La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO
Recherchez dans le Site :

La grande manœuvre cardio-dynamogénique

Claude BIDOLET
 
mardi 3 mars 2015 par Claude BIDOLET

La grande manœuvre cardio-dynamogénique
Réhabilitation ostéopathique

Claude BIDOLET


Mémoire de fin d’études ostéopathiques - Collège Ostéopathique de Provence (COP)

Nombre de techniques de Médecine manuelle ont ainsi été oubliées, délaissées, bannies, honnies de la science officielle ; l’empirisme ayant le plus souvent servi de "mobile" à cette exclusion. Toutes ces techniques ne sont certes pas "bonnes à récupérer" en ostéopathie mais certaines d’entre elles ont trouvé grâce aux yeux de nos prédécesseurs. Parmi celles-ci, une manœuvre circulatoire a retenu notre attention, elle présente un intérêt certain pour l’ostéopathe et sa méconnaissance engendre malheureusement de la méfiance à son encontre.

L’idée nous est venue de tenter d’en démontrer les mécanismes d’action avec les données anatomiques et physiologiques actuelles, pour mieux en cerner les effets. D’autre part nous essayerons de montrer, tant que faire ce peut, que cette manœuvre peut être incluse dans le faisceau de connaissances sous tendu par nos lois fondamentales. En effet si cette technique répond aux "canons ostéopathiques", elle est digne d’avoir sa place dans notre « caisse à outils thérapeutique. Les données anatomiques et physiologiques récentes nous ont permis . d’expliquer ce que les anciens avaient affirmé de façon empirique. Cet empirisme les avait desservi, à nous de les réhabiliter. [...]

La grande manœuvre cardio-dynamogénique était inventée, il y a plus de 100 ans. Des expériences avaient montré que son application avait des effets locaux et généraux. [...] la physiologie nous a conduit à prouver la valeur du réflexe cardiodynamogénique, ainsi que son action générale. Tout n’est -il pas réflexe en ostéopathie. Ici le résultat n’est-il pas hollistique ? L’anatomie nous a quant à elle conduit à prouver que la normalisation circulatoire (technique fluidique) se fait de façon mécanique (notion de lésion vasculaire réversible ).

Enfin, tant notre expérience professionnelle (nous utilisons cette manœuvre depuis quelques années avec à chaque fois un résultat prouvant son efficacité) que nos expérimentations, aussi scientifiques soient -elles, car utilisant des moyens dépourvus de quelque subjectivité que se soit, nous ont permis d’étayer les raisonnements théoriques issus des sciences fondamentales. En effet, peut-on réfuter un test mécanique utilisant la prise du pouls ou un examen fiable que représente le diagnostic thermique ? N’utilisons-nous pas à longueur d’examens de nos patients ces types de test ? Ne nous conduisent-ils pas à des diagnostics que chacun connaît ? Et si les résultats de notre expérimentation nous avaient permis, en toute humilité, de corroborer parfaitement les données physiologiques et anatomiques concernant les lois de la circulation sanguine, le but de ce travail, que nous livrons maintenant au lecteur ne serait -il pas atteint ?

Mots clés : ostéopathie viscérale, anatomie, physiologie, cœur, système cardio-vasculaire, technique cardio-dynamogénique, traitement, expérimentation


Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 4 / 1002714

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres, Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Mémoires & Thèses   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 4.2.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License