La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO
Recherchez dans le Site :

Les dysfonctions temporo-mandibulaires

CEESO - Listes des mémoires concernant les dysfonctions temporo-mandibulaires
 
mercredi 7 février 2018 par Jean Louis Boutin

Listes des mémoires concernant les dysfonctions temporo-mandibulaires

CEESO


Le Site de l’Ostéopathie remercie le Directeur du CEESO Paris de l’avoir autorisé à présenter ces mémoires


LENHARDT Sébastien - Prévalence de dysfonction chez une population bruxomane.


Mémoire en vue de l’obtention d’un diplôme d’ostéopathe - Centre Européen d’Enseignement Supérieur en Ostéopathie — CEESO 2016 - Tuteur : Céline Rozé, Ostéopathe DO - Date de présentation : Jeudi 28 Avril 2016
Résumé
Objectif : Comparer la prévalence de dysfonctions somatiques entre les patients bruxomanes et les patients non bruxomanes.
Matériel et méthode : 5 patients bruxomanes ainsi que 3 patients non bruxomanes ont participé à l’étude. Les patients ont subi un protocole de tests ostéopathiques articulaires et viscéral dont les résultats ont été recueillis à l’aide d’un tableau « SOAP Note Form » modifié.
Résultats : La comparaison des résultats dans les deux groupes a montré que chez les patients bruxomanes, certaines zones ont tendance à être plus généralement en dysfonction que chez les patients sains. Ces différences ne sont statistiquement significatives que pour l’articulation acromio-claviculaire. Les autres zones fréquemment retrouvées sont : le pied, les membranes de tension réciproque, les temporaux, les muscles ptérygoïdiens ainsi que l’articulation tibio-fibulaire supérieure.
Conclusion : Il existe une différence statistiquement significative entre les deux groupes pour les dysfonctions de l’articulation acromio-claviculaire que l’on retrouve plus fréquemment chez les patients bruxomanes. Le reste des résultats n’étant pas statistiquement significatif et notre échantillon étant très faible nous ne pouvons pas généraliser nos observations à l’ensemble de la population. Nous avons cependant pu mettre en évidence des liens entre les adaptations posturales des patients bruxomanes et les dysfonctions retrouvées. Il serait intéressant d’effectuer une étude à plus grandes échelle ainsi qu’en prenant en compte l’axe cranio-sacré.
Mots clefs : Ostéopathie, prévalence, dysfonction somatique, bruxisme.
Abstract
Title : Somatic dysfunction prevalence in a population with bruxism.
Objectives : Compare the prevalence of somatic dysfunction between patients with and without bruxisme.
Material and methods : 5 bruxism patients and 3 non-bruxism patients participed in the study. Patients underwent a protocol of joint and visceral osteopathic tests whose results were collected using a modified "SOAP Note Form".
Results : Comparison of the results in the two groups showed that among bruxism patients, some areas tend to be more often dysfunctional than among healthy patients.
These differences are not statistically significant except for the acromioclavicular joint.
The other areas which are frequently found are : Foot, reciprocal tension membranes, temporal, pterygoid muscles and the superior tibiofibular joint.
Conclusion : There is a statistically significant difference between the two groups for the dysfunction of the acromioclavicular joint that is most commonly found among bruxism patient.
The rest of the results is not statistically significant and our sample is very small, therefore we cannot generalize our findings to the general population.
However, we were able to identify links between postural adaptations of bruxism patients and dysfunctions we found.
It would be interesting to conduct a study on a larger scale and take into account the craniosacral axis.
Keywords : Osteopathy, prevalence, somatic dysfunction, bruxism.


