La biblioboutik de l’ostéo4pattes-SDO

Mains Libres n° 2 Juin 2018

vendredi 22 mars 2019 par Mains Libres

Sommaire


Éditorial - En vie, et en santé ! - Claude Pichonnaz

Pertinence du score de Beigthon pour évaluer le syndrome d’hyper-mobilité des jeunes danseuses classiques : influence de l’âge sur les paramètres, ANNE-VIOLETTE BRUYNEEL PhD, PT
Résumé
Introduction : la prévalence du syndrome d’hyper-mobilité articulaire (SHA) est augmentée chez les danseurs par rapport à la population générale. Alors que le SHA est favorable à la pratique des mouvements de grandes amplitudes, il constitue un facteur de risque pour certaines pathologies. Le score de Beighton est le test de référence pour évaluer le SHA, basé sur 9 critères de mobilité articulaire.
Objectifs : évaluer la pertinence des critères du score de Beighton selon l’âge chez des jeunes danseuses classiques, issues d’une école professionnalisante de danse.
Méthodes : 36 jeunes danseuses (11,03 ± 2,18 ans) issues de l’Ecole Nationale Supérieure de Danse de Marseille ont participé à cette étude. Le score de Beighton était évalué lors de l’examen médical des auditions d’entrée. La flexion antérieure du tronc ainsi que la flexion plantaire étaient également mesurées. Une analyse statistique descriptive, des corrélations de Spearman et un test U de Mann Withney ont été réalisés (comparaisons entre le groupe 12 ans et +ou - 12 ans).
Résultats : le score de Beighton était de 3,58 ± 2,84 sur 9. 42% des jeunes danseuses obtiennent des valeurs supérieures à 4/9. Les résultats du score n’étaient pas corrélés avec l’âge, mais ils étaient significativement augmentés pour le groupe plus ou moins 12 ans par rapport au 12 ans (p : 0,05). Le seul critère corrélé significativement à l’âge était le test de flexion antérieure (r=0,71, p inf. 0,05).
Discussion : le score de Beighton semble être principalement associé à des critères d’hyper-mobilité évoluant peu avec l’âge (excepté pour la flexion antérieure) des danseuses, ce qui le rend pertinent pour cette population.
Conclusion : le diagnostic précoce du SHA auprès des jeunes danseuses est un facteur permettant de mettre en place des actions préventives dès le début de l’apprentissage.
Mots clés : Syndrome d’hyper-mobilité, jeunes filles, danse classique, suivi médical
Mains Libres, 2-2018 ; 09-16

Rééducation de la fracture de l’extrémité distale du radius : les basiques, BARBARA BALMELLI (PT), CLAUDIA FERNANDES DA CUNHA (PT), ERIC DIAB (PT)
Résumé
Introduction : parmi les plus fréquentes, la fracture de l’extrémité distale du radius (EDR) atteint particulièrement l’enfant et la personne âgée. Sa prévalence est grandissante ; plusieurs facteurs en sont responsables dont l’espérance de vie et l’activité croissante des personnes âgées
Tout physiothérapeute peut donc avoir à rééduquer cette pathologie et doit par conséquent en connaître les points clés, même si le recours à la rééducation n’est pas systématique.
Développement : en présence d’une fracture stable chez la personne âgée, le traitement conservateur garde tout son sens. En revanche, le recours à la chirurgie, écourtant généralement l’immobilisation, tend à augmenter.
L’objectif du rééducateur est de minimiser les effets délétères que ce « repos forcé » peut induire en éduquant son patient et en l’accompagnant dans son parcours.
Discussion : afin de limiter les complications, immobiliser a minima paraît primordial, tout comme il est essentiel de maitriser les risques et priorités de cette réhabilitation. Si celle-ci n’est pas toujours nécessaire, l’éducation thérapeutique en reste cependant une étape indispensable chez la plupart des patients.
En pratique, si certaines techniques sont éprouvées, d’autres toujours appliquées le sont moins ; et d’autres encore mériteraient d’être explorées.
Conclusion : prévalence et impact économique de la fracture de l’EDR sont considérables. Détecter précocement les patients « à risque » pourrait réduire les complications, mais aussi permettre d’évaluer au cas pas cas l’indication à la rééducation.
Enfin, s’il veut responsabiliser son patient, le rendre acteur de sa rééducation et diminuer ainsi les coûts générés, tout intervenant doit employer et maitriser un outil incontournable : l’éducation thérapeutique.
Mots clés : Fracture, radius, rééducation, poignet
Mains Libres, 2-2018 ; 19-27.

