La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO
Recherchez dans le Site :

Approche holistique de la déglutition dysfonctionnelle

Charlotte Boula de Mareuil
 
mardi 4 avril 2017 par Charlotte Boula de Mareuil

Orthophonie - ostéopathie - orthodontie
Une approche holistique de la déglutition dysfonctionnelle et de ses conséquences.

Charlotte Boula de Mareuil


Mémoire en vue de l’obtention du Certificat de Capacité d’orthophonie, Sous la direction de : Madame Patricia PUJALTE (directrice), Monsieur Benoit CHOPIN (co-directeur) - Université de Nice-Sophia Antipolis - Faculté de médecine - École d’orthophonie de Nice - Année 2010-2011


Résumé

Il existe aujourd’hui une constante augmentation des approches pluridisciplinaires due à une communication plus importante et facilitée entre les différentes professions médicales et paramédicales ainsi qu’une prise en compte du patient dans sa globalité.
L’orthophonie, l’ostéopathie et l’orthodontie fonctionnelle, toutes trois professions en pleine expansion, traitent chacune de la déglutition dysfonctionnelle et de ses conséquences. Nous avons voulu démontrer ici l’utilité d’un traitement holistique incluant ces trois pratiques dans la prise en charge de ces troubles.
Pour ce faire, une comparaison entre une population expérimentale prise en charge de manière holistique et une population témoin ayant consulté en orthophonie et orthodontie plus classique a été mise en place. Ces deux populations ont ensuite été comparées afin de mettre en évidence les différences de résultats des deux prises en charge. En conclusion, nous avons pu constater que la prise en charge holistique donnait de meilleurs résultats, sans créer de contraintes physiques ou de douleurs et ce dans un temps plus court. De plus, nous avons observé que les praticiens ainsi que les patients appréciaient cette approche basée sur l’échange et le respect de chacun des acteurs de cette prise en charge.
Mots-clés : déglutition dysfonctionnelle, ostéopathie, orthodontie, approche holistique



Introduction

L’orthophonie, l’ostéopathie, l’orthodontie sont toutes trois des professions en pleine expansion.
L’orthophonie apparaît pour la première fois en France en 1829 quand le docteur Colombat crée un établissement pour le traitement du bégaiement. L’essentiel du développement de l’orthophonie s’est fait par Suzanne Borel-Maisonny (1900-1995). Elle commencera par rééduquer des enfants présentant des fentes labio-palatines puis étendra son champ d’action. C’est en 1964 que la profession d’orthophoniste reçoit un statut légal en même temps qu’est créé le premier diplôme national.
De nos jours, l’orthophonie est une profession en essor car la demande est croissante et le dépistage permet de mettre en évidence de plus en plus de pathologies chez une population de plus en plus nombreuse.

L’ostéopathie fut structurée au 19ème siècle aux États-Unis, par Andrew Taylor STILL (1828 - 1917). Premier médecin à comprendre les relations entre le système musculo-squelettique et les autres systèmes organiques d’une part, entre la mobilité et l’équilibre fonctionnel de l’ensemble du corps humain et l’état de santé d’autre part.
Still émit l’hypothèse que le vaste tissu de soutien du corps appelé "fascia", véritable "toile d’araignée" reliant tous les éléments du corps humain (os, articulations, viscères, glandes endocriniennes, vaisseaux, nerfs) pouvait être le tissu le plus important et se trouver, par des restrictions de sa micro-mobilité, à l’origine de troubles fonctionnels perturbant l’état de santé. C’est sur ce concept que STILL a fondé la première école d’Ostéopathie dans le monde "The American School of Osteopathy" en 1892.
Paul Geny, en 1950, créera l’école Française d’Ostéopathie à Paris.
Consacrée par la loi « Droit des malades » du 5 mars 2002 l’ostéopathie a acquis une certaine reconnaissance.
Les différents travaux effectués ont démontré que l’ostéopathie constitue une méthode efficace (préventive et curative), sans danger, applicable à tous.
C’est pour ces raisons que l’ostéopathie reçoit de plus en plus de demandes de nos jours.

L’orthodontie fonctionnelle, quant à elle, a pour origine les études de Pierre Robin (1867-1950) qui écrivait : « Tout provient des troubles fonctionnels, mastication mais surtout respiration incomplète : les dysmorphoses dento-crânio-vertébrales sont la signature des troubles fonctionnels des organes qui sont dans la tête ». Il perçoit ici que le système dentaire, le crâne et le rachis sont un tout indissociable. Il comprend le lien entre troubles respiratoires et malpositions dentaires. Il adopte à la suite de ça une attitude préventive en préconisant une tétée qui favorise l’avancée de la mandibule et la bonne position linguale. Elle est aujourd’hui de plus en plus développée par les orthodontistes et est un appel à l’approche holistique des troubles, nous reviendrons plus en détail sur l’orthodontie fonctionnelle ci-après.

