La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO

L’Ostéopathe magazine, n°18

Été 2013
lundi 25 mars 2019 par L’Ostéopathe magazine

ÉDITO : C’est l’été, no stress !

Sous le soleil enfin rayonnant de cet été évasif, une seule envie : se ressourcer et laisser le stress s’évaporer avec la chaleur. En espérant ne pas le retrouver à la rentrée...
Pourtant, on le sait, il nous rattrape malgré nous. Mais qu’est-ce que le stress : tout le monde en parle, mais personne ne l’a vu. Personne ? Non. Chez nos cousins canadiens, une chercheuse l’a traqué pour mieux le chasser. Sonia Lupien nous explique comment il s’installe de manière chronique. Souvent lié au travail et aux différentes responsabilités, il est abusivement défini comme la maladie de l’activité, voire de la suractivité. On l’imagine donc mal affecter nos bambins et nos séniors. Il n’en est rien ! Ces deux populations sont au contraire plus sensibles au stress dont les conséquences physiologiques impactent beaucoup plus le cerveau pas encore mature des enfants et celui fragilisé des séniors. Mais Sonia Lupien nous explique comment lutter efficacement contre le stress chronique pour éliminer durablement les conséquences physiologiques et physiques que vous identifiez chez vos patients.
Un édito stressant me direz-vous ? Oui et non. Car une fois que l’on voit les choses… on peut les éviter. Alors, ouvrez grand vos yeux derrière vos verres fumés, balayez les fausses certitudes et débusquez vos vraies peurs sources de stress. Partagez ensuite ce vécu avec vos patients. Mais pour l’instant, place à l’été et sa vitamine D !
Très bel été !

Reza Redjem-Chibane,
Rédacteur en chef et responsable de la publication.

Sommaire - Actualités

Actualités. Brèves

- Erreurs médicales : le défaut de diagnostic en première ligne aux Etats-Unis.
- Commotions cérébrales : pas de retraite pour les sportifs
- Troyes : le projet d’école d’ostéopathie tombe à l’eau
- Un heureux démenti
- Agréments des établissements de formation en ostéopathie : le ministère joue les prolongations
- FédEO pour fédérer les étudiants en ostéopathie
- Les antalgiques sur le banc des perturbateurs endocriniens
- Une nouvelle école à Strasbourg
- L’UNPS refuse
- L’appel aux dons d’un champion de full contact
- L’expérimentation d’Yves Laval
- Pas de brevet pour l’ADN humain
- Un Sunshine Act à la française !
- Un somnifère pour endormir le réveil …
- Les hommes aussi peuvent simuler !
- Un gène à l’origine de la migraine
- Une licence et un Master universitaire en ostéopathie
- Fashion TMS !

International
- Belgique
- Canada

Pédiatrie
- Périnatalité : la France mauvaise élève de l’Europe
- Les pédiatres veulent être les "chefs d’orchestre" de la santé des enfants
- RGO : 1 enfant sur 2 traité pour rien !

Carnet Agenda
Carnet Formation
Mots croisés « crânio ».
Dans le prochain numéro...

 Actualités Rencontres

1er congrès international Ostéobio : Comprendre ... et remettre en cause !
Entre philosophie et imagerie, de la 3D aux concepts clés, Ostéobio, l’école d’ostéopathie biomécanique de Cachan (94), en partenariat avec l’Université Libre de Bruxelles (ULB), a su programmer deux journées de conférences et d’atelier passionnantes.
Avec pour thème La place de l’ostéopathe-biomécanicien dans la prise en charge pluridisciplinaire du patient lombalgique, cette 1re édition du congrès international Ostéobio a permis, les 24 et 25 mai dernier, d’intégrer l’approche biomécanique dans une prise en charge partagée.

Apprendre à gérer les modes mentaux pour prévenir les lombalgies chroniques
La gestion du stress permettrait de prévenir la chronicité des lombalgies. Comment ? Philippe Barel, ostéopathe DO, nous présente cette approche neurocognitive et comportementale.

