La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO
Recherchez dans le Site :

Costochondrite du Surfeur : l’apport de l’Ostéopathie

Félicie VIEL
 
mardi 7 octobre 2014 par Félicie VIEL

Approche ostéopathique de la costochondrite chronique du surfeur

Félicie VIEL, Ostéopathe DO


Mémoire pour le diplôme d’Ostéopathe présenté le 13 Juin 2014 à Pantin par Félicie VIEL - Directeur du mémoire : Monsieur Éric Robinson - Institut Privé d’Enseignement Ostéopathique (IPEO)

Le Site de l’Ostéopathie remercie Félicie VIEL de l’avoir autorisé à présenter son mémoire.


Costochondrite du Surfeur : l’apport de l’Ostéopathie

Qui n’a jamais eu mal aux côtes après une longue session de surf ? C’est arrivé à tout le monde, on se dit que ça va passer, que c’est parce qu’on a un peu trop ramé. Sauf que la douleur peut s’installer dans le temps, et devenir récurrente après chaque sortie en mer.
On appelle cette pathologie la costochondrite chronique : cette atteinte douloureuse de la paroi thoracique est provoquée par une inflammation des cartilages reliant les côtes au sternum.
Le diagnostic est délicat, car les signes fonctionnels et cliniques sont peu précis. Les solutions médicales proposées sont efficaces dans la plupart des cas, mais il arrive aussi que malgré la prise en charge médicale, le surfeur continue à souffrir de ses douleurs. Il est donc important de pouvoir lui proposer des solutions alternatives.


Résumé

Le surf est sport en pleine expansion, qui voit chaque année son nombre d’adhérents augmenter. Beaucoup de surfeurs souffrent de costochondrite chronique, qui a un impact sur leur pratique sportive, et ils ne trouvent pas de solution thérapeutique adaptée à leurs besoins. Peu d’études en ostéopathie ont été menées sur cette pathologie, la plupart étant faites en chiropraxie.

Ce mémoire présente la pathologie et son installation chez le surfeur, propose une étude préliminaire comparant trois traitements ostéopathiques différents : local, loco-régional et global, effectués sur trois sujets aux critères fonctionnels et cliniques des plus similaires ; les résultats sont analysés et comparés aux études scientifiques déjà existantes, afin de proposer les grands axes de recherche d’une étude future sur l’efficacité de l’approche globale ostéopathique sur la costochondrite chronique du surfeur.

Mots clés : ostéopathie, étude préliminaire, surf, costochondrite chronique.


Introduction

L’ostéopathie est un concept philosophique et thérapeutique, introduit par son fondateur Andrew Taylor Still, en 1874 aux États Unis. Elle vise à diagnostiquer et à traiter manuellement les restrictions de mobilité des structures du corps humain, qui entraînent des troubles fonctionnels. L’ostéopathie envisage l’individu dans sa globalité, en s’appuyant sur une connaissance approfondie de l’anatomie et de la physiologie.
Il faudra attendre 2002 pour que l’ostéopathie soit enfin reconnue en France, comme une profession de santé et qu’elle s’inscrive dans le Code de la Santé Publique.

Pour ce mémoire, j’ai choisi de réaliser une étude préliminaire de traitements ostéopathiques de la costochondrite chronique chez le surfeur.

Le milieu du surf m’a toujours intéressée, et j’aimerais m’y intégrer en temps qu’ostéopathe une fois diplômée : ma rencontre avec les surfeurs et Éric Robinson, ostéopathe officiel de l’ASP Monde, est un premier pas vers mon intégration professionnelle.
La costochondrite est une pathologie fréquente chez les surfeurs, souvent mal diagnostiquée et mal prise en charge. Le traitement classique médical n’est pas toujours efficace, engendrant la chronicisation de la pathologie, et affectant la pratique du surf.
Cette pathologie est peu étudiée dans les articles scientifiques et encore moins dans les études ostéopathiques. Plusieurs études ont été néanmoins menées en chiropraxie, et ont prouvé l’efficacité des techniques à haute vélocité et basse amplitude au niveau des articulations des vertèbres thoraciques, articulations costo-vertébrales et costo-transverses.
Je n’avais pas les moyens ni le temps pour cerner totalement cette pathologie, et mener une étude avec un grand nombre de sujets sur une durée relativement réduite. J’ai donc choisi de faire une étude préliminaire, avec un nombre plus limité de sujets présentant des profils suffisamment proches pour respecter autant que possible le « Ceteris Paribus » (toutes choses égales par ailleurs) des scientifiques.
Cette étude préliminaire doit me permettre d’analyser avec précision les résultats, et de les comparer à la littérature scientifique existante, dans le but d’ouvrir la voie à une étude plus approfondie.

