La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO

L’Ostéopathe magazine n°40

Mars / Avril / Mai 2019
mardi 26 mars 2019 par L’Ostéopathe magazine

Édito : Instinct

INSTINCT, subst. masc.
Mouvement intérieur, surtout chez l’animal, qui pousse le sujet à exécuter des actes adaptés à un but dont il n’a pas conscience – Comportement inné, héréditaire et spécifique, accompli sans apprentissage préalable et en toute perfection – Tendance innée, à l’origine de certaines activités élémentaires automatiques de l’homme… Etc.

 Il y a plusieurs définitions de l’instinct qui s’exprime aussi dans une opposition à d’autres concepts. « Instinct et raison, marque de deux natures » nous dit Pascal [1]. L’instinct défie alors l’intelligence qui implique abstraction et imagination témoignant de l’activité d’un esprit. A contrario, l’instinct impliquera d’une part la notion de pulsion et de force psychosomatique (comme l’instinct sexuel), d’autre part la manière d’agir des animaux avec des gestes relativement stéréotypés, inconscients et automatiques. En ce sens, l’instinct est un savoir-faire spécifique, inné, immuable, aveugle, ordonné à la conservation de l’espèce ou de l’individu. Le geste instinctif est d’emblée parfait…

De l’éthologie à la psychanalyse, l’instinct est mis à mal dans nos modes de vie contemporains qui idolâtrent l’intelligence humaine et la technologie bienfaisante. Cette injonction contradictoire entre instinct et pensée nous laisse-t-elle encore la possibilité de vivre nos instincts et de quelle manière ?

La dialectique est une méthode de pensée et d’argumentation qui consiste à faire valoir un argument pour et un argument contre afin de progresser vers une vérité probable. Olivier Tinland, professeur de philosophie précise : « pour Hegel, philosophe allemand, la dialectique permet de comprendre des contradictions créées par la pensée quand elle essaye de concevoir ce qui est au-delà de nos capacités. La réalité n’est plus simplement une collection d’existants, de temps mis côte à côte. Elle est traversée par une forme de négativité car les choses ne sont pas immuables. Elles sont finies, emportées au-delà d’elles-mêmes. L’incarnation de la dialectique, c’est le temps. Toute chose assujettie au temps est appelée à naitre, croitre et périr »[2]. Est-ce à dire que dès que l’on pense notre instinct, il disparaitrait…

Car si l’instinct est une abstraction, il se concrétise dans l’acte instinctif. Est instinctif ce que nous faisons librement et ressentons sincèrement. On ne peut pas nous dire de faire quelque chose parce que c’est « naturel ». L’instinct ne vient pas de l’extérieur.

Dans ce numéro, nous présentons les bienfaits physiologiques du maternage proximal et de l’allaitement maternel à travers une compréhension ancestrale de la périnatalité. Un reportage qui révèle également le conservatisme médical dans la prise en charge des femmes en périnatalité exposant ces dernières à des pratiques obstétriques inadaptées et une prévention périnatale défaillante. Un encadrement médicalisé de la périnatalité dénoncé par de nombreuses femmes et professionnel.le.s de santé car il va à l’encontre de l’évidence naturelle. L’instinct des femmes surgit alors pour nous alerter et s’opposer à la raison médicale.

Ce reportage Périnatalité : l’instinct des femmes est l’avenir de l’homme, n’est pas un plaidoyer. C’est un outil d’aide à la décision pour éclairer les choix des personnes concernées car tous les choix sont légitimes. De même, chaque soignant se doit d’être dans la proposition (et non l’imposition) du soin. Et pour ne pas priver les femmes du choix d’une maternité instinctive et sécurisée, l’accompagnant thérapeutique doit mêler savoir et instinct. Respecter l’instinct des femmes… c’est aussi écouter son propre instinct.

Reza Redjem-Chibane
Rédacteur en chef

(1) citation tirée de la Pensée [1] 344B
(2) Les chemins de la philosophie, diffusée sur France culture le 1er mai 2018

Sommaire Face A : Reportage - La femme en périnatalité

DOSSIER SPÉCIAL – 6ème SYMPOSIUM SEROPP 2019 - INF’OSTEO -

Périnatalité : L’instinct des femmes est l’avenir de l’Homme
La période de transition femme/mère nécessite une meilleure compréhension de l’ensemble des facteurs qui constitue la périnatalité. Cela passe par la déconstruction de très nombreuses idées préconçues. Quelles sont ces idées à revisiter et quelles nouvelles approches adopter ?
La déconstruction de certaines idées sur la périnatalité est indispensable à la remise en question de pratiques obstétricales et d’accompagnement de la mère et de son bébé aujourd’hui inadaptés au développement harmonieux de la mère et de l’enfant. Il convient de ne plus vouloir séparer la dyade mère-enfant dans un cadre de soins dont la finalité est de permettre à la mère un retour à une normalité sociale et professionnelle en décalage total avec la réalité à la fois psychologique, physiologique et émotionnelle de la mère. Ingrid Bayot, infirmière et sage-femme, nous parle d’un temps post-partum…

6ème SYMPOSIUM SEROPP 2019 – Conférences

4e trimestre de grossesse, À la recherche d’un temps perdu
Conférence d’Ingrid Bayot, infirmière et sage-femme
L’ensemble des phénomènes périnataux comporte un trimestre postnatal insuffisamment connu. Tant des femmes elles-mêmes que des professionnels de santé. Cette période postpartum a été vitale à la survie de notre espèce. Pourquoi est-il important aujourd’hui de mieux connaître tous les processus de cette période ?

