La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO

Poster un message

En réponse à :

Mains Libres n°2 Juin 2017

jeudi 26 septembre 2019 par Mains Libres

Sommaire

Éditorial

Mains Libres et esprit ouvert - François Fourchet

Les effets immédiats des courses d’ultra-endurance : état des lieux et conséquences pour la santé

GRÉGOIRE MILLET (PhD), PASCAL BALDUCCI (PhD)

Résumé
Introduction : le récent développement des compétitions d’ultra-trail en milieu montagnard s’accompagne de multiples questionnements relatifs aux conséquences potentiellement délétères à court, moyen ou long terme de ces formats « extrêmes » sur la santé des traileurs. Cet article a pour but de faire un état des lieux des connaissances actuelles sur les réponses inflammatoires et hématologiques induites par ces compétitions d’ultra-trail et les conséquences en termes de fatigue cardiaque, neuromusculaire ou de troubles gastro-intestinaux.
Développement : l’état des lieux est réalisé au moyen d’une revue pragmatique de la littérature, qui reste parcellaire dans ces domaines. Seules les réponses aiguës seront évoquées en raison du manque de recul actuel sur les effets à long terme. De manière générale, il s’avère que les efforts d’ultra-endurance s’accompagnent d’une forte infl ammation qui a des effets importants sur plusieurs systèmes physiologiques de l’organisme.
Discussion : ces résultats soulèvent de nombreuses questions de prévention et de gestion de l’entraînement. Alors que les effets à court terme commencent à être mieux investigués, les implications sur la santé à long terme restent peu connues.
Conclusion : les réactions physiologiques associées à la course d’ultra-endurance en montagne sont très spécifiques à ce type d’effort et sont différentes de celles observés lors des courses sur route sur les distances traditionnelles (par exemple, marathon). La nocivité potentielle des effets observés reste à déterminer. Paradoxalement, la basse intensité de course observée lors des très longues épreuves semble de nature à limiter certains dommages musculaires ou cardiaques. Des études longitudinales devront investiguer les effets de l’ultra-endurance de montagne sur la santé des pratiquants, en particulier sur l’appareil ostéo-articulaire.
Mots clés : Ultra-marathon, ultra-distance, fatigue, inflammation
Mains Libres, 2-2017 ; 09-16

Pré-orthodontie pédiatrique : approche ostéopathique en complément

THOMAS KALUZNY, (Ostéopathe dipl. CDS)
Résumé
Introduction : cette revue narrative a pour objectifs de mettre en lumière les dysfonctions oro-faciales ainsi que leurs possibles impacts sur le développement crânio-facial et orthodontiques chez l’enfant. La répercussion d’une asymétrie orthodontique sur la posture sera abordée à travers le modèle mandibulo-vertébral expérimental proposé dans cet article.
Développement : l’approche ostéopathique s’appuie sur des travaux de recherches effectués depuis plus de 40 ans par des dentistes, orthodontistes et chirurgiens maxillo-faciaux. Il s’agit de normaliser les forces de compression au niveau des sutures crâniennes (site de croissance osseuse chez l’enfant), de restituer la juste fonction de certains muscles faciaux, et enfin de corriger une déglutition infantile responsable en grande partie du manque de développement transversal des os maxillaires, le tout en s’assurant que la posture de l’enfant en pleine croissance ne subisse pas la pathologie orthodontique déjà présente. Une asymétrie orthodontique a potentiellement un impact sur l’équilibre de la colonne vertébrale. Des facteurs de risques tels que respiration buccale et habitudes de succion (pouce, lolette) entravent fortement le bon développement crânio-facial de l’enfant. Cette approche est illustrée par le cas clinique d’un enfant présentant une occlusion croisée et une classe II unilatérale ainsi qu’une adaptation posturale à son asymétrie occlusale.
Discussion : les résultats sont très encourageants car la pathologie orthodontique a été corrigée à travers la rééducation myofonctionnelle. L’apport de techniques ostéopathiques dans le suivi de tels cas devrait être étudié plus en détail par de futurs travaux. Le concept mandibulo-vertébral proposé mériterait également d’être approfondi par des études car il pourrait représenter un modèle type d’adaptation posturale dans les cas descendants et s’avérer bénéfique dans la pratique quotidienne.
Conclusion : l’approche pré-orthodontique pédiatrique est une prise en charge minimalement invasive et précoce qui a fait ses preuves depuis de nombreuses années déjà. Elle devrait être conduite de manière pluridisciplinaire afin de mieux prévenir les risques liés à l’apparition de dysfonctions oro-faciales. Cette approche, ainsi que le modèle mandibulo-vertébral expérimental proposé sont compatibles avec une vision holistique de l’ostéopathie.
Mots clés : Orthodontie, dysfonction crânio-faciale, ostéopathie, dysfonction oro-faciale, déglutition, respiration buccale, pédiatrie, myofonctionnel
Mains Libres, 2-2017 ; 19-26.

