathie. Selon plusieurs ostéopathes dont Bernard Darraillans et Michel Dufresne, cette approche permettrait d’obtenir de très bons résultats. Pourtant elle est encore quasiment inconnue en Europe. Nous avons réalisé une étude pour évaluer son efficacité et son intérêt.

Notre population se composait de 27 patients opérés d’une rupture du sus-épineux et suivant une rééducation en centre, répartis par randomisation en trois groupes. Nous avons effectué un essai comparatif entre la rééducation, la rééducation associée à l’ostéopathie et la rééducation associée à l’ostéopathie aquatique. Le kinésithérapeute référent de chaque patient, a mesuré sur 15 jours, à l’aide d’un inclinomètre, l’évolution des amplitudes des deux épaules. Nous avons comparé l’évolution des amplitudes dans les trois groupes.

L’ostéopathie aquatique et l’ostéopathie améliorent les résultats de la rééducation, de façon significative pour l’ostéopathie aquatique (p = 0,00002). D’autre part, l’ostéopathie aquatique semble être plus indiquée que l’ostéopathie pour les sujets hyperalgiques et ceux dont le schéma lésionnel comporte des dysfonctions d’origine psychosomatique.

Mots-clés : Ostéopathie, Ostéopathie aquatique, Sus-épineux, Rééducation, Rupture de coiffe, Émotions, Essai clinique randomisé.

  • Enquête sur les motifs de consultation en cabinet d’ostéopathie en 2002, Jean-Marc Grappin, B Gelas Dore, S Touzet, Anne-Marie Schott

Résumé

En France, la loi du 4 mars 2002 reconnaît l’ostéopathie et les décrets et arrêtés du 27 mars 2007 réglementent la formation des ostéopathes et les modalités d’utilisation du titre. Cependant, on connaît mal actuellement la place de l’ostéopathie dans le panorama de l’offre et de la demande en santé et il apparaît essentiel de mieux comprendre les pratiques dans ce domaine. L’objectif de cette première enquête était de décrire la variété des symptomatologies fonctionnelles actuellement prises en charge en France par des praticiens ayant un exercice exclusivement ostéopathique.

Nous avons mené une enquête descriptive des motifs de consultations sur une durée de 3 mois, du 1er avril au 30 juin 2002 dans un échantillon de 43 praticiens, représentant un total de 4213 consultations (4211 patients). La moyenne d’âge des consultants était de 38,4 (DS 21,1) ans, la médiane de 39 ans et le mode représenté par les moins de 1 an (194 patients). La rhumatologie était prépondérante, représentant 48 % des consultations, la traumatologie (14 %) et la pédiatrie (13 %). Les autres motifs représentaient chacun moins de 10 % des consultations. La néphrologie, la sphère abdominale, la psychologie, l’ORL étaient relativement stables en fonction de l’âge du patient. En revanche la proportion des consultations pour motif rhumatologique, augmentait régulièrement avec l’âge. La traumatologie était prépondérante chez les 8-15 ans, la gynécologie était surtout présente entre 16 et 45 ans, avec un pic chez les 26-35 ans. Il n’y a pas de différence significative dans la répartition des motifs de consultation entre les ostéopathes hommes et les ostéopathes femmes (p=0,09). A l’intérieur de certaines catégories on observe des pourcentages assez hétérogènes. C’est le cas de la traumatologie, supérieure de 5 points chez les ostéopathes masculins (14,3 % versus 9,5 %, p=0,005).

Une description objective et représentative des motifs de consultation chez les ostéopathes représentait la toute première étape nécessaire à une bonne connaissance et une possibilité ultérieure d’évaluation de ces techniques. Cette étude concerne un type de praticiens ostéopathes et les résultats ne s’appliquent donc pas forcément aux autres catégories de praticiens. L’étude d’un seul échantillon reste néanmoins insuffisante et d’autres études descriptives seront nécessaires pour comprendre les pratiques et leur place dans le panorama de l’offre de soins.

Mots-clés : Ostéopathie, motifs de consultation, enquête

  • Ostéopathie et effets secondaires digestifs de la chimiothérapie, Géraldine Jarry, Robert Meslé

Résumé

Parmi l’ensemble des effets secondaires rencontrés dans la chimiothérapie anticancéreuse, les effets secondaires digestifs demeurent parmi les plus fréquents et les plus redoutés par les patients. De plus en plus de patients se tournent vers des médecines alternatives. Pour l’instant, l’ostéopathie, que ce soit dans ses recherches ou dans sa pratique courante, ne semble pas s’être intéressé à un tel motif de consultation.