 HAKAN Emine - Efficacité de la prise en charge ostéopathique sur la limitation de l’ouverture buccale ainsi que sur la douleur des sujets présentant des dysfonctions de l’articulation temporo-mandibulaire. - Étude Expérimentale


Mémoire en vue de l’obtention d’un diplôme d’ostéopathe - Centre Européen d’Enseignement Supérieur en Ostéopathie — CEESO 2016 - Tutrice : BAILLERGEAU Agathe - Présenté le 28 Avril 2016
Résumé
Introduction : La fréquence des troubles de l’ATM, telle que la restriction d’ouverture buccale ou la douleur de cette articulation est suffisamment élevée en France pour être considérée comme un problème de santé publique. L’objectif de cette étude est d’évaluer l’efficacité d’une prise en charge ostéopathique sur la douleur et la restriction de l’ouverture buccale chez des patients présentant des dysfonctions temporo-mandibulaires.
Matériel et méthode : Cette étude a été réalisée au sein de la clinique du CEESO Paris. La population était constituée de 15 patients âgés entre 19 et 65 ans souffrant d’une douleur uni ou bilatérale de la mâchoire associée à une restriction d’ouverture de l’écart inter-incisif maximal avec une ouverture buccale inférieure à 43mm. Tous les patients ont bénéficié d’une prise en charge ostéopathique constituée de deux consultations espacées d’une semaine. Les critères d’évaluation étaient la mesure de l’écart inter-incisif (critère de jugement principal) et l’Échelle Visuelle Analogique qui évalue la douleur exprimée par les patients (critère de jugement secondaire).
Résultats : Cliniquement, nous observons une efficacité de la prise en charge ostéopathique sur le gain d’ouverture buccale ainsi qu’une diminution de l’EVA. Les résultats des tests statistiques viennent confirmer ces observations cliniques. En effet, l’efficacité de la prise en charge ostéopathique sur le gain de l’ouverture buccale et la diminution de la douleur est statistiquement significative avec un p <0,0001 pour chacun des deux critères d’évaluation.
Conclusion : D’après notre étude, il semblerait que la prise en charge ostéopathique des patients soit efficace sur la correction des dysfonctions de l’articulation temporo-mandibulaire, mais pour affirmer cela, il faudrait réaliser l’étude sur un échantillon de population plus conséquent.
Mots clés :TMD, thérapie manuelle, traitement TDM, TDM, système manducateur, ostéopathie.
Abstract
Title : Effectiveness of osteopathic care on limited mouth opening and pain in subjects with temporomandibular joint dysfunction. Clinical study.
Introduction : The prevalence of dysfunctions such as mouth opening capacity or the pain associated with TMJ is high enough to be considered a public health issue, the prevalence is even higher among certain professional under stress. The objective of this study is to evaluate the effectiveness of osteopathic care on pain and restriction of mouth opening in patients with temporomandibular joint dysfunction.
Materials and methods : This study was performed in the osteopathic clinic CEESO Paris. The population consisted of 15 patients aged 19 to 65 with unilateral or bilateral pain associated with jaw opening restriction of maximum inter-incisor gap less than 43mm mouth opening. All patients have benefited two consultations separated from one-week interval. The evaluation criteria were the extent of inter-incisor gap and the Visual Analog Scale, which assesses the pain expressed by patients.
Results : Clinically, we observed an efficiency of osteopathic care on the mouth opening gain and a decrease in VAS. The results of statistical tests confirm these clinical observations, in fact, the effectiveness of osteopathic care on the gain of the mouth opening and pain reduction was statistically significant with p <0.0001 for each two assessment criteria.
Conclusion : In our study it seems that osteopathic care is effective on correcting the dysfunction of the temporomandibular joint. Further studies should get a higher sample population.
Tags : TMJ, manual therapy, treatment TDM, TDM, masticatory system, osteopathy.
Keywords : TMJ, temporomandibular dysfunction manual therapy, treatment TDM, TDM, masticatory system, osteopathy.


GAY Léa - Influence des appareils orthodontiques multi-bagues sur la mobilité du rachis cervico-dorsal : prévalence de dysfonctions somatiques


