La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO

Melchisédech, Roi de Salem, roman

Olivier de Lagausie - Éditions Anfortas 2014
samedi 4 janvier 2020 par Olivier de Lagausie

Broché, 406 pages - ISBN : 979-1091156516 - Prix : 23 €

Descriptif

Fils de Noé pour les uns, figure symbolique du Christ pour les autres, l’histoire de Melchisédech s’entoure de mystère.

Les trois religions du Livre, comme les milieux ésotériques le célèbrent. Il porte le nom de roi charitable, roi de justice, roi du monde ou, plus simplement, roi de Salem (Paix). Partout, il apparaît comme le représentant de l’autorité ultime sur terre.

Olivier de Lagausie ressuscite le passé et plonge le lecteur au temps de l’Ancien Testament, celui d’Abraham, de la tour de Babel, des bordels de Babylone et du trafic du vin sur l’Euphrate, celui des guerres et des passions.

Le chemin initiatique d’un homme, de chair et de sang, qui le mène à un destin exceptionnel.

Après La Promesse de l’anneau et Le sourire de Robespierre, voici le troisième roman d’Olivier de Lagausie qui nous ramène dans un lieu et à une époque un peu oubliés de notre mémoire mais qui nourrissent encore subtilement nos racines spirituelles. Qui connait Melchisédech ?... Pourtant….

Interview

Qu’est-ce qui vous pousse à écrire ?

Mon premier roman est né d’un désir de rétablir certaines vérités historiques enseignées à mes enfants au collège. Une culture historique honnête et des études de théologie m’ont paru des appuis suffisants pour me lancer, avec un sujet qui me tenait à cœur. En choisissant la forme du roman, j’ai découvert la magie d’un monde imaginé qui soudain prend vie, des personnages inventés qui vous échappent pour vous conduire là où ils veulent, une histoire qui s’émancipe un peu et s’arrête quand elle l’a décidé. La chance d’avoir été retenu par un éditeur pour cette première aventure a légitimé le plaisir de présenter à autrui une expression importante de soi-même et la capacité à affronter le jugement et la critique. Vient alors le temps de la rencontre avec les lecteurs avec des moments forts. Après avoir goûté ce plaisir intense de la création, du voyage, du partage, on devient vite addict. Et c’est parti ! Un deuxième. Le troisième qui paraît. Un quatrième à l’écriture bien avancée déjà.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Les deux premiers romans affichaient beaucoup de rigueur historique. Je souhaitais essayer autre chose, une forme différente pour développer l’aspect romanesque. Je voulais me donner un peu plus de liberté pour présenter un récit plus abordable, plus facile, tout en gardant un fond solide et un caractère initiatique. Un personnage biblique convenait donc très bien dans cette optique-là. On peut être un peu spirituel sans être trop religieux, d’autant que la Bible concerne trois religions.

Comment vous en est venue l’idée ?

Le nom de Melchisédech apparaît intensément dans la liturgie, orthodoxe surtout, pourtant, la Bible ne le mentionne que très peu, dans la Genèse. On le retrouve dans quelques passages des Epitres de Saint-Paul, mais brièvement. Qui est donc ce personnage important et énigmatique ? Ce nom, ce mystère, cette époque : j’avais mon thème. Un personnage historique méconnu devenait un héros romanesque, un homme dans une époque violente, un destin extraordinaire.

Présentation du livre

Qui est vraiment ce jeune roi cruel et tourmenté, qui est ce vagabond à la recherche d’un secret dans les vestiges de l’arche de Noé, cet esclave sur le chantier d’une tour qui doit percer le ciel, ou cet aventurier qui, pour l’amour d’une reine morte, deviendra le plus grand de tous les Prêtres-rois du vieux royaume de Canaan ?

Avant de mourir, un vénérable savant révèle au souverain mal aimé le secret de sa naissance. Voilà le début d’une aventure initiatique au pays de l’Ancien Testament, au cœur du second millénaire avant notre ère : la tour de Babel, fruit de l’orgueil des hommes, les bordels de Babylone la magnifique, le trafic du vin sur l’Euphrate, la montagne d’Urartu et sa légende, un humble autant qu’étrange holocauste adressé au Très-Haut...

Célébré par les trois religions du Livre, comme dans les milieux ésotériques, Melchisédech est un personnage énigmatique de la Bible, et un des plus mystérieux car on sait très peu de choses sur lui. Et si sa vie avait été celle-ci, faite d’aventures et d’errances, d’amour et de sang, de sensualité et de férocité, avant de rencontrer enfin son destin ?

Questionnaire de Proust modifié

Prénom : Olivier

Nom  : de Lagausie

Votre principal trait de caractère : Je fuis tellement les lieux communs que je fais souvent l’avocat du diable.

La qualité que vous préférez chez un homme : L’envie d’élever sa conscience. 

La qualité que vous préférez chez une femme : C’est vrai aussi pour une femme, naturellement. Et chez tous deux, l’intelligence. Une personne très intelligente me fascine toujours, même si je ne suis pas d’accord avec ses idées. C’est secondaire.