Une technique sur la région hépatique a été élaborée par Didier Lehougre (DO), pour la prise en charge des symptômes digestifs induits par la chimiothérapie. Nous avons réalisé une expérimentation de cette technique chez des patientes présentant lors de leur précédente cure de chimiothérapie au moins un des signes digestifs suivants : nausées, vomissement, diarrhée ou constipation. Dix-neuf patientes du service de cancérologie de l’Hôtel-Dieu ont participé à cette étude. Elles ont été réparties par randomisation en deux groupes : les patientes traitées par la technique et les témoins non traitées. Nous avons suivi l’évolution des effets secondaires par des questionnaires remplis par toutes les patientes de l’étude.

Tous les résultats montrent une amélioration pour le groupe traité par rapport au groupe témoin dont les signes avaient tendance à s’aggraver au fil des cures. Les différences sont statistiquement significatives pour la réduction des nausées aigues (p=0,023) et retardées (p=0,012). Les autres différences ne sont pas significatives. Il serait utile de réaliser d’autres études incluant des effectifs plus importants afin d’augmenter la puissance statistique et évaluer l’intérêt de la prise en charge ostéopathique des patients sous chimiothérapie.

Mots clés : ostéopathie, cancer, chimiothérapie, effets secondaires, foie.

  • Académie d’Ostéopathie de France : grille d’étude de la Commission Vocabulaire, Laurent Stubbe, Robert Meslé, Marc Baker, Philippe Guérin, Gérard Montet, Rafael Zegarra-Parodi
  • La démarche mentale lors du diagnostic, Marie Antoinette Lardeux, Emmanuel Payen de La Garanderie, Céline Robert

Résumé

L’établissement de diagnostics est conduit par des démarches logiques identifiées et corrélées à la fonction que le thérapeute recherche. Étudier les gestes mentaux qui président à la mise en oeuvre de ces cheminements intérieurs nécessite un travail introspectif. Soutenu par la « Gestion Mentale », il s’exonère d’une part psychique au profit de la reconnaissance des modalités intimes qu’elle décrit, et des comportements mentaux qu’elle désigne comme étant les « projets de sens  ». Ils mobilisent, différemment pour chacun, les cinq gestes fondamentaux d’acquisition de la connaissance : l’attention, la mémorisation, la compréhension, la réflexion et l’imagination créatrice. Ceux-ci sont présents dans cette rencontre entre deux subjectivités qu’est la consultation, puisque ce fait de vie est aussi un nouvel acquis. Ainsi expertisés, ces gestes permettent un diagnostic plus objectif car il est le fruit d’une plus grande vacuité mentale.

Mots-clés : Diagnostic, gestion mentale, pédagogie.

  • Analyse de l’article de Robert Stickgold : Mécanisme d’action neurobiologique putatif de l’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing), Chantal Ropars
  • Lire : Livres – Revue des Revues

ApoStill n° 18 - Autumn 2007 - Summary

Foreword, Laurent Stubbe

Aquatic osteopathy : Interest of aquatic osteopathy in rehabilitation process following supraspinatous tendon rupture surgery. Ségolène Vilpert, Laure Darraillans, Michel Dufresne, Robert Meslé

Abstract

In aquatic osteopathy, the patient floats in a 35°C water. The practitioner uses the same treatment and testing principles as in traditional osteopathy. Almost unknown yet in France, this new method could lead to very good results according to many osteopaths, among whom are Bernard Darraillans and Michel Dufresne. We made a study to check this method’s actual efficiency and relevance.

Our population panel was composed of 27 patients who had been operated for a supraspinatus tendon tearing and having physiotherapy in a rehabilitation centre. They were randomly put in 3 groups. We made a comparison trial between rehabilitation, rehabilitation associated with osteopathy, and rehabilitation associated with aquatic osteopathy.

During a fortnight, each patient’s referent physiotherapist measured the evolution of shoulder amplitude with an inclinometer. We compared the evolution of shoulder amplitude in the three groups. Both aquatic osteopathy and traditional osteopathy considerably improve rehabilitation results. It is even more significant for aquatic osteopathy (p = 0,00002). Beside, aquatic osteopathy seems to be more appropriate than osteopathy for hyperallergical patients and for those whose lesions aspects contain psycho-somatical dysfunctions.

Key words : Osteopathy, Aquatic Osteopathy, Supraspinatus tendon, Physiotherapy, Rotator cuff tear, Emotions, Clinical Randomized Trial.

  • Consultation motives in osteopathic practice in 2002, Jean-Marc Grappin, B Gelas Dore, S Touzet, Anne-Marie Schott

Abstract

In 2002, an article of the law of 2002-03-04 recognized Osteopathy in France. Decrees and resolutions were published 2007-03-27 implementing the law about osteopathic training and the modalities of use of the title.