Trois mois avant, trois mois après la naissance
De la prise en charge de l’IMG (interruption médicale de grossesse) à l’accueil d’un enfant, la périnatalité a été abordée lors de la du congrès organisé par l’AOP&P sous beaucoup d’angles différents par des ostéopathes, gynécologues-obstétricien, sage-femme, pédopsychiatres et orthophonistes ; L’AOP&P (association ostéopathie périnatale et pédiatrique) a été fondée par Catherine Thévenot et Philippe Mahé, ostéopathes DO et cette seconde édition s’est déroulée à Bandol (83) le 4 mai dernier.
La colique, syndrome du bébé qui pleure : Les conseils de Giles Cleghorn, ostéopathe DO.
La colique est d’origine digestive et elle est due à un traumatisme subi par le foetus, un choc latent. Elle rend le lien physique ou affectif entre la mère l’enfant plus difficile à établir. Les syndromes par des frustrations liées à l’allaitement maternel, la faim, l’intolérance au lait maternel ou en poudre. Quelles sont les solutions ?
Conférence à l’honneur : sur Haptonomie périnatale : la triade père-mère-bébé.
Dans cet accompagnement périnatal, le praticien ne traite pas les problèmes. Il aide à la mise en place de ressources parentales nécessaires à l’arrivée du bébé.
30e Symposium international d’ostéopathie de Montréal : Entre tradition et modernité.
Le 30e symposium international d’ostéopathie de Montréal s’est révélé enrichissant et à l’image d’un Québec qui sait manier plusieurs cultures sans complaisance. Baignés dans cette atmosphère colorée par un héritage français et teintée de culture américaine, les conférenciers se sont affranchis de tout complexe.
Philippe Druelle, (Canada), Bruno Ducoux (France) et Zachary Comeaux (États-Unis), ostéopathes DO, ont en effet revisité leur héritage ostéopathique au regard de leur vécu personnel pour envisager de nouveaux horizons.

Sommaire : Métier Enquête

Épigénétique : peut-on ré-écrire la mémoire du corps ?
L’homme s’adapte à son environnement par modification de son matériel génétique.
À très long terme, ce processus évolutif est bien connu. À court terme, cette adaptation se fait à travers un processus découvert récemment : l’épigénétique. Pourquoi intégrer le concept d’épigénétique en ostéopathie ? Quelles sont les conséquences dans la prise en charge quotidienne des ostéopathes ? Le point de vue de Michael Nord, chirurgien pédiatre orthopédiste et ostéopathe.

Métier : reportage
Dis-moi quel est ton stress, je te dirai comment le chasser !
Qu’est-ce que le stress ? Comment s’inscrit-il durablement dans le cerveau des enfants et quelles conséquences dans leur développement psychocomportemental ?
Sonia Lupien nous apporte des réponses pour mieux comprendre ce phénomène. Elle nous propose également des critères d’analyse pour l’identifier ainsi que des solutions thérapeutiques.
Lors du 30e symposium international d’ostéopathie traditionnelle de Montréal, Sonia Lupien a choisi de présenter aux ostéopathes Les dommages du stress sur le cerveau des enfants.
En tout premier lieu, elle a interrogé les ostéopathes présents : « Qu’est-ce que le stress ? »
Le stress : une définition collective erronée
En 2005, Sonia Lupien a posé les trois questions suivantes auprès de cent personnes :

- Savez-vous ce qu’est le stress ?
- Qu’est-ce que le stress ?
- Quel groupe selon vous est le plus stressé : les enfants, les adultes ou les personnes âgées ?

Résultat : 99 % des personnes interrogées ont répondu qu’elles pensaient savoir ce qu’était le stress.

Comment identifier le stress chronique chez l’enfant ?
Les signes physiques et psychologiques
Les effets du stress chronique.
Dans une étude publiée en 2009 (Lupien, S.J., McEwen, B.S., Gunnar, M.R., Heim, C. (2009). Effects of stress throughout the lifespan on the brain, behaviour and cognition. Nature Reviews - Neurosciences, Apr. 29), Sonia Lupien et son équipe se sont intéressées aux effets du stress chronique (ou d’une exposition prolongée à un stress) à chaque étape de la vie d’un panel de patients par rapport au développement (ou au déclin pour les personnes âgées), des aires du cerveau.

Fiche clinique – Étude de cas

 Apnées du sommeil : l’alternative ostéopathique en pratique.
Pour illustrer la prise en charge ostéopathique des syndromes d’apnées du sommeil, Alain Piron, ostéopathe DO, nous fait partager un de ces cas cliniques.
Un homme de 35 ans qui exerce la profession de chauffeur international se présente pour une plainte de somnolence diurne sévère pendant la conduite de son camion.

