La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO

Fasciathérapie et identité professionnelle

Christian Courraud
samedi 10 août 2019 par Christian Courraud

Étude des reconfigurations identitaires d’une population de kinésithérapeutes pratiquant la fasciathérapie

Universidade Fernando Pessoa - Porto, 2015 - Sous la direction du Pr Danis Bois

Thèse de doctorat soumise à l’Université Fernando Pessoa en vue de l’obtention du degré de Docteur en Sciences Sociales, Spécialité Psychologie

Sous la direction du Professeur cathédratique Danis Bois

Résumé

L’étude de l’identité professionnelle qui est déployée dans cette thèse aborde la question de la profession, de la professionnalisation et de l’identité professionnelle thématiques très actuelles dans un contexte de modernisation et de mobilité du travail. Cette recherche se déroule dans le champ de la kinésithérapie française, profession qui a fait l’objet de phases successives de transformation et de changements identitaires. L’autre domaine étudié est la fasciathérapie méthode Danis Bois, thérapie manuelle issue de l’ostéopathie qui a longtemps fait partie du paysage de la kinésithérapie. La question de recherche est formulée en vue d’interroger ce carrefour entre kinésithérapie et fasciathérapie : « En quoi et comment les kinésithérapeutes pratiquant la fasciathérapie sont-ils amenés à reconfigurer leur identité professionnelle ? ».
Pour répondre à ce questionnement, une enquête quantitative à l’aide d’un questionnaire auto-administré a été conduite auprès de 446 kinésithérapeutes exerçant la fasciathérapie. Cette enquête a donné lieu à un ensemble de résultats qui permettent de mieux connaître l’identité des kinésithérapeutes enquêtés au regard de leur profession de référence. Elle met également en évidence l’existence de trois profils identitaires de kinésithérapeutes pratiquant la fasciathérapie et rend compte des modes de reconfiguration identitaire spécifiques à chaque profil. Ce travail de recherche constitue ainsi une base de référence scientifique qui doit servir de support à la caractérisation et l’évaluation de la spécificité de la fasciathérapie en vue d’une reconnaissance professionnelle et institutionnelle.

Abstract

CHRISTIAN COURRAUD : On fasciatherapy and professional identity
The study of identity reconfigurations in a physiotherapist population practicing fasciatherapy - (Under the orientation of Dr Danis Bois)

The study of the professional identity which is developed in this thesis addresses the themes of profession, professionalization and professional identity, which are all current issues in the present background of modernization and job mobility. This research is taking place in the the field of French physiotherapy, a profession which has undergone different phases of transformations and identity changes. The other field carried out by this research is fasciatherapy Danis Bois Method, a manual therapy originated in osteopathy which has long been part of the physiotherapy environment. The research question was formulated in order to address this cross section between physiotherapy and fasciatherapy : « How and in what ways do physiotherapists who practice fasciatherapy are led to reconfigure their professional identity ? » In view of bringing answers to such questioning, a quantitative survey was conducted using a selfadministered questionnaire on 446 physiotherapists practicing fasciatherapy. This survey brought numerous results and information which allow a better understanding of the identity of the investigated physiotherapists, with regards to their reference profession. It reveals the existence of three identity profiles amongst physiotherapists practicing fasciatherapy, and also documents identity reconfiguring processes depending on the profile. This piece of work forms a scientific basis for further characterization and assessment of fasciatherapy specificities with regards to its professional and institutional acknowledgement.

Resumo

CHRISTIAN COURRAUD : Fasciaterapia e identidade professional
Estuda das reconfigurações profissionais duma população de ;k fisioterapeutas praticando a fasciaterapia (Sob orientação do Prof. Doutor Danis Bois)

O estudo da identidade profissional desenvolvido nesta tese aborda a questão da profissão, da profissionalização e da identidade profissional, uma temática muito atual, num contexto de modernização e de mobilidade do trabalho. Essa pesquisa ocorre na área da fisioterapia francesa, uma profissão que conheceu fases sucessivas de transformação e de mudanças identitárias. A outra área estudada é a fasciaterapia método Danis Bois, terapia manual resultada da osteopatia, que esteve incluída durante muito tempo dentro da fisioterapia. O objetivo da questão de pesquisa é interrogar esse cruzamento entre fisioterapia e fasciaterapia : « Em qual medida e como os fisioterapeutas formados em fasciaterapia reconfiguram a sua identidade profissional no contato com a fasciaterapia ? »
Para responder a essa questão, uma pesquisa quantitativa, feita por meio de um questionário, foi dirigida a 446 fisioterapeutas que praticam a fasciaterapia. Essa pesquisa gerou um conjunto de resultados que permitem melhorar o conhecimento da identidade dos fisioterapeutas estudados, relativamente à sua profissão de referência. Ela evidencia também a existência de três perfis identitários de fisioterapeutas que praticam a fasciaterapia, e revela os modos de reconfiguração identitária específicos de cada perfil. Esse trabalho constitui dessa maneira uma base de referência científica que deve ser utilizada como apoio na avaliação e no reconhecimento da especificidade da fasciaterapia, com vista ao reconhecimento profissional e institucional.

