La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO

L’ostéopathe magazine n° 29

Juin / Juillet / Août 2016
lundi 25 mars 2019 par L’Ostéopathe magazine

Édito : D’un olivier à l’autre

Life is one way et il n’y a pas de vérité si ce n’est celle de nos entrailles. Sans foie ni loi la vie nous estomaque parfois.
Je ne sais pas qui tu es mais je sais un peu d’où tu viens. La vie nous a séparé et a créé un vide que déjà remplit ton souvenir. Un souvenir recouvert de la terre des oliviers dans laquelle s’enracine un amour paternel en route vers l’éternel.
Entre une présence absente et une absence trop présente, mon imagination seule bâtit le tombeau de nos histoires contiguës sans pointiller sur le passé.
Je ne te voeux rien et je ne t’en veux pas même si je ne cesse d’imaginer que ça aurait pu être mieux. Mais je sais aussi que je serai meilleur dans mes enfantillages.
Allez, mec, te fais pas de bile et prostate toi devant l’envie. Celle de vivre et revivre des moments d’émotions en puisant dans les souvenirs de ton héritage secret. Celui qui ne se partage pas mais se transmet.
RIP baba.
Reza Redjem-Chibane,
Rédacteur en chef et responsable de la publication.

Actualités – Info’savoir

 Penser le cerveau par le ventre

Une nouvelle idée à digérer
L’intestin est-il notre véritable deuxième cerveau ?
Le microbiote intestinal interagit avec les cellules de notre intestin pour communiquer avec notre cerveau ; c’est ainsi qu’il influe sur notre comportement alimentaire et même sur nos aptitudes mentales. Quelles sont ses fonctions et les conséquences de son dysfonctionnement ?
Une synthèse réalisée par Reza Redjem-Chibane à partir des dossiers de Cerveau & Psycho et Pour la science.

Quelles sont les maladies mentales liées au microbiote ?
Les maladies inflammatoires de l’intestin
Comment le stress enflamme-t-il nos intestins ?
Sources et biographies 

Dossier : Ostéopathie viscérale

Douleurs pelvi-périnéales chroniques masculines
L’ostéopathie fortissimo !
En ostéopathie, il est des sujets moins abordés que d’autres. Les douleurs pelvi-périnéales chroniques (DPPC) de l’homme par exemple. Mais une ostéopathe s’est penchée sur la question. Voici son histoire.

Une enquête réalisée par Reza Redjem-Chibane

Une histoire qui a l’air d’avoir été écrite en sens inverse. Habituellement, une ou un ostéopathe s’intéresse à un sujet, réalise des observations cliniques et entame une démarche statistique avant de se lancer dans un protocole de recherche. Avec parfois la collaboration d’autres professionnels de santé.
L’histoire de Yun Kyung de Montebello est à l’opposé. Concertiste et musciothérapeute, Yun a d’abord rencontré un professeur d’urologie qui lui a fait part de ses difficultés à traiter certains patients masculins pour des douleurs pelvi-périnéales chroniques. Yun décide de les aider en devenant ostéopathe. Et dès le début de ses études, elle s’oriente vers cette prise en charge. La suite est à lire dans l’enquête qui suit.

Douleurs pelvipérinéales chroniques (DPPC) de l’homme : L’ostéopathie comme solution ?
Les douleurs pelvi-périnéales chroniques (DPPF) sont des douleurs sans pathologie organique ou infectieuse identifiée et qui persistent plus de six mois. Quelle solution peut apporter l’ostéopathie ?
Par Yun Kyung de Montebello et André Métra, Ostéopathes DO
De façon générale, les douleurs pelvi-périnéales chroniques (DPPC) regroupent des symptômes cliniques variés suivant le patient : troubles urinaires et sexuels, digestifs et musculo-squelettiques. Comme tout syndrome douloureux, l’impact émotionnel et les conséquences sur la qualité de vie sont importants et ne doivent pas être négligés. Cette entité nosologique mal définie pose donc des difficultés de diagnostic et de prise en charge. Les DPPC concernent environ 15 % de la population masculine mondiale quel que soit l’âge ou l’origine ethnique.