Mémoire en vue de l’obtention d’un diplôme d’ostéopathe - Centre Européen d’Enseignement Supérieur en Ostéopathie — CEESO 2016 - Directeur de mémoire : FABRE Damien, Ostéopathe D.O - Soutenue publiquement le 28 avril 2016
Résumé
Afin de parvenir à une meilleure occlusion dentaire, l’orthodontie a recours à des techniques appliquant de grandes contraintes sur la mâchoire. Le système le plus utilisé est l’appareil multi-attaches, appelé plus communément « bagues ». L’objectif de ce travail est double : déterminer s’il existe un lien de causes à effets entre le port de bagues et la présence de restriction de mobilité articulaire au niveau du rachis cervico-dorsal ; et mettre en évidence une zone rachidienne à tendance majoritairement dysfonctionnelle.
Pour les besoins de l’étude, deux groupes de patients ont été recrutés : le groupe Test était composé de 13 sujets portant des bagues, le groupe Témoin de 15 patients n’ayant jamais été traités en orthodontie. Des tests ostéopathiques de mobilité passive au niveau de la colonne cervico-dorsale ont été réalisés en aveugle par deux étudiants ostéopathes.
Les résultats, validés statistiquement, ont montré un pourcentage moyen de dysfonctions plus élevé chez les sujets Tests que chez les sujets Témoins. Une différence clinique, mais sans significativité statistique, a également été relevée entre les deux groupes au niveau de la colonne cervicale, qui présentait davantage de restriction de mobilité chez les patients bagués.
Ces résultats montrent que les contraintes induites par le port de bagues engendreraient l’apparition de dysfonctions au niveau rachidien. De multiples liens mécaniques et anatomiques ont été mis en évidence et des mécanismes d’adaptation et de compensation pourraient alors être à l’origine de la transmission des tensions. Il est cependant impossible de mettre uniquement en cause le port de ce type d’appareils. Il est important de prendre en compte le mode de vie du patient qui pourrait aussi causer dans l’apparition de ces hypomobilités vertébrales.
L’intervention ostéopathique pourrait permettre la prise en charge de ces dysfonctions afin d’améliorer la qualité de vie du patient et éventuellement l’efficacité du traitement orthodontique.
Enfin, il serait intéressant de réaliser une étude à plus grande échelle, en s’appuyant sur une méthodologie mieux définie.
Mots clés : orthodontie, ostéopathie, bagues, appareils orthodontiques, prévalence, restriction de mobilité, rachis cervical, rachis thoracique
Abstract
Title : Influence of orthodontic brackets on the cervical and thoracic spine mobility : prevalence of somatic dysfunction
To achieve a better dental occlusion, orthodontics use several techniques applying large stress on the jaw. The most commonly used dental appliances are brackets. The aim of the study is double : determining if there is a link between brackets and joints mobility restriction in the cervical and thoracic spines ; and to highlight a mostly dysfunctional spinal area.
For the purpose of the study, two groups of patients were recruited : the Test group was made of 13 subjects wearing brackets, the Control group of 15 patients never followed an orthodontie treatment. Osteopathic tests of passive mobility at the cervical and thoracic spines were blindly performed by two osteopath students.
The results, statistically validated, showed a higher average percentage of somatic dysfunctions among Tests subjects than among Control subjects. A clinical difference, but without statistical significance, was also observed between the two groups in the cervical spine, which featured more restriction of mobility among brackets patients.
These results show that stresses induced by wearing orthodontics brackets could create the emergence of dysfunctions on the column. Multiple mechanical and anatomical links were highlighted ; mechanisms of adaptation and compensation could then cause transmission of tensions. However, it is impossible to implicate only the wearing of this kind of appliance. It seems important to take into account the patient’s lifestyle, which may also be involved in the appearence of these vertebral hypomobility.
The osteopathic intervention could allow the treatment of these dysfunctions to improve the patients’s quality of life and possibly the efficiency of orthodontic treatment. Finally, it would be interesting to conduct a study on a larger scale, based on a more clearly defined methodology.
Key words : orthodontics, osteopathic treatment, brackets, orthodontics appliances, prevalence, restriction of mobility, cervical spine, thoracic spine


Lydie RIOU - Les effets d’une prise en charge ostéopathique sur la symptomatologie d’une population atteinte de bruxisme - Étude clinique


