La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO
Recherchez dans le Site :

Le travail liquidien en ostéopathie

Marie-Ève Veilleux - CEO 2009
 
dimanche 2 août 2015 par Marie-Ève Veilleux

Le travail liquidien en ostéopathie

Marie-Ève Veilleux - CEO 2009


Thèse présentée au jury international à Montréal - Juin 2009 - Collège d’Études Ostéopathiques de Montréal - Directeur de thèse : Christian Bérubé DO - Co-directrice de thèse : Carolyne Potvin DO


Résumé

L’ostéopathie offre à ses praticiens une richesse quotidienne pour son développement intellectuel, relationnel et spirituel, mais également par ses multiples avenues de traitement.
Parmi ces options, la notion de traitement de la voie liquidienne nous interpellait plus particulièrement. En effet, elle ouvre des portes sur des réflexions et questionnements qui, jusqu’à maintenant, restent peu élaborés dans la littérature ostéopathique.
Notre questionnement principal reposait sur qu’est-ce que le travail liquidien en ostéopathie ? De là découlent quatre sous questions : en premier lieu, pourquoi l’ostéopathe travaille-t-il les liquides ? Deuxièmement, comment l’ostéopathe arrive-t-il à travailler les liquides ? Troisièmement, quel est le moment opportun ou la circonstance favorisante pour travailler les liquides ? Enfin, quels sont les impacts du travail des liquides sur les patients ?
Ces interrogations nous ont motivés à entreprendre cette recherche vers un angle qualitatif afin de recueillir en profondeur les rudiments de cette branche de l’ostéopathie. Nous avons donc effectué cette thèse en mode qualitatif de terrain suivant un modèle phénoménologique. Une partie de notre recherche a été consacrée à l’exploration exhaustive de la littérature ostéopathique et de domaines variés. La seconde partie provient des entrevues effectuées auprès de treize ostéopathes travaillant avec les liquides du corps.
Sont ressorties de cette recherche plusieurs informations intéressantes, tant au niveau du contenu, des fonctions, des indices, des moments, des sensations et des impacts associés aux fluides que dans les approches et les moyens utilisés pour la pratique de cet outil. Entre autres, les questions de mémoire, d’émotions, de mécanisme de pression et d’une présence supérieure, soit le Souffle de Vie, ont été élaborées et discutées. Pour contacter le niveau liquidien, la palpation s’avère inévitablement la procédure privilégiée pour entamer la démarche. S’ajoutent les notions de volume, d’intention, de visualisation ou d’attention afin d’établir le meilleur contact avec cette sphère. À cette atteinte du niveau des fluides se greffent plusieurs options pour traiter, que ce soit pour une approche plus locale ou globale des fluides. En effet, il est possible de traiter selon un mécanisme très précis pour chaque fluide ou dans une optique plutôt globalisante, comme si tous les fluides ne formaient qu’un seul et même liquide.
Nous avons conclu sur la question du langage liquidien. À la lumière des autres disciplines investiguées, il serait préférable d’employer le terme fluide pour désigner tous les liquides présents dans l’organisme. Les ostéopathes devraient uniformiser l’utilisation de ces termes.
En travaillant la sphère fluidique, les patients se sentent mieux, mais les répercussions s’étendent bien au-delà de cet aspect. Manifestement, les personnes retrouvent un meilleur équilibre de leur métabolisme accompagné d’une diminution de douleur et d’une plus grande liberté dans les tissus. De surcroît, les changements touchent une dimension plus intérieure, c’est-à-dire que l’impact se manifeste jusqu’à une harmonisation de l’être et une augmentation de sa conscience.
Le travail fluidique en ostéopathie demeure une sphère qui nécessite plus d’exploration. Des recherches ultérieures serviraient à approfondir la philosophie relative à cette pratique, d’en enrichir le concept, de fournir d’autres outils pour traiter et ainsi prodiguer les meilleurs soins en partie tributaires de cette pratique.


