La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO

Apostill n° 24-25

Automne Hiver 2011-2012
lundi 25 mars 2019 par Académie d’Ostéopathie

Le Mot du Président

À un moment où le paysage ostéopathique est en pleine effervescence, l’Académie d’Ostéopathie de France a tenu son Assemblée Générale le 17 Septembre 2011.

Comme toujours, les absents ont eu tort. Nos différentes activités ont été présentées tout au long de cette journée dans une ambiance très chaleureuse.

Le matin, nous avons écouté et apprécié les interventions de très haut niveau de trois conférenciers qui ont abordé avec talent des thèmes aussi passionnants qu’originaux :

  •  Le Docteur François LEVY, accompagné de Jean-François MARCHAND, nous a éclairés sur « Les données anatomo-physiologiques des troubles rencontrés chez de jeunes enfants présentant une déficience respiratoire nasale ».
  • Alain CROIBIER nous a invités à réfléchir sur « La connaissance ostéopathique, élément de régulation des dispositifs de formation ? » 
  •  Christian DEFRANCE a présenté de façon originale « Appréhender et réfléchir sur l’architecture du squelette ».

Les comptes-rendus figureront intégralement dans l’une de nos prochaines revues.

L’après-midi, nous avons abordé le bilan de cette année dans une ambiance sereine et nous avons dévoilé nos projets.

Notez dès à présent la date de notre prochaine Assemblée Générale : samedi 15 septembre 2012. La matinée sera consacrée une nouvelle fois à des conférences dont le programme vous sera communiqué ultérieurement.

Ce nouvel ApoStill comporte 2 numéros (24 et 25). En effet, il nous a semblé que l’importance du thème que nous avons choisi «  L’ostéopathie à l’interface de la science et de la philosophie » nécessitait un développement complet compte tenu de la richesse des communications. De nombreux auteurs nous ont fait l’honneur de diffuser dans notre revue des articles, traductions ou réflexions dont la profession d’Ostéopathe a grandement besoin. Je vous laisse bien sûr le soin d’apprécier ces articles.

Je voudrais profiter de cette première parution 2012 pour vous souhaiter une excellente année. Que notre activité d’Ostéopathe s’affirme comme une profession représentative et responsable. L’Académie d’Ostéopathie s’emploie à la rendre incontournable.

Ayez l’ambition de nous rejoindre car nous avons besoin de vous.

Être Membre de l’Académie d’Ostéopathie de France est un Label de Qualité.

Jean Peyrière
Président de l’Académie d’Ostéopathie de France  tab Édito

Édito : L’Ostéopathie, à l’interface de la Science et de la Philosophie

Il nous est difficile de décrire et d’expliquer objectivement le monde qui nous entoure : nos sens limitent nos perceptions ; le regard que nous posons, est fonction de notre histoire ou du système de pensée auquel nous adhérons. Nous n’avons donc accès au réel que de manière tronquée ou arbitraire.

Pour nous détacher de cette subjectivité, la plupart d’entre nous font appel à la science, parce que, en tant qu’ensemble cohérent de connaissances, elle ne prend en compte que des faits vérifiés grâce à une démarche particulière. Cette démarche scientifique implique une utilisation d’un cadre de référence, un principe de vérification, une vision critique et une recherche d’objectivité pour nous permettre de généraliser les résultats dans un modèle théorique. Celui-ci reste valable jusqu’à ce qu’une observation remette tout en question et justifie une nouvelle recherche qui sera elle-même à la base d’un nouveau modèle théorique…

Un piège reste cependant à éviter : celui du scientisme qui considère que la science est la seule méthode valable, même en sciences humaines.

Ce qui rend une étude scientifique, ce n’est pas l’utilisation ou non de tests statistiques mais la rigueur, la clarté et la précision qui lui auront été apportées. En effet, au-delà du quantitatif, c’est la recherche du sens (‘‘qualitatif’’) qui nous fait avancer.

‘‘Un test n’a de sens que s’il teste une hypothèse posée afin de répondre à une question.’’ [Thierry Ancelle1 ]

Les philosophes et les artistes2 ont développé cette voie.