Comment rendre l’allaitement maternel bénéfique pour la mère et l’enfant ?
Conférence de Virginie Rigourd, pédiatre en néonatalogie à l’hôpital Necker – (AP-HP, Paris)
Le lait maternel est unique sur le plan nutritionnel, biologique et immunologique. Pourtant, le taux d’échec précoce à l’allaitement maternel est élevé. Quelles raisons expliquent ce constat et comment améliorer l’adhésion à l’allaitement maternel ?

Biological nurturing : l’allaitement instinctif des mères-veilleuses
Conférence de Suzanne Colson, chercheuse et docteure en lactation humaine (PhD)
Le Biological Nurturing (BN)… Qu’est-ce que c’est ? Certains l’appellent allaitement en transat en référence à la position de la mère. D’autres pensent que c’est l’allaitement naturel ou physiologique. Les explications de Suzanne Colson, experte en lactation qui a développé ce concept.

Ostéopathie et succion du nouveau-né. Essai transformé !
Conférence de Juliette Herzhaft-LeRoy, médecin généraliste et ostéopathe
Quelle est l’efficacité de l’ostéopathie pour les bébés ayant des difficultés mécaniques de succion ? Un essai contrôlé randomisé a été mené à Québec en 2015. Quelles sont les conclusions de cette étude clinique ?

Maltraitance : des maladies chroniquesaux impacts sur les nouveau-nés
Conférence de Pascale Hoffmann-Cucuz, gynécologue-obstétricienne
En France, environ 15 % des femmes ont subi des maltraitances. Avec quel impact sur leur corps ? Les séquelles commencent à être reconnues car elles représentent un coût en santé publique. D’un point de vue clinique, il est nécessaire de les identifier pour y apporter une réponse précoce.

On ne naît pas mère, on le devient
Conférence d’Amélie Barbier, psychologue
On dit qu’il faut neuf mois pour être mère. Une femme deviendrait mère lors de son accouchement ? De nombreuses femmes l’imaginent et s’inquiètent, à la naissance de leur enfant, de ne pas « se sentir mères ». La naissance est une rencontre avec le bébé et une adoption mutuelle. C’est un processus adaptatif que nous décrit Amélie Barbier.

Maltraitance des femmes,rechercher les contextes évocateurs
Conférence de Nathalie Pelletier, sage-femme et ostéopathe
Maltraitance et violences constituent un problème de santé publique. Quand la parole n’est pas libérée, c’est le corps qui parle. Dans les consultations ostéopathiques, la souffrance liée à la maltraitance est présente. Comment la reconnaître et que faire lorsque la parole se libère ?

Endométriose, plus de diagnostic, moins de douleur
Conférence de Claudine Ageron Marque, ostéopathe DO et sage-femme
L’endométriose est une pathologie chronique, bénigne, caractérisée par l’implantation et le développement en situation ectopique de cellules endométriales. 10 à 15 % de femmes en âge de reproduction sont atteintes, et 20 à 24 % des femmes infertiles présenteraient des lésions d’endométriose. Comment l’ostéopathie peut-elle améliorer la santé de ces femmes ?

Douleurs post-partum, une prise en charge spécifique
Conférence de Pierre Mares, gynécologue-obstétricien
L’accouchement est souvent un moment merveilleux. Mais dans certains cas, des séquelles peuvent impacter la vie de la mère et de l’enfant de façon durable. Comment améliorer notre prise en charge et intégrer de nouvelles propositions de soin dans les stratégies thérapeutiques actuelles ?

Face B - DOSSIER SPÉCIAL FASCIA- 5e édition du Fascia Research Congress (FRC)

FASCIA : Vers de nouveaux modèles biomécaniques et physiologiques

En septembre 2015 à Washington, lors de la précédente édition du Fascia Research Congress (FRC), les organisateurs s’étaient attachés à dresser un état des lieux de la définition du fascia à travers l’embryologie, l’histologie et la nociception. Pour l’édition 2018, quels ont été les thèmes d’exploration du fascia retenus ?
Au-delà des mises à jour sur l’anatomie des fascias, cette 5e édition Fascia Research Congress (FRC) aura choisi d’aborder la biomécanique, l’ingénierie moléculaire et l’évolution. Bien sûr, anatomie et physiopathologie ont également été explorées au cours des conférences plénières de ce 5e FRC qui s’est déroulé à Berlin les 14 et 15 novembre 2018.

