La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO

Poster un message

En réponse à :

Nature Sciences Santé n° 23

mercredi 22 avril 2020 par Nature Sciences Santé

Édito

En cette période de pandémie, choisir des thèmes compatibles avec vos préoccupations du moment n’est pas chose simple.

Nous connaissons encore trop peu de choses sur la façon dont le SARS-CoV-2 nous infecte, le type de cellules qu’il cible précisément, les interactions entre le virus et son hôte, ce qui peut favoriser ou freiner sa réplication, le rôle de l’inflammation et donc des cellules anti et pro-inflammatoires aux différents stades de l’infection… Alors, faut-il ou non prendre des doses massives de nutriments anti-inflammatoires, stimuler fortement indifféremment toutes les cellules du système immunitaire… ? Difficile aujourd’hui de répondre avec précision.

Ce qui est certain, c’est que plus le fonctionnement de notre organisme est optimal, plus nous avons de chances de résister efficacement à l’infection.

Cela veut dire qu’il faut au moins avoir une alimentation qui favorise le renforcement de nos défenses naturelles, vérifier que nos apports en nutriments essentiels sont suffisants et ne pas hésiter à les compléter si nécessaire, surtout si nous suivons un traitement susceptible d’en augmenter les besoins. C’est notamment le cas des contraceptifs oraux, des statines ou de certains hypotenseurs.

Il est également important de lutter contre tout ce qui peut affaiblir notre système, c’est notamment le cas du stress, de l’angoisse et de l’insomnie, et de favoriser ce qui peut le renforcer

Brigitte Karleskind

Sommaire

Le gingembre - De l’usage traditionnel à la recherche scientifique 

Les propriétés thérapeutiques du gingembre sont connues et utilisées depuis des siècles dans les médecines traditionnelles asiatiques. Depuis une vingtaine d’années, la recherche confirme peu à peu un certain nombre de ces usages et notamment, son effet préventif des nausées et vomissements, quelle qu’en soit la cause, et ses propriétés anti-inflammatoires.

Stress, anxiété... des plantes pour les vivre mieux

Entre l’inquiétude face au risque de contamination et le confinement qui restreint nos libertés de mouvement, nous pouvons ressentir des symptômes de stress et d’anxiété. Certaines plantes et certains extraits de plantes peuvent aider à les atténuer.
- La rhodiole, le safran, la mélisse, la passiflore, l’ashwagandha, le basilic sacré.

Dossier

Contrer certains effets des écrans

En temps normal, nous passons déjà en moyenne huit heures par jour, que ce soit à but récréatif ou dans le cadre du travail, sur nos tablettes numériques, nos ordinateurs, avec nos téléphones ou devant la télévision. Avec le confinement, cette durée peut devenir beaucoup plus importante, et rester trop de temps derrière ces écrans, avoir des conséquences sur notre santé : fatigue visuelle, sécheresse oculaire, troubles de l’horloge biologique et de l’endormissement…

Écrans et fatigue visuelle
Lorsque nous travaillons ou jouons sur un écran d’ordinateur, de téléphone portable ou de console de jeu, nos yeux balaient, plus ou moins vite, différentes zones, différents plans plus ou moins éclairés. Sollicités de cette façon en permanence, ils doivent faire des efforts d’accommodation incessants et font durement travailler leurs muscles ciliaires.

Sécheresse oculaire
Le syndrome de sécheresse oculaire ou syndrome de l’œil sec se traduit par des symptômes d’inconfort, une gêne visuelle, une instabilité lacrymale et une atteinte de la surface oculaire. C’est l’une des causes les plus fréquentes de consultation en ophtalmologie. Il touche 5 à 30 % de la population avec une nette préférence pour les femmes. Responsable d’inconfort et, dans certains cas, de perturbations de l’acuité visuelle, il peut avoir un impact négatif sur la productivité au travail et sur la vie quotidienne.

Entretien avec le Docteur Laure Martinat

Les fleurs de Bach : une thérapie qui replace l’individu au centre de la prise en charge

Laure Martinat est médecin et interne en anesthésie-réanimation. Elle est également diplômée en naturopathie, aromathérapie et phytothérapie. Elle vient de publier Fleurs de Bach, le guide de référence. Dans cet entretien, le Dr Laure Martinat nous parle de l’intérêt des fleurs de Bach dans le cadre de la prise en charge globale des patients et de leurs déséquilibres émotionnels.


modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 403626

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License