INTRODUCTION

La recherche sur l’identité en général et sur l’identité professionnelle en particulier est un sujet très actuel dans de nombreuses disciplines comme l’illustre le nombre de thèses réalisées sur le sujet puisque nous trouvons fin 2007 pas moins de 1817 enregistrées et indexées par le SUDOC [1] sous la rubrique identité parmi lesquelles 93 portent sur l’identité professionnelle (Kaddouri, Lespessailles, Maillebouis, Vasconcellos, 2008). On doit à la sociologie des professions et à la sociologie du travail d’avoir tenté de définir ce qu’est une profession ou ce que pourrait être les caractéristiques d’une profession ce qui semble plus difficile à définir qu’il n’y paraît comme nous verrons. Cette notion complexe de profession et en corollaire celle d’identité professionnelle trouve un éclairage dans les théories des professions (fonctionnalisme et interactionnisme) qui sont apparues et ont évolué au fil de l’histoire. L’étude de l’identité professionnelle qui sera déployée dans cette recherche abordera la question de la profession, de la professionnalisation et de l’identité professionnelle à travers la sociologie du travail. Elle mettra en avant la problématique de l’identité qui doit concilier unité et multiplicité, stabilité et évolutivité, individualité et le collectivité. On accordera également une place importante aux rapports entre identité professionnelle et personnelle qui sont essentiels surtout dans le champ des professions de la santé.

Notre recherche se déroule dans le champ de la kinésithérapie française qui constitue un cas particulier en Europe puisque la France ne propose pas de filière scientifique et universitaire en kinésithérapie. Cette situation n’est probablement pas sans incidence sur l’identité professionnelle de cette discipline car elle est considérée comme une para-profession. Il s’agit de plus d’un métier multiforme élaboré à partir de métiers existants et ayant suivi des phases successives de transformation et de changements identitaires (Monet, 2003, 2006, 2011). Ainsi, trois kinésithérapeutes sur quatre déclarent exercer une spécificité (CNOMK, 2009) et seulement un sur cinq est convaincu de l’existence de valeurs fortes fondant l’identité de cette profession (CNOMK, 2009).

L’autre domaine étudié dans cette recherche est la fasciathérapie méthode Danis Bois (MDB), pratique de thérapie manuelle issue de l’ostéopathie et faisant partie du paysage de la kinésithérapie française depuis maintenant plus de trente ans. On peut dater aux années 80 le développement de cette nouvelle approche manuelle mise au point par D. Bois dont les premiers ouvrages de modélisation de la thérapie des fascias (1984, 1985, 1989, 1990) ont contribué à son inscription dans le champ de la kinésithérapie. Une enquête de pratique menée en 2003 illustre l’intérêt porté par les kinésithérapeutes pour la fasciathérapie, celle-ci montrant que 37% des praticiens interrogés indiquent avoir recours à cette technique (chiffre multiplié par 2 entre 1998 et 2003) dans le traitement de pathologies aussi fréquentes que les lombalgies (Trudelle, 2003). Par ailleurs on note que cette technique est également citée par les kinésithérapeutes comme une « modalité particulière d’exercice » dans un rapport édité par le Conseil National de l’Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes (CNOMK, 2009, p. 118) [2].

Depuis 2012, nous observons une autonomisation de la fasciathérapie par rapport à sa profession de référence du fait de la posture du CNOMK qui s’est orienté progressivement vers l’exclusion des thérapies manuelles dites non-conventionnelles du champ d’exercice de la kinésithérapie. Il nous semble donc intéressant dans ce nouveau contexte de questionner les praticiens exerçant la fasciathérapie sur l’évolution de leur identité professionnelle. Ce projet a orienté la formulation de notre question de recherche qui se décline de la façon suivante : «  En quoi et comment les kinésithérapeutes formés à la fasciathérapie reconfigurent-ils leur identité professionnelle au contact de la fasciathérapie ? ».

Notre enquête emprunte la perspective interactionniste dans la mesure où elle s’intéresse à un « segment » de la profession de masseur-kinésithérapeute et qu’elle questionne les praticiens qui associent dans leur pratique la fasciathérapie et la kinésithérapie. Elle permet surtout de prendre en considération les modes de pratique, la valeur et le sens que les praticiens donnent à leur expérience professionnelle. De plus, elle intègre dans la compréhension de l’identité professionnelle la manière dont les praticiens se sentent perçus par les institutions, les autres professionnels de santé voire leurs patients.

