La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO
Recherchez dans le Site :

Au point-repos d’un monde tournant

Robert Lever - Éditions Sully 2014
 
lundi 15 décembre 2014 par Pierre Tricot, R. Paul Lee, DO, Robert Lever

Au point-repos d’un monde tournant

L’art et la philosophie de l’ostéopathie

Robert Lever


CARACTÉRISTIQUES


Date de parution : 2014
Éditeur  : Sully

ISBN  : 978-2-35432-133-8
Nb. de pages  : 264 pages
Dimensions  : 150 x 225 mm
Prix broché : 30,00 €

Avant-propos de R. Paul Lee
Traduit par Pierre Tricot


Descriptif


Qu’est-ce que l’ostéopathie ? Telle est la question explorée par cet ouvrage. Depuis que le Dr Still a dit qu’il avait " découvert " l’ostéopathie et qu’il a enjoint ses successeurs à " creuser ", nombreux sont les ostéopathes qui se sont lancés dans cette quête pour approfondir la signification de leur science et de leur art. Robert Lever, DO, fait partie de ces infatigables chercheurs. Riche de quarante années d’expérience de praticien, également enseignant pendant de nombreuses années à l’European School of Osteopathy de Maidstone (UK), où il a été décoré de la Medal of Honour, il a mené une réflexion approfondie sur les fondations scientifiques et philosophiques de l’ostéopathie qu’il nous fait ici partager.

La pratique de l’ostéopathie implique en effet un large éventail de savoir-faire, appartenant en propre à chaque praticien et complétant les bases scientifiques qui la sous-tendent. Cette synthèse entre la connaissance scientifique, l’intuition du praticien et son échange avec le patient donne sa profondeur à l’art ostéopathique de la guérison. C’est ce qu’explore Robert Lever en discutant en détail des valeurs de l’holisme, du vitalisme et des différents principes ostéopathiques.

« Il s’agit d’un texte exceptionnel d’une richesse remarquable. Les perspectives scientifiques n’ont probablement jamais été auparavant réunies en un même ouvrage. Cela est sans prix et en fait une lecture essentielle pour les ostéopathes intelligents ». Harold S. Klug, DO, Londres.

 « Pour ceux qui ont des oreilles pour entendre et des yeux pour lire, cela deviendra probablement l’ouvrage d’ostéopathie le plus inspirant de leur carrière  »" Paolo Tozzi, MSc Ost FT, enseignant, Italie.

 «  Cet ouvrage deviendra un classique incontournable pour ceux qui réfléchissent  ». Nicholas Handoll, DO MSCC, Hereford (UK).


Avant-propos de R. Paul Lee, DO


Qu’est-ce que l’ostéopathie ? Telle est la question explorée par cet ouvrage. Bien que me caractérisant personnellement comme « ostéopathe », je me suis néanmoins souvent demandé ce qui définit réellement l’ostéopathie. Dans le tiroir de mon bureau, j’ai un dossier intitulé « Qu’est-ce qu’un DO ? » J’ai examiné cette question et celles qui lui sont reliées, notamment « Qu’est-ce que l’ostéopathie ? », depuis que jeune homme, je vendais des produits pharmaceutiques aux médecins des USA. Lorsque je posais la question aux DOs de ma liste de contacts, ils me répondaient que la réponse se trouvait dans la formation délivrée par les écoles médicales ostéopathiques ; et, en 1972, ils m’aidèrent à m’inscrire à l’Université de médecine et de bio-sciences de Kansas City – section médecine ostéopathique. De cela je leur serais toujours reconnaissant.

Après avoir cherché sans relâche au cours de ces années, ma gratitude vient d’avoir atteint la compréhension que l’ostéopathie est aussi vaste et profonde que la nature elle-même. L’ostéopathie est une étude de principes naturels et leur recrutement dans la clinique. L’observation de la manière dont œuvre la nature m’occupe journellement lorsque je traite les patients. Les corps de mes patients montrent des caractéristiques fondamentales qui révèlent « comment les choses fonctionnent ». Le Dr Still a dit qu’il avait « découvert » l’ostéopathie. Je pense qu’il en est arrivé là grâce à son observation attentive de la nature. Il considérait l’homme comme une machine, le produit de l’esprit [spirit] et un exemple de la perfection de la création. Il s’intéressa à la santé qu’il découvrait dans le système, le normal parvenant à surmonter toute dysfonction, comme la caractéristique primaire de l’humain vivant. Son objectif était d’utiliser des principes naturels afin de rétablir chez ses patients une structure et une fonction normales.

La nature est capable d’accomplir des prouesses. Voyez l’ouragan Sandy ou une éclipse solaire. Lorsque nous recrutons les forces qui sont à notre disposition grâce au soleil (énergie solaire), à la lune (les marées), au vent et à l’eau (les stupéfiantes formes taillées dans la roche par l’érosion), par exemple, nous faisons appel à la puissance de tout-ce-qui-est. Selon Still, la création provient du grand esprit [mind] qui organise la substance matérielle et l’anime de mouvement – ou esprit [spirit]. Il croyait que l’esprit [mind], la matière et le mouvement généraient tous les organismes vivants, et bien évidemment, l’univers entier.

