La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO
Recherchez dans le Site :

Listing des Diplômes universitaires

dimanche 3 novembre 2013 par Jean-François Marchand

Listing des Diplômes universitaires, des mémoires (Master 1 et 2) et des thèses soutenus en sciences humaines et sociales
(mis à jour le 09/11/2013)

Nous avons regroupé ici les travaux d’ostéopathes en sciences humaines et sociales afin de montrer les réflexions qui portent sur la pédagogie, la formation et la profession sous le microscope des sciences humaines.<


Diplôme universitaire (DU)

  • Lapouméroulie. J (2013). Considérations éthiques et pratique de l’ostéopathie. D.U d’éthique médicale, Université de Limoges. Disponible sur le site

MASTER 1

  • Liévois, T (2010). Création d’un organisme de formation continue pour les ostéopathes. Master 1 IUP - Métiers de la formation, Université Lille 1

DUHEPS

  • Allart, F (2011). « Valeur symbolique des organes et des viscères en Ostéopathie ». Etude comparée de l’approche « viscérale-abdominale » de six Ostéopathes de culture Russe, Suédoise et Espagnole. Duheps, mention formateur ostéopathe, Université de Tours.
  • Berthier, J (2012). Jeu de langage et difficultés de communication en ostéopathie. Duheps, mention formateur ostéopathe, Université de Tours.
  • Beauvais. C (2013). Accompagnement des étudiants ostéopathes en situation d’handicap moteur.Duheps, mention formateur ostéopathe, Université de Tours.
  • Bellanger. M (2013). L’accompagnement tutoral dans la formation des enseignants ostéopathes.Duheps, mention formateur ostéopathe, Université de Tours.
  • Davin. G (2013). Le Directeur pédagogique et l’évaluation.Duheps, mention formateur ostéopathe, Université de Tours.
  • De Chauvigny. P (2010). La main de l’examinateur est-elle un référentiel ?.Duheps, mention formateur ostéopathe, Université de Tours.
  • De Coux. G (2012). Place de la pédagogie en formation ostéopathique. Duheps, mention formateur ostéopathe, Université de Tours.
  • Delcourt. F (2013). les sciences fondamentales et la pédagogie de l’enquête dans l’enseignement en ostéopathie.Duheps, mention formateur ostéopathe, Université de Tours.
  • Girard, SH (2012). Culture libérale et Autonomie dans l’enseignement en ostéopathie. Duheps, mention formateur ostéopathe, Université de Tours.
  • Gommy. F (2013). L’enseignement des sciences médicales et formation au raisonnement clinique des ostéopathes.Duheps, mention formateur ostéopathe, Université de Tours.
  • Hariveau, M. (2010). Etudiant réflexif et autonomie professionnelle. Développer une ingénierie de l’alternance en école d’ostéopathie. Duheps, mention formateur ostéopathe, Université de Tours.
  • Kerommes. Y (2013). Education au partenariat entre soignants dans la formation initiale en ostéopathie.Duheps, mention formateur ostéopathe, Université de Tours.
  • Lapalud. G (2012). Le langage non verbal dans l’enseignement des techniques ostéopathiques : Etude menée auprès de 6 enseignants ostéopathes d’une école. Duheps, mention formateur ostéopathe, Université de Tours.
  • Le Glatin. L (2013). Vers l’accompagnement des pratiques réflexives dans la formation en ostéopathie. Duheps, mention formateur ostéopathe, Université de Tours.
  • Maggio. M (2013). Formation expérientielle et manière d’accompagner le savoir sensible de l’ostéopathe. Duheps, mention formateur ostéopathe, Université de Tours.
  • Marchand JF. L’évaluation différenciée au centre des apprentissages : Étude menée auprès de six enseignants ostéopathes. Duheps, mention formateur ostéopathe, Université de Tours. Disponible sur le site
  • Martin. C (2010). Introduire le raisonnement systémique en formation initiale : vers une meilleure identification de l’ostéopathie.Duheps, mention formateur ostéopathe, Université de Tours.
  • Maury. S (2013). Une articulation théorie/pratique dans la formation initiale des ostéopathes. Duheps, mention formateur ostéopathe, Université de Tours.
  • Petiot-Szwed. I (2013). Transmission des valeurs et d’une philosophie de vie en école d’ostéopathie.Duheps, mention formateur ostéopathe, Université de Tours.
  • Tassery. JC (2010).« Enseigner, satisfaction et / ou plaisir ? ».Duheps, mention formateur ostéopathe, Université de Tours.
  • Vanneau. G (2010). Manager un collectif de « libéraux ».Duheps, mention formateur ostéopathe, Université de Tours.
  • Viltart, S (2010). Communiquer pour intégrer l’enseignant dans une dynamique collective. Duheps, mention formateur ostéopathe, Université de Tours.

