La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO

L’ostéopathe magazine, n°20

Novembre / Décembre 2013
lundi 25 mars 2019 par L’Ostéopathe magazine

Édito : Un marronnier, vous connaissez ?

En journalisme, c’est un sujet récurrent qui revient à une période précise de l’année. Les régimes en été, les francs-maçons dans Le Point, etc. Très récemment, c’est l’ostéopathie qui a été très présente. Hormis la surmédiatisation due à l’affaire Pallardy, de longs articles parus entre autres dans Le Monde et Rue89 ont présenté de manière détaillée la situation de l’ostéopathie en France. Preuve, s’il en est, que l’ostéopathie s’inscrit durablement dans notre société. Et pas seulement dans les rubriques Bien être de nos journaux.

Vous ne trouverez pas dans ce numéro des marrons chauds, mais un sujet au coeur de la pratique des ostéopathes que nous allons détailler ensemble : la plagiocéphalie.

Cette prise en charge est évidente pour les ostéopathes et malgré leurs résultats, elle n’est pas forcément bien appréciée des pédiatres qui font le dos rond quand les ostéos traitent les têtes plates.

Pourquoi ? Peut-être parce que nous touchons à un domaine extrêmement sensible : la prise en charge des nourrissons. La médecine en plus d’être exigeante, devient précautionneuse. Mais qu’exige-t-elle au juste ? Des résultats ? Les ostéopathes n’en sont pas avares dans cette pratique. En fait, ce que recherchent les pédiatres que nous avons pu rencontrer, c’est avant tout le début d’un dialogue. Et un dialogue commence toujours par une introduction.

En médecine, on appelle ça un diagnostic. Mais pas n’importe quel diagnostic. Un diagnostic qui soit méthodique, clair, reproductible et … partageable. Le diagnostic de la plagiocéphalie, c’est justement le thème de l’enquête de ce numéro.

Reza Redjem-Chibane,
Rédacteur en chef et responsable de la publication.

Sommaire - Actualités

Actualités. Brèves
Un nouveau ligament dans le genou : découverte ou … redécouverte
Vieillir lentement : un profit rapide
Éclairage dans les hôpitaux : une zone d’ombre pour les patients
Arthrose : 9 patients sur 10 mal soulagés
43 689
92 % des Français se soignent sans les conseils d’un médecin !
Élémentaire mon cher ordi !
Sacs réutilisables : l’impasse écologique
L’ESO plonge dans la recherche
Pollution : une enfant de 8 ans atteinte du cancer du poumon
Thyroïde : trop d’ablations inutiles !

Pédiatrie
Les pédiatres s’appuient-ils facilement sur les ostéopathes ?
Paracétamol pendant la grossesse : mauvais pour l’enfant
Thyroïde : trop d’ablations inutiles !

France
Médecins et kinés ostéopathes réclament moins d’écoles "bien-être"
L’arrivée controversée de l’homéopathie en Fac de médecine
Qui fait quoi ?
Affaire Pallardy : douze ans de prison requis

International
SUISSE : La HES-SO lance une nouvelle filière de bachelor en ostéopathie
CANADA : Montréal retenu

La presse en a parlé
Tu connais pas un bon ostéo ?
Ostéopathie française : deux records mondiaux

Actualités Profession
ROF : salon du livre et plan d’action
Colloque du SNOF : favoriser les échanges interprofessionnels

Carnet Livres
Carnet Agenda
Carnet Formation
Mots cachés.
Dans le prochain numéro...

Métier Enquête - La plagiocéphalie, Mise à plat - 1ère partie : Comprendre, diagnostiquer et évaluer

Le diagnostic de la plagiocéphalie semble évident. Pourtant, elle est la conséquence de la superposition de nombreux facteurs de risques et de conditions associées. Sa prise en charge est donc complexe et il ne faut pas passer à côté des signes cliniques qui nécessitent de référer vos patients vers d’autres professionnels de santé. Voici toutes les clés pour réussir votre diagnostic et optimiser vos traitements

Qu’est-ce qu’un torticolis ?
Le torticolis est le résultat d’une atteinte unilatérale (raccourcissement et contracture) du SCOM (Sterno-cléïdo-occipito-mastoïdien). Il se caractérise classiquement par une attitude posturale asymétrique : flexion latérale de la tête du côté du muscle atteint et rotation du côté opposé.

Diagnostic différentiel, par Elise Bouyssou, Ostéopathe DO.
Quatre points essentiels à vérifier : ne passez pas à côté !
Devant une déformation de la boite crânienne le praticien devra toujours rester vigilant, chercher des anomalies du visage et des membres et faire un examen neurologique complet

Fiche pratique par Sylvie Lessard
Prévenir la plagiocéphalie ou « tête plate » : les conseils aux parents

Recherche – Revue de presse par Marjolaine Dey.

Recherche, ostéopathie & pédiatrie
L’année 2013 a été prolifique en études autour de la périnatalité et de la pédiatrie. Voici une sélection de 7 études récentes, analysées et commentées.

Déformations du crâne du nourrisson : le discours de la méthode
Une preuve mesurée
Revue de littérature : plutôt pour, mais sans pouvoir conclure…
Que disent les spécialistes ?
Autisme et prise en charge ostéopathique
Approche ostéopathique de la jaunisse du nourrisson
Étude d’un cas : prise en charge d’un nouveau-né de 12 jours ayant une déformation congénitale en talipes equinovarus bilatéral.