En prêtant attention aux principes naturels, nous pouvons être attentifs au corps et découvrir ce dont il a besoin pour guérir. En suivant ses indications, nous pouvons l’assister dans les processus que lui seul, en tant que corps, peut accomplir. En tant qu’ostéopathes, nous aidons le corps à se guérir par lui-même. Nous permettons à l’organisme de retourner à sa conformation originale, ce qui, en retour, lui permet de reprendre son rythme et son style de fonctionnement originels. En d’autres mots, nous permettons à des zones de dysfonction existant dans le corps de rétablir leur santé. Nous facilitons la délivrance de la santé aux tissus qui se sont trouvés privés de « fluides de la vie » comme l’a laissé entendre le Dr Still.

Il a indiqué que les principes vitalistes sont responsables de la création de la forme vivante, puis, une fois créée, du maintien de sa santé. Les fluides – sang, lymphe et fluide cérébro-spinal, tout comme les liquides extra-cellulaires – procurent la santé. La force de vie qui crée la forme vivante rétablit également la santé de la structure en délivrant des principes vitaux et des nutriments – par l’intermédiaire des fluides. Ainsi, la règle de l’artère est suprême et, selon William Sutherland DO, le liquide céphalo-rachidien commande. Des effets mécaniques (hydrauliques) caractérisent le ‘potentiel inhérent’ du fluide. D’autres qualités de ce potentiel inhérent incluent un potentiel électrique et la production d’information sur la manière dont le système a été créé et, par conséquent, sur la manière dont il doit être rétabli.

Plusieurs compagnons explorateurs, y compris l’auteur de ce livre, Robert Lever DO, ont entamé une infatigable quête vers la signification de l’ostéopathie. Robert a rassemblé une magistrale compilation de dissertations (chapitres) qui couvre tout le spectre des points essentiels concernant la vitalité et l’holisme, le mythe et l’esprit [spirit]. Au sein de tout cela, on trouve de la physique, de la technique et des questions concernant le placebo et la guérison. Il a placé la discussion concernant l’ostéopathie à un autre niveau, redéfinissant la profession en termes modernes et visionnaires. S’il est quelqu’un qui a suivi l’admonestation du Dr Still de « creuser », c’est bien Robert Lever, avec cet excellent effort.

Chacun devrait lire ce qu’il a à dire et s’ouvrir au dehors – des détails vers l’ensemble – afin de percevoir ce qu’il désire nous faire comprendre. Divertissant, intriguant et particulièrement informatif, ce livre n’est pas à parcourir superficiellement. Il convient d’étudier ce qu’il déclare : « C’est le jeu réciproque propice des systèmes corporels organisés en une toile d’araignée complexe d’interactions qui conduit au puissant processus d’autocorrection. » Alors, nous pouvons trouver la signification plus large : la résilience, l’adaptabilité et la capacité à survivre des êtres humains sont en même temps aussi extraordinaires que mystérieuses.

Lorsqu’il en vient à définir l’ostéopathie ou à évoquer sa pratique, nous pouvons découvrir de nombreuses options et styles. Cet ouvrage, Au point-repos d’un monde tournant, montre différentes opinions reliées au point de vue de l’auteur, d’origine britannique. En raison d’un siècle de développement séparé des courants anglais et américains de l’ostéopathie, les problèmes peuvent varier légèrement, mais finalement nous ne sommes pas, aux USA, vraiment différents. Certaines opinions peuvent parfois conduire à des désaccords. Sur certains thèmes, Robert Lever a tenté d’unifier nos variations en remontant aux origines de ces différences, puis en les amalgamant en principes plus simples. Voilà qui constitue un louable effort. Son succès dépend de la volonté des ostéopathes de suivre, aussi bien et aussi profondément que l’auteur, les fondamentaux qu’il évoque. Son succès dépend également du désir du lecteur de regarder, comme l’auteur, les choses à partir d’un plus large point de vue et d’accepter une vision du monde qui pourrait être différente de ce qu’il croyait.

Le Dr Still défendait une vision du monde par bien des points contraire à la majorité des gens de son époque. Bien que rejeté par tous – sa famille, ses amis et collègues aussi bien que par le clergé – il a persisté, parce qu’il savait qu’il suivait la vérité là où elle le conduisait au cours de sa quête. Les choses ne sont pas différentes aujourd’hui. Si nous désirons satisfaire le potentiel de l’ostéopathie, aussi immense soit-il – aussi vaste qu’est la nature – nous devons accepter de l’observer au travers de nouvelles lunettes. Nous devons suivre l’admonestation du Dr Still, « Dig On ! » L’effort déployé par Robert Lever dans ce volume est une merveilleuse étape dans cette direction. Je l’applaudis pour sa perspicacité qui dérive d’une vie d’expérience clinique ostéopathique, d’enseignement et de contemplation. À l’évidence, Robert Lever est un maître pour nous tous.

