La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO
Recherchez dans le Site :

Évaluation des contraintes biomécaniques en kitesurf freestyle

Ludovic Lancelot Ostéopathe D.O. - SNOS DUOS 2011
 
jeudi 25 mai 2017 par Ludovic Lancelot

Évaluation des contraintes biomécaniques en kitesurf freestyle -
Quelle place pour l’ostéopathie ?

Ludovic Lancelot Ostéopathe D.O.
SNOS DUOS 2011


Mémoire de fin d’étude présenté par en vue de l’obtention du D.U d’ostéopathie du sport - Promotion Tony Parker - Brest 2011


Sommaire

Préambule
Introduction
1/ Le kitesurf c’est quoi ?
2/ Les contraintes spécifiques liées à la pratique du kitesurf
 2.1/ Les différents facteurs
 2.2/ Les mécanismes du saut
 2.3/ Les critères de jugement
3/ Les pathologies rencontrées
 3.1/ La traumatologie articulaire
 3.2/ La traumatologie musculaire
 3.3/ Les pathologies chroniques
4/ Observation des contraintes biomécaniques liées à l’activité freestyle
 4.1/ Modélisation en « fil de fer »
 4.2/ Le genou
 4.2.1/ Les facteurs intervenant dans les mécanismes de blessure
 4.2.2/ Les autres facteurs de risque
 4.3/ Le complexe scapulo-huméral
 4.3.1/ Notion de « déhookéé
 4.3.2/ La proprioception
 4.4/ La charnière cervico-dorsale
 4.4.1/ Notion de « whiplash »
 4.4.2/ Le « freinage » musculaire
5/ L’abord ostéopathique :
 5.1/ Notion d’irréversibilité
 5.2/ Le traitement ostéopathique
 5.2.1/ Le membre inférieur
 5.2.2/ Critique
 5.2.3/ Le complexe scapulo-huméral
 5.2.4/ Le rachis cervico-dorsal
Discussion
Conclusion
Lexique
Bibliographie


  • Lire le mémoire de Ludovic Lancelot
    Ludovic Lancelot Ostéopathe D.O. - SNOS DUOS 2011
    Évaluation des contraintes biomécaniques en kitesurf freestyle

Préambule

Dans cet exposé, il est question de kitesurf bien évidemment, mais aussi d’établir le lien entre cette pratique sportive et l’approche ostéopathique.
Les réflexions et les faits relatés sont issus essentiellement de l’observation à travers les supports vidéo de kite freestyle, de l’observation sur le terrain en regardant évoluer quelques riders confirmés, de ma modeste expérience dans ce domaine et aussi de ce qui a pu être dit et rapporté durant le colloque sur la préparation physique en kitesurf qui s’est tenu en mai 2011 à Saint Pierre la Mer.
J’en ai tiré des pistes à explorer, dont la majeur partie n’a pu être vérifiée sur le terrain, de par le manque de kiters traités pendant mon stage en immersion et aussi par leur pratique qui s’orientait plutôt vers le freeride et les vagues au détriment de l’acrobatie et les figures.
Mais c’est en observant attentivement ce qui se passe au niveau biomécanique durant les différentes séquences d’un saut par exemple que l’on peut en déduire les forces et les contraintes subies par le système articulaire et musculo-tendineux.
Et c’est ce qui nous guidera en tant que thérapeute dans la palpation et le ressenti de ces zones de contraintes afin de rééquilibrer au mieux cet athlète et ainsi potentialiser l’exécution et la fluidité de ses mouvements durant l’effort, ou tout simplement libérer les tensions et soulager ses douleurs.


Introduction

Le kitesurf est un sport récent en pleine évolution, qui nécessite des aptitudes physiques certaines et une bonne lecture de l’environnement.
Développé dans les années 70, ce sport permet de se faire tracter non plus par un bateau comme dans la pratique du wake-board, mais par un « gros cerf-volant » ou aile de kite, afin de « surfer » sur l’eau à l’aide d’une planche.
De nombreux procédés ont été mis en oeuvre afin d’améliorer la sécurité des ailes, et il est désormais « facile » de pratiquer ce sport à condition d’avoir été formé par un professionnel aux techniques de base et aux notions de météorologie.
Comme toute pratique sportive, des contests ont vu le jour, et un circuit professionnel est désormais dédié aux pratiquants les plus assidus, avec un classement international et un sponsoring à la clé.
Différentes pratiques ont émergées, de la course (race) à la vitesse (speed), l’une des plus spectaculaire reste le freestyle, le challenge étant pour les participants de réaliser le plus de figures acrobatiques sur un laps de temps déterminé.
Il existe désormais une équipe de kite au sein de la FFVL (Fédération Française de Voile Libre) avec un entraineur, un coordinateur et une équipe médicale affiliée.

Emeraude Kite

J’ai pour ma part, pu suivre non pas un club mais une association avec une centaine d’adhérents, basée sur la région de Saint Malo, avec une population disparate quant à la pratique ou le niveau, mais en tous cas, tous « mordus » par ce sport.
En tant que association, les pratiquants ne sont pas tenus à réaliser des entraînements ni d’objectifs de compétition, chacun étant libre de sa pratique et surtout avec des obligations professionnelles et/ou familiales.
Il a donc été difficile pour moi d’intégrer en tant que ostéopathe cette « entité » dans laquelle les pratiquants, même assidus, ne présentaient guère de pathologies en relation directes avec le kite, voire un intérêt quelconque dans un suivi préventif.
C’est donc sur un faible échantillon que j’ai mis en pratique l’enseignement prodigué lors de ce DU, et mes intuitions de départ concernant la traumatologie liée au kite ont été révélées par le colloque qui s’est tenu à Saint Pierre La Mer courant mai, avec la rencontre de professionnels évoluant sur le circuit international ainsi que les acteurs principaux de la fédération française de kitesurf.

Pourquoi

Pratiquant ce sport depuis peu (environ 2ans), je me suis très fortement intéressé aux contraintes physiques engendrées par ce sport, notamment dans les réceptions de sauts.
C’est en visionnant certaines vidéo et en observant d’autres « riders », que j’ai voulu mettre en évidence la « violence » des chocs et leurs répercutions biomécaniques sur différentes articulations, en particulier sur le rachis cervico-dorsal.
Le manque de temps et surtout de connaissances dans ce domaine ne m’ont pas permis d’évaluer de façon « scientifique » les forces s’exerçant sur le rachis cervical, que je voulais rapprocher avec les contraintes subies lors de « crash-tests » par les mannequins percutant un mur à différentes vitesses.
C’est donc une approche plus générale que je vais aborder, en essayant de garder un point de vue ostéopathique mais en incluant des notions de biomécaniques qui me paraissent essentielles dans la compréhension de la survenue de traumatismes liés au kitesurf.


Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 2 / 1002714

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres, Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Sports   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 4.2.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License