‘‘La philosophie, c’est la recherche de la réalité par la réflexion d’abord, et ensuite par la réalisation.’’ [Jules Lagneau4 ]

‘‘C’est l’art qui, loin d’imiter la nature, ne s’en inspire que pour la faire comprendre.’’ [René Le Senne 3]

Dans ce double numéro d’ApoStill, les auteurs ont continué à s’interroger sur ce qui fonde l’ostéopathie. Entre science et philosophie, nul n’est besoin de choisir…

Une nouveauté.

Nous avons mis en place des échanges de publication avec la revue québécoise L’Ostéopathie Précisément. Dans ce cadre, nous vous faisons découvrir l’article ‘‘entorse de la cheville : bien diagnostiquer pour mieux traiter’’ de Charlen Berry BSc., D.O., paru dans le numéro 40 – hiver 2011.

C’est l’article de Louisa Burns D.O., MSc, traduit par Roman Heckmann, ostéopathe DO dans ApoStill n° 22 qui a été choisi.

Je vous souhaite une agréable lecture,

Porzia Pontrandolfi
Directrice de la rédaction

1. Thierry Ancelle, Statistique Epidémiologie. (Paris) Maloine, 2002.
2. Véronique Antoine Andersen, L’Art pour comprendre le monde. (Paris) Actes Sud Junior, 2003.
3. René Le Senne, Traité de morale générale. (Paris), PUF, 1961.
4. Jules Lagneau, Célèbres leçons et fragments. (Paris), PUF, 1964. 

ApoStill n° 24-25 - Automne Hiver 2011-2012 : L’ostéopathie à l’interface de la science et de la philosophie

  • Apostill, la revue de l’Académie, Le mot du Président,Jean PEYRIÈRE
  • Édito, Porzia PONTRANDOLFI

Les échos de l’Académie

Ces ostéo qui ont fait l’histoire

  • Be still and know. Apaise toi et sache... Conférence dédiée à William Garner Sutherland présentée par Rollin BECKER, B. Sc. D.O. à Philadelphie, Pennsylvanie, le 22/09/65 - traduction Pierre TRICOT, ostéopathe DO

Recherche et Ostéopathie

  • L’ostéopathie soigne-t-elle le corps ou l’ ?esprit ? Chantal ROPARS, ostéopathe DO, psychologue PhD
    - Modèles ostéopathiques et neurosciences (Partie 1)

    Résumé
    Si un ostéopathe voit les effets de son traitement dépendre de l’état de santé bio-psycho-social de son patient, il touche réciproquement chaque aspect de cette personne. Des recherches récentes explicitent certains mécanismes physiques et psychiques spécifiques de l’approche tissulaire de l’ostéopathie. Elles confortent le monisme spinozien et soulignent l’intérêt de soigner la cause mécanique des dysfonctions corporelles (tensions et douleurs) qui semble réduire d’importants mécanismes thérapeutiques au niveau psychique.
    Mots clés :
    Approche tissulaire de l’ostéopathie ; état de santé bio-psycho-social ; mécanismes thérapeutiques physiques ; mécanismes thérapeutiques psychiques.
    - Recherche pilote et repères diagnostics (Partie 2)
    Résumé

    Pour étudier l’effet de l’ostéopathie tissulaire sur les séquelles (douleur et stress post-traumatique) d’accidents de la voie publique (AVP) une recherche prospective pilote a observé 11 victimes traitées par cette technique. Trois cas de patients sont détaillés pour observer l’interaction soma-psyché lors du traitement. L’hypothèse d’effets psychothérapeutiques de l’ostéopathie semble pertinente. En connaître les avantages autant que les limites offre des repères diagnostiques utiles pour mieux savoir quand orienter vers un traitement psychothérapeutique.
    Mots clés : Recherche
    pilote prospective ; accident de la voie publique (AVP) ; douleur ; Etat de Stress Post-Traumatique ; interaction soma-psyché.