MASTER 2

  • Allart F. (2013). « Les 3 scènes de vie chez les Ostéopathes – enseignants dans les écoles d’Ostéopathie en Espagne, France et Norvège. » Master 2 Pro Gestion des Temps Educatifs, Université de Tours.
  • Brousseau. Ph. (2013). Comment transmettre le métier ostéopathe ? Comment optimiser la transmission des praticiens expérimentés vers les novices ? Master 2 pro gestion des Temps Educatifs, Université de Tours. www.brousseau-osteo.org/trmosd.pdf
  • Croibier. A (2010). La connaissance ostéopathique. Elément de régulation des dispositifs de formation ? Master 2 SIFA, Université de Tours.
  • Ducoux B. (2011) « Formation à la palpation. Le cas des ostéopathes de la formation continue ». Master 2 Professionnel. UFR Arts et Sciences Humaines. Université François Rabelais. Tours.
  • Gnaho S. Le service public hospitalier et l’ostéopathe : collaboration, intégration, quelles possibilités juridiques ? Master 2 en droit de la santé, médical et médico social (Paris 8, 2010).
  • Heuvet, J. (2013). Incidence de l’aménagement du temps de pause sur les niveaux et les variations des performances attentionnelles d’étudiants en ostéopathie. Master 2 Pro Gestion des Temps Educatifs, Université de Tours.
  • Horchman P. (2013). Évolution du management dans les organisations de formation et impact sur les relations humaines ; une étude menée au sein d’un groupement d’écoles d’ostéopathie en pleine mutation. Master 2 Pro Gestion des Temps Educatifs, Université de Tours.
  • Joyon, M. (2013). Temps de formation, Sphères de vie : Enjeux de réussite. Master 2 Pro Gestion des Temps Educatifs, Université de Tours.
  • L’hermite. PL (2013). La juridicisation de l’ostéopathie. Master 2 Droit de la santé et de la protection sociale. Université Toulouse 1 -
  • Marchand.JF (2013). Temporalités étudiantes : Entre autonomie et contraintes. Master 2 Pro Gestion des Temps Educatifs, Université de Tours.
  • Martin, C (2013). Aménagement des temps, Mémoire de travail et auto évaluation des processus psychologiques. Master 2 pro gestion des Temps Educatifs ,Université de Tours.
  • Pinelli, N (2005). Des savoirs aux compétences en ostéopathie. Master 2 : Sciences de l’éducation : Lambesc-Aix Marseille 1.
  • Pontrandolfi P. (2013). Au delà de la technique.... l’art ostéopathique. Une étude sur le mode de transmission des savoir-faire techniques en ostéopathie. Master 2 Pro Gestion des Temps Éducatifs, Université de Tours. Disponible sur le site
  • Vanneau, G (2013). « Variation de la motivation chez les étudiants en ostéopathie » Étude menée sur cinq promotions dans un établissement de formation. Master 2 Pro Gestion des Temps Educatifs, Université de Tours
  • Viltat. S (2013). Influence des temps de vie sur le sentiment d’efficacité personnel et de satisfaction de vie chez la joueuse de football de championnat de France de division 1.Master 2 Pro Gestion des Temps Educatifs, Université de Tours.

