La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO
Recherchez dans le Site :

Et si c’était la maladie coeliaque ? - Outils diagnostiques à l’usage des ostéopathes

Voizeux Hélène - Mémoire en vue de l’obtention du diplôme d’Ostéopathe D.O.
 
mercredi 20 octobre 2021 par Hélène Voizeux

Voizeux Hélène - Et si c’était la maladie coeliaque ? - Outils diagnostiques à l’usage des ostéopathes :


Travail réalisé sous la direction de :

  • Sciméca Daniel, Médecin généraliste
  • Semblat Annick, Ostéopathe D.O.
  • Breton Stéphane, Ostéopathe D.O.
  • L’association Française des Intolérants au Gluten (AFDIAG)

Sous la direction de Daniel Sciméca, médecin généraliste ; Annick Semblat et Stéphane Breton, ostéopathes D.O. ; L’Association Française des Intolérants au Gluten (AFDIAG)
Mémoire de fin d’études en vue de l’obtention du Diplôme d’Ostéopathe D.O - Institut Supérieur d’Ostéopathie de Paris



RÉSUMÉ


La maladie cœliaque ou intolérance au gluten est une maladie auto-immune qui touche l’intestin grêle. Elle entraîne une atrophie villositaire et un syndrome de malabsorption.
C’est une des pathologies auto-immune les plus courantes au monde, puisqu’elle touche environ 1 personne sur 100 en Europe et en Amérique du Nord. Le seul traitement connu aujourd’hui est un régime sans gluten strict.
Elle est pourtant encore majoritairement méconnue et largement sous-estimée, puisque seules 10 à 20 % des MC sont diagnostiquées.
Le but de ce mémoire est d’essayer de faire connaître cette pathologie auprès du monde ostéopathique, afin que les praticiens puissent reconnaître les signes cliniques et réorienter le patient pour un éventuel diagnostic.

MOTS-CLÉS : Maladie, Cœliaque, Intolérance au gluten, Ostéopathie, Entéropathie.


ABSTRACT


Celiac disease or gluten intolerance is an autoimmune disease that affects the small intestine. It causes villous atrophy and malabsorption.
This is one of the most common autoimmune diseases in the world, affecting about 1 in 100 people in Europe and North America. The only treatment known today is a strict gluten-free diet.
Yet it is still largely unknown and largely underestimated, since only 10 to 20% of MC are diagnosed.
The purpose of this paper is to try to communicate this condition to the osteopathic world, so that practitioners can recognize the clinical signs and redirect the patient to a possible diagnosis.

KEYWORDS : Disease, Celiac, Gluten intolerance, Osteopathy, Enteropathy.

INTRODUCTION


La première fois que j’ai été confrontée à la maladie cœliaque remonte au mois de janvier 2013. J’avais alors pour patiente une jeune femme de 22 ans, diagnostiquée cœliaque depuis des années et qui venait me voir assez régulièrement pour des troubles divers somme toute assez classiques (douleurs articulaires et stress chronique, entre autres.) Un jour, cette dernière vint à la consultation avec de terribles douleurs abdominales. Au cours de l’anamnèse, elle m’avoua piteusement avoir mangé de la pizza (naturellement avec gluten) deux jours auparavant, et que les douleurs abdominales l’avaient prise dès le lendemain. Je concentrais donc ma séance sur des techniques viscérales afin de détendre au maximum le caisson abdominal et l’intestin grêle, et sur des techniques crânio-sacrées pour le rééquilibre neurovégétatif. Peu à peu, la patiente s’apaisait, et les douleurs également. À la fin, sa souffrance avait pratiquement disparu. Avant de la quitter, je lui demandais pourquoi elle avait volontairement fait un écart, en connaissance de cause, et rompant ainsi un régime sans gluten suivi avec application depuis des années. C’est alors qu’elle me répondit en soupirant : « Si vous saviez comme c’est difficile et contraignant de suivre un régime sans gluten. »

NB : Pourtant, comme le dit le Pr F. Zerbib : « Un écart n’aura pas de conséquences. […] Un accident, un écart de régime, ne va pas se traduire par des manifestations visibles, tellement faciles à déceler » [1]. Peut-être était-ce la culpabilité d’avoir volontairement « transgressé l’interdit », couplée avec un terrain d’angoisse latent qui avaient provoqués chez ma patiente ces douleurs aussi fulgurantes. Mes connaissances sur la maladie cœliaque se bornant alors à une vague notion d’« intolérance au gluten », et l’intérêt grandissant, je me suis renseignée plus avant.

