La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO
Recherchez dans le Site :

L’incontinence urinaire durant le post-partum immédiat ; quels facteurs de risque et quelle prise en charge ostéopathique ?

CEESO 2016 - QUERULE Flora
 
samedi 31 mars 2018 par QUERULE Flora

L’incontinence urinaire durant le post-partum immédiat
Quels facteurs de risque et quelle prise en charge ostéopathique ?
Revue de littérature

QUERULE Flora


Mémoire en vue de l’obtention d’un diplôme d’ostéopathe - Centre Européen d’Enseignement Supérieur en Ostéopathie — CEESO 2016 - Tutrice : Madame Amélie SEBBAN, ostéopathe D.O. - 2016

Le Site de l’Ostéopathie remercie le Directeur du CEESO Paris de l’avoir autorisé à présenter ce mémoire

Résumé

Objectif : L’incontinence urinaire d’effort est une perte incontrôlable et involontaire d’urine lors d’un effort, sa prévalence est maximale lors du 3ème trimestre. L’incontinence d’urgenturie est caractérisée par une envie soudaine d’uriner, difficile à différer. Elle s’accompagne d’urgenturies, de pollakiurie diurne et de nycturie souvent à partir de la 12ème SA. L’incontinence urinaire touche 30 à 50% des primipares car la grossesse et l’accouchement sont les principaux facteurs de risque associés aux symptômes périnéaux de la femme. Pourtant cette atteinte reste un sujet tabou auprès des patientes qui n’osent pas toujours en parler et considèrent souvent cette « nouvelle infirmité » comme un aléa inévitable de la grossesse et de l’accouchement. Leur qualité de vie sociale, intime et professionnelle en est altérée. Le but de cette revue de la littérature est d’évaluer quels traitements sont efficaces.

Matériel et méthode : Les recherches ont été effectuées sur les principales bases de données médicales PubMed et Science Direct. Les articles en français et en anglais de moins de 15 ans répondant à notre problématique ont été retenus et analysés via une grille de lecture personnalisée construite à partir des grilles de lecture de l’ANAES.

Résultats : 9 articles ont étés sélectionnés entrant dans les critères de la grille de lecture de revues thérapeutiques et d’études cliniques, avec des scores de 8,5/10 à 10/10.

Conclusion : De nombreuses méthodes obstétricales sont proposées pour prévenir les troubles périnéaux du post-partum (épisiotomie, poussée retardée, massage périnéal, compresses chaudes, césarienne, rééducation périnéale prénatale). Limiter le nombre des extractions instrumentales, préférer la ventouse au forceps et choisir des positions alternatives d’accouchement pourraient permettre de diminuer les séquelles périnéales de l’accouchement. La rééducation périnéale serait le traitement le plus efficace avec des résultats très significatifs à court terme. Les études sur les recommandations pour les praticiens montrent que la prise en charge reste encore basée sur des avis d’expert et que la littérature sur laquelle se basent les experts est à un faible niveau de preuve. Le suivi de ces patientes par une équipe pluridisciplinaire, dont un ostéopathe, pourrait augmenter l’efficacité à long terme. Cependant, avant de confirmer cette hypothèse d’autres études sont nécessaires.

Mots-clés : traitement incontinence urinaire, rééducation périnéale femmes enceintes incontinentes, grossesse et post partum, ostéopathie incontinence urinaire.

Abstract

Title : A systematic review about the treatments of urinary incontinences for pregnant women and in the postpartum.

Background : The stress urinary incontinence is an involuntary loss of control of urine during a physical effort, its incidence is highest at the third pregnancy trimester. The urge urinary incontinence is an urged and sudden desire to urinate, difficult to postpone. It occurs mainly from the 12th weeks of pregnancy. The urinary incontinence affects 30% to 50% of women in primiparae because pregnancy and childbirth are the main risk factors for female pelvic floor disorders. However this pathology remains a taboo among patients who dare not consulting and often consider this "new infirmity" as a logical and enevitable chance of the pregnancy and childbirth. The quality of their social, professional and intimate life is significantly reduced. The purpose of this literature review is to assess which therapeutic options are the most effective.

Material and Method : The research has been done on the main medical databases PubMed and Science Direct. Articles in French and English from 2001 responding to our issues were selected and analyzed via a grid of custom built from chunks of ANAES.

Results : 9 articles, with scores of 8,5/10 to 10/10 were selected among therapeutic magazines and clinical studies.

Conclusion : Many obstetrical methods are proposed to prevent postpartum symptoms (episiotomy, delayed pushing, perineal massage, warm pack, caesarean section, antenatal pelvic floor rehabilitation). Limit the number of instrumental extractions, prefer the vacuum to forceps and choose alternatives delivery positions could reduce pelvic floor disorders after childbirth. Pelvis floor rehabilitation would be the most effective treatment, with significant short term results. Studies on the recommendations for practitioners show that the medical care is still based on experts opinions and on an ancient low evidence based literature. Monitoring of these patients by a multidisciplinary team including an osteopath could show a long term efficacy. However, before confirming this hypothesis further studies are needed.

Keywords : urinary incontinence, treatment pelvis floor dysfunction, rehabilitation incontinent women, urinary incontinence osteopathy.


Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 6 / 1003211

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres, Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Sports   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 4.2.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License