Les Chroniques du Corps

  • L’ ?approche ActionTypes en Ostéopathie - Philippe BAREL ostéopathe
    Résumé

    Les solutions comportementales qu’exploitent les individus pour s’adapter à un environnement commun illustrent la variété des orientations psychomotrices au sein du câblage sensori-moteur. Cette variété, catégorisée en sciences humaines et sociales à travers la typologie psychologique, est aussi appuyée par les neurosciences, comme l’a montré Berthoz par la « physiologie de la préférence » [1]. Damasio souligne par ailleurs que la conscience dérive de processus cérébraux profonds indissociables de la motricité [2].
    Cette orientation préférentielle du comportement constitue la signature motrice de la personnalité. Deux chercheurs et entraîneurs l’ont constatée et étudiée en milieu sportif de haut niveau, et l’ont formalisée via une méthodologie novatrice appelée Approche ActionTypes® (AAT). Elle montre une corrélation forte entre les fonctions jungiennes (donc les profils de personnalité du MBTI® ou Myers Briggs Type Indicator) et les préférences motrices des individus (chaînes musculaires privilégiées, structure osseuse sous-jacente et la dynamique tête-colonne-bassin du Seïtai de Noguchi).
    Mots clés :
    comportements, habitudes, mouvement, motricité, méthode.

Réflexions

  • À la recherche des racines perdues - Michel HENKART
    Résumé

    Le but de cet article est de démontrer qu’à la complexité des matières qui sont enseignées au futur ostéopathe, s’ajoute la difficulté pour lui, d’assimiler une terminologie (un vocabulaire technique, un jargon) qu’il ne maîtrise pas et dont on ne lui fournit pas les clés permettant de le décrypter. On préfère (mais est-ce vraiment un gain de temps ?), lui asséner de longues définitions « pseudoexplicatives », alors que le terme, riche de sens, comporte souvent en son sein, les éléments qui permettraient de le comprendre.
    Le remède s’appelle l’étymologie, méthode articulaire directe (structurelle), qui par l’apprentissage de quelques radicaux grecs et latins, permettrait d’apprivoiser, voire de comprendre, l’architecture de plusieurs centaines de termes usuels ou scientifiques. Il nous faut franchir cette barrière restrictive du langage, pour atteindre la limite anatomique d’un terme (sa racine). Comme en ostéopathie, aucune technique n’est efficace si l’on ne se soucie pas des causes.
    Mots clés :
    registres de langage ; terminologie ; transdisciplinarité ; transmission du savoir.
  • Dysfonction / insatisfaction somatique - résoudre le mécontentement du patient. Zachary Comeaux DO, FFAO - traduction Jean-Hervé FRANCES, ostéopathe DO MRO(F)
    Résumé

    La diversité dans l’exercice de l‘ostéopathie est due à une grande accumulation, par delà les années, des expériences de praticiens qui ont reçu et amélioré ce qu’on leur a donné et qui alors enseignent leur propre approche.
    Pour se valider, la profession essaie en permanence de se réconcilier avec les bio sciences et cet article laisse entendre que c’est de grande valeur mais, à moins que la profession ne reconnaisse les limites de l’approche scientifique en impliquant le système complexe interactif et dynamique qui nous décrit nos patients et nous-mêmes, nous ne validerons pas la pleine nature du contact ostéopathique.
    A la lumière de ces paramètres, encore la définition et l’étendue de ce que nous traitons – actuellement formule dans la définition de la dysfonction somatique – devraient de nouveau être réexaminées.
    Il est recommande que soit davantage explorée la pertinence bio physiologique de l’expérience du patient, dans un sens phénoménologique, y compris dans la perspective de notre travail. Ce qui à son tour élargira davantage, dans le sens requis, la définition de la dysfonction somatique.
    Il est possible que cela demande une nouvelle terminologie décrivant complètement l’étendue de la pratique ostéopathique inaugurant une ère au service de la personne toute entière.
    Mots clés :ostéopathie, dysfonction somatique, phénoménologie, médecine basée sur les preuves, étendue actuelle de l’exercice de l’ostéopathie.
  • Quand les sentiments sont le reflet de l’image du corps. Réflexions autour de l’ouvrage d’Antonio Damasio : ‘‘Spinoza avait raison : joie et tristesse, le cerveau des émotions’’. Clairette MARTIN, ostéopathe DO MRO(F).
    Résumé

