La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO
Recherchez dans le Site :

Dysfonctions somatiques chez une population d’Aikidokas

CEESO 2015 - Anaïs MORO
 
mercredi 21 juin 2017 par Anaïs MORO

Étude de prévalence de dysfonctions somatiques chez une population d’Aikidokas

Anaïs MORO


Mémoire en vue de l’obtention d’un diplôme d’ostéopathe - Centre Européen d’Enseignement Supérieur en Ostéopathie — CEESO 2015 - Tuteur de mémoire : Sylvain PIETKA, Ostéopathe DO - Présenté le 28 avril 2015

Le Site de l’Ostéopathie remercie le Directeur du CEESO Paris de l’avoir autorisé à présenter ce mémoire

Résumé

Introduction : l’Aïkido, « Recherche pour l’unification des énergies vitales », est un art martial japonais pratiqué en France par 60 000 licenciés d’après les chiffres de 2010. A ce jour, dans la littérature scientifique très peu d’études épidémiologiques de l’Aïkidoka existent et aucune donnée ne permet d’affirmer ou de réfuter l’hypothèse d’une fréquence de dysfonctions somatiques retrouvées chez les Aikidokas.

Problématique : L’objectif de cette étude est de déterminer si la pratique régulière de l’Aïkido génère des dysfonctions somatiques spécifiques, afin de proposer un outil pour une prise en charge plus efficace de ces patients par l’Ostéopathe.

Méthode : Nous avons recruté 30 sujets répartis en deux groupes (15 Aikidokas et 15 témoins). Nos tests se sont déroulés au sein du club ACAMA, club d’Aïkido de Clamart (92) pour la population d’Aikidokas et à la clinique « A Mains Nues » au sein du CEESO Paris (93) pour la population témoin. Nous avons testé les différentes zones anatomiques suivant le fichier Outpatient Osteopathic SOAP Note Exam For-in of Academy of Osteopathy. Nous avons ensuite analysé les résultats obtenus à l’aide du test statistique Chi-2.

Résultats : Les cervicales moyennes, la charnière thoraco-lombaire et les lombaires hautes étaient des zones anatomiques en dysfonctions somatiques présentes de manière statistiquement significative dans la population d’Aikidokas comparée à la population témoin, mais dans une proportion de 40 à 46,7%.

Conclusion : L’Aïkido génère des contraintes sur le corps qui entrainent l’apparition de dysfonctions somatiques spécifiques mais sur une proportion modérée de la population. L’Ostéopathe, lors de sa prise en charge, doit porter un intérêt particulier à ces zones anatomiques sujettes aux contraintes. Cependant, il doit garder à l’ esprit que ces derniers peuvent avoir des dysfonctions somatiques liées aux facteurs extérieurs à leur pratique de l’Aïkido. Le but de ce mémoire est de permettre à l’Ostéopathe, non pratiquant de l’Aïkido, de pouvoir comprendre la biomécanique et les contraintes de cet art martial afin de prendre en charge le plus efficacement possible le patient Aikidoka.

Mots clés : prévalence, Ostéopathie, Dysfonction Somatique.

Abstract

Title : somatic dysfunction prevalence study in a population of Aikidoka

Introduction : Aikido, "Searching for the Unification of vital energies", is a Japanese martial art practiced in France with 60 000 members from the figures of 2010. To date, the scientific literature very few studies epidemiological the Aikidoka exist and there are no data to confirm or refute the hypothesis of a frequency of somatic dysfunction found among Aikidoka.

Objectives : The objective of this study is to determine whether the regular practice of Aikido generates specific somatic dysfunction, W offer a tool for more efficient management of these patients hy the Osteopath,

Method : We recruited 30 subjects divided into two groups (15 Aikidoka and 15 controls). Our tests were conducted in the ACAMA club Aikido club Clamart (92) for the Population of Aikidoka and clinical "At Unarmed" in the CEESO Paris (93) for the control population. We tested the different anatomical zones according to the Outpatient file Osteopathic SOAP Note Form of Exam Academy of Osteopathy. We then analyzed the results using the Chi 2 statistical test.

Results : The mean cervical, thoracolumbar hinge and high lumbar were anatomical areas somatic dysfunction present statistically significant in the population of Aikidoka compared to the control population, but in a proportion of 40 to 46.7% .

Conclusion : Aikido generates stresses on the body that lead to the appearance of specific somatic dysfunction but on a moderate proportion of the population. The Osteopath at its management should pay special attention to these anatomical areas prone to stress. However, it must keep in mind that they may have somatic dysfunction related to factors outside their practice of Aikido. The purpose of this memorandum is to enable the Osteopath, non-practicing Aikido, can understand the biomechanics and constraints of this martial art to support most effectively the patient Aikidoka.

Key words : Aikido, prevalence, Osteopathy, Somatic Dysfunction


Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 2 / 983133

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres, Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Sports   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 4.2.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License