La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO
Recherchez dans le Site :

Analyses théorique et pratique des ischio-jambiers chez le sprinteur du 100m

SNOS DUOS - Romain Soubeyrand
 
mardi 19 décembre 2017 par Romain Soubeyrand

Analyses théorique et pratique des ischio-jambiers chez le sprinteur du 100m.
Apport de l’ostéopathie dans le projet de performance
Observation au niveau nationale 2

Romain Soubeyrand


Mémoire en vue de l’obtention du diplôme universitaire en ostéopathie du sport - Tuteur de mémoire : Laurent Lebras - Tuteur de stage : Robert Pauget
Université de Brest occidentale Année universitaire 2012


Résumé

RÉFÉRENCE : SOUBEYRAND, Romain ; Analyses théorique et pratique des ischio-jambiers chez le sprinteur de 100m. Apport de l’ostéopathie dans le projet de performance. Observation au niveau nationale 2.
OBJECTIFS : Comprendre comment sont sollicités les ischio-jambiers chez les sprinteurs (phase de course, de récupération, ...) et comment l’ostéopathe peut appliquer ses connaissances pour aider au bon fonctionnement de ces muscles.
MÉTHODOLOGIE  : Nous avons recruté dix sprinteurs issus des clubs EAB et AEA. Nous avons fait une analyse anatomique, physiologique et biomécanique des ischio-jambiers. Nous avons effectué une analyse posturale de chaque sprinteur et essayé de comprendre l’influence qu’elle pouvait avoir sur les ischio-jambiers. Nous avons également essayé de comprendre comment les étirements étaient perçus et utilisés. L’ostéopathie permet, quant à elle, de libérer les structures anatomiques de l’unité fonctionnelle inférieure (du pied à la troisième lombaire) afin de maximaliser la mobilité et le fonctionnement des ischio-jambiers.
RÉSULTATS : L’analyse posturale révèle que l’affaissement de l’arche interne du pied a une influence sur la tension des ischio-jambiers et sur la position du bassin, la mise en tension des ischio-jambiers s’accompagnant d’une antéversion du bassin. En comparant l’attitude de nos sujets aux données de la littérature scientifique, nous mettons en évidence que les étirements ne sont pas utilisés de façon optimale pour la performance sportive.
CONCLUSION : Tant l’approche holistique de l’ostéopathie que la connaissance du sprinteur dans son ensemble (anatomie, biomécanique) permettent de mettre en évidence plusieurs facteurs susceptibles d’influencer la performance (rapport IJ :Q, étirement, posture). L’abord posturologique, et plus précisément le récepteur podal, se révèle fondamental, car, en plus d’avoir un impact sur les ischio-jambiers (via les adaptations), il influe sur le maintien de la vitesse de course. La connaissance et la compréhension des étirements sont essentielles à leur bonne utilisation afin d’en maximiser les effets (gain d’amplitude articulaire, élasticité).
MOTS CLÉS : ischio-jambiers, sprint, ostéopathie, étirements, posture

Abstract

REFERENCE : SOUBEYRAND Romain ; Theoric and pratic analysis of hamstring in 100m sprinters. Osteopathy’s contribution in performance project. Observation in National 2 level.
OBJECTIVE : Understand how hamstring are working in sprinters (during event, in recovery time, ...) and how osteopathy can help sprinters to improve hamstring efficiency and sprint performance.
METHODOLOGY : We recruit ten sprinters from EAB and AEA. We did an anatomical, physiological and biomechanical analysis of hamstring. A postural approach of each sprinters have been done and what are her influence in hamstring performance. We tryed to understand how stretching are knowing and using. Osteopathy is used to release anatomical structures belonging to inferior fonctiunal unity (feet to third lombar) to return the best mobility and functioning to hamstring.
RESULTS : Postural analysis show a great influence of interior arc’s feet sagging in hamstring tension and pelvis position. Comparatative to litterature and subjects protocole on stretching, we showed that stretching is not use to an optimal way for sport performance.
CONCLUSION : Holistic approach of osteopathy and knowledge of sprinter in his all (anatomy, biomecanic) allowed to show many factors which influence hamstring performance (ratio H:Q, stretching, posture). Posture is fundamental because of her influence on hamstring (tension, flexibility) and on speed’s preservation in sprint. Understanding and knowledge of stretching are essentials to have a better utilisation in order to improve effects (range of motion, elasticity).
KEY WORDS : hamstring, sprint, osteopathy, stretching, posture


INTRODUCTION

Le dimanche 5 août 2012 s’est déroulée la finale du 100m (athlétisme) masculin des jeux olympiques de Londres. Cette course, visionnée par plus d’un milliard de téléspectateurs, oppose les hommes les plus rapides de la planète et constitue l’évènement majeur des JO, et ce, depuis de nombreuses olympiades.

En 1968, Jim Hines est le premier sprinteur à descendre sous la barre des 10 secondes avec un temps de 9,95 secondes. Les différentes évolutions en matière d’entraînement, de matériel sportif, de préparation (et un énorme potentiel !) ont permis à Usain Bolt de s’approcher des 9,50 secondes avec un record du monde de 9,58s lors de la finale des championnats du monde de Berlin en 2009 (L’EQUIPE, 2009).

L’athlétisme est un sport qui demande perpétuellement de flirter avec ses limites corporelles afin d’obtenir la meilleure performance possible, ce pourquoi tout ce qui gravite autour de l’athlète a évolué. Des méthodes d’entraînement spécifiques, une préparation physique adaptée, un staff médical de plus en plus complet font partie intégrante de l’accompagnement du sprinteur.