La force isométrique maximale de la flexion et de l’extension du genou à l’aide d’un dynamomètre manuel : une étude de reproductibilité

CAROLINE INDERMÜHLE (BSc PT), DUNJA HENGUELY (BSc PT), ANNE-GABRIELLE MITTAZ HAGER (PT, MSc)
Résumé
Introduction : l’évaluation de la force musculaire est un élément essentiel de la prise en charge physiothérapeutique. Le testing manuel se révèle subjectif et peu précis pour quantifier la force lorsqu’elle est élevée. L’objectivité est pourtant nécessaire et dépend de la qualité des mesures. Les dynamomètres manuels, tels que le microFET2 ont été développés afin d’évaluer l’effi cacité des traitements de manière objective. L’objectif est d’évaluer la reproductibilité intra et inter-examinateur du dynamomètre microFET2, pour les mesures de la force isométrique maximale des fléchisseures et des extenseurs du genou.
Méthode : l’étude s’est déroulée à l’école de physiothérapie de Loèche-les-Bains, avec un échantillon de 30 participants. Afin que les résultats puissent être applicables à d’autres physiothérapeutes, la fiabilité intra et inter-examinateur a été analysée à l’aide de l’ICC2,k (2-way-random-model). La fiabilité absolue a été évaluée par l’erreur standard de mesure (SEM) et le changement détectable minimal (SDD).
Résultats : les valeurs ICC2,k pour la fiabilité intra-examinateur, sont de 0,92 [IC 95% 0,82-0,96] pour la flexion et de 0,99 [IC 95% 0,98-0,99] pour l’extension. Pour la fiabilité inter-examinateur les valeurs ICC2,k se situent entre 0,95-0,96 pour la flexion et à 0,96 pour l’extension (p < 0,05).
Discussion et Conclusion : le dynamomètre manuel Micro-FET2 présente une excellente reproductibilité pour les mouvements testés avec un protocole standardisé. Cet outil de mesure d’un prix abordable est facilement utilisable dans la pratique quotidienne des physiothérapeutes.
Mots clés : Dynamomètre manuel microFET2, force isométrique maximale, fiabilité, genou
Mains Libres, 2-2017 ; 29-37

L’intérêt des jeux vidéo interactifs pour l’activité physique des enfants atteints de mucoviscidose

AUDREY LATTION (PT), ANAËLLE HEYMES (PT), OLIVIER CONTAL (PT, PhD)
Résumé
Introduction : l’activité physique fait partie intégrante de la prise en charge du patient atteint de mucoviscidose. Cependant, il semble difficile pour les patients de pratiquer une activité physique régulière. L’objectif de cette revue de littérature est de déterminer si l’intensité atteinte lors de différents jeux vidéo interactifs est comparable à des activités physiques plus traditionnelles.
Méthodes : cinq bases de données ont été consultées entre septembre 2015 et février 2016. Les études ont été retenues si la population cible était des enfants de six à dix-huit ans et l’intervention basée sur un jeu vidéo interactif. Les articles publiés avant 2010 n’ont pas été inclus.
Résultats : trois études ont répondu aux critères d’inclusion : deux études observationnelles et une étude cas-témoin. Nous obtenons deux catégories de jeux. Pour les jeux de basse intensité (Wii Boxing et Wii Fit Plus), la FC atteinte est entre 62 et 63% de la FCmax théorique. Concernant les jeux d’intensité modérée (River Rush, Wii Jogging, Wii Active et Wii Family Trainer), la FC s’élève de 74 à 82%.
Discussion : les jeux vidéo apparaissent comme étant d’une intensité similaire aux activités physiques traditionnelles, tout en étant plus divertissants. Les faibles échantillons et les fonctions pulmonaires relativement préservées des sujets ne permettent pas de généraliser les résultats à l’ensemble de la population cible.
Conclusion : des études contrôlées randomisées sont indispensables pour valider ces premiers résultats. Les jeux vidéo semblent néanmoins un bon moyen de diminuer les comportements sédentaires.
Mots clés : Mucoviscidose, jeux vidéo, activité physique, Xbox, Nintendo Wii
Mains Libres, 2-2017 ; 38-48

