La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO
Recherchez dans le Site :

Prise en charge ostéopathique de la périostite tibiale chez l’athlète

COB - Lucas Abdelli
 
lundi 15 janvier 2018 par Lucas Abdelli

Prise en charge ostéopathique de la périostite tibiale chez l’athlète

Lucas Abdelli


Lucas Abdelli
Prise en charge ostéopathique de la périostite tibiale chez l’athlète

Mémoire de fin d’étude en vue de l’obtention du diplôme en ostéopathie, soutenu publiquement le 23 juin 2017 - Sous la direction de Frédéric BOCHER, Ostéopathe D.O. - Sous la tutelle de Loïc LAFFORGUE, Ostéopathe D.O. MROF - Collège Ostéopathique de Bordeaux - www.cob-osteopathie.fr - Année 2016-2017

Le Site de l’Ostéopathie remercie le Collège Ostéopathique de Bordeaux (COB) de l’avoir autorisé à présenter ce mémoire

Résumé

En dépit des multiples approches thérapeutiques ayant tenté de résoudre le problème de la périostite tibiale, aucun consensus médical n’est encore établi quant à la prise en charge de cette pathologie. À travers toute cette recherche, nous étudierons ce mal en détail auprès d’une population de sportifs pratiquant l’athlétisme en compétition. À la suite d’une présentation des déterminants anatomiques, physiologiques et cliniques de la pathologie, la périostite tibiale sera alors analysée avec un abord strictement ostéopathique. Un diagnostic complet des membres inférieurs sera alors effectué dans le but de démontrer l’existence d’un schéma dysfonctionnel caractéristique, puis différents protocoles de traitement seront ensuite élaborés. L’objectif de ce mémoire sera alors de comparer les effets de ces différents protocoles et de définir la conduite ostéopathique la plus efficace pour répondre à la douleur.

Summary

In spite of many therapeutic approaches attempting to resolve the tibial periostitis problem, no medical consensus has been reached on the management of this disease yet. Throughout this research, we will study this pain in detail with a population of people practicing athletics in championship. After a presentation of the anatomical, physiological and clinical determinants of the pathology, the tibial periostitis will be analyzed with a strictly osteopathic approach. A complete diagnosis of the lower limbs will then be carried out in order to demonstrate the existence of a characteristic dysfunctional pattern, then different treatment protocols will be developed. The aim of this thesis will be to compare the effects of these different protocols and to define the most effective osteopathic behaviour to respond to the pain.

Introduction

« Le sport va chercher la peur pour la dominer, la fatigue pour en triompher, la difficulté pour la vaincre », affirmait Pierre de Coubertin, fondateur des Jeux Olympiques
modernes. Alors que la tendance actuelle vise à la création d’un athlète parfait, complet, physiquement et psychologiquement conditionné à repousser toutes les limites que son corps semblait lui imposer, on accorde encore trop peu d’importance à la place dédiée à l’écoute du corps du sportif. Si beaucoup jugent aujourd’hui que c’est l’esprit qui commande, qu’il est capable de nous faire surmonter n’importe quelle épreuve physique, quand serait-il si au contraire nous concentrions toute notre énergie pour offrir au corps les meilleures conditions d’exercice, si nous lui faisions la part belle afin de l’aider à répondre aux diverses sollicitations de l’esprit ? C’est ici que l’ostéopathie, s’inscrivant dans un concept de prise en charge globale, présente un intérêt majeur avec cet important rôle à jouer dans la préparation, l’accompagnement et le suivi de l’athlète en quête de performance.

Le sportif, plus que tout autre, soumet son corps à d’importantes contraintes en faisant intervenir l’ensemble des structures biomécaniques de son organisme. Microtraumatismes quotidien et micro-lésions à répétition, voici là le lot quotidien d’une majorité d’athlètes. Cette fragilisation, couplée à la fatigue due à l’intensité accrue de l’activité physique, conduira bien souvent aux complications et aux blessures, freinant par conséquent la progression des performances et altérant la qualité de l’entraînement. En athlétisme, la pathologie commune illustrant le mieux ces propos est la périostite tibiale* (cf : glossaire pour retrouver les mots marqués d’une astérisque) ce qui a d’ailleurs motivé toute l’étude que vous vous apprêtez à lire.

Avant de commencer, précisons pourquoi choisir de développer ce thème de la périostite tibiale chez l’athlète ? À vrai dire, il s’agit d’une raison plutôt simple. En effet, toute personne coutumière de la course à pied pourra en témoigner, il s’agit probablement du plus redoutable fléau de l’athlétisme. Quel athlète peut se vanter de n’avoir jamais enduré, au moins une fois au cours de sa carrière, ces douleurs si caractéristiques de la périostite tibiale ? Sournoise, latente et omniprésente, rien ni personne ne semble l’arrêter, elle s’attaque aussi bien au plus expérimenté des champions qu’au parfait débutant. « Un remède miracle », vous demanderez-vous ? Aucun jusqu’ici, si ce n’est le repos et l’arrêt prolongé de la pratique sportive, comme le conseille généralement le corps médical. Or nous le savons, cela relève de l’exploit en terme de travail psychologique pour convaincre le véritable passionné ou encore le compétiteur à l’approche de ses championnats de s’immobiliser plusieurs jours, malgré le risque important de complications de cette pathologie. C’est donc pour ces personnes là, pour celles qui refusent de renoncer à leurs objectifs sportifs et qui bravent vaillamment la douleur au quotidien sur le stade, que l’étude suivante a été entreprise.

Comme ligne directrice, nous partirons du postulat que l’athlétisme est à l’origine de dysfonctions ostéopathiques récurrentes chez l’ensemble des pratiquants souffrant de périostites et que cela perturbe de manière globale la biomécanique des membres inférieurs ainsi que leur anatomie. Si à l’image du pionnier de l’ostéopathie, Andrew Taylor Still, nous considérons que la structure gouverne la fonction, cela pourrait expliquer la survenue et l’entretien de l’inflammation* du périoste avec toute la symptomatologie qui en découle.

Suite à une étude détaillée des composantes de la périostite tibiale (anatomiques, physiologiques et sémio-pathologiques), l’objet de cette recherche sera de comprendre au mieux à travers une série de tests le fonctionnement de cette pathologie, de la cerner et d’analyser minutieusement les divers éléments ostéopathiques qui la caractérisent. Une fois cette première tâche effectuée, l’objectif final sera alors de définir le traitement le plus adéquat pour tenter de soulager les maux et de prévenir les récidives inflammatoires douloureuses du périoste.



Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 4 / 1003211

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres, Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Mémoires & Thèses   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 4.2.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License