Mémoire en vue de l’obtention d’un diplôme d’ostéopathe - Centre Européen d’Enseignement Supérieur en Ostéopathie — CEESO 2015 - Tuteur de mémoire : Céline Rozé- Présentée en avril 2015
Résumé
Introduction : La prévalence du bruxisme varie de 5 à 20% chez l’adulte et avoisine les 30% chez les enfants d’un an. Les traitements proposés étant généralement incomplets et ne portant jamais sur la cause de ce trouble, l’objectif de cette étude est d’évaluer les effets d’une prise en charge ostéopathique sur la symptomatologie des patients bruxomanes.
Matériel et méthodes : Cette étude a été réalisée au sein de la clinique du CEESO Paris. La population était constituée de 5 patients âgés de 22 à 47 ans souffrant de bruxisme d’éveil et/ou de sommeil. Tous les patients ont bénéficiés d’une prise en charge constitué de trois consultations et donc trois traitements espacés de deux semaines à chaque fois. Les critères d’évaluation étaient les réponses au questionnaire créé pour l’étude, l’échelle verbale simple et les dysfonctions somatiques retrouvées.
Résultats : Les résultats de cette étude ne sont pas statistiquement significatifs et ne peuvent donc pas être généralisés, mais nous observons tout de même une amélioration clinique de nos trois critères d’ évaluation.
Conclusion : La prise en charge ostéopathique des patients atteints de bruxisme pourrait représenter un complément aux traitements actuellement proposés. Pour affirmer cette conclusion, il faudrait diminuer les biais et surtout obtenir un échantillon de population plus conséquent.
Mots clés : Bruxisme, thérapie manuelle, traitement bruxisme, TDM, système manducateur, ostéopathie.
Abstract
Title : The effects of an osteopathic care on the symptomatology of a group subject suffering from bruxism. Clinical study.
Introduction : 5 to 20% of adults and close to 30% of children suffer from bruxism. Existing treatments are generally incomplete and never directly address the source of the problem. The objective of this study is to evaluate the effects of an osteopathic care on the symptomatology of bruxism patients. Methods and Tools : This study was conducted at the CEESO clinic in Paris. The group subject consisted of 5 patients between the ages of 22 and 47 years old, suffering from bruxism upon waking up and/or while sleeping. All patients received a care consisting of three consultations with a two week period between each visit. Evaluation criterias consisted of answers to a survey created for the study, a simple verbal scale and somatic dysfunctions found.
Results : This study’s resulsts are not statistically conclusive and can’t be generalized, but we nevertheless observe a clinical imporovement regarding all three evaluation criterias.
Conclusion : The osteopathic care of patients suffering from buxism could be provided as an additionnal treatment with those already exisiting. To refine this study, we should lower the bias and get a larger population sample.
Keywords : Bruxism, manual therapy, buxism treatment, TMD, masticatory system, osteopathy.


Marion Coulebaud - Effet d’une technique de ponçage des muscles ptérygoïdiens latéraux sur l’amplitude d’ouverture de l’articulation temporo-mandibulaire - Étude clinique


Mémoire en vue de l’obtention d’un diplôme d’ostéopathe - Centre Européen d’Enseignement Supérieur en Ostéopathie — CEESO 2015 - Tuteur de mémoire : Dorothée Robin Dumont Ostéopathe DO
Résumé
L’objectif de ce mémoire est d’évaluer les effets d’une technique de ponçage des muscles ptérygoïdiens latéraux sur l’amplitude articulaire de l’ATM. L’implication récurrente de ces muscles dans l’apparition de dysfonctions d’ATM a été mise en évidence, nous cherchons dans cette étude à savoir si la technique ostéopathique appliquée ici peut être un traitement proposé en alternative à la pose d’orthèse de stabilisation.
Matériel et Méthode : étude expérimentale, avec un groupe test et un groupe témoin. Les patients du groupe test reçoivent la technique de ponçage bilatérale des ptérygoïdiens latéraux. Les mesures de la distance inter-incisives, lors de l’ouverture maximale de bouche, sont réalisées de la même manière et en respectant des délais de temps identiques entre chaque mesure, et chez chaque patient.
Résultats : il y a une augmentation d"ouverture de bouche pour les patients du groupe test (p<0,0004), et une diminution d’amplitude articulaire pour les patients du groupe témoin (p=0,03). La comparaison de évolutions de chaque groupe de donne pas de résultats statistiquement significatifs (p>0,08) mais montre une amélioration clinique de l’ouverture de la bouche de 4,7% en moyenne.
Conclusion : L’application seule de la technique de ponçage des muscles ptérygoïdiens latéraux ne permet pas de conclure à un résultat statistique significatif sur l’amélioration de l’ouverture de la bouche, mais nous encourage à l’utiliser en complément des thérapies actuellement proposées dans le champ dentaire.
Mots-clés : muscle ptérygoïdien latéral ; articulation temporo-mandibulaire ; dysfonction temporo-mandibulaire ; technique ostéopathique ponçage musculaire ; malocclusion dentaire.
Abstract
Title : Effect of lateral pterygoid muscle massage on opening amplitude of the temporomandibular joint.
Summary : The objective of this paper is to evaluate the effects of a massage technic on the lateral pterygoid muscles on temporomandibular joint (TMJ) range of motion. Recurrent involvement of these muscles in the prevalence of temporomandibular disorders (TMD) were identified, we seek in this study whether the osteopathic technic applied here can be a proposed treatment as an alternative to splint therapy.
Materials and Methods : experimental study with a test group and a control group. Patients in the test group receive the technic of massage on both lateral pterygoid muscles. Measurements of the inter-incisor distance at the maximum opening of the mouth, are made the same way and respecting deadlines identical time between each measure and each patient.
Results : There was statistically significant increase in opening mouth for test group patients (p <0.0004), and a statistically significant decrease in range of motion for patients in the control group (p = 0.03). Comparison of changes in each group gives no statistically significant results (p> 0.08) but shows a clinical improvement of the opening of the mouth of 4.7% on average.
Conclusion : The application of a massage technic alone on lateral pterygoid muscles does not allow the conclusion that a statistically significant result on the improvement of the opening of the mouth, but encourage us to use it in addition to the currently available therapies in the dental field.
Keywords : lateral pterygoid ; TMJ ; temporomandibular dysfunction ; osteopathic massage treatment ; malocclusion.