R. Paul Lee, DO, FAAO, FCA
Durango, Colorado USA
Janvier 2013


Sommaire


Avant-propos de R. Paul Lee, DO
Préface

Première partie
PRINCIPES

Chapitre 1
Ostéopathie : vue d’ensemble

Arrière-plan
Paradigmes
Still et les origines
Diversité
Apprentissage, styles et écoles
 Styles
 Écoles
Comment tout cela fonctionne-t-il ?
 Structure/fonction
 Fluides : sang, lymphe, eau
 Mobilité vertébrale
 Irvin Korr
 La matrice de tissu conjonctif
Récapitulation
Effet quantiques
Adaptation
Conclusion
 Avertissement
L’ostéopathie dans un schéma
Références

Chapitre 2
La qualité vitale mouvement

La lésion
La dimension " crânienne "
 L’ouragan de Becker
 Bradbury - Dummer - TAS
Références

Chapitre 3
L’holisme et la " lentille " ostéopathique

Définition
 La culture du matérialisme et de la linéarité
Thérapeutique
 Le problème avec les paradigmes holistiques
Intégration
Holistique contre multifactoriel
De l’importance du schéma
Technique holistique
 La lentille ostéopathique
Conclusion
Références

Chapitre 4
Réciprocité, relations, espaces

Interaction
 Les pots
 Interaction dans la structure
Modèles
Évaluation de modèle
 Tout n’est pas dans l’esprit [mind], mais tout n’est pas non plus dans la colonne
Soulagement
Réciprocité fonctionnelle
Mécanique vertébrale
Tenségrité
Références

Chapitre 5
Du " classique " au " crânien " : continuum ou saut quantique ?

Points communs
Swedenborg
 Le concept crânien sur la gamme ostéopathique
Différences
 Rythme
 Fausse piste
Champs
Fascia
La matrice
 Qualités du tissu conjonctif
Récapitulation : théorie quantique en relation à l’holisme ostéopathique
 Cohérence et entraînement (incitation)
 Volontaire ou involontaire ?
Conclusion
Références

Deuxième partie
SON ART

Chapitre 6
Subjectivité et " danse "

Et du côté du praticien ?
Permettre l’entrée du subjectif
 Réalité
 Rayon rouge
 En quoi cela concerne l’ostéopathie
Interpréter la substance
L’échange : pour récapituler
Pour conclure : logos/mythe
Références

Chapitre 7
Le fulcrum intelligent : palpation et pensée en mouvement

Alors, que palpons-nous ?
Champs et énergétique
Culture et mécanique
Empirisme
Le prix
Créativité et compétence
 Le contexte et la fonction de " l’esprit " [mind]
Vie et mécanisme
 Vitalisme
 Énergétique et communication
 " L’esprit " [mind] et le fulcrum créateur
 Comment le toucher peut-il être efficace ?
 Immobilité et entraînement (incitation)
Pour récapituler
 Conscient ou intuitif ?
Références

Chapitre 8
La guérison : " Si jamais elle se produit, elle vient de l’intérieur "

Autorégulation
Cohérence
Potentiel inhérent
Immobilité et lésion
Le fulcrum
Le fulcrum de Sutherland
Conclusion
Références

Chapitre 9
Au-delà de la technique : rencontrer la " lésion "

Technique
 Technique et approche, deux choses différentes
 Approche
 L’utilisation des mains
Attitude
Références

Chapitre 10
Placebo et rituel

Placebo, quel est le problème ?
Limitations : faux espoirs
Rituel
Références

Chapitre 11
Recherche et développement et mythe de la " preuve "

Sécurité
Fondé sur la preuve
Progrès
Les limites de la certitude
Science opposée à Dieu
Alors qu’en est-il de la recherche et du développement ?
Pour conclure
Références

Troisième partie
LA PHILOSOPHIE ET LE PRATICIEN

Chapitre 12
L’esprit [spirit] humain : adaptabilité, autocorrection et survie

Support comme opposé à dépendance
La base du moral
 Chakras
 Les molécules de l’émotion
Adaptation opposée à guérison
Résumé
Références

Chapitre 13
Chaos divin : direction, signification, mystère et état de guérison

Sécurité, signification et mystère
But contre doute
Transcendance
Guérison et réalité du patient
Humilité de praticien
Pour récapituler
Donc, retour au soin de santé
Pour conclure
Références

Chapitre 14
La nature exquise du paradoxe

Le paradoxe source de conflit
Thème central
Conclusion
Références

Chapitre 15
Épilogue - tout se tient : Esprit [spirit], humanité et art de la pratique

C’est " le point de levier tranquille "
Questions de recherche
Références

Le Site de l’Ostéopathie remercie les éditions Sully de l’avoir autorisé à présenter ce livre et à publier l’Avant-propos de R. Paul Lee, DO


Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 14 / 936631

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres, Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Livres d’ostéopathie Humaine   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 4.2.8 + AHUNTSIC

Creative Commons License