  • Lire la thèse de Marie-Ève Veilleux
    Marie-Ève Veilleux - CEO 2009
    Le travail liquidien en ostéopathie

Abstract

Osteopathy offers its practitioners a chance to enhance their intellectual, interpersonal and spiritual development on a daily basis through its’ multitude of treatment modalities. Among these different treatment options, we were particularly drawn to the work with liquids in the body. This type of work can lead to interesting discussions and questions that have, until now, been minimally explored in osteopathic literature.
The major subject we wanted to address revolved around the definition of work with liquids in osteopathy. Four sub-questions derive : first of all, why does an osteopath work with bodily liquids ? Secondly, How is an osteopath able to work with liquids ? Thirdly, what is the ideal moment or circumstance to work in liquids ? Finally, what are the impacts of work with liquids on patients ?
These questions motivated us to undertake this qualitative research that would allow us to explore the depths and roots of this type of osteopathic work. We have therefore produced this thesis using qualitative fieldwork approach within a phenomenology model. One part of our research was dedicated to an exhaustive exploration of literature in osteopathy and related fields. The second part of our research was a series of interviews with thirteen osteopaths who work with the liquids in the body.
Out of this research, we were able to extract some very interesting notions related to content, functions, indications, moments, sensations and the impacts related to fluids, as well as the means and ways applied to this practice. Among these themes, questions pertaining to memory, emotions, pressure mechanism and a superior presence also referred to as the Breath of Life were elaborated and discussed. To contact the liquid level in the body, palpation is inevitably the tool used. Other themes addressed, which further inform the concept of working with liquids, are notions of volume, intention, visualization or presence, which deepens the contact with this level in the body. Within the realm of liquid work, many treatment options exist regardless of whether the intention is global or local. In fact, it is possible to treat only within one very precise mechanism for each kind of fluid or within a much more global context, thereby treating all fluids as one.
We concluded with the question of language pertaining to liquids. In consideration of other disciplines investigated, it is preferable to use the term fluid to refer to all the liquids in the body. Osteopaths should therefore standardize this terminology.
When working within the sphere of fluids, patients feel better, but the repercussions often extend far beyond this aspect alone. People experience a better metabolic equilibrium, accompanied with a decrease in their pain levels and an expansion of suppleness in their soft tissues. It is also believed that the changes are associated to a more interior dimension. In other words, the impact can actually manifest itself as a harmonization of the entire being and an increase is self-awareness.
Fluid work in osteopathy remains a sphere that necessitates further exploration. Future research projects could help deepen the philosophy related to this practice, further the richness of this concept, offer other treatment tools and therefore clarify which modes of treatment best suit this type of work.


Introduction

1.1 Introduction au problème de la recherche
L’ostéopathie touche diverses approches qui en enrichissent sa pratique. Parmi celles-ci, il est possible pour le thérapeute d’observer et de déterminer la nécessité d’un travail des liquides du patient. Grâce à sa palpation développée, l’ostéopathe peut établir un contact avec cette facette de la matière et la traiter. Cependant, cette approche ne semble pas répandue au sein de toute la communauté ostéopathique.

1.2 Énoncé du problème
Malgré une rigoureuse formation qu’exige le domaine de l’ostéopathie, certains angles de traitement sont moins développés, soit par la nouveauté de la matière, soit par le manque d’informations sur le sujet, soit par une de manque de temps puisque le cursus est déjà très rempli, soit que la notion nécessite plus d’expérience des thérapeutes. Nous croyons que dans le cas échéant, le travail liquidien en ostéopathie essuie en quelque sorte tous ces scénarios. Toutefois, ce travail reste nécessaire et essentiel dans le cadre des traitements de cette thérapeutique puisque plusieurs patients vont démontrer au fil des séances certains signes de problème au niveau liquidien. Qu’elle soit de nature locale, dans un membre, un organe, dans un système ou d’ordre plus général à tout l’organisme, l’ostéopathe devra envisager à traiter les causes de cette souffrance liquidienne qui touche le patient.

1.3 Raison de l’étude
Nous savons que cette démarche faisait partie déjà de la philosophie des pionniers en ostéopathie, comme en font foi les écrits d’Andrew Taylor Still D.O. et de William Garner Sutherland D.O. Par contre, ces écrits ne renferment pas les notions de manipulations et de méthodologie de cette pratique ce qui entraîne un manque de connaissances de la matière et par le fait même, certaines confusions. Par conséquent, il se peut que l’ostéopathe se sente démuni face au manque de ressources relativement aux atteintes du niveau liquidien.

1.4 But et objectif de la recherche
Par la présente recherche, nous voulons éclaircir le cadre du travail liquidien en ostéopathie, ce pour quoi nous toucherons les raisons, les moments, les moyens et les impacts qui concernent cette approche. Ainsi, nous voulons fournir une meilleure compréhension du sujet, de ces enjeux et offrir des outils supplémentaires afin de traiter les patients dans leur globalité.

