La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO
Recherchez dans le Site :

Impact des TMS sur le contrôle postural des adolescents-hockeyeurs

Francine Pilon
 
mardi 21 novembre 2017 par Francine Pilon

Impact des troubles musculosquelettiques sur les mécanismes du contrôle postural chez les adolescents-hockeyeurs de niveau élite et intervention en Reconstruction Posturale®

Francine Pilon


Thèse présentée à la Faculté des études supérieures en vue de l’obtention du grade de doctorat en science de l’activité physique - Juillet 2014 - Département de kinésiologie - Université de Montréal


Résumé

Les adolescents-hockeyeurs peuvent être affligés de troubles musculosquelettiques (TMS) résultant d’un excès de tension musculaire lequel peut mener à des déformations ou déséquilibres musculaires ainsi qu’à une attitude posturale inadéquate. Les conséquences de ces changements mènent souvent à une surcharge inutile du système musculosquelettique (SMS), à la perturbation des mécanismes du contrôle postural et éventuellement à l’apparition de douleurs musculaires et articulaires. Les interventions qui s’attaquent aux TMS par une rééquilibration de la tension musculaire sont peu nombreuses. Les interventions qui s’attaquent aux TMS par une normalisation de la tension musculaire sont peu nombreuses. La Reconstruction Posturale® (RP), testée cliniquement, est l’une d’entre elles.

Dans un premier temps, cette thèse visait à identifier les caractéristiques du contrôle postural chez les adolescents-hockeyeurs de niveau élite lorsque le système somatosensoriel est mis à l’épreuve en position debout quasi statique pieds nus et en patins. Dans un deuxième temps, nous avons évalué l’impact d’une intervention en RP sur des variables cliniques et biomécaniques, chez ces athlètes qui souffrent de TMS.

Soixante-sept adolescents-hockeyeurs de niveau élite âgés de 15 à 18 ans ont participé à l’étude. Le contrôle postural de cinquante-sept joueurs a été évalué en position debout sur deux plateformes de force les yeux ouverts et les yeux fermés, pieds nus sur une surface dure et sur une mousse. De ce groupe, trente-cinq sujets ont également été évalués en patins, les yeux ouverts et les yeux fermés. Par la suite, neuf adolescents-hockeyeurs souffrant de TMS, ont été sélectionnés pour participer au protocole d’intervention thérapeutique en RP qui consistait en l’application de six séances de thérapie prodiguées sur une période de six semaines.

Le déplacement du centre de pression (CP) sous les pieds a été calculé dans les directions antéro-postérieure (AP) et médio-latérale (ML). La vélocité moyenne du CP, le déplacement moyen du CP et l’étendue du CP ont été retenus pour rendre compte de la performance du contrôle posturale. D’autre part, l’asymétrie de mise en charge, la trajectoire du CP sous les pieds gauche et droit, le CPc pour rendre compte de la stratégie de chevilles et le CPv pour rendre compte de la stratégie de hanches ont été retenues pour identifier les stratégies utilisées pour maintenir l’équilibre. L’impact de l’intervention en RP a été évalué à l’aide de trois variables cliniques soit la douleur à l’aide de l’échelle visuelle analogue (ÉVA), la capacité fonctionnelle à l’aide d’un un questionnaire autoadministré et des photographies de la posture debout pour rendre compte des variables posturales biomécaniques.

Nos résultats montrent que chez les adolescents-hockeyeurs la performance du contrôle postural en position debout statique est davantage perturbée par les changements somatosensoriels en direction ML alors qu’en AP, la perte d’informations visuelles ainsi que des changements somatosensoriels affectent la performance. Dans toutes les conditions expérimentales et dans les deux directions, nous avons observé une vélocité du CP remarquablement élevée, variant entre 18 et 22 mm/s. Au niveau des stratégies et indépendamment de la condition expérimentale, nous avons observé une dominance presque complète de la stratégie de cheville en AP alors qu’en ML, la stratégie de hanche dominait avec une contribution de la stratégie de cheville de plus de 20 %.