Modèle bio-thermodynamique, la biomécanique devient prédictive
Conférence de L’Hocine Yahia, professeur en génie biomédical de l’Université de Technologie de Compiègne (PhD)
Après avoir souligné que depuis ces vingt dernières années les recherches en biomécanique n’accordent que peu d’importance au fascia, l’Hocine Yahia a proposé d’aller au-delà de la biomécanique classique. Que nous a-t-il fait découvrir ?

Composante hormonale du fascia, du cycle féminin aux douleurs myofasciales
Carla Stecco,chirurgienne orthopédique et professeure en anatomie humaine et en sciences du mouvement à l’Université de Padoue, en Italie.
L’intervention de Carla Stecco portait sur l’analyse des composants du fascia. Elle a abordé les composants cellulaires du fascia en insistant sur les fasciacytes, cellules spécialisées qui sécrètent l’acide hyaluronique (AH). Ensuite, les relations entre les hormones et le système fascial.

L’interstitium, images inédites et fin d’une polémique
Neil Theise, physio-pathologiste, spécialiste du foie, chercheur spécialiste des cellules souches chez l’adulte et professeur de pathologie à la NYU School of Medicine
En 2018, un article de Neil Theise était publié dans Scientific Reports [1] annonçant la découverte d’un nouveau tissu : l’interstitium. Le monde du fascia avait réagi vigoureusement car celui-ci avait été décrit depuis longtemps par des chercheurs spécialistes du fascia comme le docteur Jean-Claude Guimberteau. Quelles sont les réponses Neil Theise à ces réactions ?

La place de l’immunité entre interstitium et réseau lymphatique
Melody Swartz, professeure à l’Institut d’ingénierie moléculaire de l’Université de Chicago, IL (PhD)
Les recherches de Melody Swartz portent sur le système lymphatique. Elles visent à comprendre, moduler et exploiter les rôles complexes des vaisseaux lymphatiques dans l’immunité et la physiopathologie. En particulier dans le cancer.

Nouvelles idées sur la douleur et le système moteur. Nouvelles idées pour la rééducaiton
Paul Hodges,chargé de recherche principal et directeur du Centre d’excellence de la recherche clinique de l’Université du Queensland, Australie (PhD)
Paul Hodges propose d’établir des relations entre la douleur lombaire, l’inflammation et le contrôle moteur. Il part du constat que les personnes qui ont mal, bougent différemment et que l’optimisation du contrôle du mouvement peut alors être utile pour la récupération.

Les fascias, partenaires de l’évolution humaine
Daniel Lieberman, professeur en sciences biologiques à l’université Edwin M Lerner II (AB, PhD, M.Phil)
L’intervention de Daniel Lieberman portait sur la bandelette ilio-tibiale (ITB) et l’aponévrose plantaire et sur leur évolution à travers des comparaisons entre le chimpanzé et l’homme. Daniel Lieberman a manifesté son intérêt pour le fascia et il a expliqué pourquoi ce tissu n’était que très peu étudié en médecine.

Muscles et tendons, des inter-relations spécifiques pour chaque mouvement
Adamantios Arampatzis, professeur (PhD) en sciences du mouvement à l’Université Humboldt de Berlin
Lors de cette 5e édition du Fascia Congress Research, Adamantios Aramptazis a présenté plusieurs études qu’il a réalisées avec son équipe. Son intervention s’est focalisée sur l’étude des modalités d’action spécifique des muscles proximaux et distaux du membre inférieur pendant la course à pied. Effort au cours duquel l’objectif de l’organisme est de minimaliser le cout métabolique des muscles.

Origine des douleurs lombaires, myofasciales et ligamentaires plutôt que discales
Frank Willard, PhD Département d’anatomie, Université de Nouvelle-Angleterre, Collège de médecine ostéopathique, Portland, ME
Après avoir fortement déploré l’association qui existe depuis longtemps entre hernie discale et douleurs lombaires, Frank Willard a fait un tour d’horizon des différentes structures anatomiques pouvant générer des douleurs : en partant du fascia thoraco-lombaire puis en passant par les structures discales, les ligaments, pour finir avec les structures nerveuses.

Abonnements
Formule Pro
1 an soit 4 numéros + accès Web 12 mois (- 20%) France & Étranger : 120 € TTC
Formule Étudiant
1 an soit 4 numéros + accès Web 12 mois (-60 ) : 60 € TTC (dont TVA 2,10%)

Nous remercions Reza Redjem-Chibane, Directeur de la Publication, de nous avoir autorisé à présenter L’Ostéopathe Magazine.

Voir en ligne : L’Ostéopathe magazine

Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 44 / 349457

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Revues  Suivre la vie du site L’Ostéopathe magazine   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.11 + AHUNTSIC

Creative Commons License