Les effets du crochetage myo-aponévrotique sur l’architecture et les propriétés intrinsèques du muscle gastrocnemius medialis à l’étirement, FLORENT VIGOUROUX (Msc, PT), MORGAN LEVENEZ (Msc, MD), COSTANTINO BALESTRA (PhD)
Résumé
Introduction : le but de cette étude était d’évaluer les effets du crochetage myo-aponévrotique sur l’architecture et les aspects mécaniques du muscle.
Méthodes : la tension passive et l’amplitude articulaire maximale, l’architecture du muscle gastrocnemius medialis (longueur fasciculaire et angle de pennation), ainsi que les propriétés viscoélastiques intrinsèques ont été mesurées avant et après dix minutes de crochetage du triceps sural. Nous avons analysé les résultats sur 20 sujets humains, répartis en groupe traité par crochetage et en groupe contrôle.
Résultats : on observe une diminution de la tension passive de 8.0 ± 8.4% (P inf à 0.01) à 30° de flexion dorsale de cheville, associée à une augmentation de souplesse articulaire de 9.5 ± 5.6% (P inf à 0.01). La longueur fasciculaire normalisée à l’angle de pennation correspondant (Lf.cos μ) a augmenté de 6.3 ± 4.9% (ANCOVA P inf à 0.001) à 30° de flexion dorsale de cheville. La raideur passive calculée à partir de la courbe tension passive-allongement fasciculaire à chaque degré d’angulation articulaire a diminué entre 20° et 30° de flexion dorsale de cheville. Les propriétés dissipatives du système musculo-articulaire sont restées inchangées. Le groupe contrôle n’a pas subi de modifications.
Discussion : les changements observés quant à la tension passive et au gain de mobilité articulaire résulteraient d’une augmentation de la compliance musculaire et d’un allongement des fascicules musculaires. Des adaptations nerveuses mais aussi psychologiques avec une plus grande tolérance à l’étirement peuvent aussi avoir joué un rôle.
Conclusion : cette étude est en phase avec les travaux précédents menés dans les mêmes conditions expérimentales. Il serait dorénavant intéressant d’évaluer les implications du crochetage myo-aponévrotique sur une population pathologique.
Mots clés : Technique de crochetage myo-aponévrotique, architecture musculaire, échographie, amplitude articulaire, raideur passive
Mains Libres, 2-2018 ; 29-37

La physiothérapie comme traitement initial des douleurs chroniques de l’aine liées aux adducteurs de hanche chez l’athlète, MARIANNE DEMONT (BSc, PT), KAREN ROTZETTA (BSc, PT), PIERRE BALTHAZARD3 (BSc, PT, DO, MSc)
Résumé
Introduction : Les douleurs chroniques de l’aine liées aux adducteurs de hanche (ou LSARGP d’après la traduction Long-Standing Adductor-Related Groin Pain) représentent une symptomatologie fréquente chez l’athlète dont les critères diagnostics ont récemment été remis à jour. La physiothérapie est le traitement initial bien que son efficacité n’ait pas été démontrée. L’objectif de ce travail est de déterminer l’efficacité de la physiothérapie comme traitement initial des LSARGP.
Méthodes : la recherche documentaire s’est faite sur les bases de données Pubmed, Pedro, Cochrane, Cinhal, Embase et Kinedoc. La qualité des articles a été cotée selon la grille McMaster Review Critical Form. L’efficacité du traitement a été évaluée par quatre critères d’efficacité : 1) le temps pour un retour au sport ; 2) le pourcentage de retour au sport ; 3) l’échelle de succès du traitement et ; 4) l’impression subjective du patient.
Résultats : les meilleurs résultats retenus des 4 critères d’effi-cacité sont : 1) 12.8 à 18.5 semaines ; 2) 86% à court terme et 64% à long terme ; 3) 68% de valeurs « excellent » ; 4) 76% de cas avec mention « beaucoup mieux ».
Discussion : au vu des résultats obtenus, un protocole actif supervisé et des exercices spécifiques intégrant le geste du sportif sont les traitements les plus efficaces pour les LSARGP. Une thérapie multimodale demande encore à être vérifiée.
Conclusion : les résultats montrent que la physiothérapie est un traitement initial efficace pour les LSARGP. D’autres études sont toutefois nécessaires pour valider.
Mots clés : Douleurs de l’aine, chronique, athlète, traitement physiothérapeutique, système de classification, adducteurs de hanche
Mains Libres, 2-2018 ; 39-49