Le travail sociologique qui sera déployé tentera de faire émerger et d’objectiver depuis le contexte professionnel et social les dynamiques, les faits qui sous-tendent cette reconfiguration à partir d’une série de questions : Qu’est-ce qui amène des kinésithérapeutes à se tourner vers cette approche ? Qu’est-ce qu’ils y cherchent et y trouvent et qui leur manquaient jusqu’ici ? Y a-t-il des prédispositions sociales, culturelles et professionnelles qui poussent à aller vers la fasciathérapie ? Existe-t-il un profil de kinésithérapeute et de personne qui invite à la fasciathérapie ? En quoi les origines sociales et professionnelles participent-elles à la construction de ce parcours professionnel ? Enfin quelle trajectoire biographique façonne l’orientation professionnelle d’un kinésithérapeute vers la fasciathérapie ? L’ensemble des données qui résulteront de cette enquête nous permettront de mieux comprendre la manière dont les différentes facettes de l’identité professionnelle du kinésithérapeute sont affectées (mode et cadre d’exercice, orientation de la pratique et de la prise en charge du patient, sens du métier et position professionnelle, etc…) et si ces différents impacts reconfigurent leur identité.

Pour mener à bien cette recherche à visée exploratoire nous nous inscrirons sur le plan épistémologique dans une démarche sociologique compréhensive dans la mesure où notre enquête s’adresse à une population non encore étudiée et que notre objectif consiste à mieux comprendre cette typologie professionnelle et les dynamiques identitaires qui sont en jeu.
Sur le plan méthodologique, nous aurons recours à une enquête quantitative dont l’objectif est de dégager les tendances générales et de faire émerger les conduites et les attitudes communes aux individus qui sous-tendent les comportements collectifs (Cardon et Desanti, 2010, Paugam, 2010, De Singly, 2008) en ayant recours à un questionnaire auto-administré adressé à 446 kinésithérapeutes formés et exerçant la fasciathérapie. Nous suivrons un plan d’analyse des données recueillies qui s’appuiera successivement sur une analyse descriptive et des analyses multivariées.

Cette thèse est organisée en trois parties.

La première partie est composée de deux chapitres. Le premier est consacré à la problématisation de la question de recherche à travers les pertinences personnelle, professionnelle, sociale et scientifique. Cette section sera l’occasion de préciser l’objet de recherche et sa pertinence dans le domaine de la recherche sur les professions. Le second chapitre présente le champ théorique qui déploie cinq thématiques : la notion de profession et d’identité professionnelle, l’identité professionnelle dans ses dimensions multiples, les caractéristiques de l’identité professionnelle des métiers du soin et du soignant, le profil identitaire de la profession de masseur-kinésithérapeute en France, la fasciathérapie méthode Danis Bois (MDB) et son identité objective.

La seconde partie comprend deux chapitres. Le premier présentant le cadre épistémologique est composé de trois sections traitant de la posture impliquée du sociologue, de l’importance du chiffre en sciences sociales et des spécificités de l’enquête par questionnaire (Cardon et Desanti, 2010 ; Paugam, 2010 ; De Singly, 2008 ; Fenneteau, 2007). Le second chapitre présente le devis méthodologique qui comprend cinq sections : la présentation du questionnaire d’enquête, de la population étudiée et du choix de l’échantillon, le classement des variables du questionnaire, le plan d’analyse et les méthodes utilisées et enfin les précisions sémantiques pour la lecture des analyses. (Martin, 2012 ; Berthier, 2010 ; Cibois, 2007 ; Ghiglione et Matalon, 1998).

La troisième partie comprend trois chapitres. Le premier présente l’ensemble des données recueillies et déploie l’analyse générale de l’échantillon enquêté. Le second chapitre est consacré à la recherche et à la caractérisation de profils identitaires. Enfin, le troisième et dernier présente la synthèse et la discussion des résultats pour finalement clore par une conclusion qui est suivie de la bibliographie.

Notes

1. - Système Universitaire de Documentation : catalogue collectif français réalisé par les bibliothèques et centres de documentation de l’enseignement supérieur et de la recherche
2. - Sondage en ligne réalisé auprès d’un échantillon représentatif de 3050 kinésithérapeutes soit 4,7% de la profession

Lire la thèse de Christian Courraud -

Christian Courraud - Fasciathérapie et identité professionnelle

Étude des reconfigurations identitaires d’une population de kinésithérapeutes pratiquant la fasciathérapie

Universidade Fernando Pessoa - Porto, 2015 - Sous la direction du Pr Danis Bois

Le Site de l’Ostéopathie remercie Christian Courraud de l’avoir autorisé à publier sa thèse
1ère publication : Site de l’Ostéopathie le 06-07-2016


titre documents joints

10 août 2019
info document : PDF
7.8 Mo

Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 16 / 324408

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Livres & Mémoires  Suivre la vie du site Mémoires   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License