Par ailleurs, je suis intéressée par le concept de globalité en ostéopathie : durant mon premier cycle à OstéoBio, l’ostéopathie a été réduite à une thérapie loco-régionale, et c’est avec un grand intérêt que j’ai découvert les multiples facettes de la globalité lors de mon second cycle à l’IPEO.

Enfin, j’ai constaté qu’il y avait très peu d’ostéopathes dans le milieu du surf : clubs, associations, compétitions, et que peu de surfeurs connaissaient tout ce que l’ostéopathie pouvait leur apporter.
Il m’est apparu important de travailler sur l’étude de cette pathologie du surfeur, pour montrer que l’ostéopathie a sa place dans ce milieu, et qu’elle propose des solutions aux pathologies mal traitées des sportifs, tout en leur apportant un bien-être, et aussi une amélioration de leurs performances.

Je vais me baser sur les traitements ostéopathiques proposés dans le « Guide de consultation ostéopathique », écrit par Millicent King Channel et David C. Mason, traduit en français par R. Bain et F. Pariaud (1). En effet, deux approches ostéopathiques y sont exposées :

- un « traitement 5 minutes » qui se rapproche au plus près du traitement local utilisé en chiropraxie,
- un « traitement complémentaire », qui est plutôt loco-régional : il prend en compte le système ostéo-articulaire loco-régional, le système musculaire, et le système respiratoire.

À ces traitements, je comparerai une prise en charge ostéopathique plus globale : ce troisième traitement prend non seulement en compte le système ostéo-articulaire loco-régional, le système musculaire, le système respiratoire, mais aussi les articulations à distance de la zone en souffrance, le système crânien et viscéral.

Trois surfeurs aux profils très proches se sont portés sujets : ils souffrent tous les trois de costochondrite chronique. Je vais traiter chacun des patients avec un traitement différent : le premier bénéficiera de l’approche locale et symptomatologique, le suivant aura droit au traitement loco-régional, et le dernier aura un traitement global qui prendra en compte son terrain.

L’objectif de mon travail sera de montrer quel traitement est le plus efficace et le plus adapté à la costochondrite chronique du surfeur, à titre d’étude préliminaire.

Le mémoire sera basé sur le plan d’un article scientifique : IMRAD :

- une Introduction générale,
- une « Introduction » plus spécifique présentant la pathologie de la costochondrite chronique chez les surfeurs,
- une partie « Matériel et Méthode » qui présentera les critères d’inclusion, d’exclusion de la population concernée par cette étude, ainsi que les outils thérapeutiques utilisés,
- les « Résultats » qui seront propres aux trois cas étudiés,
- et une « Discussion » des résultats et de mon travail, comparés aux résultats déjà existants, qui permettra de répondre à la problématique suivante : « Dans le cadre de costochondrites chroniques chez le surfeur, l’approche globale ostéopathique est-elle plus efficace qu’une approche thérapeutique locale ou loco-régionale ? »
- une Conclusion générale.


Table des Matières

Introduction
I. Introduction à la costochondrite chronique du surfeur .....
1. La costochondrite chronique
 1.1. Définition
 1.2. Épidémiologie
 1.3. Signes fonctionnels
 1.4. Signes cliniques
 1.5. Signes généraux
 1.6. Traitement médical proposé
 1.7. Examens complémentaires spécifiques
2. Diagnostics différentiels
3. Installation de la costochondrite chronique chez le surfeur
 3.1. Le surf
 3.2. Déroulement d’une session de surf
 3.3. La rame en surf
II. Matériel et méthode
1. Matériel
 1.1. Stratégie de recherche bibliographique
 1.2. Recrutement de la population
 1.3. Critères d’éligibilité
 1.4. Lieu
2. Méthode
 2.1 Principe
 2.2. Critère de jugement principal
 2.3. Déroulement de la consultation
 2.3.1. Interrogatoire
 2.3.2. Examen physique
 2.3.3. Traitement ostéopathique
 2.3.4. Méthode d’analyse
III. Résultats
1. Choix des patients
2. Réalisation du traitement 3
3. Résultats intra-individuels
 3.1. Patient 1
 3.2. Patient 2
 3.3. Patient 3
4. Résultats inter-traitements
5. Résultats des tests des dysfonctions ostéopathiques.
 5.1. À J0
 5.2. À J+60
IV. Discussion
1. Ce que la pré-étude apporte
2. Ce que l’on sait
3. Biais
Conclusion



Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 9 / 1003211

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres, Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Sports   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 4.2.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License