Recherche – Analyse

Les antibiotiques pour la lombalgie chronique : c’est automatique ?
Depuis plusieurs mois, c’est le buzz autour de cette découverte révolutionnaire révélée par la publication de deux études concernant l’utilisation des antibiotiques dans la lutte contre la lombalgie chronique. Découverte révolutionnaire ? Marjolaine Dey a passé au crible ces deux études et les a comparées aux informations diffusées dans les médias.
Lecture critique et… chronique des médias.
Suite à une conférence de presse enthousiaste à Londres, la presse s’est emparée de l’information : les antibiotiques pourraient soulager les patients lombalgiques !
Le buzz est né. Journaux traditionnels et sites internet se déchaînent. Certains qualifient la découverte de révolutionnaire et citent les chiffres extraordinaires d’une mystérieuse étude danoise.
La presse en a parlé
Info ou intox : comment décrypter l’info ?
Les résultats de certaines études scientifiques sont parfois communiqués dans la presse. Mais seules les conclusions sont reprises et les journalistes ne sont pas toujours des analystes scientifiques. Il est conseillé de chercher la source et lire soi-même le résumé de l’article dont il est question.
Il peut être parfois difficile de remonter à l’article : une recherche dans un moteur de recherche classique peut être infructueuse.

Horizons. Comprendre

Troubles du sommeil 2e partie - Apnées du sommeil : l’alternative ostéopathique
Quelle est la place de l’ostéopathie dans la prise en charge des syndromes d’apnées du sommeil ? Plusieurs stratégies thérapeutiques sont envisageables. Il est cependant nécessaire de bien identifier et caractériser les nombreux tableaux cliniques possibles. Alain Piron, ostéopathe DO, nous livre son expertise sur ces dysfonctions de la filière rhino-oro-pharyngée.
Les principaux facteurs de risque impliqués dans les SAOS (syndrome d’apnée obstructive du sommeil) et les SRVAS (syndrome de résistance des voies aériennes supérieures), chez la majorité des patients présentant ces syndromes sont d’ordre anatomique, neurologique, chimique, génétique, morphogénique, environnemental (obésité, âge, tabagisme, alcoolisme, etc.).
De manière récurrente et croissante, une population atypique vient augmenter ce pourcentage. Il s’agit :
- de jeunes adultes, dynamiques, avec un indice de masse corporelle normal et une hygiène de vie correcte,
- et de jeunes enfants et adolescents souvent en cours de traitement orthodontique.
Trois niveaux d’intervention

Le tableau ci-contre, résume les différents niveaux d’intervention de l’ostéopathe d’un point de vue général. Le niveau biomécanique concerne les différentes pertes de mobilité de toutes les structures impliquées dans la perméabilité de la filière rhino-oro-pharyngée.
Le deuxième niveau d’intervention concerne les entrées neurosensorielles d’origine pariétale

ou viscérale. En dehors des pertes de mobilité, toute diminution de la qualité des informations du système afférent contribue à altérer le mouvement. D’un point de vue pariétal, il s’agit des récepteurs sensoriels musculaires et tendineux (fuseaux neuro-musculaires et golgi) et conjonctifs (ligament et capsule). D’un point de vue viscéral, il s’agit des récepteurs sensoriels des muqueuses rhino-oro-pharyngée, buccales et linguales.

Horizons – Info Patients

Mal de dos, 2e partie : Comment gérer une crise ?
Même s’il n’existe pas de solution miracle, de nombreux traitements peuvent diminuer le mal de dos. Ils ne font peut-être pas disparaître la douleur complètement, mais ils la diminuent suffisamment pour que vous puissiez rester actif et donc guérir.
Ainsi, la plupart des personnes parviennent à traiter elles-mêmes la majorité des crises.
Ces conseils, rédigés par une équipe pluridisciplinaire de spécialistes, sont extraits de The Back Book édité aux éditions TSO*
Ainsi, la plupart des personnes parviennent à traiter elles-mêmes la majorité des crises. Ce que vous devez faire dépend de l’intensité de la douleur et si vous n’avez aucune maladie majeure, vous pouvez simplement :

- Utiliser un médicament pour contrôler la douleur.
- Changer vos activités pendant un certain temps, si nécessaire.
- Rester actif et continuer à travailler.

Certaines personnes ont des douleurs plus intenses, mais les mêmes principes s’appliquent.
Deux publications scientifiques pour Back Book

- Information et conseils peuvent-ils réduire les maux de dos ?
- Traduction française et adaptation culturelle du « back book »

Abonnements
Formule Pro
1 an soit 4 numéros + accès Web 12 mois (- 20%) France & Étranger : 120 € TTC
Formule Étudiant
1 an soit 4 numéros + accès Web 12 mois (-60 ) : 60 € TTC (dont TVA 2,10%)

Nous remercions Reza Redjem-Chibane, Directeur de la Publication, de nous avoir autorisé à présenter L’Ostéopathe Magazine.

Voir en ligne : L’Ostéopathe magazine

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 0 / 305889

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Revues  Suivre la vie du site L’Ostéopathe magazine   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License