MARTINEZ Émeline - L’ATM, une entrée posturale : intérêt dans la prise en charge ostéopathique - Revue de littérature


Mémoire en vue de l’obtention d’un diplôme d’ostéopathe - Centre Européen d’Enseignement Supérieur en Ostéopathie — CEESO 2017 - Tuteur : Alexandra FOURNAL, Ostéopathe D.O. - Soutenance le Jeudi 4 mai 2017
Résumé
Contexte : Les dysfonctions temporo-mandibulaires concernent une grande partie de la population. La prise en charge conventionnelle est orthodontique et souvent confrontée aux échecs thérapeutiques. Les études récentes préconisent une prise en charge pluridisciplinaire. L’ATM comme entrée posturale n’est cependant pas encore considérée par une grande majorité des praticiens bien que le lien entre les deux systèmes soit évoqué.
Objectifs : Cette étude propose par analyse de la littérature scientifique de rappeler les mécanismes impliqués dans le lien entre l’ATM et la posture, et de montrer que la prise en charge ostéopathique peut être bénéfique, en complémentarité d’autres thérapies, dans la gestion des troubles temporo-mandibulaires. Le but étant aussi clinique pour le praticien ostéopathe, d’approfondir les connaissances sur le sujet et orienter le diagnostic ostéopathique.
Méthode : 4 bases de données ont été consultées. Les recherches ont été menées selon des critères d’inclusion et d’exclusion précis. 8 essais cliniques et 3 revues systématiques ont été retenus. Ils ont ensuite été analysés et évalués selon la grille de la Haute Autorité de Santé.
Résultats : 11 articles ont répondus aux critères de sélection. Les résultats ont montré un véritable lien entre l’ATM et les autres entrées posturales et l’intérêt clinique d’évaluer des zones à distance dans la prise en charge ostéopathique. L’alliance de différents praticiens dans la démarche thérapeutique à été mise en avant ainsi que l’efficacité et la complémentarité des thérapies manuelles telle que l’ostéopathie.
Conclusion : Les dysfonctions temporo-mandibulaires sont fréquentes et susceptibles d’être rencontrées par tout ostéopathe dans sa pratique. Cette étude a permis de faire un état des lieux sur la prise en charge conventionnelle et mettre en avant l’efficacité de l’ostéopathie dans la gestion de ces troubles. Un rappel sur les mécanismes étiologiques à l’origine de ces dysfonctions et sur le lien entre l’ATM et la posture à été fait permettant l’orientation diagnostic et thérapeutique pour le praticien.
Mots clefs : troubles temporo-mandibulaire, posture, thérapie manuelle, posture globale corporelle, ostéopathie.
Abstract
Title : The temporomandibulair joint, a postural entry : interest in osteopathic management. A systematic review.
Background : Temporomandibular dysfunction affects a large part of the population. Conventional management is orthodontic and is often faced of therapeutoc failures. Recent studies propose multidisciplinary care. Osteopathy is hightlighted as an effective manual therapy in the management of these disorders. TMJ as a postural entry isn’t considered yet by a large majority of therapists.
Objectives : This study proposes by the analysis of the scientific literature to recall mechanisms involved in the link between temporomandibular joint and global body posture, and to show that osteopathic management can be benefic, in complementarity of other therapies, in management of temporomandibular disorders. The aim being also clinical for the osteopath , to deepen the knowledge on the subject and guide the osteopathic diagnosis.
Search methods : 4 databases were consulted. Research was carried out according to specific inclusion and exclusion criteria. 8 clinical trials and 3 systematic reviews were selected. They were analyzed and evaluated according to the grid of the HAS.
Results : 11 articles were founded. The results showed a real link between ATM and other postural inputs and the clinical value of evaluating remote areas in osteopathic management. The alliance of different therapists in the therapeutic approach has been highlighted as well as the effectiveness and complementarity of manual therapies such as osteopathy.
Conclusions Temporomandibular dysfunctions are frequent and likely to be encountered by any osteopath in his practice. This study made an inventory of the conventional management and the effectiveness of osteopathy in the management of these disorders. A reminder of the aetiological mechanisms at the origin of these dysfunctions and the link between the ATM and the posture has been made allowing the diagnosis and therapeutic orientation for the practitioner.
Key terms : temporomandibular disorders, posture, manual therapy, global body posture, osteopath.