Ces approches se positionnent donc toutes les trois dans une optique de modernité et reçoivent des demandes en constante augmentation. Ces trois professions prennent en charge les troubles de déglutitions dysfonctionnelles et leurs conséquences de manière différente mais toujours dans une optique de la meilleure réhabilitation possible du patient.
Au cours de ce chapitre, nous allons démontrer les liens qui existent entre ces trois professions.
Nous commencerons par développer l’anatomie en partant de la sphère oro-faciale et en continuant avec celle des éléments en lien avec cette dernière, pour légitimer le travail holistique de l’ostéopathie ; puis nous aborderons la pathologie en orthodontie, ostéopathie et orthophonie. Ensuite, nous parlerons de la rééducation dans ces trois professions pour finir par conclure sur l’utilité d’une approche holistique de ces
trois professions dans la rééducation du trouble de déglutition et de ses conséquences.


Table des matières

PARTIE THÉORIQUE
Introduction
A-Anatomie osseuse
 1-Croissance crânio-faciale
 2-Les dimensions verticales
 a-La dimension verticale d’occlusion
 b-La dimension verticale de repos
 3-Concept du fascia et de la chaîne fasciale
 a-Le fascia
 b- Les chaînes musculaires
 4-Eléments de la sphère oro-faciale
 a-La mandibule
 b-L’articulations temporo-mandibulaires
 c-L’os hyoïde
 d-La langue
 e-Les dents
 f-Les lèvres
B-La musculature
 1-Les muscles des ATM
 a-Le muscle temporal
 b-Le masséter
 c- Le ptérygoïdien médial
 d-Le ptérygoïdien latéral
 2-les muscles de la face
 3-Les muscles de la langue
 4-Les muscles hyoïdiens
 a-Les muscles supra-hyoïdiens
 b-Les muscles sous-hyoïdiens
 5- les muscles du cou
C-L’innervation
 1-la fonction motrice du trijumeau
 2-division du trijumeau
 3-interconnexions avec d’autres nerfs crâniens
 4-relations avec le niveau central
 5-les branches du trijumeau
D-Autres éléments mis en jeu
E-Fonctions oro-faciales
 1-Un équilibre musculaire qui dépend de trois facteurs
 2-Equilibre au repos
 a-ventilation
 b-position de repos
 3-Equilibre en fonction
 a-articulation de la parole
 b-déglutition
F-La pathologie
 1-En ostéopathie
 2-En orthophonie
 a-Déséquilibre au niveau des lèvres et des joues
 b-Déséquilibre au niveau de la langue
 c-Les déglutitions dysfonctionnelles
 d-La ventilation buccale
 e-Les habitudes nocives
 3-En orthodontie
 4-pathologies de la dimension verticale
 5-les articulations temporo-mandibulaires
G-La rééducation
 1-En ostéopathie
 a-Les techniques ostéopathiques
 b-L’examen ostéopathique
 c-Les traitements
 2-En orthophonie
 a-Selon Maryvonne Fournier
 b-La rééducation de la déglutition salivaire de Deffez
 c- La rééducation des fonctions oro-faciales de Leloup
 d-La myothérapie fonctionnelle
 e-Selon A. Girolami-Boulinier
 f-Les praxies
 g-la méthode phonétique de Margaillan-Fiammengo
 h-Correction de la respiration
 3-En orthodontie
 a-Orthodontie classique
 b-Orthodontie fonctionnelle
 c-Rééducation à proprement parler
H-Conclusion
PARTIE PRATIQUE
I-Hypothèse
II-Protocole
III-Explication de l’outil d ‘évaluation
IV-Bilans initiaux
 A-Bilans de la population expérimentale
 B-Bilans de la population témoin
V-Traitements
 A-Orthodontie fonctionnelle
 B-Orthodontie classique
 C-Orthophonie
 D-Ostéopathie
VI-Bilans finaux
 A-Bilans de la population témoin
 B-Bilans de la population expérimentale.
VII-Comparaison bilan initial/bilan final
 A-Eulalie
 B-Suzanne
 C-Albert
 D-Léonie
 E-Igor
 F-Albert
VIII-Comparaisons des populations
 A-Léonie et Eulalie
 B-Igor et Suzanne
 C-Rolande et Albert
IX-Discussions
X-Conclusions
Bibliographie
Annexes


Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 2 / 1002714

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres, Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Mémoires & Thèses   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 4.2.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License