Ce que vous appréciez le plus chez vos amis : qu’ils veuillent bien continuer à être mes amis, malgré tout.

Votre principal défaut : J’ai un téléphone portable qui ne me sert qu’à téléphoner. Le fixe sonne aussi, rassurez-vous.

Votre occupation préférée : Ecrire, découvrir de nouveaux vins et les partager avec les amis

Votre rêve de bonheur : Avoir du temps. Du temps pour faire et ne rien faire. Mener deux vies en parallèle, deux chemins différents.

Quel serait votre plus grand malheur : Marié et père de famille, ce serait la perte d’un proche. La perte de la Foi aussi.

Ce que vous voudriez être : Un peu plus auteur. Un peu plus époux. Un peu plus père.

De quel homme auriez-vous aimé être l’ami : Lény Escudero, un bon mec.

De quelle femme auriez-vous être l’ami  : Patricia Martin, de France Inter. Gaie de bon matin, cultivée. On voit son sourire à travers la radio. J’espère qu’elle aime le bon vin.

Le pays où vous voudriez vivre : L’Italie, mais à défaut de la France.

Votre couleur préférée : celle de l’arc en ciel.

Votre fleur préférée : le dahlia.

Votre animal préféré : Le chat, ou la tortue terrestre. Pour les câlins, c’est le chat !

Vos auteurs préférés en prose : Pagnol, Platon : le P certainement… Non, Lovecraft aussi

Vos poètes préférés : Kenneth White

Vos héros de fiction préférés : Je ne connais pas les séries actuelles et Astérix s’est essoufflé.

Vos compositeurs préférés : Marc-Antoine Charpentier et Thomas Tallis

Vos peintres favoris : Klimt, Kandinsky. Le K probablement. Non, mon ami Blas aussi, dans sa période « bicyclettes »

Votre chanteur (chanteuse) ou chanson préférée : Stairway to heaven, de Led Zeppelin. En France : Soan.

Votre acteur (actrice) ou film préféré : "la Ligne rouge" de Terrence Malick : il a apporté une réponse à une grande question que je me posais… « Le Lauréat » est hors concours, naturellement !

Vos héros dans la vie réelle : Je suis désolé mais je ne crois plus en avoir. Avant, ils s’appelaient Robin des bois et d’Artagnan, aujourd’hui, je ne suis plus assez enfant.

Vos héroïnes dans la vie réelle : Cela vaut aussi au féminin.

Vos héros dans l’histoire : Pas des héros, plutôt des guides : Philon d’Alexandrie par exemple.

Vos héroïnes dans l’histoire : Jeanne d’Arc, car j’aimerais bien comprendre ce qui s’est réellement joué dans cette histoire incroyable, au-delà de la fable. Marguerite Porète, Valentina Terechkova aussi.

Qui auriez-vous aimé être : Davantage moi-même. Et que les autres le voient

Votre plat favori : Les cœurs d’oie grillés. Mais j’ai aussi une belle recette de pigeon que je vous ferai goûter à l’occasion...

Votre boisson favorite : le vin

Vos noms favoris : Pour rester dans le vin, en Bourgogne : Grands-Echezeaux, Chambolle-Musigny, Charmes-Chambertin, Criots-Bâtard-Montrachet. La seule musique des noms titille déjà les papilles et donne envie de boire ! Et puis, les stations de métro que le monde nous envie : Les filles du Calvaire, Michel-Ange Molitor, Réaumur-Sébastopol, la Motte-Picquet-Grenelle, Sèvres-Babylone. Avec Babylone, on en vient à Melchisédech : il y a des noms qui imposent un destin.

Ce que vous détestez par dessus tout : Individualisme, populisme, repli identitaire : la facilité

Les personnages historiques que vous méprisez le plus : Beaucoup de papes romains qui ont rapidement dévoyé une belle religion au point de faire se détourner l’Occident de sa spiritualité. Hitler : on a pu faire ça, et c’était il y a peu de temps. Soyons toujours vigilants.

La réforme que vous estimez le plus : L’abrogation de la peine de mort

Le don de la nature que vous aimeriez avoir : Voyager dans le temps, dans le passé, pour voir comment c’était véritablement.

Ce en quoi vous croyez : En Dieu. Et en l’Homme donc.

Comment aimeriez-vous mourir : Paisiblement, en étant capable de regarder la mort en face et de lui sourire

État présent de votre esprit : Plutôt heureux, même si ça ne voit pas toujours au premier coup d’œil !

Fautes qui vous inspirent le plus d’indulgence  : Chez les autres ? Les mêmes que les miennes !

Votre devise : Ne rien regretter !

Nous remercions particulièrement les éditions Anfortas et Olivier de Lagausie de nous avoir autorisé à présenter ce livre.
1ère publication sur le Site de l’Ostéopathie le 16-10-2014


Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 9 / 362102

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres & Mémoires  Suivre la vie du site Livres sur divers sujets : Droit de la santé -...   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.11 + AHUNTSIC

Creative Commons License