    Le philosophe Spinoza, contemporain de Descartes, s’était opposé au dualisme cartésien en affirmant l’inter relation entre le corps et l’esprit. Cette pré science attribuait aux émotions le rôle de conserver l’équilibre du corps, que Spinoza appelait ‘‘conatus’’.
    Les émotions semblent être le reflet de l’encartage cérébral des influx en provenance de tous les récepteurs du corps. Elles déclenchent des réactions somato et viscéro motrices réflexes ou plus ou moins contrôlées dans le cadre des régulations de l’organisme. Elles ne sont pas nécessairement conscientes ni visibles et ne nécessitent pas un système nerveux perfectionné.
    Les sentiments sont l’image consciente des émotions, passées au filtre d’un système nerveux complexifié permettant mémorisation, conscience, et anticipation. Ils procèdent de celles-ci, et nécessitent donc l’intégrité des structures neurales qui permettent les émotions. Ils apparaissent comme un acquis de l’évolution autorisant les comportements adaptés en situation complexe.
    Ces notions développées par les neurosciences grâce à l’observation des malades, mais également au progrès de l’imagerie par TEP, peuvent contribuer à renforcer le bien fondé de la démarche ostéopathique, globale et qualitative.
    Mots clés
     : neurosciences, émotions, sentiments, conscience, zones sensibles au corps.
  • Médecine Académique et Ostéopathie. Une incompréhension philosophique ? Eric PORTES, ostéopathe DO M.D.

Fenêtre sur...

  • Entorse de la cheville : bien diagnostiquer pour mieux traiter Charlen Berry B.Sc., CAT(C), DO(Q), article paru dans la revue L’Ostéopathie... Précisément, Hiver 2011, n°40, pp. 5-18.

Fiche de lecture

  • Ostéopathie et sport, quel intérêt ? Jean-Marie BASTIDE, Eric PERRAUX, ostéopathes D.O - ‘‘Ostéopathie et sport - Corps, mouvements et santé’’. (Vannes) Sully, 2007.
    Résumé

    Actuellement de nombreux professionnels du sport ont très largement recours à l’ostéopathie.
    Peut-on pour autant concevoir une ostéopathie spécifique au domaine du sport ? Quelles sont les particularités du sportif de haut niveau et quelles en sont les conséquences pour notre approche ostéopathique dans le cadre de la prévention et du soin ?
    Autant d’interrogations qui méritent quelques réponses argumentées.
    Le sportif de haut niveau, individu hors du commun, ne peut être traité de façon efficace et pérenne que dans le cadre d’une approche globale.
    Jean-Marie Bastide et Eric Perraux, ostéopathes D.O proposent une analyse détaillée de la lésion ostéopathique depuis son processus d’installation jusqu’à la pathologie sportive (Ostéopathie et sport – éditions Sully).
    A partir d’une étude de l’anatomie et des grands systèmes neuro-physiologiques appliqués au geste sportif, ils définissent la notion de continuum anatomique et de zones-clé pour proposer un schéma cohérent dans le cadre d’un accompagnement ostéopathique tout au long du parcours du sportif.
    L’ostéopathe doit donc pouvoir appréhender tous les systèmes locomoteurs et régulateurs, puis prodiguer des conseils et proposer un traitement adapté à chaque athlète.

Interviews

  • 2èmes journées scientifiques de la SOO - Rennes (11-12 nov. 2011)

Les actualités

Transmettre le savoir en ostéopathie

Publications

La Revue des Revues

ApoStill n° 24-25 - Autumn - Winter 2011-2012 - Summary

  • Apostill, Academy’s magazine, Jean PEYRIÈRE
  • Foreword, Porzia PONTRANDOLFI
  • Echoes from Academy

These osteopaths whose go down in history...