La mode du « sans gluten » n’a échappé à personne ces dernières années : impossible de passer à travers les « 100 recettes sans gluten » et les « régimes sans gluten » plébiscités par les stars des magazines féminins, ainsi que les divers tests plus ou moins médicaux (patchs au gluten, tests urines, etc.) pour diagnostiquer une sensibilité à cette molécule.
D’un coup, ce fût la ruée ; tout le monde se diagnostiquait « intolérant » et le gluten devenait « l’ennemi », comme l’huile de palme ou la protéine de lait de vache, responsable de maux tels que la fatigue chronique, les douleurs abdominales ou les dysfonctionnements immunitaires.
Pourtant, la véritable intolérance au gluten, la maladie cœliaque, touche seulement 1% de la population européenne. Et si un certain nombre de personnes non cœliaques se sont trouvées mieux après un régime sans gluten, aucune preuve médicale ne permet d’étayer que la suppression de cette molécule dans l’alimentation ait un réel effet sur la santé en général.
L’aléa de cet engouement est aussi la banalisation de la pathologie cœliaque et des malades qui suivent un régime par nécessité et non par effet de mode. Afin donc d’éviter toute confusion, ce mémoire se concentrera exclusivement sur la Maladie Cœliaque, c’est-à-dire une pathologie diagnostiquée, et non sur « l’hypersensibilité au gluten » très en vogue.
En parlant de ce sujet à mes condisciples voire à mes professeurs, je me rendis compte que peu de personnes savaient réellement de quoi la MC retournait exactement, que ce soient ses symptômes ou ses modalités de traitement.
Le risque est donc pour les praticiens ostéopathes, peu informés peut-être sur cette maladie, de suivre durant des années des patients cœliaques non diagnostiqués et ignorant leur état : l’absence de suivi médical et de régime adéquat ouvrant ainsi la porte à des complications importantes telles que le lymphome ou l’ostéoporose. De plus, le diagnostic de la MC est difficile, les formes diverses et les symptômes communs à d’autres pathologies.

Comment faciliter alors ce diagnostic et la réorientation de ces patients ?

C’est pourquoi j’ai souhaité rédiger ce travail informatif en partenariat avec l’AFDIAG (Association Française des Intolérants au Gluten). Il est destiné en majorité aux ostéopathes, puisqu’il leur propose différents outils diagnostiques pratiques pour les aider dans la reconnaissance et le diagnostic d’une éventuelle maladie cœliaque retrouvée et/ou soupçonnée chez leurs patients.
Dans un premier temps, nous ferons un rappel anatomo-physiologique sur l’intestin grêle, son histologie puis ses moyens de défense. Ensuite, nous parlerons de la maladie cœliaque et du régime sans gluten. Enfin, nous présenterons le projet de prévention sur cette pathologie et les outils d’aide au diagnostic à l’usage des ostéopathes.


SOMMAIRE


Introduction

1. Rappels anatomiques
1.1 Anatomie de l’intestin grêle
1.2 Rôles de l’intestin grêle
1.3 Constitution de la paroi intestinale
1.4 L’immunité digestive

2. La maladie cœliaque
2.1 Définition
2.2 Historique de la maladie
2.3 Caractéristiques de la maladie.
2.4 Physiopathologie

3. Le régime sans gluten (RSG)
3.1 Le principe
3.2 Les aliments interdits
3.3 Problème de mauvaise compliance au RSG
3.4 Prise en charge et modalités de remboursement
3.5 Le logo « sans gluten »
3.6 La mode du "sans gluten"

4. Explication du projet de prévention
4.1 L’idée de départ
4.2 L’intérêt
4.3 Outils diagnostiques à l’usage des ostéopathes
4.4 Questionnaire patient à l’usage des ostéopathes
4.5 Affiche de prévention

5. Conclusion


MÉMOIRE en PDF


Et si c’était la maladie coeliaque ? - Outils diagnostiques à l’usage des ostéopathes
Voizeux Hélène

L’Ostéo4pattes-Site de l’Ostéopathie remercie Voizeux Hélène et l’ISO Paris de l’avoir autorisé à publier ce mémoire.

[1Pr Franck ZERBIB, « Questions/Réponses sur la maladie coeliaque », Colloques médicaux Lille, Bordeaux, Paris 2013, p. 22


Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 8 / 583497

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres, Mémoires & Thèses  Suivre la vie du site Mémoires & Thèses   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.11 + AHUNTSIC

Creative Commons License