However, we know very little about how osteopathy is standing among health-related professions and it appears essential to understand better the practice in this field.

The aim for this first study was to describe the variety of functional symptoms osteopathic practitioners are attending in France today. We did a descriptive enquiry about reasons for consulting during three months (2002-04-01 to 2002-06-30) amongst a sample of 43 practitioners, representing 4213 appointments (4211 patients).The average age of the patient was 38.4 (DS 21.1) years, the median 39 years, mode being represented by the under-one year (194 patients). Rheumatology was prevailing, representing 48% of the consultations, followed by traumatology (14%) and pediatry (13%). Other motives of consultations were less than 10%. Nephrology, abdominal region, psychology and EENT were fairly stable relating to the age of the patient. Nevertheless the proportion of rheumatology increased regularly with age. Traumatology was prevailing in the 8-15 years population, gynaecology essentially between 16 and 45 years, more soin the 26-35 years. There is no significant difference in the motives for consulting between male or female practitioners (p=0.09). Inside some of the groups the percentage can be heterogeneous. It is the case of traumatology, 5 points above for male osteopaths (14,3% versus 9,5%, p=0.005).

An objective and representative description of the motives for consulting an osteopath was the first step toward knowing osteopathy better and makes a base for future studies. This study was specific to practitioners practicing osteopathy to the exclusion of any other approach, thus cannot be applied to other types of practitioners. Other descriptive studies will be necessary in order to understand osteopathic practice and its place among other health practices.

Key words : Osteopathy, Consultation motives, Survey

  • Osteopathy and digestive tracts disturbances following chemotherapy, Géraldine JARRY, Robert Meslé

Abstract

Chemotherapy secondary effects on the digestive tract : Assessment of an hepatic technique

Amongst secondary effects encountered with oncological chemotherapy, digestive tract effects are of the worst and most feared by patients. Ever more patients are turning to complementary medicines to alleviate them. As for the moment, Osteopathy doesn’t seem to delve into such a motive for consultation, whether in daily practice or in research.

Didier Lehougre (DO) developed a technique on the hepatic region, aiming to help with chemotherapy-induced digestive symptoms. We devised an experimentation of this technique on female patients having presented with at least one of the following symptoms during a previous chemotherapy course : nausea, vomiting, diarrhoea or constipation. Nineteen patients from the Hôtel-Dieu oncology department took part of the study. They were randomizely dispatched in two groups : patients treated with this technique and control-group patients. All the patients were asked to fill a questionnaire on the evolution of secondary effects.

All the results show an improvement for the treated group compared to the control group, for whom symptoms tended to worsen with each course of chemotherapy. Differences are statistically significant for reduction of acute nausea (p=0.023) and delayed nausea (p=0.012). Other differences are not significant. It would be interesting to realize other studies with larger cohorts, in order to increase the statistical strength and to evaluate the interest of Osteopathic Care for patients under chemotherapy.

Keywords : osteopathy, cancer, chemotherapy, secondary effects, liver.

  • French Academy of Osteopathy : Study protocol of the vocabulary commission, Laurent Stubbe, Robert Meslé, Marc Baker, Philippe Guérin, Gérard Montet, Rafael Zegarra-Parodi
  • Mental management during diagnosis, Marie Antoinette Lardeux, Emmanuel Payen de La Garanderie, Céline Robert

Abstract

The establishment of diagnosis is built by logical steps identified and correlated to the function that the therapist wants. Study the mental movement which led these paths requires an introspective work. With the help of recent study about "Mental Process’’, it exempt this interior way from some psychic part, for the benefit of the recognition for mental movement that she describes, and mental behaviour call "projects of sense". They mobilize, differently for each, the five basic gestures for acquiring knowledge : attention, memory, understanding, thinking and creative imagination. They are present in this meeting between two subjectivities that is medical consultation, because this fact of life is also a new knowledge. So, this study of mental gestures allows a more objective diagnosis because it is the result of greater opening mind.

Key words : Diagnosis, mental management, pedagogy

  • Analysis of Robert Stickgold’s article possible neurological action mechanism for EMDR(Eye Movement Desensitization and Reprocessing), Chantal Ropars
  • Read : Books - Publications review

La revue Apostill est l’organe de communication essentiel de l’Académie destiné à faire connaître tous les travaux pouvant servir l’objet de l’association.

Reproduit avec l’autorisation de l’Académie d’Ostéopathie


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2 / 305889

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Revues  Suivre la vie du site ApoStill   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License