  • Be still and know. Conference dedicated to William Garner Sutherland by Rollin Becker, DO B. Sc in Philadelphia, Pennsylvania, 22/09/65 - Translation : Pierre Tricot, DO

Research and Osteopathy

  • Does osteopathy treats body or mind ? Chantal ROPARS, DO, PhD (Psychology)
    - Osteopathic and neuroscience models (Part 1)

    Abstract

    If an osteopath sees that the effects of his treatment are dependent upon his patient’s bio-psycho-social health condition, it means that it affects in turn each aspect of this person. Physical and psychic mechanisms specific to soft tissue osteopathy have to an extent been clarified by recent research. It strengthens Spinoza’s monism and enhances the relevance of treating the mechanical causes of body dysfunctions (tensions and pains) which seem to reduce or block critical psychic therapeutic mechanisms.
    Key words
     : Soft tissue osteopathy ; bio-psycho-social health condition ; physical therapeutic mechanisms ; psychic therapeutic mechanisms.
    - Research and pilot diagnostic markers (Part 2)
    Abstract

    The effects of soft tissue osteopathy on the after-effects (pain and PTSD) of road traffic accidents (RTA) have been examined through a pilot prospective study which surveyed eleven victims treated by this technique. The body-psyche-interaction during treatment is observed through the study of three patients cases. It seems relevant to presume that osteopathy can have psycho-therapeutic effects. Ascertaining the advantages and limitations of such effects can yield useful diagnostic reference marks so that knowledge can be gained as to when to advise psychotherapeutic treatment.
    Keywords
     : Pilot prospective study ; Road traffic accidents (RTA) ; Bodily pain ; Posttraumatic Stress Disorder ; body-psyche-interaction

Body Chronicles

  • The ActionType approach in Osteopathy Philippe BAREL, DO
    Abstract

    Behavioral solutions operated by individuals to adapt to a common environment, illustrate the variety of psychomotor orientations within the sensory-motor wiring. This variety, categorized through the psychological typology in the human and social sciences, is also supported by neuroscience, asdemonstrated by Berthoz in « physiology of preference »[1]. Damasio also points out that consciousness comes from deep brain processes inseparable from the motricity [2].
    This preferential orientation of the behavior is the motor signatureof the personality. Two researchers and coaches have noted and studied in sport high-level, and have formalized through an innovative methodologycalled « TypeActions Approach » (Approche ActionType ® / AAT).It shows a strong correlation between the Jungian functions (ie thepersonality profiles of the MBTI ® or Myers Briggs Type Indicator)and the motor preferences of individuals (muscular chains preferred underlying bone structure and dynamics of head-spine-pelvis from Noguchi’s Seïtai). The applications are numerous. Osteopathically, this approach supports a new reading of the body in motion.
    Key words:behavior, patterns, movement, motricity, method

Réflexions

  • In search for lost roots - Michel HENKART
    Abstract
    The purpose of this paper is to demonstrate that to the complexity of the subjects which are taught to future osteopath, is added the difficulty for him to assimilate terminology (technical terms, jargon) he does not know and hasn’t been provided the key to decrypt it. It is preferred (but is it really a time saver ?), to fling back lengthy "pseudoexplicative", definitions while the term, meaningful, often includes within it the elements that would help understand it. The remedy is called etymology, a direct joint method (structural), which, by learning some radical Greek and Latin, would help to tame, or even to understand the architecture of several hundred scientific or common terms. We must cross this language restrictive barrier, to reach the limit of an anatomical term (the root). As in osteopathy, no technique is effective if you do not care about causes.
    Keywords : language registers, terminology, transdisciplinarity, knowledge transfer.
  • Somatic dissatisfaction - Somatic dysfunction and the role of intention in treatment. Zacharie COMEAUX, DO, US.
    Abstract

