La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO
Recherchez dans le Site :

Importance du segment D6-D6 pour les cervicales

François JOLY
 
jeudi 30 juin 2016 par François JOLY

L’intérêt d’inclure la normalisation du segment D6-D9 dans le traitement d’une lésion de protraction cervicale

François JOLY


Mémoire en Ostéopathie présenté et soutenu publiquement le 15 juin 2015 à Montréal - Directrice du mémoire : GODIN Mélanie DO - Académie Sutherland d’Ostéopathie du Québec


Résumé

Le but de notre recherche était de vérifier l’efficacité que pouvait avoir la normalisation du sommet de la courbure thoracique D6-D9 dans le rétablissement de la protraction cervicale. Compte tenu de l’augmentation de l’utilisation de l’ordinateur dans le monde du travail, nous avons décidé, pour effectuer notre étude, de sélectionner des sujets travaillant plusieurs heures assis devant leur écran d’ordinateur.
Cette position assise prolongée engendre une fatigue musculaire. Cela modifie l’équilibre de tenségrité que conservait le corps pour garder une position économique en énergie. L’adaptation de cet état entraine des modifications de tension qui provoquent une protraction cervicale. Conséquemment aux contraintes tissulaires engendrées par les compensations myofasciales, le sommet de la courbure thoracique perd de sa mobilité vertébrale et vient agir tel un verrou en se fixant en flexion. Cette lésion d’extension devient une barrière à la récupération de l’axe vertébral, empêchant le rétablissement de la protraction cervicale.
Notre hypothèse est qu’en rétablissant une meilleure synergie entre les éléments myofasciaux de notre chaine de traitement et en normalisant la dysfonction vertébrale de D6-D9, nous permettons au corps de retrouver sa liberté de mouvement et, ainsi, de s’auto-ajuster pour récupérer la protraction cervicale.
Après un bref rappel sur les causes sociales et psychologiques pouvant entrainer une mauvaise posture, nous nous attarderons à la cause ergonomique reliée à la position assise pour le travail informatique. Nous allons aborder l’intérêt de la philosophie ostéopathique et les concepts de cinésiologie qui s’appliquent à la position assise, dont l’importance de la tenségrité dans la biomécanique. Comme notre chaine de traitement est basée sur une approche fasciale, nous comprendrons l’intérêt d’aborder l’aspect embryologique du tissu fascial, qui relie le corps dans son ensemble. Cette compréhension embryologique du tissu fascial démontre l’intérêt à travailler à distance.
Par la suite, nous démontrerons les liens anatomiques de continuité et de contigüité qui lient les éléments de notre chaine de traitement entre eux. Nous ferons ressortir les éléments qui contribuent à maintenir l’équilibre synergique de la tenségrité fonctionnelle des segments cervical, thoracique et lombaire. Finalement, nous établirons l’impact que peut avoir une mauvaise position assise sur les éléments anatomiques et biomécaniques tenségritifs que nous aurons décrits précédemment.
Pour notre étude, nous avons suivi un plan de recherche à mesures répétées sur un groupe de 14 sujets qui ont reçu trois traitements de la même chaine de traitement. Pour suivre l’évolution des traitements, nous avons évalué les sujets avant et après chaque rencontre. Nous avons utilisé quatre types de mesures, soit la mesure de l’angle de la protraction cervicale à l’aide d’un goniomètre et la mesure de la distance entre le fil de plomb situé en postérieur des sujets et l’occiput d’abord, C7 ensuite et L3-L4 pour terminer. Ces dernières mesures ont été prises avec l’aide d’un ruban mètre.
Grâce aux résultats statistiques, nous avons pu constater une amélioration significative dans le rétablissement de la protraction de la tête. Notre hypothèse est donc confirmée : il y a un intérêt significatif pour l’ostéopathe de combiner le relâchement myofascial à une normalisation du sommet de la courbe D6-D9 pour améliorer la protraction cervicale.