Les effets de la stimulation auditive rythmique sur la mobilité des personnes âgées, CINDY MÜLLER (PT), SINDY PAIS CASTANHEIRA (PT), NICOLAS PERRET (PT)
Résumé
Introduction : la population âgée est en constante augmentation. Ce vieillissement entraîne des déficits de mobilité. Pour faire face à cette problématique, les recommandations suggèrent diverses méthodes comme l’entretien de la mobilité, le renforcement ou le travail aérobie. L’observance des patients concernant ces interventions reste limitée. La stimulation auditive rythmique (SAR) par ses aspects social et ludique semble être une bonne alternative. L’objectif de cette revue est d’identifier les effets de la stimulation auditive rythmique sur la mobilité des sujets âgés.
Méthodes : cette revue de la littérature quantitative a nécessité des recherches sur Pubmed, CINHAL, PEDro et Cochrane Library. Les critères d’inclusion étaient : les personnes âgées de plus de 65 ans ne présentant pas de troubles musculo-squelettiques ou neurologiques et une intervention utilisant la SAR. L’entièreté des articles a été évaluée par la grille McMaster.
Résultats  : cinq articles ont été retenus, dont deux essais randomisés contrôlés. Les résultats portent sur la marche, l’équi-libre et la mobilité. Les différents outcomes évalués montrent des améliorations significatives suite à la SAR, et un follow-up montre le maintien de ces résultats sur quatre ans.
Discussion : l’utilisation de la SAR permettrait une amélioration significative sur la mobilité des personnes âgées. Elle serait plus bénéfique si son utilisation est d’une heure par semaine pendant six mois.
Conclusion : le manque d’articles de bonne qualité ne permet de généraliser ces résultats. Des études supplémentaires permettraient aussi de définir un protocole standardisé.
Mots clés : Rythmique, stimulation auditive, personnes âgées, démarche, équilibre, musique
Mains Libres, 2-2018 ; 51-59

Agenda
Lu pour vous
- LA POSTURE DEBOUT, biomécanique fonctionnelle, de l’analyse au diagnostic - G. Peninou, P. Colné
- L’OSTÉOPATHIE POUR MAMAN ET BÉBÉ - E. Piquemal
Interview
Étienne Dayer, nouveau membre de la rédaction de Mains Libres
CQFD : Le toucher au regard de l’histoire - V. Hasler

Summary


Éditorial - En vie, et en santé ! - Claude Pichonnaz

The relevance of the Beigthon’s score to assess joint hyper-mobility in young ballet dancers : influence of age on parameters, ANNE-VIOLETTE BRUYNEEL PhD, PT
Abstract
Background : the prevalence of joint hypermobility syndrome (JHS) is more important for dancers compared with non-dancers. While JHS is favorable for dance practices with a large range of motion movements, it is a risk factor for injuries. The Beighton score is the gold standard test for evaluating the joint hypermobility syndrome (JHS), based on nine joint mobility criteria.
Objectives : the relevance of the Beighton score criteria according to age in young classical female dancers from a professional dance school.
Methods : thirty-six young ballet dancers (11.03 ± 2.18 years) from the National Dance School of Marseille participated in this study. We systematically estimated the Beighton score during the medical examination of the first audition before the dancing lesson. In addition, we measured the anterior global flexion and the plantar flexion. A descriptive statistical analysis, Spearman correlations, and a U of Mann Withney test were performed (comparison between the group of inf à 12 years and+/- 12 years old).
Results  : the Beighton score for all the subjects was 3.58 ± 2.84 with 9. Forty-two percent of the young dancers obtaining values of more than 4/9. The results of the score are not correlated with age, but they do significantly increase for the group of +or - 12 years compared with inf à 12 years (p inf à 0.05). The only criterion that correlates significantly with age (r=0.71, p inf à 0.05) was the t Pertihe test of the anterior flexion.
Discussion : the Beighton score seems to be mainly associated with the criteria of hypermobility that evolve little with the age (except for the anterior flexion). Thus, eight criteria out of nine are relevant for the dancer population.
Conclusion : the early diagnosis of JHS among young female dancers is a factor that makes it possible to implement preventive actions from the beginning of the apprenticeship.
Keywords : Joint hypermobility, children, ballet dance, medical follow-up
Mains Libres, 2-2018 ; 09-16