    The diversity of osteopathic practice is due in large part to the accumulation, over time, of the experiences of advanced practitioners who then teach their approach. In order to validate itself, the osteopathic profession continually tries to reconcile themselves with conventional bioscience. This article suggests that there is much value in this but that unless the profession recognizes the limits of the scientific approach in engaging the complex interactive dynamic system which describe our patients and ourselves we will not recognize the full nature of osteopathic contact. In light of this, again, the definition and scope of what we treat – currently embodied in the definition of somatic dysfunction – should best be revisited. It is recommended that the biophysiological relevance of the patient’s experience, in a phenomenological sense, be further explored and including in the scope of our work. This in turn would further expand, in a legitimate and requisite sense, the definition of somatic dysfunction. It may require a new terminology altogether describing the scope of osteopathic practice in the era of serving the complete person.
    Key words
     : osteopathy, somatic dysfunction, phenomenology, evidence based medicine, current scope of osteopathic practice.
  • When the feelings are a reflection of body image. Reflections on the work of Antonio Damasio :’’Looking for Spinoza : Joy, Sorrow, and the Feeling Brain.’’ Clairette MARTIN, ostéopathe DO MRO(F)
    Abstract

    The philosopher Spinoza, a contemporary of Descartes, opposed against the Cartesian dualism by affirming the inter-relationship between the body and mind. This pre science attributed to emotions the capacity maintain the balance of the body, called by Spinoza ‘‘conatus.’’
    Emotions seem to reflect the mapping of brain impulses from all receivers/receptors in the body. They trigger visceral and somatic motor reactions, either by reflex pathways, or more or less controlled under the regulations of the organism. They are not necessarily conscious nor visible and do not require a sophisticated nervous system organization .
    Feelings are the conscious image of emotions, passed through the filter of a more complexified nervous system allowing memory, awareness, and anticipation. They proceed from them, and therefore require the integrity of neural structures that allow the emotions. They appear as an acquired change allowing appropriate behavior in complex situations.
    These concepts developed by neuroscience through observation of patients, but also to the progress of PET imaging, can help strengthen the validity of osteopathic approach, either comprehensive and qualitative.
    Key words : neurosciences, emotions, feelings, conscience, sensitive areas at the body.
  • Academic Medicine and Osteopathy. Philosophical misunderstanding ? Eric Portes, DO, MD

World news

  • Ankle sprain : accurate diagnosis to better address Charlen Berry B.Sc., CAT(C), DO(Q), published in L’Ostéopathie... Précisément, Hiver 2011, n°40, pp. 5-18

Book report

  • Osteopathy and sports, what interest ? Jean-Marie Bastide, Eric PERRAUX, osteopaths DO ‘‘Ostéopathie et sport - Corps, mouvements et santé’’. (Vannes) Sully, 2007.
    Abstract

    Nowadays, many professional sportsmen have included osteopathy in their line of work.
    Would this fact make it any easier to conceive osteopathic specifics for sports ?
    What makes high-level sportsmanship so particular, and what are the consequences on the osteopathic approach of healing and prevention ?
    These questions deserve well documented answers.
    The high level sportsman being an uncommon person, he or she can only be treated efficiently and long-lastingly through a global approach.
    JM Bastide and A Perreaux, both osteopaths DO, offer a detailed analysis of the osteopathic lesion, from its instalment process to the occurrence of true pathology (Ostéopathie et Sport-Sully editions).
    On the basis of a study of anatomy and major neurophysiological systems applied to sport gestures, they define anatomic continuum and key zones for a coherent model of osteopathic treatment all along the sportsman’s way of life.
    Osteopaths must be able to comprehend all locomotors and regulative systems, and be able to propose both counselling and specific treatment for every athlete.
    Key words : 
    osteopathy, osteopath, sportsman, sport, continuum, key zone, fascia, homeostasis, high-level, prevention, performance, competition, gesture

Interviews

  • The SOO’s Scientific Days, 2nd edition - Rennes (11-12 nov. 2011)

Currents events
Conveying the knowledge in osteopathy
Books
Journals Review

La revue Apostill est l’organe de communication essentiel de l’Académie destiné à faire connaître tous les travaux pouvant servir l’objet de l’association.

Reproduit avec l’autorisation de l’Académie d’Ostéopathie

Siège Social de l’Académie : Chez le Président de l’A.O. :
M. Jean-Pierre LOUIT - 22, boulevard Paul Doumer - 84300 CAVAILLON
Contactez l’Académie d’Ostéopathie : academie.osteopathie@gmail.com


Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 16 / 313163

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Revues  Suivre la vie du site ApoStill   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License