En particulier, la préparation des différents groupes musculaires a pris une importance capitale dans la pratique sportive de haut niveau. En effet, chaque muscle recevant un travail spécifique, la fonction et l’utilisation d’un muscle diffèrent d’un autre pendant la course.

Malgré toutes ces évolutions, les limites corporelles et psychologiques restent souvent les derniers freins à l’amélioration des performances. Lorsque celles-ci sont dépassées, l’organisme ne peut plus répondre à la sollicitation, et une blessure apparaît dans la plupart des cas. Chez les sprinteurs, et notamment sur un 100m, l’énergie déployée par le système musculaire est parfois si grande que le muscle lui- même ne peut pas suivre et peut se produire, alors, une élongation, voire une déchirure. Cette lésion constitue le cauchemar des athlètes et des entraîneurs car les délais de récupération sont très longs (plusieurs semaines). La principale victime est très souvent le groupe musculaire des ischio-jambiers, notamment dans le sprint (LIU, 2007) (THOMPSON, 2000). Nombre d’images sportives montrent des sprinteurs prendre leur départ, s’arrêter quelques mètres plus loin en se tenant l’arrière de la cuisse. Dans la majorité des cas, le diagnostic posé est une déchirure (plus ou moins importante) des ischio-jambiers. Jöhagen précise que les blessures surviennent le plus souvent au cours du printemps et de l’été (période de préparation et de compétition (JOHAGEN & NEMETH, 1994).

Malgré l’évolution des techniques de préparation, de renforcement musculaire et d’entraînement, beaucoup de sprinteurs restent concernés par ces lésions musculaires. La littérature a mis en avant certains facteurs favorisant l’apparition des lésions des ischio-jambiers. La fatigue musculaire, la dysbalance musculaire entre le quadriceps et les ischio-jambiers (rapport IJ/Q), la raideur musculaire, des étirements mal conduits, un échauffement insuffisant, des antécédents de lésions musculaires sont des causes connues (CLARK, OPAR, WILLIAMS, & SHIELD, 2012), (WORREL, 1994), (DORMAN, 1971), (HEISER, WEBER, & SULLIVAN, 1984).

Au travers de cette étude, nous avons essayé de comprendre comment sont sollicités les ischio-jambiers chez le sprinteur.

Dans une première partie, nous définissons notre contexte d’observation tout en faisant un rappel de la biomécanique de la course. La mise en action et le rôle des ischio-jambiers sont définis dans chaque phase. Une description anatomique et biomécanique des ischio-jambiers est également présente.

Une approche ostéopathique est abordée dans la deuxième partie. Elle est basée sur l’observation posturale, en particulier du capteur podal. Nous voyons comment les troubles podaux peuvent avoir une influence sur les ischio-jambiers et sur la course. Pour ce faire, nous observons les sprinteurs dans leur gestuelle de compétition et en situation de course de vitesse.

Notre protocole est développé dans les troisième et quatrième parties. Pour cela, nous observons les athlètes pendant leur activité. Les qualités musculaires (contraction, relâchement, élasticité) influencent fondamentalement la notion de performance mais aussi l’aspect lésionnel. Un muscle mal préparé et manquant de ces « qualités » sera plus vulnérable aux blessures. A partir de la littérature, nous analysons la façon optimale d’utiliser les étirements car nous supposons que, mal compris ou mal conduits, ils sont souvent à l’origine de certaines lésions musculaires des ischio-jambiers.

Notre étude concerne dix sprinteurs des clubs de l’Entente Athlétique Bressanes (sept) et de l’Ain Est Athlétisme (trois). Le niveau des différents participants est plutôt homogène car la plupart participe aux championnats de France élite, junior ou cadet 2012. Nous les observons dans différents environnements : au cours de simples entraînements, lors d’un stage préparatoire (Stage Elite Ain 2012) et de compétitions officielles (Interclubs N2, Tour 1 et 2 ; Meeting LARA 2012).


  • Lire le mémoire
Romain Soubeyrand
Analyses théorique et pratique des ischio-jambiers chez le sprinteur du 100m
Apport de l’ostéopathie dans le projet de performance.
Observation au niveau nationale 2

TABLE DES MATIÈRES

1. Introduction
2.Problématique professionnelle
 2.1.Biomécanique de la course
 2.1.1.Analyse
 2.1.2.Phase d’appui
 2.1.3.Phase de suspension
 2.1.4.Travail spécifique des ischio-jambiers
 2.1.5.Évolution de la foulée lors du 100m
 2.2.Les ischio-jambiers
 2.3.Notion de rapport de force
3.Intervention Ostéopathique
 3.1.Approche posturale
 3.2.Approche des étirements
 3.3.Consultation ostéopathique
4.Matériel et méthode
 4.1.Population
 4.2.Critères d’inclusion
 4.3.Critères d’exclusion
 4.4.Technique utilisées
5.Résultats
 5.1.Troubles posturaux
 5.2.Utilisation des étirements
6.Discussion
 6.1.Effets de la posture sur les ischio-jambiers
 6.2.Effets des techniques ostéopathiques
 6.2.1.Techniques Structurelles
 6.2.2.Techniques Fasciales
 6.3.Utilisation optimale des étirements selon la littérature
 6.4.Conclusion
 6.5.Ouverture
7.Bibliographie
8.Table des matières
9.Tables des figures


Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 2 / 1002714

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres, Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Sports   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 4.2.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License