TIBORCZ Claudia - Évaluation de l’efficacité d’un traitement ostéopathique sur la douleur engendrée par la pose des appareils orthodontiques multi-attaches chez les patients âgés de 8 à 18 ans - étude expérimentale


 Mémoire en vue de l’obtention d’un diplôme d’ostéopathe - Centre Européen d’Enseignement Supérieur en Ostéopathie — CEESO 2017 - Tuteur de mémoire : Jennifer GORJUE, Ostéopathe D.O. - Soutenance le Jeudi 4 mai 2017
Résumé
Introduction : Afin de parvenir à une meilleure occlusion dentaire, l’orthodontie a recours à des techniques appliquant de grandes contraintes sur la mâchoire. Malgré l’apparition de douleurs lors du traitement orthodontique il y a peu de recherches sur le contrôle de la douleur pendant le traitement, ni de normes de soin.
Objectifs : Comparer l’effet d’un traitement préventif ostéopathique à absence de prise en charge sur la douleur causée par la pose de l’appareil orthodontique multi-bagues.
Méthode : Une étude expérimentale avec groupe contrôle, randomisée, à été réalisée au sein de la clinique « à mains nues » à Saint Denis. Les mesures des résultats ont effectuées avec l’EVS ainsi que le Soap Note Form.
Résultats : 13 sujets ont participé à l’étude. Les résultats suggèrent que la prise en charge ostéopathique était cliniquement et statistiquement plus efficace que l’absence de traitement préventif pour réduire la douleur engendrée par la pose des bagues. (p= 0,04) Précisément, la prise en charge ostéopathique était plus efficace chez les filles qu’en l’absence de traitement. (p=0,04). Le traitement préventif contribuerait donc à diminuer les douleurs engendrées par le traitement orthodontique multi-attaches.
Conclusion : Cette étude tend à prouver que le traitement préventif ostéopathique soulage les douleurs causées par la pose de bagues. Une prise en charge ostéopathique pourrait s’inclure dans le parcours de soin médical afin d’élargir la thérapeutique actuelle, d’améliorer le confort des patients, et diminuer les douleurs suite au traitement orthodontique.
Mots-clefs : traitement orthodontique, douleur, thérapie manuelle, épidémiologie, orthopédie dento-faciale
Abstract
Title : Experimental study of the efficiency of an osteopathic manipulative treatment (OMT) on pain caused by the installation of multi-bracket appliances in patients aged between 8 and 18.
Author : TIBORCZ, C
Background : To achieve a better dental occlusion, orthodontics use several techniques applying large stress on the jaw. Despite the apparition of pain during the orthodontic treatment, there isn’t any study on the control pain during the treatment or any standard follow up care.
Objective : Compare the efficiency of an OMT to an absence of care on pain caused by multi-bracket appliances. Method : An experimental study with a control and randomized group took place in the clinic « à mains nues » in Saint Denis. The results were measured with the Faces Pain Scale- Revised (FPS-R) and the Soap Note Form.
Results : 13 subjects participated in the study. The results suggest that the OMT was more efficient than the absence of care to reduce the pain after the orthodontic treatment. (p=0,04). More precisly, it had more impact on the girls.
Conclusion : This study tends to prove that the preventive OMT relieves the pain caused by the installation of brackets. An osteopathic treatment could be included in the medical heathcare circuit to expand the current therapy, to improve the comfort of the patients and to reduce the pain after the orthodontic treatment.
Keywords : orthodontic treatment, pain, manual therapy, epidemiology, dentofacial orthopedics.