Méthodologie - Fiabilité d’un test, d’une mesure ou d’une procédure d’évaluation

PAUL VAUCHER (PhD, MSc Clinical Trials, Ostéopathe CDS-GDK)
Résumé
Les notions de fiabilité sont essentielles pour mieux décider de la place que l’on veut accorder aux tests cliniques. En thérapies manuelles, les observations empiriques semblent suggérer que la plupart des tests cliniques sont bien plus complexes que ce que l’on croyait. Ils ne répondent apparemment pas à un modèle dichotomique définissant la présence ou l’absence d’une dysfonction somatique. L’exploration des dimensions plus complexes de nos tests pourrait nous aider à mieux comprendre le manque de cohérence des interprétations entre observateurs. En définissant plus clairement ce que l’on mesure et en standardisant la méthode de nos tests cliniques, on peut espérer réduire leurs erreurs et améliorer leur fiabilité. Plus que jamais, il semble donc important de bien comprendre ce qu’est la fiabilité et comment nous la mesurons. Cet article présente quelques concepts de base tels que la fiabilité absolue, la fiabilité relative et la cohérence interne.
Mots clés : Méthodologie, fiabilité, reproductibilité, stabilité, précision, cohérence, répétabilité
Mains Libres, 2-2017 ; 49- 55

Agenda :
Lu pour vous
CQFD : On m’appelle « 5 »…, « L5 » (4) - Yves Larequi

Summary

Éditorial

Mains Libres et esprit ouvert - François Fourchet

Short-term effects of ultra-trail : state-of the art and consequences on health

GRÉGOIRE MILLET (PhD), PASCAL BALDUCCI (PhD)
Abstract
Introduction : the recent development of mountain ultramarathon (MUM) competitions raises several questions to the health professionnals, the runners and the sport scientists concerning the potentially deleterious short-, mid- or longterm consequences of these « extreme » events. This article aims to present an update on infl ammatory and hematological responses to MUM, and their consequences on cardiac and neuromuscular fatigue and gastrointestinal disorders.
Development : a pragmatic review of the literature was conducted for this update, as the scientifi c body of knowledge remains fragmented in these areas. Only the acute responses will be addressed because the data on long-term effects are insuffi cient to date. Overall, it can be stated that ultra-endurance events induce a large infl ammation with severe effects on several physiological functions.
Discussion : these results raise many issues concerning the prevention and the training management. While short-term effects are beginning to be better investigated, long-term health implications remain uncertain.
Conclusion : the physiological mechanisms associated to MUMs are very specifi c and widely different from those observed in shorter distance road running races (marathon for exemple). To date, it remains diffi cult to estimate how deleterious these events are on the runners’health. Paradoxically, the very low exercise intensity observed during very long races might limit some muscular or cardiac damages. Further longitudinal studies are needed to understand better the effects of MUMs on the runners’ health, including also the osteo-joint system.
Keywords : Ultra-marathon, ultra-distance, fatigue, infl ammation
Mains Libres, 2-2017 ; 09-16

Pediatric pre-orthodontics : osteopathic approach in complement

THOMAS KALUZNY, (Ostéopathe dipl. CDS)
Abstract
Introduction : the objective of this narrative review is to address oro-facial dysfunctions and their possible impacts on craniofacial and orthodontic development in children. The impact of orthodontic asymmetry on posture will be addressed through an experimental mandibulo-vertebral model.
Development : the osteopathic approach relies on researches run for over 40 years by dentists, orthodontists and maxillofacial surgeons. The treatment aim is to standardize the compression forces at the cranial sutures (bone growth site in children), to restore the correct function of certain facial muscles, and finally to correct an infantile swallowing largely responsible for the lack of transversal development of the maxillary bones, while ensuring that the posture of the growing child does not suffer from the pre-existing orthodontic pathology. An orthodontic asymmetry has potentially an impact on the balance of the spine. Risk factors such as oral respiration and sucking (thumb, lollipop) strongly interfere with the child’s good craniofacial development. This approach is illustrated by the clinical case of a child with cross occlusion and a unilateral class II, as well as a postural adaptation to his occlusal asymmetry.
Discussion : the results are very encouraging because the orthodontic pathology has been corrected through myofunctional rehabilitation. Further work should study in more details the contribution of osteopathic techniques in the follow-up of such cases. The mandibulo-vertebral concept also requires more studies as it could represent a typical model of postural adaptation in the descendant cases and prove to be useful in everyday practice.
Conclusion : the pediatric pre-orthodontic approach is a minimally invasive early management method that has been proven useful for many years. It should be done in a multidisciplinary way in order to better prevent the risks associated with the occurrence of oro-facial dysfunction. It is compatible with a holistic view of osteopathy.
Keywords : Orthodontics, craniofacial dysfunction, osteopathy, orofacial dysfunction, swallowing, oral respiration, pediatrics, myofunctional
Mains Libres, 2-2017 ; 19-26.