1.5 Définition des termes
À travers cette recherche, nous allons démontrer que les liquides peuvent être approchés de différentes façons. Entre autres, dans l’optique de globalité, la notion de corps fluidique est abordée. Elle permet de réunir tous les liquides comme un seul et même afin de créer un ensemble. Par la suite, cet ensemble peut être traité afin d’atteindre un autre seuil dans le traitement, c’est-à-dire de corriger certaines tensions qui ne peuvent être abordées que par cette cohérence.

1.6 Limitation de la recherche
Nous nous sommes tout d’abord heurtés à un manque de sources face à notre sujet. Nous avons réalisé qu’il y avait peu d’écrits en ostéopathie quant aux comportements des liquides. Par ailleurs, les écrits visent à transmettre à travers les générations des concepts essentiels à teneur philosophique. Cependant, il est difficile d’en soutirer de l’information plus technique quant aux moyens d’utilisation ce qui nous a rendu la tâche plus ardue.
La notion d’écoulement des liquides touche plusieurs domaines. Parfois, les concepts et les termes employés sont très spécifiques rendant la lecture et son interprétation plus laborieuse.
Il faut également mentionner que cette thèse ne comporte aucune prétention à l’égard des informations recueillies, c’est-à-dire que nous avons cherché avec les plus larges balises.
Grâce à ce projet, nous voulons offrir une vision globale du travail liquidien en ostéopathie.

1.7 Aperçu de l’ensemble
Afin de bien de comprendre l’envergure du travail liquidien, nous regarderons dans le prochain chapitre les comportements des liquides dans la nature. Après quoi, nous pourrons effectuer le parallèle avec les liquides présents dans l’organisme. Nous allons donc aborder le sujet sous plusieurs angles, pour ensuite le traiter avec la vision ostéopathique. Le chapitre suivant sera consacré à décrire la méthodologie suivie dans le cadre de cette recherche. L’analyse des données se fera par la suite. Enfin, dans le dernier chapitre, nous discuterons de l’ensemble de nos résultats.


Sommaire

DIRECTEUR DE THÈSE
REMERCIEMENTS
QUESTION DE RECHERCHE
RÉSUMÉ
ABSTRACT
TABLE DES MATIÈRES
LISTE DES TABLEAUX
LISTE DES FIGURES
LISTE DES GRAPHIQUES
Introduction
 1.1 Introduction au problème de la recherche
 1.2 Énoncé du problème
 1.3 Raison de l’étude
 1.4 But et objectif de la recherche
 1.5 Définition des termes
 1.6 Limitation de la recherche
 1.7 Aperçu de l’ensemble
L’analyse documentaire
 2.1 Approche liquidienne
 2.2 Les liquides corporels
 2.3. Mouvements liquidiens
 2.4 Mouvements liquidiens dans le corps humain
 2.5 Littérature ostéopathique sur les liquides corporels
 2.6 Autres composantes des liquides corporels
 2.7 Autres particularités des liquides corporels
 2.8 Eau
 2.9 Doigts qui sentent
La méthodologie de recherche
 3.1 Type d’expérimentation
 3.2 Collecte de données
 3.3 Validité et fidélité
 3.4 Analyse des données
 3.5 Biais
L’analyse des données et l’interprétation des résultats
 4.1 Analyse et interprétation des résultats
 4.2 Analyse et interprétation des données
La discussion des résultats
 5.1 Méthodes de cueillette de données
 5.2 Réponses à la question et aux sous-questions de recherche
 5.3 Hydratation
 5.4 Recommandations pour un traitement ostéopathique des fluides
 5.5 Importance de cette recherche
 5.6 Autocritique
 5.7 Autres considérations
Bibliographie
Annexe 1 - Méthodologie tirée du protocole de thèse
Annexe 2 - Sommaire
Annexe 3 - Journal de bord
Annexe 4 - Fiches techniques
Annexe 5 - Lettre de sollicitation pour les entrevues auprès des ostéopathes
Annexe 6 - Lettre d’autorisation pour citer les répondants
Annexe 7 - Les questions d’entrevue
Annexe 8 - Synthèses d’entrevues

Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 8 / 1002714

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres, Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Mémoires & Thèses   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 4.2.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License