SOULLIER Ubald - Effets de la prise en charge ostéopathique sur la qualité de vie et la distance interincisives d’une population atteinte de bruxisme : étude clinique


 Mémoire en vue de l’obtention d’un diplôme d’ostéopathe - Centre Européen d’Enseignement Supérieur en Ostéopathie — CEESO 2017 - Tutrice : Agathe BAILLERGEAU Ostéopathe D.O. - Soutenance février 2017
Résumé
Introduction : Le bruxisme est une parafonction responsable d’une dégradation de la qualité de vie de 10% de la population environ. Les traitements proposés aux bruxomanes sont principalement symptomatiques et n’apportent pas vraiment de solution durable. L’objectif de cette étude est donc d’évaluer les effets d’une prise en charge ostéopathique sur la qualité de vie de ces patients.
Matériel et méthode : 8 patients ont été répartis en 2 groupes par randomisation : 4 dans le groupe Traitement et 4 dans le groupes Light-Touch. Tous les sujets ont été reçus 3 fois à 15 jours d’intervalle. Les critères de jugement étaient le score obtenu en répondant au questionnaire de qualité de vie et la distance maximale d’ouverture de bouche. Le groupe T a reçu une prise en charge ostéopathique complète et le groupe LT a reçu un protocole simulant un traitement à l’insu du sujet.
Résultats : Les résultats de cette étude ne sont pas statistiquement significatifs et ne peuvent donc pas être généralisés, mais nous observons tout de même une amélioration clinique de nos deux critères d’évaluation plus importante dans le groupe T que dans le groupe LT.
Conclusion : La taille de l’échantillon étant trop faible, les résultats sont peu probants. Cependant l’ostéopathie aurait, en théorie, une place aux cotés des prises en charge conventionnelles pour améliorer la qualité de vie des patients bruxomanes. Des études plus imposantes devraient être réalisées pour confirmer les effets bénéfiques d’une telle prise en charge pluridisciplinaire du bruxisme.
Mots clés : Ostéopathie, Traitement bruxisme, Qualité de vie, Thérapie manuelle.
Abstract
Tittle : Effects of an osteopathic care on the quality of life and on the interincisives distance of a population affected by bruxism : clinical study.
Introduction : Bruxism is a parafunction responsible for the degradation of the quality of life of nearly 10% of the population. The treatments offered are mainly symptomatic and do not really provide a longterm solution. The goal of this study is to evaluate the impacts of the osteopathic management on the quality of life of these patients.
Methods and tools : 8 patients were divided into 2 groups randomly : 4 in the treatment group and 4 in the Light-Touch group. All subjects were received 3 times 15 days apart. The judgment criteria were the score obtained by answering the quality of life questionnaire and the maximum mouth opening. The T group received a complete osteopathic management and the LT group received a protocol simulating a treatment without the knowledge of the subject.
Results : The results of this study are not statistically significant and therefore cannot be generalized, nevertheless, we observe a clinical improvement of our two evaluation criteria more important in the group T than in the group LT.
Conclusion : Because the sample size is too small, the results are inconclusive. However, in theory, osteopathy would have a place alongside conventional care to improve the quality of life of Bruxoman patients. Larger studies should be carried out to confirm the beneficial effects of such a multidisciplinary management of bruxism.
Keywords : Osteopathy, Quality of life, Bruxism treatment, manual therapy.


