La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO
Recherchez dans le Site :

« Système Postural d’Aplomb »

Pierre-Marie GAGEY
 
jeudi 10 juillet 2014 par Pierre-Marie GAGEY

« Système Postural d’Aplomb »
Que signifie cette expression ?
Institut de Posturologie, Paris

Pierre-Marie GAGEY


Au sein de l’Association Française de Posturologie, puis de l’Association Posture et Équilibre, l’usage de l’expression : « Système Postural d’Aplomb » s’est répandu sans que soient bien définies les limites de signification de ce nouveau concept. Sage attitude d’ailleurs qui laissait toute leur labilité aux formulations des idées en travaux.


Extraits : Le Système Postural d’Aplomb

 Que signifie cette expression ? : « Système Postural d’Aplomb »
Parlant de « Système Postural d’Aplomb » nous voulons simplement dire que le contrôle postural s’adapte aux divers comportements de l’homme. Selon qu’il marche, par exemple, ou se tienne debout au repos, les mécanismes impliqués dans le contrôle de la posture diffèrent.
Certes l’homme contrôle sa position dans l’environnement suivant un schéma opérationnel fondamental, commun à toutes les situations :
- Il prévoit sa posture, et l’anticipe selon ce qu’il décide de faire,
- Il la surveille par les différentes exo- et endo-entrées de son système postural,
- Il la corrige par une activité musculaire, phasique et/ou tonique.
Mais ce schéma global se prête à des modulations. L’adaptation du contrôle postural à la station debout au repos - spécifiée par ce comportement - se caractérise par une prédominance de l’activité tonique, une discontinuité du fonctionnement des entrées, une prédominance de la boucle de rétroaction. [...]
Conclusion
Le modèle du Système Postural d’Aplomb structure la posturologie clinique en formalisant la découverte des médecins au cours de cette histoire : le contrôle postural s’adapte aux divers comportements de l’homme ; il est très particulièrement spécifié par son objet dans le cadre de la station debout au repos qui en développe considérablement les aspects toniques et récursifs.



Leçons de posturologie n°6 : L’examen clinique postural

Depuis plus de cent ans que des médecins et des physiologistes s’intéressent à l’étude de la posture ils nous ont appris assez de choses pour que la posture puisse aujourd’hui entrer dans la pratique clinique.

Nous proposons donc une sémiologie posturale qui aboutit à la description des syndromes posturaux à travers lesquels s’expriment cliniquement les maladies de la posture.

Ce projet n’a rien de bien révolutionnaire, il y a longtemps que sont pra-tiquées d’une façon ou d’une autre les diverses manoeuvres de l’examen clinique postural : les déviations de la marche, la déviation des index, l’attitude du corps au repos, les effets de la rotation sur fauteuil.. tout cela les médecins savent l’observer Ce que nous proposons c’est simplement de regrouper des examens déjà pratiqués, ici par un neurologue, là par un ophtalmologiste ou par un O.R.L., chacun dans sa perspective, pour en faire quelque chose de spécifique, propre à la posture, en y ajoutant au passage quelques signes nouveaux. L’étude de la posture ne gagne rien à rester partagée entre diverses spécialités qui s’y intéressent sans s’y consacrer. Ce « No man’s land » de la neurologie, de la neuro-otologie, de la neuro-ophtalmologie, de la cinésiologie, de l’odontologie, de la podologie doit devenir un état autonome en saine relation avec ses voisins. L’examen clinique postural ne prétend à rien d’autre qu’à cette prise de conscience que la posture est un objet de connaissance suffisamment particulier pour spécifier ses voies d’approche. [...]

Conclusion de cet article

L’examen clinique postural n’a eu d’intérêt qu’à partir du moment où l’on a compris qu’on pouvait manipuler à volonté le tonus de posture en jouant sur les différentes entrées du système postural fin et que ces manipulations avaient un effet thérapeutique. Une évolution des idées qui aura pris du temps : de de Cyon à nos jours en passant par Utermöhlen et Baron cela représente cent ans de maturation !… (de Cyon 1911 ; Utermöhlen 1947 ; Baron 1952).
L’examen clinique postural n’a eu de crédibilité qu’à partir du moment où des études statistiques ont révélé l’extraordinaire lien qui existait entre les diverses asymétries de la posture orthostatique (Gagey et al. 1977 ; Weber et al. 1984). Nous ne sommes qu’au tout début d’un travail où chacun peut encore apporter beaucoup en soumettant ses observations à la critique d’un groupe. L’examen clinique postural est une histoire qui ne fait que commencer, ce qui a été écrit dans cette leçon ne représente que l’état de la Posturologie en1993.


Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 2 / 1002714

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres, Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Mémoires & Thèses   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 4.2.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License