Recherche projet : Oscar 1

OSCAR 1 la recherche ostéopathique en orbite, par Reza Redjem-Chibane et Nicolas Massabuau, Ostéopathe DO

OSCAR 1 (pour OSteopathic CARe) est une étude ostéopathique originale. Elle a fait partie d’un programme de recherc he spatiale de simulation de vie en apesanteur au cours duquel des tests ostéopathiques ont été utilisés pour mieux comprendre les conséquences d’un séjour prolongé dans l’espace .
Cette étude s’est déroulée d’avril à novembre 2013 au sein de la clinique spatiale de l’hôpital Rangueil (MEDES) lors d’une campagne de simulation d’impesanteur. La méthode, couramment utilisée par le CNES (Centre National d’Études Spatiales) et l’ESA (Agence Spatiale Européenne), consiste à positionner les sujets pendant 21 jours dans un alitement prolongé avec le corps en déclive à – 6 degrés. La tête se retrouve alors environ 20 centimètres plus bas que les pieds. Cette méthode permet de simuler et d’étudier les effets physiologiques de la microgravité rencontrés au cours des vols spatiaux chez les astronautes.

 Fiche clinique - Étude de cas

La pubalgie du sportif : prise en charge ostéopathique à travers un cas clinique, par Thierry Liévois, Ostéopathe DO et Directeur du CerfOstéo
Avant de proposer une approche thérapeutique de la pubalgie, il est important de se demander comment elle est définie sous l’angle médical et ostéopathique.
Au niveau médical, la pubalgie existe sous trois formes : la tendinite « vraie » des adducteurs, la pathologie pariétale (déficit musculaire) et l’arthropathie pubienne (dégénérescence articulaire). La tendinite vraie peut être de trois natures différentes...

À table

Œnologie et ostéopathie, un terrain sensoriel partagé, par Anne-Marie Chabbert, œnologue.
Quels rapports entretiennent l’œnologie et l’ostéopathie ? À priori aucun. L’œnologie est la science des vins. L’ostéopathie celle des tissus corporels. Pourtant un lien fort relie les deux disciplines.

Champagne à table : tentez la nouvelle expérience
Depuis quelques mois, une nouvelle expérience s’offre à vous : les Ateliers du goût des champagnes. Créés et développés par Anne-Marie Chabbert, oenologue, ils ont comme finalité de faire découvrir au grand public la part cachée du vin dans les champagnes.

Les ateliers du goût des champagnes

Gestion Immobilier

Accessibilité des personnes handicapées – 2e partie : Améliorer l’accueil de vos patients : Un avantage hors norme ! par Reza Redjem-Chibane
Mettre aux normes son cabinet d’accord. Mais techniquement, comment définir un projet cohérent avec mon espace, mes contraintes et mon budget ? Les réponses et les conseils de notre architecte DPLG Emilie Couillault, pour accompagner ces projets d’une réflexion à plus long terme de votre lieu de travail.
Ces travaux de mise aux normes sont également l’occasion d’améliorer l’accueil de vos patients dans votre cabinet. En repensant leur parcours jusqu’à la salle de consultation, vous pouvez jouer sur de nombreux facteurs pour améliorer cet accueil, mais aussi vos conditions de travail. Mais avant tout, il est nécessaire de connaître quelles sont les principales règles techniques à respecter. Voici donc les principales préconisations qui s’appliquent aux cabinets d’ostéopathie dont vous pouvez retrouver l’intégralité dans le livret Les locaux des professionnels de santé : réussir l’accessibilité, publié par le Ministère de l’Égalité des territoires et du Logement et le Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.

INTERVIEW : Emilie Couillault, notre architecte conseil
Quels conseils donneriez-vous aux ostéopathes pour aménager leurs cabinets dans le cadre de cette mise en conformité de la loi pour l’accès aux personnes handicapées ?
L’entrée d’un cabinet doit être la plus dégagée possible. Il faut supprimer tout élément perturbant la vision, les ensembles anguleux (table basse, etc.). Les supports de sol ne doivent pas être trop glissants. Il faut penser aux personnes faibles qui viendront en consultation et, par exemple, installer une main courante dans un couloir trop long pour faciliter leur déplacement. De manière générale, il faut penser au confort des patients et ne pas oublier que des patients rassurés sont dans de meilleures dispositions pour une consultation. Par ailleurs, cela améliore l’image du cabinet.
Quelles pistes envisager pour accueillir les patients dans cet esprit ?

Abonnements
Formule Pro
1 an soit 4 numéros + accès Web 12 mois (- 20%) France & Étranger : 120 € TTC
Formule Étudiant
1 an soit 4 numéros + accès Web 12 mois (-60 ) : 60 € TTC (dont TVA 2,10%)

Nous remercions Reza Redjem-Chibane, Directeur de la Publication, de nous avoir autorisé à présenter L’Ostéopathe Magazine.

Voir en ligne : L’ostéopathe magazine

Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 1 / 309780

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Revues  Suivre la vie du site L’Ostéopathe magazine   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License