WALTER Myrto - Efficacité du traitement manuel dans la prise en charge d’une dysfonction de l’articulation temporo-mandibulaire - Revue de littérature


 Mémoire en vue de l’obtention d’un diplôme d’ostéopathe - Centre Européen d’Enseignement Supérieur en Ostéopathie — CEESO 2017 - Tuteur : DUMONT Dorothée, Ostéopathe D.O - Soutenance le Jeudi 4 mai 2017
Résumé
Introduction : les troubles de l’articulation temporo-mandibulaire touche 50 à 75% de la population, la prise en charge classique (médicaments et conseils hygiéno diététique) ne semble pas satisfaire la majorité des patients. Dans 15% des cas soignés, on retrouve une chronicisation du trouble. Le traitement ostéopathique pourrait dans de nombreux cas être une alternative judicieuse.
Problématique : afin de pouvoir palier à un trouble fréquent et de démontrer la place de la thérapie manuelle dans sa prise en charge : Quelle est l’efficacité du traitement manuel dans la prise en charge d’une dysfonction de l’articulation temporo-mandibulaire ?
Méthode : recherche par mots clés d’articles datant de 2007 à aujourd’hui en anglais et en français répondant au thème de la revue. Recherches effectuées sur les bases de données PubMed et ScienceDirect. Les articles ont été analysés et critiqués grâce à l’aide des grilles d’analyse de l’ANAES.
Résultats : douze articles ont été sélectionnés. Il s’agit d’études visant à démontrer l’efficacité des thérapies manuelles dans la prise en charge d’une dysfonction de l’articulation temporo-mandibulaire, notamment de la chiropractie, des thérapies manuelles sans distinctions (massage, kinésithérapie), des prises en charges pluri-disciplinaires et de l’ostéopathie. Malgré les biais mis en évidence par notre analyse, ces thérapies révèlent avoir un effet bénéfique sur ce trouble.
Conclusion : l’étude de ces articles révèle une certaine efficacité des thérapies manuelles dans la prise en charge d’une dysfonction de l’articulation temporo-mandibulaire, laissant également penser que l’ostéopathie est une solution judicieuse dans une prise en charge pluridisciplinaire. Cependant l’entreprise d’études plus poussées n’est pas à négliger.
Mots clés : troubles crânio-faciales, troubles de l’articulation temporo-mandibulaire, kinésithérapie, chiropractie, thérapies manuelles, ostéopathie, douleur temporo-mandibulaire
Abstract
Title : effectiveness of manual therapy in the treatment of temporomandibular join disorders.
Introduction : temporomandibular join disorders affects 50 to 75% of the population, conventional care (drugs and hygieno dietary advice) doesn’t seem to satisfy the majority of patients. Out of all the patients treated for this type of diorders, 15% keep their disorders chronically. Osteopathic treatment could be a sensible alternantive in many cases.
Issue : In order to compensate for a common disorder and demonstrate the role of manual therapy in its treatment : What is the effectiveness of manual therapy in the treatment of temporomandibular join disorders ?
Method : keyword research articles dating from 2007 to now-days, in English and French answering the theme revisited. Research on databases PubMed and ScienceDirect. The articles were analyzed and criticized with the help of analysis grids from ANAES.
Results : Twelve articles were selected. These studies to demonstrate the effectiveness of manual therapy in the treatment of temporomandibular join disorders, including massage, chiropractic, alternative manual (massages, physiotherapy), multidisciplinary care and osteopathy. Despite the bias shown by our analysis, these therapies shown to have a beneficial effect on this condition.
Conclusion : The study of these articles reveals a certain effectiveness of manual therapy in the treatment of temporomandibular join disorders also suggesting that osteopathy is a smart solution to a multidisciplinary management. But now further study is not to be neglected.
Keywords : craniomandibular disorders, temporomandibular joint disorder, physiotherapy, chiropractic, manual therapy, osteopathy, temporomandibular pain


Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 6 / 1003211

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres, Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Mémoires & Thèses   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 4.2.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License