La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO
Recherchez dans le Site :

Lombalgies et fascias de l’abdomen

Nathalie Beaulieu
 
jeudi 30 juin 2016 par Nathalie Beaulieu

L’importance d’inclure le traitement myofascial de l’abdomen dans les cas de lombalgies communes chroniques

Nathalie Beaulieu


Mémoire présenté et soutenu publiquement le 16 octobre 2012 à Montréal pour le Diplôme en Ostéopathie - Académie Sutherland - Directrice du mémoire : MARIN, Karyne, D.O

Résumé
Le but de cette recherche était de vérifier l’impact qu’aurait le traitement ostéopathique myofascial de l’abdomen sur les gens souffrant de lombalgies chroniques. Nous voulions comparer les résultats d’un traitement conventionnel ostéopathique de la partie postérieure du rachis lombaire aux résultats obtenus si on ajoutait à cette approche le traitement myofascial de l’abdomen. L’hypothèse était que le traitement ostéopathique des lombalgies aurait de meilleurs résultats si on y incluait le traitement myofascial de l’abdomen.
Les sujets, sélectionnés dans la région de Lanaudière, devaient répondre aux critères d’inclusion et d’exclusion. L’étude a porté sur 44 personnes aux prises avec des lombalgies chroniques. Elles ont été réparties au hasard en deux groupes à répartition égale. Tous les sujets ont subi une évaluation subjective et objective avant le début de l’expérimentation, et reçu deux traitements et une évaluation finale un mois après la dernière séance. Le groupe contrôle a reçu le traitement d’une chaîne postérieure du rachis lombaire, et le groupe expérimental a quant à lui reçu le traitement d’une chaîne postérieure du rachis lombaire, à laquelle nous avons ajouté une chaîne myofasciale de l’abdomen. Avant chaque séance, tous les sujets ont été évalués subjectivement sur les points suivants : l’intensité de la douleur le matin et le soir, la fréquence hebdomadaire de la douleur, l’irradiation dans les membres inférieurs lorsque présente et la mobilité articulaire de T12 à L5. De plus, les sujets ont été évalués objectivement avant le premier traitement et un mois après le dernier traitement.
Les résultats statistiques indiquent que les groupes étaient homogènes au départ. Les analyses statistiques démontrent des différences significatives pour le groupe expérimental au niveau de l’intensité de la douleur le matin et le soir, de la fréquence hebdomadaire de la douleur, de l’irradiation dans le membre inférieur et de la mobilité vertébrale de T12 à L5. Les sujets du groupe expérimental ont eu un gain plus important que ceux du groupe contrôle pour le ROM en rotation totale et en flexion, ceci avec une valeur p significative.
Notre hypothèse a donc été confirmée : le traitement ostéopathique des lombalgies chroniques a eu de meilleurs résultats en incluant le traitement d’une chaîne myofasciale de l’abdomen.

Abstract
The purpose of this research was to verify the impact that an osteopathic myofascial treatment of the abdomen would have on people sufferingfrom chronic low back pain. The goal was to compare the results of a conventional osteopathic treatment on the posterior portion of the lumbar spine to the obtained result if a myofascial treatment of the abdomen was added. The hypothesis was that the osteopathic treatment on low back pain would have better results if a myofascial treatment of the abdomen was included.
The subjects, selected in the region ofLanaudière, had to answer the criteria of inclusion and exclusion. The study counted in 44 subjects living with chronic low back pain. They were distributed randomly in two groups equally divided. The subjects of both groups were subjected to a subjective and objective evaluation before the beginning of the experiment, and received two treatments. The controlled group received the treatment of the posterior part of the lower back, while the experimental group received the treatment of the posterior part of the lower back to which a myofascial treatment of the abdomen was added. The subjects were assessed subjectively before every session on thefollowing points : the intensity of the pain in the morning and at night time, the weekly frequency of the pain, the lower limb radiation if present and the vertebral mobility from T12 to L5. The subjects were also assessed objectively before thefirst treatment and one month after the last treatment.
Initially, the statistical results indicate that the groups were homogeneous. The statistical analysis demonstrate significant differences for the experimental group regarding the intensity of the pain in the morning and at night time, the weekly frequency of the pain, the lower limb radiation and the vertebral mobilityfrom T12 to L5. The subjects from the experimental group showed a greater improvement compared to the control group in gaining mobilityfor the ROM in total rotation, lateral andflexion, with a significant p value.
As a result, our hypothesis was confirmed : the osteopathic treatment of low back pain had better results if we included a myofascial treatment of the abdomen.


Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 2 / 1003211

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres, Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Mémoires & Thèses   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 4.2.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License