 - Définition et classification des prostatites, selon le National Institut of Health (NIH).
 - Bibliographie
 - Quels sont les tests posturaux utiles pour le diagnostic des DPPC ?
 - Yun, l’émotion au bout des doigts

Interview et témoigange

François Desgrandchamps (FD), chef du service urologie de l’hôpital St Louis à Paris,

« Il n’y a plus de problème de jargon à partir du moment où c’est le malade qui compte. »
Pourquoi vous êtes-vous tourné vers l’ostéopathie pour aider vos patients souffrant de DPPC ?
FD : Car la douleur pelvipérinéale chronique est un symptôme avec beaucoup de causes mal identifiées : neurologiques, ostéo-articulaires, artérielles, fonctionnelles pures, etc. Une fois éliminée toute maladie organique, que faire ? Prescrire des médicaments antidouleur... ils ont beaucoup d’effets secondaires.

Yun Kyung Kim de Montebell, Ostéopathe DO

« Les patients souffrant de douleurs pelvi-périnéales chroniques (DPPC) sont très affectés psychologiquement. Surtout à la fin d’un parcours de soin sans réussite thérapeutique et avec pour seule réponse : « votre douleur est psychologique ». Et si la question était posée en sens inverse. N’est-il pas normal d’être atteint psychologiquement par une douleur qui vous tient au corps pendant de longs mois ? Chaque patient souffre de sa propre douleur et c’est le professeur François Desgrandchamps, chef du service d’Urologie de l’hôpital Saint-Louis, qui m’a orienté vers l’ostéopathie pour apporter une réponse thérapeutique à des patients souffrant de DPPC et compléter son travail. »

André Métra (AM), ostéopathes DO

« La rencontre de deux passionnés : un regard neuf sur l’ostéopathie et une expérience clinique »
Comment avez-vous encadré Yun dans son projet de recherche ?
Yun voulait faire un mémoire sur les douleurs chroniques chez l’homme. J’ai été son maitre de mémoire et je lui ai apporté mon savoir et mes connaissances en matière de méthodologie, d’objectifs des techniques, d’organisation des séances d’ostéopathie, etc.

Fiche clinique - Étude de cas

Traitement ostéopathique spécifique des douleurs pelvi-périnéales masculines : quand l’appliquer ?
Peut-on mettre en place un protocole de test diagnostique ostéopathique spécifique des douleurs pelvi-périnéales masculines ? Yun Kyung de Montebello et André Métra nous présentent leur protocole de tests à faire systématiquement chez tout patient masculin susceptible de présenter des DPPC.
Par Yun Kyung de Montebello et André Métra, Ostéopathes DO

 - Techniques sur les ligaments pubo-vésicaux, d’après Andrew Taylor Still (1915)
 - Étude de cas

Recherche : Revue de presse

Ostéopathie viscérale : une recherche qui gargouille
Si les indications pour l’ostéopathie viscérale sont en pratique très larges, que dit la recherche sur les preuves de son efficacité ? Pour apporter une réponse à cette question, il faut au préalable s’entendre sur les concepts sous-tendant les techniques ostéopathiques appliquées dans le champ viscéral.
Par Laurent Marc, ostéopathe DO

 - Liste des indications de l’emploi de techniques ostéopathiques à destination du système viscéral
 - Mobilité des viscères lors de la respiration
 - Récepteurs et informations véhiculées au sein du système digestif
 - Ce que disent les publications de l’efficacité de l’ostéopathie sur le système viscéral
 - Bibliographie .

Abonnements
Formule Pro
1 an soit 4 numéros + accès Web 12 mois (- 20%) France & Étranger : 120 € TTC
Formule Étudiant
1 an soit 4 numéros + accès Web 12 mois (-60 ) : 60 € TTC (dont TVA 2,10%)

Nous remercions Reza Redjem-Chibane, Directeur de la Publication, de nous avoir autorisé à présenter L’Ostéopathe Magazine.

Voir en ligne : L’ostéopathe magazine

Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 13 / 349907

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Revues  Suivre la vie du site L’Ostéopathe magazine   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.11 + AHUNTSIC

Creative Commons License