En patins, en direction ML, aucun changement significatif de la performance n’a été observé.Toutefois en AP, nous avons observé une augmentation significative de la vélocité du CP, yeux ouverts et yeux fermés ainsi qu’une augmentation significative de l’étendue, yeux ouverts seulement. Au niveau des stratégies, la stratégie de cheville domine en AP et la stratégie de hanche domine en ML avec une contribution plus modeste de la stratégie de cheville qui était inférieure à 12 %.

Chez les adolescents-hockeyeurs souffrant de TMS, post-intervention, nos résultats indiquent une diminution significative de la douleur et une amélioration des capacités fonctionnelles ainsi que de l’attitude posturale. Pré intervention en direction ML, nous avons observé une contribution significativement plus élevée de la stratégie de cheville au contrôle du CPnet et un retour vers des valeurs normales post-intervention. L’impact de l’intervention thérapeutique sur la performance du contrôle postural s’est avéré non significatif en ML et en AP.

Mots clés : Tonus musculaire, TMS, contrôle postural, attitude posturale, Reconstruction Posturale®, réadaptation, équilibre, adolescents, hockey

Abstract

Adolescent hockey players can suffer from musculoskeletal disorders (MSD) resulting from excess muscle tension that can lead to dysmorphisms, muscle imbalances as well as inadequate standing posture. The consequences of these changes often lead to unnecessary overload of the musculoskeletal system (MSS), disturbances in postural control mechanisms and eventually the development of muscular and joint pain. Very few interventions are design to address MSD by rebalancing muscle tension. One of the clinically tested interventions is Postural Reconstruction® (PR).

Our first objective was to identify the characteristics of postural control among a population of elite adolescent-hockey players when the somatosensory system is disturbed while standing in a quasi static position barefoot and on skates. Secondly, we assessed the impact of an intervention in PR on various clinical and biomechanical variables among a population of elite adolescent hockey players suffering from MSD.

Sixty seven elite adolescent hockey players, 15 to 18 years of age participated in the study. The postural control of fifty seven players was assessed in standing using two force platforms, in eyes open (EO) and eyes closed (EC) conditions barefoot on hard surface and on foam. From that group, thirty five players were also assessed on skates, EO and EC. Then, nine players suffering from TMS were selected to participate in the intervention protocol in RP consisting in the application of six therapeutic sessions held once a week for six consecutive weeks.

Center of pressure (COP) movements under the feet was calculated in the antero-posterior (AP) and medio-lateral (ML) directions. To account for the performance of the postural control system, mean COP velocity and displacements as well COP range were used. The variables retained to account for the strategies used to maintain balance in the upright position were weight baring asymmetry, concordance of the COP trajectory as well as COPc for the contribution of the ankle strategy and COPv for the contribution of the hip strategy. Finally, the impact of PR intervention was assessed on pain level, functional capacity and postural biomechanical variables.

Our results show that among elite adolescent hockey players, the performance of the postural control in standing in a quasi static position is more disturbed by changes somatosensory information in ML direction while in AP, the absence of visual information as well as changes in somatosensory information significantly affect the performance. In all experimental conditions, and in both directions, we observed a remarkably high mean velocity, ranging between 18 to 22 mm/sec. As for the strategies, independent of the experimental condition, we observed total dominance of the ankle strategy in AP while in ML, the hip strategy dominated with a 25 % contribution for the ankle strategy.

On skates, in ML direction, no significant changes were observed in the performance. However, in AP, we observed a significant increase in the mean COP velocity, EO and EC, and significant increase in COP range, EO only. As for the strategies, we observed the same dominance but the contribution on the ankle strategy in ML was more modest, that is less than 12 %.

For players suffering from MSD, our results show that six sessions of PR significantly improved the level of pain, functional capacity and body alignment in standing. Pre intervention in ML, we observed a significantly higher contribution of the ankle strategy to the control of the COPnet and post-intervention, a return to normal values. The impact of the PR intervention on postural control performance was not significant in ML and AP. In conclusion, our results show that in the early stage, a PR intervention has a greater impact on postural control strategies rather than performance.

Key words:muscle tone, MSD, postural control, standing posture, Postural Reconstruction®, rehabilitation,balance, adolescents, ice hockey.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1 / 1003211

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres, Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Sports   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 4.2.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License