Maximal knee isometric strength in flexion and extention using a manual dymanometer : a reproducibility study

CAROLINE INDERMÜHLE (BSc PT), DUNJA HENGUELY (BSc PT), ANNE-GABRIELLE MITTAZ HAGER (PT, MSc)
Abstract
Introduction : the assessment of muscle strength is an essential part of physiotherapeutic management. Manual testing is subjective and not very accurate to quantify the force when it is high. Objectivity is nevertheless necessary and depends on the quality of the measures. Manual dynamometers, such as microFET2 have been developed to evaluate objectively the effectiveness of treatments. The aim of this study is to assess the intra- and inter-examiner reliability of the microFET2 dynamometer for measurements of the maximum isometric force of the knee fl exors and extensors .
Method : the study took place at the physiotherapy school of Leukerbad. The isometric force in fl exion and extension of the knee were evaluated on a sample of 30 participants. So that the results are applicable to other physiotherapists, the intra- and inter-examiner reliability was analyzed using the ICC2,k (2-way-random-model). For absolute reliability, the standard error of measurement (SEM) and minimal detectable change (SDD) were calculated.
Results : for intra-examiner reliability the ICC2,k values for flexion are 0.92 [95% IC 0.82-0.96] and for the extension 0.99 [95% IC 0.98-0.99 ]. For inter-examiner reliability the values of the ICC2,k are between 0.95-0.96 for the flexion and 0.96 for the extension (p <0.05).
Discussion and Conclusion : the hand-held dynamometer MicroFET2 achieves excellent reliability for the tested movements with a standardized protocol. This affordable measurement tool is easy to use in physiotherapy daily practice.
Keywords : MicroFET2 hand-dynamometer, maximum isometric strength, reliability, knee
Mains Libres, 2-2017 ; 29-37

Interest of interactive video games for physical activity of children with cystic fibrosis

AUDREY LATTION (PT), ANAËLLE HEYMES (PT), OLIVIER CONTAL (PT, PhD)
Abstract
Introduction : physical activity is an important component of the management of patients with cystic fibrosis. However, it seems difficult for patients to practice physical activity regularly. The purpose of this literature review is to determine whether the activity intensity achieved during different interactive video games is comparable to traditional physical activities.
Methods : five databases were consulted between September 2015 and February 2016. The articles were included if the target population was children from six to eighteen and the intervention was based on an interactive video game. Articles published before 2010 were not retained.
Results : three articles met inclusion criteria : two observational studies and one case-control study. We found two categories of games : low intensity and moderate intensity. During low intensity games (Wii Boxing and Wii Fit Plus), the heart rate (HR) reached between 62 and 63% of the theoretical HRmax. During moderate intensity games (River Rush, Wii Jogging, Wii Active and Wii Family Trainer), the HR ranged from 74 to 82%.
Discussion : video games seem to be of comparable intensity to traditional physical activities, while they are more entertaining. Due to small sample sizes and preserved pulmonary functions of participants, the results cannot be generalized to the entire target population.
Conclusion : further randomized controlled studies are needed to support these results. However, video games may be a useful approach to reduce sedentary behaviors
Keywords : Cystic Fibrosis, Video Games, Physical Activity, Xbox, Nintendo Wii
Mains Libres, 2-2017 ; 39-48

Reliability of tests, measures and evaluation procedures

PAUL VAUCHER (PhD, MSc Clinical Trials, Ostéopathe CDS-GDK)
Abstract
Reliability plays a central role in the importance we are willing to accord to clinical tests. Empirical observations suggest that tests in manual therapy are more complex than we believed. They apparently do not follow a simplistic dichotomist model defining the presence or absence of somatic dysfunctions. Exploring more complex dimensions of our clinical tests could help understand discrepancies of interpretations between different observers. By defining and standardising our methods of investigation, we could reduce errors and improve reliability. More than ever, it is therefore essential for clinicians to have a clear understanding of what reliability is and how it is measured. This article presents basic concepts about reliability such as absolute and relative reliability, and internal consistency.
Keywords : Methodology, reliability, consistency, stability, repeatability
Mains Libres, 2-2017 ; 49- 55

Agenda :
Lu pour vous
CQFD : On m’appelle « 5 »…, « L5 » (4) - Y. Larequi


modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 335699

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.11 + AHUNTSIC

Creative Commons License