Abstract

The purpose of this research was to verify the benefits of the treatment targeting the top of the D6-D9 vertebral area, namely the thoracic section to restore the natural elongation of the cervical spine. This altered condition is often the result of spending extended hours in a sitting position, often due to computer use ; thus it has been decided to select subjects for this study who spend a significant amount of time working in front of a computer screen.
The above mentioned prolonged sitting position leads to a muscular fatigue that affects the tensegrity of connective tissues and ultimately affects the naturally efficient position of muscular and connective tissues. This negative influence of the muscle tensegrity causes the shortening of the cervical tissues, which, consequently contracts the myofascial tissues at the top of the cervical section. This contraction leads to a loss of mobility at the top of the cervical area, which loses its mobility and becomes fixed in a state of permanent tension. This lasting extension permanently hinders the re-establishment of the natural flexibility of the cervical region and thus obstructs the curvature of the thoracic area to revert to its natural state.
The goal of this study is to prove that a better synergie between the myo-facial treatment and the treatment of the normalization of the D6-D9 region will ultimately benefit and liberate movement of the tissues and consequently enables the natural recuperation of the auto functionality of the natural curvature of the cervical spinal region.
After having ruled out other underlying issues, such as social and psychological tension, for the duration of this study, the subjects will come from an office environment, to warrant the unbiased observation of the effects of sitting in front of a computer for extended times. The application of osteopathic methodology and kinesiological concepts are discussed in order to investigate how the biomechanical tensegrity has been affected due to a prolonged sitting position. Following a series of treatments that incorporate the manipulation of fasciae, we will furthermore address the aspect of facial embryology that bonds the body as a whole and demonstrates an importance of working at a distance.
Consequently, it is the aim of this study to demonstrate the continuity and contiguity of a series of treatments that evolve from one another in order to establish a synergic balance between the functional tensegrity of the cervical, thoracic and lumbar sections. Lastly, the negative effects of an incorrect sitting position will be examined insofar as its effects on the anatomical and tensegritive biomechanics that were described above.
For the purposes of this study, a series of procedures were researched and developed for a group of fourteen subjects who have all received three identical treatments. In order to evaluate the effects of the treatments, each subject was assessed following every session. Three different methods were utilized to measure the angle of the cervical protraction, namely a goniometer with the help of a measuring tape to measure the distance between a posterior lead wire and at the occiput, at C7.
In the face of statistical results, it can be concluded that there is a significant improvement in the recovery of the spinal curve and position of the head. The hypothesis is thus confirmed that it is in the best interest of the osteopath to combine the release of the myo-facial tissues and the normalization of the top of the D6-D9 curvature to improve cervical protraction.


  • Lire la thèse
    François JOLY
    L’intérêt d’inclure la normalisation du segment D6-D9 dans le traitement d’une lésion de protraction cervicale

Table des Matières

REMERCIEMENTS  
ABRÉVIATIONS  
TABLE DES MATIÈRES  
RÉSUMÉ  
ABSTRACT  
HYPOTHÈSE DE RECHERCHE  
HYPOTHÈSE ET OBJECTIFS  
CHAPITRE 1 - Introduction  
 1.1 Causes pouvant être liées à la mauvaise posture  
CHAPITRE 2 - Philosophie  
CHAPITRE 3 - Cinésiologie  
 3.1 Principe de Levier d’équilibre  
 3.2 Loi Euler.  
 3.3 La posture selon Littlejohn  
 3.4 La tenségrité  
CHAPITRE 4 - Les fascias  
 4.1 Embryologie  
 4.2 Le fascia, un tissu déformable  
 4.3 Le déséquilibre de la position assise  
CHAPITRE 5 - Justification orthopédique  
 5.1 argumentation biomécanique de la position assise idéale  
 5.2 équilibre fonctionnel du rachis cervical  
 5.3 Équilibrefonctionnel du rachis thoracique  
 5.4 Équilibrefonctionnel du rachis lombaire
 5.5 Équilibrefonctionnel du bassin  
 5.6 Équilibrefonctionnel de la scapula 
CHAPITRE 6 - Position assise déséquilibrée  
 6.1 Biomécanique tenségritive déséquilibréE  
CHAPITRE 7 - Rappel anatomique  
 7.1 anatomie relationnelle  
CHAPITRE 8 - Chaine de traitement  
 8.1 Chaine de traitement.  
 8.2 Justification de chaque maillon  
CHAPITRE 9 - Méthodologie et recherche  
 9.1 Méthodologie  
 9.2 Description de la recherche  
 9.3 Déroulement de l’expérimentation
 9.5 Description des variables  
CHAPITRE 10 - Analyse et interprétation des résultats  
 10.1 Résultats des données  
 10.2 Chronologie des traitements  
CHAPITRE 11 - Discussion  
 11.1 Résultat de la recherche  
 11.2 Autocritique de la recherche  
CHAPITRE 12  
Conclusion  
ANNEXE 1 - Les techniques  
ANNEXE 2 - Système nerveux autonome
ANNEXE 3 - Affiche publicitaire  
ANNEXE 4 - Formulaire de consentement  
ANNEXE5  
Questionnaire  
BIBLIOGRAPHIE  
LISTE DES FIGURES


Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 2 / 1002714

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres, Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Mémoires & Thèses   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 4.2.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License