Rehabilitation regarding the fracture of the distal end of the radius : the basics, BARBARA BALMELLI (PT), CLAUDIA FERNANDES DA CUNHA (PT), ERIC DIAB (PT)
Abstract
Introduction : among the most frequent fractures, the fracture of the distal end of the radius (BDU) particularly affects children and the elderly. Its prevalence is growing ; several factors are responsible for this, including the life expectancy and increasing activity of the elderly.
Any physiotherapist may have to treat this pathology and must therefore know the key points, even though the indication for rehabilitation is not systematic.
Development : conservative treatment remains the most favored approach for the management of a stable fracture in an elderly person. However, surgery, which generally shortens the period of immobilization, is becoming increasingly popular.
The objective of the rehabilitator is to minimize the deleterious effects that this « forced rest » can induce by educating her/his patient and accompanying her/him on her/his recovery journey.
Discussion : to limit complications, minimizing immobilization is paramount, just as it is essential to master the risks and priorities of the rehabilitation. Though not always necessary, therapeutic education is a required step for most patients.
In practice, though some techniques have been scientifically proven, others have been less investigated and deserve more research.
Conclusion : the prevalence and economic impact of the distal radial fracture are considerable. Early detection of « at risk » patients could reduce complications, as could evaluating the rehabilitation process.
Finally, to empower a patient and make her/him an actor in her/his rehabilitation, thus reducing the costs of the treatment, every intervener must use and master an essential tool : therapeutic education.
Keywords : Fracture, radius, rehabilitation, wrist
Mains Libres, 2-2018 ; 19-27.

The effects of diacutaneous fibrolysis on the architectural and mechanical intrinsic properties of the gastrocnemius medialis muscle during stretching, FLORENT VIGOUROUX (Msc, PT), MORGAN LEVENEZ (Msc, MD), COSTANTINO BALESTRA (PhD)
Abstract
Background  : this study investigates the effects of the dia-cutaneous myo-aponeurosis fibrolysis technique, also called hook treatment, on the architectural and mechanical aspects of the muscle.
Methods  : the overall muscle-tendon unit passive tension and range of motion and muscle architecture of the medial gastrocnemius (fascicle length and pennation angle), as well as mechanical intrinsic elasticity and dissipative properties, were assessed before and after 10 minutes of diacutaneous fibrolysis (DF) of the triceps surae muscle. We analyzed 20 participants divided into a group treated by DF and into a control group.
Results : our results revealed an 8.0 ± 8.4% (P inf to 0.01) decrease in passive torque at 30° of ankle dorsiflexion coupled with a 9.5 ± 5.6% (P inf to <0.01) gain in ankle flexibility following DF. In addition, the medial gastrocnemius muscle normalized fascicle length (Lf.cos μ) rose by 6.3 ± 4.9% (ANCOVA P<0.001) at 30° of ankle dorsiflexion following DF. Passive stiffness calculated from the passive torque-Lf deformation curve normalized at each ankle angle decreased from 20° to 30° of dorsiflexion (ANCOVA P inf to 0.01) following DF. No significant changes were revealed in the tissues viscous properties. No changes occurred in the control group.
Discussion : the decrease in passive tension and the gain in maximal joint range of motion observed following 10 minutes of DF is the result of a better muscular compliance coupled with changes in muscle architecture. Neural and/or psychological factors cannot be excluded considering the changes observed.
Conclusion : this study is in line with previous research using the same experimental conditions. It would be relevant to test the effects of the diacutaneous technique on a pathologic population.
Keywords : Diacutaneous fibrolysis technique, muscle architecture, ultrasonography, range of motion, passive stiffness
Mains Libres, 2-2018 ; 29-37