THÈSE

  • Gnaho S. Responsabilité civile et pénale de l’ostéopathe. Thèse en droit médical (Paris 8, 2010-2014).
    Résumé
    L’article 75 et son dispositif réglementaire ont mis en place l’usage professionnel d’un titre d’ostéopathe, accessible à la fois aux professionnels de santé et aux ostéopathes dits ’exclusifs’ non professionnels de santé pour la plupart, créant ainsi une entité ’hybride’, dont les contours sont parfois flous. La question du statut de droit de l’ostéopathie ayant été tranchée (notamment par l’arrêt du conseil d’État du 23 janvier 2008), celle du statut de faits (analogie aux professions de santé ou non) semble essentielle, puisqu’elle conditionne le choix du juge de se référer au modèle de la responsabilité médicale (régime légal mis en place par la loi du 4 mars 2002) ou à celui de la responsabilité contractuelle ’classique’. positionner l’ostéopathie en tant que profession de santé de faits ou non, revient à déterminer la nature de l’acte ostéopathique : est-il un acte médical ou non ? pour autant, cette question n’épuise pas le sujet de la responsabilité de l’ostéopathe. en effet, s’il devait ne pas être qualifié d’acte médical, l’acte de l’ostéopathe, se situant à tout le moins, et incontestablement dans le domaine du soin, il n’est pas exclu qu’un juge s’appuyât, en cas de dommage subit par un patient, sur le modèle de la responsabilité médicale. d’autre part, s’il décidait de se baser sur la responsabilité contractuelle, se poserait alors les questions relatives au contrat lui même (forme, objet, etc.). d’autre part, l’article 3 du décret n° 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d’exercice de l’ostéopathie précise les éventuelles situations de mise en jeu de la responsabilité pénale de l’ostéopathe.
  • Pinelli Nicolas (2010).«  Développer des compétences : une approche didactique de la phénoménologie de l’imprévu appliquée aux événements artistiques  ». Université de Corse, Aix-Marseille 1
    Résumé
    Pour développer des compétences, cette approche didactique tente de retrouver des voies de passage des savoirs aux compétences. Pour cela, une démarche déductive installe un dialogue entre six modèles théoriques (pédagogie, didactique, formation, management, socioconstructivisme et cognitivisme). Parallèlement, une démarche inductive construit un modèle expérimental (comportements, stratégies et typologie situationnelle), soutenu par un diagnostic situationnel. Ce diagnostic évalue et repère des imprévus dans l’activité de travail, avec des paramètres situationnels (individus, faits, objets, lieux et moments). Ils sont classés en invariants, variables et prodromes, selon des critères d’existence, de récurrence, de concordance et de causalité. Ils agissent aussi comme des catalyseurs situationnels. La phénoménologie de l’imprévu analyse des situations, vécues par des professionnels et des étudiants, issues des événements artistiques (cirque, danse, musique et télévision). Elle va alors surprendre des flagrants délits d’ingérence. Trois concepts théoriques (procédural, ergologique et systémique) guident notre réflexion tout au long de cette double démarche. Les résultats de cette recherche s’appuient sur des observations, des entretiens et un questionnaire. Des voies de passage s’expriment à travers des liens statistiques de convergence, de divergence (modèle expérimental), de pertinence (modèles théoriques) et de cohérence (tous les modèles). Une congruence didactique complète cette relation entre des savoirs disponibles et des compétences prescrites. Il en ressort un modèle situationnel et didactique transférable dans un dispositif de formation et pour la prévention des risques socioprofessionnels.
    => Télécharger la thèse de Nicolas Pinelli (format pdf)
  • Ropars Chantal (2008). Essai de théorisation de l’action psychique de la technique ostéopathique fonctionnelle en vue de contribuer à la compréhension du traumatisme du point de vue psychosomatique. Docteur en sciences psychologiques et de l’éducation, Université catholique de Louvain.
    Résumé
    L’ostéopathie fonctionnelle est connue pour son action mécanique de rééquilibration des différentes structures du corps, action qui vient en renfort d’un processus permanent d’autoréparation de l’organisme. « Retracer la lésion sans irriter » dénoue les tensions myofasciales et produit des effets psychiques moins connus mais capitaux dans la clinique des troubles post-traumatiques. La prise en charge par ostéopathie fonctionnelle de patients « tout-venants » d’un cabinet privé a servi de pré-recherche qualitative pour repérer les mécanismes psychiques à l’oeuvre. Puis la recherche quantitative AIVIO (Aide Intensive aux Victimes par Ostéopathie) a permis une prise en charge prospective randomisée sur plusieurs thérapeutes de victimes d’accident de la voie publique (AVP) recrutées dans un hôpital sur critère d’Etat de Stress Post-traumatique (ESPT) et/ou douleur. Cette recherche a montré l’efficacité d’une telle prise en charge par des résultats cliniques satisfaisants et statistiquement significatifs selon divers questionnaires (MOS SF-36, PCLS, DES, PPAG, BECK 21) Les résultats hautement significatifs concernent la douleur, la vie sociale et la santé psychique pour les victimes d’AVP. La taille des cohortes n’a pas permis de conclure sur l’impact du point de vue biologique, notamment sur l’évolution des taux bas de cortisol, pathognomoniques d’ESPT. L’évolution psychosomatique des patients, montrant trois différents destins, confortent les hypothèses de départ : 1/ Certains troubles anxieux post-traumatiques pourraient être soulagés par le soin du corps lui-même. Eliminer le whiplash et autres tensions myofasciales semble parfois réguler l’irritation neurovégétative et les troubles anxieux. 2/ Le cadre du soin ostéopathique produirait, en plus du travail somatique, un retour tridimensionnel (lieu-temps-niveau de conscience) sur la mémoire épisodique du traumatisme et ses affects liés. La part psychique du traumatisme s’éliminerait par réminiscence du traumatisme dans un état dissociatif paisible ou pendant un moment de sommeil. En cas de résistance au relâchement myofascial, induire délicatement ce processus habituellement spontané et inconscient relancerait le processus d’autoreparation psychique et somatique. L’induction ne parviendrait pourtant pas à diminuer les résistances lorsqu’elles reposent sur la colère, l’angoisse d’origine infantile et sur des difficultés affectives ou socio-économiques majeures. 3/ Dans d’autres cas enfin, le traumatisme corporel donnerait une occasion et un support somatique pour exprimer d’autres souffrances psychonévrotiques. Le symptôme douloureux post-traumatique serait alors maintenu par tension myofasciale. L’écoute active serait parfois suffisante pour libérer cette souffrance somatisée, surtout quand on connaît les mécanismes de défense spécifiques des différentes personnalités psychonévrotiques. Sinon l’approche psychothérapeutique conjointe serait conseillée en cas de névrose plus marquée ou de décompensation d’assises narcissiques fragiles. Du point de vue psychosomatique, nous n’avons pas observé de pensée opératoire ni de refoulement de l’imaginaire. Le symptôme étant déterminé par conservation d’énergie mécanique du traumatisme, il n’est pas métaphorique et ne devrait donc pas être interprété.
    => Télécharger la thèse de Chatal Ropars

Le Site de l’Ostéopathie remercie Jean-François Marchand de nous avoir transmis ce listing.


Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 3 / 1003211

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres, Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Mémoires & Thèses   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 4.2.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License