The physiotherapy as an initial treatment for long standing adductor-related groin pain in athlete, MARIANNE DEMONT (BSc, PT), KAREN ROTZETTA (BSc, PT), PIERRE BALTHAZARD (BSc, PT, DO, MSc)
Abstract
Introduction : long-standing adductor-related groin pain (LSARGP) is a frequent and complex problem in athletes. Its diagnosis criteria have been reactualized recently. Currently, physical therapy is the primary recommended treatment. However, its effectiveness is not clearly demonstrated. The objective of this study is to determine the effectiveness of physiotherapy as an initial treatment for LSARGP.
Methods  : documentary research was carried out on the databases Pubmed, Pedro, Cochrane, Cinhal, Embase and Kine-doc. The quality of the studies was rated according to the McMaster Review Critical Form. The effectiveness of the treatment was evaluated through four measurement tools : 1) time for return to sport ; 2) percentage of return to sport ; 3) scale of the treatment’s success ; 4) the patient’s subjective impression.
Results : the best results from the four measurement tools are : 1) 12.8 to 18.5 weeks ; 2) 86% in short term and 64% in long term ; 3) 68% mention « excellent » ; 4) 76% mention « much better. »
Discussion : In view of the obtained results, an active supervised protocol and specific exercises integrating the athlete skill are the most efficient treatment for LSARGP. A multimo-dal therapy still needs to be verified.
Conclusion : The results confirm the effectiveness of physiotherapy as an initial treatment for LSARGP. However, more studies are necessary to further validate the use of physiotherapy as an initial treatment, while applying the latest diagnosis recommendations.
Keywords : Groin pain, chronic, athletes, physical therapy treatment, classification system, hip adductors
Mains Libres, 2-2018 ; 39-49

The effects of rhythmic auditory cues on the mobility of elderly people, CINDY MÜLLER (PT), SINDY PAIS CASTANHEIRA (PT), NICOLAS PERRET (PT)
Abstract
Introduction : the elderly population is constantly increasing. Aging leads to mobility deficits. To deal with this problem, various methods, such as mobility maintenance, strengthening, or aerobic training, are recommended. Thanks to its playful and social aspects, rhythmic auditory stimulation (RAS) is a good alternative method for caring for the elderly. This review identifies the effects of RAS on the mobility of the elderly.
Methods : this non-systematic quantitative review of the literature involved research on Pubmed, CINHAL, PEDro, and the Cochrane Library. The inclusion criteria were people over 65 years of age with no musculoskeletal or neurological disorders and RAS-mediated intervention. The quality of the articles was evaluated using the McMaster scale.
Results : five articles, including two randomized controlled trials, were selected. The results concern walking, balance, and mobility. The different outcomes evaluated indicate significant improvements following RAS. A follow-up reveals that the results are maintained over four years.
Discussion : the use of RAS could significantly improve the mobility of the elderly. The use of RAS would be more beneficial if used one hour per week for a period of six months.
Conclusion : the results cannot be affirmed due to the lack of high-quality studies. Additional research is necessary to create a standardized protocol.
Keywords : Rhythmic, auditory cues, aged, gait, balance, music
Mains Libres, 2-2018 ; 51-59

Agenda
Lu pour vous
- LA POSTURE DEBOUT, biomécanique fonctionnelle, de l’analyse au diagnostic - G. Peninou, P. Colné
- L’OSTÉOPATHIE POUR MAMAN ET BÉBÉ - E. Piquemal
Interview
Étienne Dayer, nouveau membre de la rédaction de Mains Libres
CQFD : Le toucher au regard de l’histoire - V. Hasler

Nous remercions la rédaction de la revue Mains Libres de nous autorisé à présenter la revue


Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Statistiques du site | Visiteurs : 602 / 349907

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Revues  Suivre la vie du site Mains Libres   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.11 + AHUNTSIC

Creative Commons License